Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

diplomatie

Ambassade de France au Sénégal: Bigot s’en va

YERIMPOST.COM En septembre prochain, il devra quitter ce poste qu’il occupe depuis 2016. Christophe Bigot, ambassadeur de France au Sénégal, sera remplacé par Philippe Lalliot, actuel ambassadeur de France aux Pays-Bas. A en croire Libération qui rapporte l’information, Bigot va rejoindre la Tunisie où il succédera à Olivier Poivre d’Arvor.

Voyage: Pourquoi le président Sall se rend-t-il en Turquie

YERIMPOST.COM Le président Macky Sall a pris les airs ce mercredi soir pour se rendre en Turquie sur invitation de son homologue Recep Tayyip Erdogan. Une invitation pour assister à l’inauguration de la Grande mosquée Çamlica d’Istanbul. Le chef de l’Etat reviendra à Dakar le vendredi 3 mai.

Ce coup de fil de la présidence sénégalaise qui a mis en colère Alpha Condé

En voulant joindre l’opposant le plus célèbre de Guinée Conakry, une personne au standard de la présidence de la République du Sénégal a plutôt composé le numéro personnel du chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé. Ce dernier l’a très mal pris et ne s’est pas gêné pour le dire à son homologue Macky Sall.

C’est l’histoire qui se chuchote avec des grimaces dans les couloirs du palais de la République. Au point de se demander si, à peine arrivé au ministère des Affaires étrangères, M. Amadou Bâ ne sera pas appelé à se rendre d’urgence à Conakry pour tenter de calmer le jeu entre le Président Alpha Condé de la Guinée et le Président Macky Sall du Sénégal. A la base, un ridicule incident diplomatique qui, par ailleurs, aura justifié de manière inattendue la volonté du chef de l’Etat de mettre de l’ordre dans l’Administration sénégalaise, en la rendant plus professionnelle.

C’est en effet à une bourde bureaucratique que le Sénégal doit de s’être attiré les foudres du chef de l’Etat guinéen. Le Quotidien a appris que le Président Condé a reçu sur son téléphone portable personnel, celui qui n’est utilisé que par des personnes très proches et des chefs dirigeants étrangers en lesquels il a toute confiance, un appel émanant du standard de la présidence de la République du Sénégal.

Le fonctionnaire au bout du fil a demandé à parler à… M. Cellou Dalein Diallo. Il est facile d’imaginer la réaction de l’hôte du Palais de Sékoutouréya à Conakry.

Après avoir dit ses vérités à la personne au bout du fil, Alpha Condé a rappelé directement Macky Sall pour lui dire sa manière de penser dans cette histoire. Déjà qu’il avait difficilement digéré la présence de son opposant numéro 1 à Dakar dans la même salle que lui, lors de la cérémonie d’investiture du président de la République du Sénégal pour son second mandat, cette bourde lui est apparue comme le signe évident d’une certaine connivence entre le leader de l’Ufdg et les autorités sénégalaises.

De plus, il a estimé inacceptable que son numéro de téléphone privé se retrouve à la disposition d’un fonctionnaire du standard de la Présidence du Sénégal. Une manière de vouloir le minimiser, selon lui.

Bref, le chef de l’Etat guinéen était très en colère contre le Sénégal et son dirigeant, et ne s’est pas gêné pour le faire savoir. Quel que soit le commanditaire du coup de fil, l’erreur du destinataire était à la limite le signe d’une grande désinvolture et d’une incompréhensible légèreté. Des observateurs ont fait remarquer que le Sénégal et ses dirigeants n’auraient pas réagi faiblement si d’aventure un dirigeant d’un pays quelconque se permettait d’appeler Macky Sall sur son portable privé pour demander à parler à Idrissa Seck, ou mieux, à Ousmane Sonko.

Pour le moment, on ne sait pas encore si Alpha Condé a été calmé par les explications alambiquées de son homologue sénégalais, ou si, dès après sa passation de service, le nouveau ministre des Affaires étrangères, Amadou Bâ, ne sera pas obligé de prendre l’avion d’urgence, pour aller éteindre un potentiel foyer d’incendie au sud-ouest de nos frontières.

Le Quotidien

Que se sont dit Al Sisi et Macky à Dakar ?

Dakar, 12 avril 2019

1. A l’invitation de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, Son Excellence monsieur Abdel Fattah Al SISI, Président de la République Arabe d’Egypte, Président en exercice de l’Union africaine, a effectué une visite officielle au Sénégal, les 11 et 12 avril 2019.
2. Cette visite traduit la volonté des deux Dirigeants de raffermir davantage les excellentes relations d’amitié et de coopération qui unissent le Sénégal et la République Arabe d’Egypte.
3. Les deux Chefs d’Etat se sont entretenu de questions d’intérêt commun touchant aux relations entre leurs deux pays, à la situation en Afrique et dans le monde.

4. Ils ont fortement insisté sur la nécessité de promouvoir davantage la coopération économique sénégalo égyptienne, notamment dans les domaines du tourisme, de l’habitat et des infrastructures.

5. Les deux Chefs d’Etat ont mis un accent particulier sur le rôle important du secteur privé dans la promotion des échanges, du partenariat et de l’investissement entre les deux pays.

6. A cet égard, ils ont salué les discussions en cours pour mettre en place un Conseil d’Affaires sénégalo-égyptien ainsi que les négociations engagées en vue de la signature prochaine d’un Mémorandum d’entente dans le domaine du renforcement des relations bilatérales relatives à l’investissement entre l’Agence nationale pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX) et l’Autorité générale pour les Investissements et les Zones franches d’Egypte(GAFI).

7. Les deux Dirigeants ont échangé des vues sur la situation politico sécuritaire en Afrique et réitéré leur volonté de continuer à œuvrer, ensemble, pour la promotion de la paix de la sécurité et de la stabilité en Afrique.

8. Sous ce rapport, ils ont évoqué les efforts communs visant à lutter contre la menace de l’extrémisme et du terrorisme comme l’un des défis majeurs du continent, soulignant la nécessité de déployer des efforts concertés aux niveaux régional et international afin de mettre fin au danger des groupes extrémistes, ainsi que l’importance de renforcer le rôle des deux pays dans la diffusion des concepts de l’Islam modéré et dans la lutte contre les idées extrémistes dans le continent et dans le monde.

9. Les deux Présidents ont également souligné leur attachement à la mise en œuvre de l’agenda économique du continent, dans le cadre du NEPAD et de la future Zone de Libre échange continentale africaine (ZLECAf).

10. Son Excellence Monsieur Macky SALL a félicité son homologue pour son élection à la présidence de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine (UA) et l’a assuré du soutien du Sénégal pour la réussite de son mandat.

11. Son Excellence le Président Abdel Fattah al Sisi a félicité son homologue pour sa brillante réélection à la Présidence de la République du Sénégal et lui a réitéré tous ses vœux de succès dans la conduite de ses hautes charges au service du peuple sénégalais.

12. Au cours de la visite, les deux(02) textes suivants ont été signés :

– Mémorandum d’Entente pour les consultations diplomatiques régulières entre le Ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur de la République du Sénégal et le Ministère des Affaires étrangères de la République Arabe d’Egypte ;

– Mémorandum d’Entente dans le domaine des Médias.

13. Au terme de la visite, le Président Abdel Fattah Al SISI a adressé ses vifs remerciements au Président Macky SALL, au Gouvernement et au Peuple sénégalais pour l’accueil amical et chaleureux et les délicates marques d’estime et d’attention dont lui-même et sa délégation ont été l’objet.

14. Le Président Abdel Fattah Al SISI a invité le Président Macky SALL à effectuer une visite officielle en Egypte. Cette invitation a été acceptée avec plaisir. Les dates de la visite seront fixées d’un commun accord par la voie diplomatique.

Que vient faire Abdel Fattah Al Sisi au Sénégal ?

REPUBLIQUE DU SENEGAL
Un Peuple – Un But – Une Foi
———
PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE
———
PÔLE COMMUNICATION

Dakar, le 10 avril 2019

COMMUNIQUE DE PRESSE

À l’invitation de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Abdel Fattah Al SISI, Président de la République Arabe d’Égypte, Président en exercice de l’Union africaine, effectuera une visite officielle au Sénégal, les 11 et 12 avril 2019.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la volonté mutuelle des deux Chefs d’État de raffermir davantage les excellentes relations d’amitié et de coopération entre la République du Sénégal et la République Arabe d’Égypte.

Au cours de cette visite, les Présidents SALL et AL SISI auront des entretiens sur des sujets d’intérêt commun au plan bilatéral, africain et international.
Son Excellence Monsieur le Président se réjouit d’accueillir son illustre hôte et lui souhaite la bienvenue au Sénégal.

Nomination: Oumar Maal redéployé

YERIMPOST.COM Oumar Maal, ancien directeur général de la Police nationale (DGPN), est désormais ambassadeur du Sénégal au Niger. La décision a été prise ce mercredi au cours de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres.







Pourquoi ce voyage de Macky Sall en Arabie Saoudite ?

L’ambassadeur Mamadou Sow balayé par la colère des Sénégalais d’Espagne

YERIMPOST.COM Le général Mamadou Sow n’est plus ambassadeur du Sénégal en Espagne. Il a été remplacé par Mariame Sy.
L’ancien Cemga, qui n’a pas été relevé de ses fonctions, a rendu le tablier pour « convenance personnelle ». Il y a six mois, Mamadou Sow a envoyé sa lettre de démission. Ayant pris acte de la décision du général, le chef de l’État lui a trouvé un remplaçant.

Le général Sow a fait les frais des manifestations de Sénégalais d’Espagne, il y a quelques mois, suite à la mort de deux des leurs.
Lors de ces événements, il a été insulté et pris à partie par ses compatriotes en colère. Il dut son salut à l’intervention de la police espagnole, qui l’a exfiltré du lieu des manifestations.


Discours de Macky Sall au Forum sur la Coopération sino-africaine (+photos)

Point de presse à l’issue du Sommet du Forum sur la Coopération

sino-africaine

***

Remarques de SEM Macky Sall, Président de la République du Sénégal,

co Président du Forum

 

 Beijing, 04 aout 2018

Merci Monsieur le Président.

Je voudrais d’abord saluer nos amis de la presse ici présents.

Je tiens également à vous remercier, Président Xi,  pour votre aimable invitation à ce Sommet du Forum sur la coopération sino-africaine et pour toutes les dispositions que vous avez fait prendre afin de rendre notre séjour agréable.

Je vous félicite pour la parfaite organisation de nos travaux et la qualité de nos délibérations.

Alors que j’entame mon mandat comme nouveau co Président de notre Forum, je tiens aussi à saluer et féliciter chaleureusement notre ami et frère, le Président Cyril Ramaphosa pour le succès de sa mission au nom de l’Afrique.

Well done, brother Cyril, and congratulations to you for your outstanding work.

Je suis très heureux de poursuivre nos efforts communs avec le Président Xi Jinping.

Depuis qu’il m’a invité en visite d’Etat en février 2014, j’ai eu l’occasion de revoir le Président Xi à plusieurs reprises. Et il nous a fait l’honneur d’effectuer au Sénégal en juillet dernier sa première visite à l’étranger depuis sa réélection.

J’ai pu, à chaque fois, mesurer la profondeur et clarté de sa vision du monde, ainsi que la force et la sincérité de son engagement dans les relations sino-africaines.

C’est dire combien je me réjouis de travailler avec vous, Président Xi, dans le cadre du mandat que notre Sommet vient de confier au Sénégal.

***

Alors que la Chine célèbre cette année 40 ans de succès de sa politique d’ouverture et de réforme, notre Forum fête 18 ans de réussite des relations  sino-africaines.

En 18 ans, nous avons accompli d’importants progrès dans notre dialogue pour la compréhension mutuelle, le renforcement de nos relations politiques et le raffermissement de notre coopération économique.

Les relations sino-africaines sont sans doute entrées dans leur âge d’or. Ces relations sont confiantes et durables, parce qu’elles reposent sur une amitié sincère, tissée dans la lutte pour la décolonisation de nos pays, et sur les principes d’égalité, de respect réciproque et d’avantages mutuellement bénéfiques.

Depuis le Sommet de Johannesburg en 2015, nous avons davantage resserré nos relations et accéléré la mise en œuvre de notre coopération. Je  remercie le Président Xi Jinping d’avoir tenu ses engagements dans le cadre des 10 Programmes qu’il avait annoncés à Johannesburg, avec un accompagnement financier de 60 milliards de dollars.

La Déclaration et le Plan d’Action que nous venons d’adopter visent à consolider ces acquis, toujours sur la base des principes de d’amitié, de sincérité, de pragmatisme et de franchise ; ce qui signifie aussi la ferme reconnaissance par l’Afrique d’une seule Chine.

Nos perspectives sont encore meilleures pour aujourd’hui et le futur, avec l’implication plus active de nos secteurs privés respectifs et la mise en œuvre progressive de l’initiative la Ceinture et la Route Ceinture et route dont la Chine abritera le 2e Forum en 2019. L’Afrique se mobilisera aux côtés de la Chine pour la réussite de cet évènement ainsi que pour le succès de la prochaine foire internationale de Shanghaï.

De même, en tant que nouveau co Président de notre Forum, je participerai après-demain 6 septembre à Hangzhou au Sommet de la coopération sino-africaine dans le secteur privé.

***

Le partenariat stratégique global de coopération entre la Chine et l’Afriquedevra aussi poursuivre et renforcer sa vision à long terme, par une analyse continue et lucide des enjeux mondiaux actuels et futurs.

Dans l’esprit de la Déclaration de Beijing, l’Afrique et la Chine doivent toujours se soutenir mutuellement.

C’est le sens même de la communauté de destin Chine-Afrique que nous voulons bâtir ensemble.

Et c’est aussi le sens de nos efforts concertés, pour des relations internationales apaisées, et une gouvernance mondiale plus ouverte, plus juste et plus inclusive.

Voilà les principes de base sur lesquels je compte travailler avec notre ami le Président Xi Jinping pour renforcer les acquis de notre Forum et porter à un niveau supérieur les relation d’amitié-sino africaine.

Je vous remercie. 

 

Macky Sall a quitté Dakar pour un long séjour qui va être rempli en Chine

Le chef de l’Etat Macky Sall a quitté Dakar vendredi en début de matinée pour Beijing (Chine), où il doit prendre part au sommet du Forum sur la coopération sino-africaine prévu lundi et mardi, annonce la présidence sénégalaise.




Le Forum sur la coopération sino-africaine, créé en 2000, se veut « un cadre intergouvernemental de dialogue politique et de coopération économique entre la Chine et l’Afrique ».

Après Beijing, le président Sall va participer jeudi à Hangzhou, capitale de la province chinoise du Zhejiang, à un sommet sino-africain dédié au secteur privé et visant à encourager les échanges économiques entre la Chine et l’Afrique, annonce un communiqué reçu du pôle communication de la présidence sénégalaise.

Il prendra ensuite part vendredi à Chengdu, capitale de la province chinoise du Sichuan, à une rencontre économique organisée par ladite province dans le cadre de la promotion des échanges et de l’investissement entre la Chine et le Sénégal, poursuit le communiqué.

Au cours de son séjour, le président Sall s’entretiendra également avec son homologue chinois et d’autres personnalités, avant de quitter Chengdu pour Dakar le 7 septembre, selon la même source.


Le menu de la visite de Son Excellence Madame Angela Merkel à Dakar

 

 

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

PÔLE COMMUNICATION

 

Dakar, le 28 août 2018  

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

A l’invitation de Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL, Son Excellence Madame Angela MERKEL, Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, effectuera une visite officielle au Sénégal, les 29 et 30 août 2018.





Cette visite s’inscrit dans le cadre de la volonté commune des deux leaders de raffermir les excellentes relations d’amitié et de coopération entre leurs deux pays.

 

Le Président SALL salue la qualité exemplaire de la coopération sénégalo allemande et se réjouit d’accueillir à Dakar Madame la Chancelière Angela MERKEL qui sera accompagnée par une forte délégation d’opérateurs économiques allemands.

 

Au cours de cette visite, les deux dirigeants auront des entretiens sur des questions d’intérêt commun au plan bilatéral, régional et international.

 

 

 

 

Axe Dakar-Conakry: Koro Alpha fait taire la rumeur

YERIMPOST.COM Cette information ne pouvait pas mieux tomber au moment où la rumeur sur une brouille diplomatique commençait à enfler. Le chef de l’Etat de la Guinée, Alpha Condé, est en visite privée au Sénégal. Selon le quotidien Le Soleil, le président guinéen a décidé de se poser quelques jours à la station balnéaire de Saly, histoire de passer des vacances. Le rappel de l’ambassadeur de Conakry à Dakar avait suscité moult interrogations mais, avec cette visite, la raison de ce rappel est désormais à trouver ailleurs.


Prière au mur des lamentations: Sidiki Kaba rejette la faute sur…

YERIMPOST.COM A Tamba où il a fêté Aid El Fitr aux côtés des siens, le ministre des Affaires étrangères a choisi ce moment pour répondre aux attaques contre lui après sa visite controversée à Jérusalem et celle effectuée sur le mur des lamentations. « Ce n’était pas une mission personnelle mais une mission au service de la Nation », a d’emblée déclaré le ministre, tout en ajoutant qu’il n’allait pas dévoiler les raisons pour lesquelles cette mission avait été voulue par le président de la République. Autrement dit, c’est le président de la République qui a souhaité cette visite. Le patron de la diplomatie sénégalaise a conclu: « Les missions d’Etat sont des missions qui obéissent à la définition de la politique étrangère du président de la République. Quand nous sommes à Jérusalem ou que nous soyons ailleurs, nous répondons aux missions d’Etat. » Voilà qui est clair.



Russie: le président Macky Sall va rencontrer Poutine

YERIMPOST.COM En même temps qu’il sera en Russie pour les besoins de la Coupe du monde, le chef de l’Etat sera reçu par son homologue russe. Le président Macky Sall en a fait l’annonce au cours de la réunion du Conseil des ministres. Une rencontre au sommet entre Vladimir Poutine et Macky Sall qui s’annonce bénéfique pour les deux pays.


L’avenir de la Libye discuté à Dakar

YERIMPOST.COM Afin de venir à bout du conflit qui mine leur pays depuis la chute de Khadafi, des personnalités libyennes se sont retrouvées à Dakar du 11 au 13 mai. Un consensus a été trouvé entre les représentants des différentes branches qui alimentent cette crise et, selon le Quotidien, ils se sont engagés à se donner les moyens de doter leur pays d’une Constitution. Ces Libyens se sont également engagés à préserver l’indépendance, l’unité, la souveraineté, la stabilité, mais aussi à construire un Etat civil et fort qui garantira les droits de la Libye. Le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, qui représentait le Sénégal à cette rencontre, a reçu une lettre des représentants des partisans de Khadafi destinée au chef de l’Etat dans laquelle il est invité à intervenir auprès de la CPI afin que celle-ci retire toutes les poursuites contre Saïf El Islam Khadafi, fils de l’ancien président.

Il a également été retenu le refus de toute forme d’ingérence étrangère. Au terme de cette rencontre, date a été prise pour continuer les négociations avec, cette fois, plus de représentants libyens. A noter que la capitale sénégalaise sera encore une fois le lieu de rendez-vous.

Que vient faire le président du Cap-Vert à Dakar ?

YERIMPOST.COM Réponse dans ce communiqué de la présidence de la République

 

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

PÔLE COMMUNICATION

Dakar, le 25 avril 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Chef de l’Etat Cabo Verdien effectue une visite officielle au Sénégal du 25 au 29 avril 2018.




S.E.M JORGE CARLOS DE ALMEIDA FONSECA, Président de la République de Cabo Verde arrive au Sénégal ce mercredi 25 avril 2018, en début de soirée. Il sera accueilli à l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor par le Président de la République, S.E.M Macky Sall.

Cette visite témoigne des excellentes relations d’amitié cordiale et de coopération multiforme entre le Sénégal et le Cabo Verde.

Le jeudi 26 avril à 12 heures, le Président Fonseca sera reçu au Palais par le Président Macky Sall pour un entretien en tête-à-tête, qui sera suivi d’une cérémonie de signature d’accords entre les gouvernements sénégalais et Cabo verdien. Un point de presse se tiendra à la fin de la cérémonie de signature d’accords.

Dans l’après midi du jeudi 26 avril 2018, le Président Fonseca se rendra à l’Assemblée Nationale pour une adresse aux députés.

Le Vendredi 27 avril 2018 à 10h, il est attendu à L’Université Cheikh Anta Diop. Et, dans l’après-midi, il visitera l’Île de Gorée.

Une rencontre avec la Communauté cabo-verdienne établie à Thiès est prévue dans la matinée du samedi 28 avril 2018. Et dans l’après midi, Monsieur le Président de la République de Cabo Verde rencontrera la Communauté cabo-verdienne résidant à Dakar, au Cercle de la Rade.

 

Le Président du Cabo Verde quittera Dakar le dimanche 29 avril 2018 dans la matinée.

 

Que se sont dit José Màrio Vaz, président de la Guinée Bissau, et Macky Sall ?





YERIMPOST.COM Réponse dans ce communiqué de la présidence…

Son Excellence Monsieur José Màrio Vaz, Président de la République de Guinée Bissau, a effectué ce 24 avril 2018, une visite de quelques heures au Sénégal.

Il a été accueilli par Son Excellence le Président Macky Sall, avec qui il a eu des échanges approfondis sur les relations bilatérales entre les deux pays.

Les deux Chefs d’État ont réaffirmé à cette occasion leur volonté d’œuvrer au renforcement de la coopération entre le Sénégal et la Guinée Bissau dans plusieurs domaines d’intérêt commun.

Sidiki Kaba, pourquoi êtes-vous allé faire humilier si gravement le Sénégal en Israël ?

YERIMPOST.COM Propulsé ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, sans doute pour avoir sur-vendu à Macky Sall ses « réseaux » dans le monde, Sidiki Kaba confond-t-il diplomatie et réseautage ? Intérêts du Sénégal et développement de son tissu relationnel propre ? Comment expliquer sa récente visite en Israël, sinon par une volonté d’entrer dans les faveurs du lobby juif, quitte à malmener la ligne du Sénégal sur le conflit israélo-palestinien ?
Quelles que soient les motivations de ce déplacement, il a offert l’occasion à la très arrogante administration Netanyahou d’infliger à notre pays un traitement plus humiliant que l’humiliation. C’est le quotidien national Le Soleil qui, dans sa livraison du 30 mars, écrit, en page 5: « Cette fin de visite a été marquée par une audience avec le ministre de la Défense israélien à la place du Premier ministre empêché. »  Cette formule diplomatique usuelle signifie que Benyamin Netanyahou n’a pas souhaité recevoir Sidiki Kaba. Le pire est dans le mot « empêché » qui suggère que le rendez-vous avait été confirmé puis annulé au dernier moment…




L’humiliation ne s »arrête pas là. Le Soleil renchérit: «Avant cette audience, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur avait rencontré le directeur des affaires politiques au ministère des Affaires étrangères». En clair, fioriture diplomatique à part, Kaba n’a même pas pu rencontrer son homologue israélien. 
La figure du Sénégal a été versée par terre, pour parler comme les Ivoiriens. Mais ce n’est que logique. C’est le chef de notre diplomatie qui a payé des verges pour se faire fouetter. Le Sénégal n’est pas n’importe quel pays. Il est à l’avant-garde du combat contre les injustices imposées au peuple palestinien depuis 1948. Et a voté toutes les résolutions condamnant les atteintes au droit international perpétrées par Israël sur les territoires occupés.
L’Etat hébreu n’est pas notre ami. Il a annulé ses programmes de coopération avec notre pays, en décembre 2016, suite à la décision du Sénégal de faire partie d’un groupe d’Etats initiateurs de la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations-unies appelant à mettre fin à la colonisation juive en ‘’territoire palestinien occupé’’. La vision de Netanyahou des rapports avec la Palestine est contraire à la ligne historique de notre politique étrangère.
Tous les actes posés par le chef de notre diplomatie au cours de sa visite en Israël constituent des fautes symboliques. Alors que notre pays, peuplé à 95% de musulmans, a présidé l’Organisation de la conférence islamique de 2012 à 2013 et dirige le Comité permanent de l’Organisation de la conférence islamique pour l’information et les affaires culturelles (Comiac), le geste d’adoration de Kaba en kippa devant le Mur des lamentations a horripilé la oummah islamique.
Tandis que le représentant permanent du Sénégal à l’Onu a été élu en février 2017 président du Comité des Nations-unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, Sidiki Kaba a fait accoler à notre drapeau celui de la puissance occupante de la Palestine pour meubler le fond de sa photo avec Avigdor Libermann, l’un des hommes politiques juifs les plus racistes, les plus anti-arabes et les plus anti-musulmans.




Au moment où notre pays et ses plus grands intellectuels militent pour la protection d’Al Aqsa, le troisième lieu saint de l’Islam, Sidiki Kaba s’y est fait conduire manu militari par de nerveux soldats israéliens qui ont molesté les Palestiniens trouvés sur les lieux, et investi avec cette irrévérence mêlée d’arrogance ce lieu de culte à partir duquel le Prophète Mohamed SAWS s’est élevé vers le Ciel. Le cliché est assassin aux yeux des peuples musulmans.
Le ministre des Affaires étrangères est allé au bout de tout ce qu’il pouvait faire pour déshonorer le Sénégal et brouiller son image dans le monde. Si on vivait dans un pays communiste, il aurait été jugé pour haute trahison. Heureusement pour lui, nous sommes en démocratie. Sidiki Kaba a toutefois l’obligation d’expliquer au nom de quels intérêts il a commis des gaffes diplomatiques de cette gravité.
Cheikh Yérim Seck




Meurtres successifs de Sénégalais: Le chef de l’Etat dépêche une délégation en Espagne

Cette décision de Macky Sall qui ne va pas plaire à l’opposition

YERIMPOST.COM Une délégation dirigée par le directeur des Sénégalais de l’extérieur a été envoyée en Espagne. Le communiqué rendu public par le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur informe que c’est sur instruction du président de la République. Au programme, la délégation conduite par Sory Kaba aura des discussions avec les autorités espagnoles, effectuera une visite auprès des familles des victimes et aura une séance de travail avec les représentants diplomatiques du Sénégal en Espagne afin d’évaluer la situation des Sénégalais.



Ce communiqué conjoint qui met fin au différend

A l’invitation de Son Frère et Ami, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, a effectué, les 08  et 09 février 2018, une visite de Travail et d’Amitié en Mauritanie, à la tête d’une importante délégation comprenant notamment le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, le Ministre du Pétrole et des Energies, le Ministre de l’Elevage et des Productions Animales, le Ministre de la Pêche et de l’Economie Maritime, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, et d’autres Hauts Fonctionnaires du Gouvernement Sénégalais.
Cette visite qui s’inscrit dans la continuité des relations fraternelles et de coopération multiforme entre les deux pays, traduit la volonté de concertation et de dialogue permanents entre les deux Présidents et vise à raffermir et renforcer les liens historiques entre les peuples mauritanien et sénégalais.
Au cours de cette visite, les deux Présidents ont eu des entretiens en tête-à-tête ; entretiens qui ont porté sur le renforcement des relations bilatérales ainsi que sur les questions sous-régionales, continentales et internationales d’intérêt commun.
Ces entretiens, élargis par la suite, aux deux délégations ont été marqués par une parfaite identité de vue sur les sujets abordés.
Les Présidents SEM Mohamed Ould Abdel Aziz et SEM Macky SALL se sont félicités de l’excellence des relations de fraternité, d’amitié et de bon voisinage existant entre les peuples mauritanien et sénégalais et ont réaffirmé leur volonté de tout mettre en œuvre pour les développer et les renforcer davantage en vue d’assurer un développement harmonieux des deux pays.
Les deux Présidents ont passé en revue les divers domaines de coopération et se sont félicités des réalisations accomplies. Ils ont particulièrement insisté sur la coopération dans les domaines de l’énergie, de la pêche et de la sécurité.
Les deux Présidents, convaincus de l’importance du rôle de l’énergie  dans le développement économique durable, ont exprimé leur volonté commune d’intensifier la coopération dans ce secteur. Et, comme concrétisation effective de cette volonté politique les deux Etats ont signé l’Accord de Coopération Intergouvernemental « ACI » portant sur l’exploitation du champ gazier Grand Tortue Ahmeyin (GTA) se trouvant au niveau des frontières maritimes entre les deux pays.
Les deux Présidents ont abordé la question liée aux conditions d’exploitation des ressources halieutiques et ont donné des instructions aux Ministres en charge de la Pêche et de l’Economie Maritime à l’effet, de prendre toutes les mesures nécessaires au renforcement de la coopération dans ce domaine, en vue de la signature d’un Protocole d’Accord entre les deux pays d’ici fin mars 2018.
Les deux Président ont exprimé leurs vifs regrets suite à la l’incident ayant entrainé mort accidentelle d’un pêcheur sénégalais sur les côtes mauritaniennes. Ils ont également regretté les saccages contre des commerces de mauritaniens à Saint Louis.
Ils ont appelé au respect des lois et règlements régissant l’accès aux ressources halieutiques, gage d’une exploitation rationnelle et d’une préservation durable dans l’intérêt suprême des deux pays.
Les deux Présidents ont donné des instructions aux Ministres en charge de l’Intérieur des deux pays de se réunir avant la fin du mois de mars 2018, à Dakar, pour finaliser et signer l’Accord sur les conditions d’entrée et de séjour des ressortissants des deux pays.
Ils ont en outre, demandé à leurs Ministres en charge de l’élevage de réunir courant mars-avril 2018 au Sénégal, le Comité paritaire pour le suivi de la mise en oeuvre du Protocole réglementant la transhumance entre les deux pays.
Les deux Présidents ont également donné des instructions à leur gouvernement respectif pour la mise place d’un groupe d’impulsion chargé du suivi de la mise en oeuvre des accords signés entre les deux pays.
Abordant la question de la sécurité, ils se sont félicités des résultats obtenus dans le cadre de la coopération entre les deux pays et sont convenus de soutenir une approche solidaire afin de prévenir et de lutter plus efficacement contre la criminalité transfrontalière organisée sous toutes ses formes, en particulier le terrorisme, le trafic illicite d’armes, de drogue, d’êtres humains et le blanchiment d’argent. A cet effet, ils ont donné leurs hautes directives pour la tenue régulière des rencontres entre les structures concernées et l’organisation de patrouilles mixtes à terre comme en mer.
Les deux Présidents ont réaffirmé leur attachement à l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS), modèle exemplaire et cadre d’une solide coopération sous régionale, fondée sur l’exploitation des ressources communes, l’équité et la solidarité entre les Etats riverains du bassin du Fleuve Sénégal.
Ils ont également insisté sur le rôle important joué par le CILSS et l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte dans la lutte contre la désertification dans le Sahel.
Au sujet de la Palestine, les deux Dirigeants tout en regrettant, la décision de l’Administration Américaine relative à la ville sainte d’El-Qods, appellent   au respect de la légalité internationale. Ils réaffirment leur soutien résolu à une solution pacifique, juste et durable fondée sur les principes du droit international énoncés dans toutes les résolutions pertinentes des Nations Unies pour la création d’un Etat palestinien indépendant avec comme capitale Al-Quds Al Sharif.
Abordant les questions multilatérales, les deux Présidents ont en particulier réitéré la nécessité d’une réforme globale du système des Nations Unies, y compris le Conseil de Sécurité, de façon à assurer la représentation équitable des Etats membres et refléter la réalité géopolitique actuelle. Ils ont, à cet égard, réaffirmé leur attachement à la position africaine commune exprimée dans le consensus d’Ezulwini.
Son Excellence le Président Macky SALL a adressé ses chaleureuses félicitations à Son frère et Ami Son Excellence le Président Mouhamed Oui ABDEL AZIZ pour l’accueil, par le Mauritanie, du 31eme Sommet de l’UNion Africaine.
Au terme de sa visite de Travail et d’Amitié en République Islamique de Mauritanie, Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL, a exprimé ses vifs remerciements et sa profonde gratitude à son frère Son Excellence Monsieur le Président Mohamed Ould ABDEL AZIZ, au Gouvernement et au Peuple mauritaniens pour l’accueil chaleureux et fraternel et l’hospitalité généreuse qui lui ont été réservés, ainsi qu’à sa délégation.
Son Excellence Monsieur le Président Macky SALL a adressé une invitation à son frère et ami Son Excellence Monsieur le Président Mohamed OULD ABDELAZIZ, pour effectuer une visite en République du Sénégal. Cette invitation a été acceptée avec un grand plaisir et sa date sera fixée par voie diplomatique.Fait à Nouakchott, le 09 février 2018 en deux versions, en Arabe et en Français, les deux textes faisant également foi.Pour le Gouvernement de la                                      Pour le Gouvernement de la                                                                                                                                                                         République Islamique de Mauritanie                          République du SénégalS. E. Mme Khadijetou MBARECK FALL                                    S. E. M Sidiki KABA                                Ministre Déléguée auprès du Ministre des                Ministre des Affaires Etrangères          Affaires Etrangères et de la Coopération,                et des Sénégalais de l’Extérieur       Chargée des Affaires Maghrébines, Africaines                                                                                   et des Mauritaniens de l’Etranger

Réaction éloquente de Macky Sall au différend avec la Mauritanie

YERIMPOST.COM « A l’entame de sa communication, le Chef de l’Etat présente, au nom de la Nation, ses condoléances attristées aux populations de Saint- Louis, particulièrement à la famille de Fallou Diakhaté, jeune pêcheur sénégalais qui a perdu la vie, suite à un incident au large des côtes mauritaniennes. Au regard des actions notables déjà réalisées pour améliorer le dispositif d’encadrement, d’équipement et de financement des acteurs du secteur de la pêche, le Président de la République invite le Gouvernement à amplifier les efforts soutenus de modernisation du secteur ainsi que le respect des prescriptions relatives l’immatriculation des pirogues et à la sécurisation de l’exercice de leurs activités dans les zones nationales et internationales de pêche réglementées. Dans ce cadre, le Président de la République réitère l’engagement constant du Sénégal à œuvrer à la consolidation, par le dialogue et la concertation, des liens séculaires et des relations de bon voisinage entre les peuples sénégalais et mauritaniens. »

Telle est, selon le compte-rendu du conseil des ministres du 31 janvier 2018, la réaction de Macky Sall au meurtre du jeune pêcheur mauritanien par les garde-côtes mauritaniens. Cette réaction, sereine, contraste avec le ton guerrier et de défi du communiqué de l’état-major mauritanien. Dans un style diplomatique, le Sénégal ramène la Mauritanie à la courtoisie requise dans les relations internationales. Et au sens de la responsabilité par un ton d’apaisement.

Yerimpost va revenir sur le détail des initiatives prises par les autorités sénégalaises au-delà de cette position officielle.

Visite de Macron: Quelle mouche a piqué le PDS ?

YERIMPOST.COM Le plan de sabotage qui ne dit pas son nom, concocté par le Parti démocratique sénégalais (PDS) à l’occasion de la visite à Dakar du président français, Emmanuel Macron, du 1er au 3 février, est sidérant. Il ne peut qu’offusquer tout citoyen attaché aux codes de l’élégance républicaine.

D’autant qu’il s’agit du PDS, le parti d’Abdoulaye Wade, artisan du long combat d’opposition qui a abouti à la première alternance au pouvoir, en mars 2000. Il s’agit du PDS, cette formation politique qui a dirigé le Sénégal de 2000 à 2012, ce parti de gouvernement qui n’a pas le droit de confondre régime politique et Etat. Proposer des manifestations de ses militants à toutes les étapes de la visite du président français ne l’honore guère.




Le séjour de Macron est un moment de forte exposition médiatique de notre pays. C’est une occasion pour le Sénégal de montrer ses atouts, de donner l’image d’un pays fort, uni autour de l’essentiel et en marche vers le progrès.

Comme le nom l’indique, nos problèmes internes sont internes. Nous devons les gérer « entre nous », dans la pure tradition sénégalaise du dialogue. Le linge sale se lave en famille. Il ne s’étale pas sur la place publique.

Lorsque Macky Sall pose des actes de gouvernance à l’intérieur du pays, tout parti d’opposition peut le combattre par tous les moyens légaux. Lorsqu’il pose des actes qui engagent nos rapports avec l’étranger, il est dans le domaine réservé de la diplomatie. L’opposition peut lui suggérer, mais n’a pas le droit moral de le critiquer sur ce terrain.

Et puis, depuis quand le parti d’Abdoulaye Wade, qui a gouverné le Sénégal sur une ligne d’indépendance vis-à-vis de l’ancienne puissance colonisatrice, accorde-t-il autant de place à la France dans notre cuisine interne ?




Ce serait céder à un grave complexe néocolonial que de mêler le président français à la gestion de nos affaires internes. Macron répondrait de toute façon, comme il l’a fait au Burkina Faso, dans ce style condescendant qui est le sien, qu’il a été élu pour régler les problèmes de la France et non ceux du Sénégal. Ce qui est, du reste, une vérité absolue.

Le PDS doit revoir sa copie pour ne pas « verser la figure du Sénégal par terre », comme on dirait sur les bords de la lagune Ebrié. Ce parti plus que quarantenaire, acteur majeur de l’histoire politique de ce pays, ne peut se permettre ni faute de goût diplomatique ni inélégance républicaine. Quelle mouche l’a piqué pour qu’il énonce ce « plan d’action » qui ne l’honore point et ne lui ressemble guère ?

Cheikh Yérim Seck

 

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR