Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

députés

Assemblée nationale: Quel coup fourré mijotent les députés de la majorité ?

YERIMPOST.COM Les députés de la majorité réservent une très mauvaise surprise au président Macky Sall. Pas tous, mais au moins une trentaine de députés de l’Alliance pour la République fulminent encore leur colère face à leur leader pour avoir évincé « des membres valeureux du parti » de l’attelage gouvernemental. L’As, qui révèle ce vent de rébellion, signale que ces « frustrés » préparent un coup fourré pour faire échouer le vote du projet de réforme constitutionnelle. Des sources du journal font remarquer que sur les 129 parlementaires de la majorité, seuls 88 avaient répondu présent à la réunion avec le président Macky Sall.

Une brique par député: le président Macky a été généreux…

YERIMPOST.COM Il faut dire que le chef de l’Etat est très généreux à l’égard de « ses » députés. A l’occasion de leur rencontre, en plus de leur avoir offert 16 billets pour le pèlerinage à la Mecque, le président Macky Sall a remis à chaque député présent à l’audience une enveloppe de 1 million. Agréablement surpris par les largesses du chef de l’Etat, les parlementaires de la majorité lui ont promis de voter toutes les réformes qui leur seront soumises. Le président de l’institution, Moustapha Niasse avait pris la parole à cette séance pour déclarer: « M. le président, dites nous ce que vous voulez, nous le ferons ! »

Hajj 2019: Macky Sall offre 16 billets à « ses » députés

YERIMPOST.COM Les députés de la majorité sont ressortis de l’audience avec le chef de l’Etat tout sourire. Alors qu’il les avait conviés à cette rencontre afin de leur expliquer les raisons de la suppression du poste de Premier ministre, le président de la République s’est montré très généreux à leur endroit. A « ses » députés, le président Macky Sall a offert 16 billets pour le pèlerinage aux lieux saints de l’Islam.

Gouvernement: le président se confie aux députés

YERIMPOST.COM Après la formation du nouveau gouvernement, le chef de l’Etat se met à gérer les frustrations  et les justifications n’en finissent plus dans le camp de la majorité. Recevant les députés de la coalition Benno Bokk Yakaar au palais, le président de la République s’est encore expliqué sur ses choix. « Ce fut très difficile pour moi car il fallait prendre en compte de nombreux critères. Il faut que les ministres qui n’ont pas été reconduits sachent qu’ils ne sont pas moins méritants que les nouveaux. Ils ont fait du bon travail et peuvent être utiles ailleurs. Qui dit choix, dit élimination! », a confié le président Sall à ses hôtes.

Troisième mandat: Pas question, selon Macky Sall

YERIMPOST.COM Le principal intéressé a parlé et c’était pour définitivement clore le débat. Le président Macky Sall, qui recevait les députés de la majorité ce mardi, leur a confié qu’il n’envisageait pas de briguer les suffrages des Sénégalais une troisième fois. Un faux-débat, selon le chef de l’Etat qui fait remarquer qu’il avait déjà pris des engagements en ce sens qu’il compte respecter.

Suppression du poste de Premier ministre: les députés vont écouter Macky

YERIMPOST.COM Près de deux semaines après en avoir exprimé la volonté, le chef de l’Etat va démarrer les consultations avec sa base. Ce mardi 16 avril, figure dans le programme du président Macky Sall une réunion avec les députés de la coalition Benno Bokk Yaakaar. A l’ordre du jour, il est prévu qu’il explique sa décision de faire supprimer le poste de Premier ministre. Cet amendement constitutionnel qui devrait, sauf par extraordinaire, passer comme lettre à la poste à l’Assemblée nationale, ne sera pas sans conséquence pour le président de la République qui pourrait perdre son pouvoir de dissoudre l’Assemblée qui lui est conféré par l’article 87.

Députés de la 13è législature, vous êtes indignes d’être les dignes représentants du peuple

Chers Honorables,
Je vous écris cette lettre pour vous manifester ma colère assumée, et ce cri de colère et de désarroi l’est aussi pour tous ceux qui, parce que impuissants, malades, analphabètes timides ou pour mille autres raisons ne peuvent vous parler directement de toutes ces frustrations que vous leur inspirez.

Depuis votre accession à l’hémicycle, vous avez délibérément fait des choix précis et assumé de faire du peuple sénégalais la victime désignée des problèmes qui affligent le Sénégal. Vous avez ouvert la boite de pandore qui a permis l’explosion des pires sentiments de haines et de frustrations d’un peuple contre ses propres représentants.

Quand l’un des plus valeureux d’entre vous, nous a fait part votre non cotisation à l’impôt sur le revenu, vous qui êtes censés montrer le droit chemin, je me suis demandé à nouveau à quel saint se vouer maintenant ?
Le Sénégal est en train de souffrir, et je ne crois pas que nous devrions nous permettre d’être induits en erreur dans une guerre d’une minorité contre son propre peuple pour tout simplement satisfaire des intérêts inexpliqués avec la promesse de nous en faire payer le plus lourd tribut.

Permettez moi, honorables, de vous rappelez que vous êtes les dépositaires, représentants de la nation, des législateurs mais aussi des sentinelles dans la mesure où vous êtes les dépositaires du contrôle l’action du gouvernement.
Est-il utile de vous rappeler votre devoir cardinal de débattre sereinement, d’amender et de voter des lois pour l’intérêt supérieur de la nation.

Qui aurait cru un jour que vous en viendriez aux mains ? Jamais nous n’aurions imaginé entendre de telles invectives et autres impolitesses de vos bouches béantes quand il s’est agi de tenir des propos démesurés; Et pourtant, vos mêmes voix sont restées longtemps restées aphones dans les forts moments ou les sénégalais s’attendaient désespérément à entendre jaillir,forte et autoritaire, la voix du peuple.

Votre récent comportement est la parfaite illustration d’un manque de considération notoire à l’endroit d’un peuple meurtri, désespéré, qui n’a commis qu’un seul péché fatal, celui de vous avoir fait confiance.

La faute à ce mode de scrutin qui favorise l’importation de la médiocrité à l’hémicycle et qui ne reflète pas en réalité le véritable choix du peuple.

-Pendant que nos richesses sont pillées, nos deniers publics détournés, vous restez bouches cousues, vous qui êtes censés être les garants de nos finances.

-Pendant que dans les démocraties qui se respectent les députés protègent leurs étudiants, leurs malades, leurs talents, vous êtes les spectateurs et instigateurs de l’effondrement de notre système éducatif et sanitaire par votre inaction.

-Pendant que des brigands complotent sur le dos du peuple innocent, vous êtes le public applaudimètre qui approuve leurs forfaitures sans en mesurer les moindres conséquences.

-Pendant que notre avenir déjà incertain ainsi que celui des générations futures sont de plus en plus compromis, vous demeurez inertes tels des épouvantails démasqués par cette bande de criquets pèlerins affamés prêts à engloutir toute la récolte escomptée après cette succession jaillissements en abondance de ressources naturelles longtemps inespérées.

Voilà pourquoi à mon avis vous êtes indignes d’être les dignes représentants du peuple et dans l’espoir que vous saurez corriger la donne pour la fin de votre mandat, sachez que chers honorables, que vous nous déshonorez !

PS : Nous magnifions le courage de certains d’entre vous dont la posture honorable à l’hémicycle est salutaire et qui du moins sauvent pour une fois votre honorabilité.

GO FAYE
REACTION
PARCELLES ASSAINIES

Assemblée nationale: les nouveaux députés installés…

YERIMPOST.COM Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, a procédé à l’installation de Mme Bineta Mbaye Seck et de M. Abdoulaye Sadio comme nouveaux députés. Ils remplacement successivement Mme Khady Ndiaye (Fatick) et Malamine Gomis (Goudomp) rappelés à Dieu récemment.







Saisine du Conseil constitutionnel: les députés de l’opposition croisent les doigts

YERIMPOST.COM Ils l’avaient annoncé, ils l’ont fait. Ce mercredi 25 avril, pas moins de 20 députés ont déposé un recours au Conseil constitutionnel. Me Madické Niang, qui était le porte-parole du jour, s’est voulu on ne peut plus clair. « Nous n’avons pas saisi le Conseil constitutionnel en inconstitutionnalité. Certains qui se disent experts vont se presser pour dire qu’une loi inconstitutionnelle ne peut pas être constitutionnelle. C’est une saisine pour annulation ! D’abord, pour violation de la Constitution, ensuite pour violation du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. » Et le député d’ajouter que leur demande est très fondée et qu’il espère que les sages vont répondre favorablement à la requête. Toutefois, ces élus ont pris les devants au cas où le Conseil constitutionnel venait à valider la loi sur le parrainage. Me Madické Niang et ses collègues entendent internationaliser le combat devant les juridictions sous-régionales comme annoncé précédemment.



Les députés non-inscrits montent au créneau et dénoncent

YERIMPOST.COM En conférence de presse dans un hôtel de la place, les députés non-inscrits  se démarquent de cette Assemblée nationale qui, selon eux, a cessé de porter la voix du peuple. Ainsi, ils s’engagent et appellent le peuple à une synergie afin de barrer la route au pouvoir en place qui a fini d’installer cet esprit de  »Maa tay et Diaay Dolé ». Le climat social qui prévaut actuellement avec les grèves observées dans différents secteurs présage de lendemains incertains pour le pays. L’entêtement du président de la République à faire voter la loi sur le parrainage semble être la goutte de trop pour ces parlementaires qui invitent le peuple souverain à s’ériger en bouclier contre cette tentative anti-démocratique.




Questions d’actualité: Dionne face aux députés la veille du délibéré sur le dossier Khalifa Sall

YERIMPOST.COM Ce sera jeudi 29 mars prochain. Le premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne et son gouvernement seront face aux députés pour des questions d’actualité. La séance est prévue à partir de 16 heures. Le quotidien Les Echos qui file l’information rappelle que cette plénière se déroulera la veille du délibéré dans l’affaire de la Caisse d’avance de la ville de Dakar.



Pourquoi ces deux députés, qui y ont droit, n’ont pas été envoyés au Parlement de la Cedeao ?

YERIMPOST.COM La réponse à la question posée dans le titre appelle une réponse claire. La voici: ces deux hommes sont analphabètes en anglais, en français et en portugais. Leur profil ne leur permet donc pas de siéger au sein du parlement de la Cedeao dont l’une des règles d’accès est d’être alphabétisé dans l’une des langues officielles de cette communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest…

Aymérou Ngingue tance Ousmane Sonko

YERIMPOST.COM La déclaration d’Ousmane Sonko selon laquelle l’Assemblée nationale avait décidé d’octroyer des primes de 10 millions à chaque député a brisé la vie de couple de certains députés. Ces propos sont d’Aymérou Ngingue, président du groupe parlementaire de la coalition Benno Bokk Yakaar, qui ajoute que le président du Pastef raconte des contre-vérités. « En voulant faire le buzz, Ousmane Sonko a raconté des chimères… D’ailleurs, il n’en est pas à son coup d’essai. C’est Ousmane Sonko lui-même qui disait que les députés ne payaient pas d’impôt. » Aymérou Ngingue rappelé qu’à l’époque, il avait publié sa feuille d’impôt. « Pour cette affaire-là aussi (les 10 millions alloués aux députés), Ousmane Sonko dit que les gens se sont réunis. Ce qui est totalement faux ! Nous ne pouvons plus accepter qu’il fasse des déclarations aussi graves qui peuvent perturber les gens », a asséné le président du groupe parlementaire. Avant de révéler que certains députés ont été interpellés par leurs épouses sur cet argent.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR