Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

des valeurs

La perte des Valeurs, une réalité au coeur de la République..⁩.

Au rendez-vous des grands hommes,ces dignes patriotes imbus de valeurs ayant servi loyalement leur peuple,vous ne verrez pas l’ombre de figure d’un membre de ce conglomérat..
Une alliance à la limite saturée d’incohérences avec ces transhumants politiques frustrés dépourvus d’éthique et de conviction..
Le ticket d’entrée reste le dédit ou le renoncement aux valeurs morales en échange de quelques privilèges ou sous la menace d’un dossier sous le coude  » du chef..
Je me garderai d’en citer nommément mais néanmoins je reste persuadé qu’ils viennent tous de procéder à un suicide politique collectif..
Votre mentor nous a bien dupé une fois..
Celui qui pouvait convaincre par ses beaux discours de socialiste qui laissait croire que la patrie primerait sur le parti et qui faisait que nous avions hâte de goûter enfin à une toute nouvelle ère,celle qui ferait prospérer notre chère nation..hélas n’est autre qu’un charlatan illusionniste..
La réalité fait montre d’un visage désolant d’un peuple trahi,méconnaissable et tout affaibli par une politique d’hommes indignes et malsains..
Une coalition d’individus capables de trahir,de mentir ou rompre à leurs engagements qui,autrefois consistaient à gouverner de manière transparente nos institutions..
Que dire de celui qui est en train de brader nos ressources naturelles..bafouer nos institutions et parasiter l’environnement politique de notre nation..
A cause de comportements stupides,impropres et insoutenables d’hommes politiques,le déshonneur prend le dessus sur la sacralité de la parole donnée..
Un mandat..et voilà que nous ne pouvons plus supporter votre arrogance,la médiocrité de votre gestion qui vous pousse à vouloir inaugurer des infrastructures inachevées..
Ces édifices trop coûteux ont fini d’épuiser l’argent du pauvre contribuable..
Cependant une commission d’enquête parlementaire est réclamée sur les contrats pétroliers..
L’heure est aux éclairages sur ces dossiers qui ont poussé votre ministre de l’énergie à démissionner du gouvernement..
Un acte que les africains ne cesse de saluer à travers d’organes indépendantes et internationales..
Un héros à la dimension internationale est né un jour de 2 Mai..
Mr Thierno Alassane Sall..
Un homme de principe,un patriote pour qui,les intérêts du peuple passent avant toute chose..
Il continue à ecrire son histoire;celle d’un homme d’État qui reste incontournable dans l’arène politique.. Une république des Valeurs,est son seul objectif..
Son geste restera à jamais gravé dans le coeur des sénégalais..
Vous avez certes rusé pour son élimination mais vos tentatives d’anéantir la vague bleue échoueront à jamais..
A mon peuple,
La révolution est plus que nécessaire si nous ne voulons pas voir notre cher pays,plonger dans des situations d’ingérence sans précédent..
Des lendemains sombres s’affichent à l’horizon au vu de toutes ces manigances pour un mandat au premier tour « quasi impossible..
Mackyavel croit finir ses plans maquisards de réduire l’opposition à une simple expression en passant par une manipulation flagrante des institutions de la république et d’une partie de la presse..
La plume ne peut exprimer toute l’amertume que je ressens lorsque je vois nos médias s’adonner à la divulgation de fausses informations ou promouvoir des mensonges d’État..
Dans cette tribune ensoleillée, je reste un observateur face au post quotidien de Yerim sur le bilan mackyavelique d’un régime du déshonneur..
Compatriotes..
Refusons de céder à ce qu’on pourrait appeler un hold-up électoral en gestation après un processus de parrainage antidémocratique et anticonstitutionnel,inégalable jamais vu dans ce monde..
L’heure est à la restauration des Valeurs républicaines pour un état de justice et d’équité..
L’ère des Valeurs est proche..

Papa Cissé membre de la CELLULE DES CADRES DE LA RÉPUBLIQUE DES VALEURS du prd Thierno Alassane Sall

Ces politiques en-dessous du plancher de la stratification sociale des valeurs

Le discours politique en période de veille de campagne est un support idéal pour tout analyste. Le Sénégal, en ce moment, offre une myriade de corpus qui permet d’analyser la pertinence des discours selon leurs caractères performatifs ou constatifs.
Des caractères qui font du discours un élément essentiel pour porter un jugement sur tel ou tel programme. Les quelques discours qu’on a entendus ont beaucoup du performatif mais, malheureusement, invitent au trouble et à l’anarchie.
En effet, dans le style, dans le choix des mots et dans l’articulation, l’auditeur inconditionnel est prompt au saccage et à l’affrontement. Un discours populiste, entrecoupé de diatribes et d’invectives, est pour le moins le plus produit par cette classe politique. Ainsi elle transforme la quiétude quotidienne en une poudrière que la moindre étincelle pourrait embraser. Des hommes :
– Tortueux qui prêchent la droiture ;
– Dragons le matin, victimes le soir ;
– Belliqueux qui prêchent la paix ;
– Sourds qui appellent aux dialogues ;
– Abouliques qui invitent à la réflexion ;
– Nébuleux qui prônent la transparence ;
– Rancuniers qui prêchent le pardon ;
– Hautains qui parlent d’humilité ;
– Sournois qui parlent de loyauté ;
– Mesquins qui revendiquent la probité
– Cupides qui prônent la sobriété ;
Pour ceux-là, il est difficile d’égrener la liste des actes et des mots sources de tous nos maux.
Que le politique sache qu’il n’est pas plus valeureux, pas plus patriote, pas plus citoyen que l’enseignant, le médecin, le militaire, le planton, le pêcheur, le paysan l’éleveur…tous et toutes celles qui, d’une façon ou d’une autre apportent quotidiennement leurs pierres pour fortifier cette nation.
Les valeurs d’honnêteté, de civisme et de patriotisme n’ont perdu de sens ou de modèle que dans ce champ précis. Une simple étude diachronique montre que les références que nous avions dans tous les secteurs sont bien remplacées. Pour l’exemple, aujourd’hui encore des intellectuels, sportifs, des hommes d’affaires, des artistes tiennent toujours, voire encore plus haut le témoin reçu de leurs prédécesseurs.
Il n’y aurait qu’en politique que les héritiers feraient la honte de nos illustres leaders d’antan. Une classe politique aux antipodes de l’homo senegalensis . Un monde politique où la trahison devient de plus en plus banale et la confiance de plus en plus chère. Quand l’homme tombe bas, il doit s’atteler à atterrir sur le plancher pas en dessous.








Ousmane Sy, enseignant a Mboumba

Abdoulaye Baldé, le nouveau symbole de la crise des valeurs ? (Mame Khary Ndaw)

Quel est le sceau de la liberté acquise ? Ne plus avoir honte de soi-même, disait Nietsche. Une citation que l’ancien client de la Cour de répression contre l’enrichissement illicite (Crei) pourra méditer encore et encore sans en comprendre le sens. Ce vendredi 30 novembre, comme nous l’annoncions dans ces colonnes, Abdoulaye Baldé a acté son ralliement à la cause de Macky Sall. Quatre (4) jours avant, il convoquait la presse pour crier au scandale de sa situation d' »otage » dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Effet d’annonce ! Le maire de Ziguinchor préparait les Sénégalais à cette finalité. Il rejoint ainsi la longue liste des transhumants politiques qui juraient, sur tous les Saints, ne jamais pactiser avec l’actuel régime. Mais, comme disait l’autre, « quelle ombre, quel feuillage, quel fruit peut encore donner l’arbre abattu ? » Si le chef de l’Etat, Macky Sall, ne compte que sur ces gens pour espérer une réélection, le réveil risque d’être brutal.







Vous avez dit, Monsieur Macky Sall, délitement des valeurs !

Que personne ne vienne nous dire les citoyens sénégalais jubilent voire se réjouissent des insanités déversées sur le net ! Nous en sommes plutôt meurtris de constater que certains d’entre nous ne se gênent nullement pour insulter de père et de mère d’autres compatriotes qu’ils n’aiment pas ou qu’ils détestent. Ne nous trompons pas à ce sujet, il s’agit tout au plus d’une minorité incrédule qui se livre à cœur joie à ce jeu malsain en vue de déstabiliser voire de susciter une curiosité mal à propos pour attirer l’attention de gens désœuvrées en quête de spectacle grandiloquent. Nous devons également garder à l’esprit que ce phénomène marginal n’est pas insuffisamment ancré dans nos mœurs pour façonner de manière durable la société sénégalaise afin de ne pas en faire une surenchère politicienne pour réduire drastiquement l’exercice de nos droits et libertés.
Certes, monsieur Macky Sall, l’Etat du Sénégal a le devoir de veiller à la sécurité physique et morale de nos compatriotes en luttant de nos ses forces contre la cybercriminalité qui est une réalité dont personne ne peut contester l’existence et ses dangers. Mais là où nous autres citoyens n’arrivons pas à vous suivre, c’est lorsque vous réduisez les insultes et invectives à ce fléau de cybercriminalité qui est au demeurant une menace réelle pour notre pays sous développé dont les frontières terrestres sont poreuses et à proximité de territoires gagnés par la lutte armée entre des factions djihadistes et le pouvoir central dont elles nient la légitimité de l’action politique.







Certes, les insultes et autres insanités déversées de manière récurrente par une minorité agissante sur vous et sur d’autres compatriotes doivent être analysées lucidement et vous devez vous s’abstenir de proférer des menaces d’emprisonnement afin de comprendre pourquoi des personnes adultes se dévoilent de cette manière et sans fard rien que pour se défouler sur vous et sur certaines personnalités proches de votre coalition Benno Bokk Yakaar.
Personne n’aime voir ses parents traités de manière ignoble et c’est pourquoi cette communication outrancière de certains de nos compatriotes sur le net se limitant le plus souvent à un refrain de propos obscènes et odieux nous choque et nous interpelle directement sur le devenir de la société sénégalaise à l’heure des réseaux sociaux.
Le Net est un outil formidable et incontournable aujourd’hui qui peut permettre une meilleure connaissance des défis qui se posent de manière générale à la société sénégalaise et au-delà au monde entier. C’est un instrument que les jeunes utilisent afin de mieux appréhender le réel et leur vécu social. Sa puissance réside principalement au fait qu’il échappe en grande partie au contrôle des autorités étatiques qui surtout dans nos Républiques bananières militent activement à une gestion opaque de nos ressources publiques loin des regards indiscrets et vigilants soucieux d’une transparence sans faille dans la conduite des affaires. C’est cette force indiscutable qui secoue le pouvoir du président Macky Sall à quelques encablures de l’élection présidentielle du 24 Février 2019 et qui le pousse à l’attaque contre toute voix discordante.
Monsieur le président Macky Sall, il me semble que vous faites fausse route en voulant contrôler comme un gendarme les échanges des citoyens sénégalais via les réseaux sociaux. Vous perdrez un temps précieux et de l’énergie que vous devrez utiliser de manière efficiente afin de travailler davantage pour permettre à nos compatriotes de sortir de la pauvreté, de l’injustice et du désœuvrement. Prenez de la hauteur et laissez les citoyens sénégalais s’organisaient comme le font également les militants de l’APR et de la coalition Benno Bokk Yakaar pour décider de leur engagement.
Monsieur le président Macky Sall, il n’est ni acceptable ni judicieux de faire adopter par votre majorité mécanique l’article 27 du projet de loi portant Code des communications électroniques. Ce texte est une menace réelle à l’exercice de nos droits et libertés. Son adoption ne va pas freiner nos compatriotes qui s’activent dans le registre des insultes parce qu’ils ne savent faire que ça.
Et dites nous, monsieur Macky Sall, qui sera chargé d’épier le contenu informatique de nos discussions et sur quels critères les gardiens de l’orthodoxie vont se baser pour juger de la dangerosité voire du caractère illégal d’une conversation ou d’une vidéo. Entretenir un flou juridique sur une question de sécurité et de protection des données privées est déjà le début d’une forme de tyrannie que les esprits libres ne vont jamais accepter et vont continuer à le dénoncer.
La liberté est le fondement de la Démocratie et constitue une arme redoutable pour les assoiffés de pouvoir qui veulent maintenir nos compatriotes dans la sujétion.
Certes, il n’est pas acceptable que des personnes adultes se donnent le droit de vous insulter de manière crue et pitoyable. Leur cas, toute proportion gardée, ressemble à une forme de pathologie ou à une socialisation ratée En effet, se filmer entrain de débiter des grossièretés, si ce n’est pas de l’indiscipline notoire qui ne fait pas du tout honneur à une personne bien éduquée et qui sait profondément que ses séquences sont vues par sa propre famille voire son entourage, doit être traité comme une pathologie à soigner par les professionnels des troubles du comportement.
Menacer ainsi, ces personnes d’emprisonnement ne résout en rien à la crise qui secoue de plein fouet la société sénégalaise. C’est tout un travail de socialisation et de conscientisation que nos autorités publiques doivent mener en partenariat avec les acteurs sociaux, l’école, les parents, les sociologues, les psychologues et les psychiatres pour analyser froidement la recrudescence de ces insanités verbales qui n’épargnent personne afin de les canaliser voire de les réduire à leur plus faible expression en raison même du fait que la déviance est une réalité sociale.
Monsieur le président Macky Sall, personne ne vous demande d’observer le silence des momies sur ce défoulement intenable d’insanités sur vous, sur votre entourage, sur vos défunts parents que le Seigneur des mondes leur fasse miséricorde. Vous avez même le devoir d’en parler, mais également vous avez l’obligation morale de faire une analyse critique de la situation afin de savoir pourquoi soudainement sous votre magistère le phénomène s’accentue et pourquoi vous êtes une cible désignée et à portée de main de n’importe quel énergumène pour insulter froidement et avec jubilation de surcroît le président de la République du Sénégal.
Certes, le délitement des valeurs est une réalité aujourd’hui au pays de la Teranga. Cependant, les insultes et autres insanités ne sont qu’un épiphénomène par rapport à tout ce qui se passe actuellement dans le pays et dont vous portez une énorme responsabilité et qui concourt de manière drastique à un effondrement de notre modèle social. Il ne me viendra jamais à l’esprit de me satisfaire des insultes de certains de nos compatriotes pour combattre votre gestion désastreuse des affaires du pays. Je les condamne et je me désolidarise de tels agissements. Mais, ils ne sont pas les seuls responsables du délitement des valeurs. Ces compatriotes vous combattent avec des moyens ignobles comme les insultes. D’ailleurs, ils pouvaient royalement s’en passer et de contenter uniquement de votre gestion catastrophique pour interpeller nos concitoyens sur le danger que vous faites fais planer sur nos têtes et sur l’avenir du peuple.
Cependant, monsieur le président Macky Sall, vous êtes très mal placé pour nous sermonner sur le respect des valeurs qui fonde notre société alors que vous passez tout votre temps à fouler aux pieds toute honte bue ces mêmes valeurs.
Dites nous, monsieur Macky Sall, où étiez vous lorsque l’idiot de la République, l’honorable député Moustapha Cissé Lô insultait le candidat de Pastef – Les Patriotes monsieur Ousmane Sonko ? Aucune personnalité de la mouvance présidentielle Benno Bokk Yakaar n’a condamné ses propos sauvages qui frisent l’indécence. Ou bien, vos intimidations et menaces d’emprisonnement s’adressent elles seulement à nos compatriotes qui ne trouvent pas grâce dans vos yeux et qui combattent votre gestion scabreuse du pouvoir ? En réalité, il existe un nombre impressionnant d’insultes publics dans les rangs de l’APR qui n’ont rien à envier à nos insulteurs du Net.
N’est – ce pas vous monsieur Macky Sall qui faites la promotion de la transhumance politique, une abomination au cœur du pouvoir afin de contraindre certaines personnalités à la servitude et de la déloyauté ?
N’est – ce pas vous encore la même personne qui ne cesse de revenir sur ses engagements les plus solennels contractés au près du peuple sans contrainte ?







N’est – ce pas également le président Macky Sall qui ne se gêne nullement de nous mentir froidement et continuer à nous narguer comme si nous étions vos obligés ?
N’est – ce pas monsieur Macky Sall qui nous a habitué par lâcheté et par manque de courage légendaire de soustraire des mains de la justice des délinquants financiers et qui couvre de son aile protectrice des criminels en vue de bénéficier des voix de leurs sympathisants ?
N’est – ce pas vous qui continuez allègrement à instrumentaliser la justice en vue de barrer la route à vos potentiels adversaires politiques ?
N’est – ce pas le président – politicien qui entretient le flou dans le dossier des hydrocarbures afin de protéger votre frère, monsieur Aliou Sall des mains de la justice sénégalaise ?
N’est – ce pas encore monsieur Macky Sall qui privilégie une minorité d’individus en leur octroyant des avantages indécents et scandaleux au détriment de la majorité de nos compatriotes qui vivent dans la précarité ou qui sont menacés de famine ?
Les insultes proférées à votre encontre retombent sur la tête de leurs auteurs tandis que votre gestion désastreuse et nauséabonde du pouvoir impacte négativement l’existence de nos compatriotes.
Le discours populiste du président Macky Sall sur les insultes en vue de s’attirer la sympathie d’une certaine aristocratie maraboutique malmenée très souvent dans les réseaux sociaux ne doit en aucune manière servir de mobile politicien pour s’attaquer à nos libertés publiques. Non plus, la menace terroriste ne doit pas également servir d’alibi pour mettre en place un système sophistiqué d’espionnage à grande échelle.
La société sénégalaise est interpellée et doit prendre ses responsabilités en mobilisant toutes ses ressources humaines en vue d’asseoir une nouvelle forme de socialisation ancrée sur notre héritage et sera en mesure de faire le poids voire de résister activement face aux dangers multiformes de la mondialisation.
Et devant cette exigence citoyenne, le président de la République, monsieur Macky Sall doit être exemplaire dans sa gestion de pouvoir afin de ne pas prêter le flanc aux insensés ou aux névrosés d’entre nous qui veulent bénéficier de plus de visibilité dans les réseaux sociaux en proférant à bout de champ d’attaques grossières et mêmes infantiles pour se faire remarquer maladroitement.

Massamba Ndiaye

massambandiaye2012@gmail.com

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR