Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

du choix

Absence de Sadio Mané du choix du meilleur joueur UEFA: Elhadji Diouf crache ses vérités

« Ce n’est pas normal, Sadio doit faire partie des 3 premiers »: c’est la réaction du double ballon d’or africain à l’absence de Mané du choix du meilleur joueur UEFA.

Regardez!

Gouvernement Macky II: Le temps du choix

Le Président Macky Sall vient de dévoiler la liste de la nouvelle équipe gouvernementale et déjà, on sent en sourdine la colère des certains de ses souteneurs.
Parmi ceux qui étaient avec lui et qui n’ont pas été reconduits on peut lire dans leurs différents messages de remerciements des relents de divorce comme s’ils n’étaient liés à lui que pour un poste de Ministre.
Pourquoi doivent ils se fâcher de ne pas être reconduit dans un gouvernement de 32 ministres dans un pays de près de 15 millions d’habitants où l’on peut trouver plus d’un million plus compétent qu’eux ? Sont-ils mieux nés que ces centaines de milliers de souteneurs de Macky Sall qui n’ont jamais eu à bénéficier d’un décret du Président ?
Je pense à ces hommes et ces femmes qui portent farouchement le combat de la coalition BBY sans même avoir, ne serait-ce qu’une fois, l’opportunité de serrer la main du Président. Nous en connaissons tous une kyrielle, de ces personnes qui ont mouillé le maillot sur le terrain pour la réélection de Macky Sall sans rien recevoir en retour si ce n’est la satisfaction de voir leur candidat réélu.
Aujourd’hui, certains montent au créneau parce que leur rêve de devenir ou de rester ministre est à l’eau. Cette colère risque de monter crescendo car après la nomination de ceux-là et celles-là qui vont occuper les postes de Direction libérés d’autres voix vont s’élever. Présentement ils sont nombreux à taire leur frustration tout simplement parce qu’ils se disent que tout n’est pas encore perdu « boudoul fii di feulé » « boudoul lii di leulé ». Passé ce moment, ce vent de rébellion qui souffle silencieusement dans les rangs de BBY sera dévoilé au grand jour et risquera d’être porté par des gens proches du Président. Il faudra s’y préparer !
L’engagement politique est-il forcément lié à une sinécure ? Au Sénégal tout porte à le croire.
Nous qui pensions naïvement que le sentiment d’avoir été utile à son pays console de tout, on est aujourd’hui bien déçu de voir certaines personnes penser que l’on ne peut servir la nation qu’en étant ministre.
Maintenant à ceux-là qui sont choisis pour faire partie de l’équipe gouvernementale on leur demandera d’être lucides et d’apporter loyalement leurs pierres à l’édifice devant pour l’émergence du Sénégal. Ils doivent tous apprendre des erreurs de ceux qu’ils ont remplacés et être humbles à l’égard de ce peuple qui leur a tout donné. Ils doivent aujourd’hui mesurer toute la responsabilité qui pèse sur leurs épaules et prier Allah qu’IL les accompagne dans leur mission. Tous ces gens qui jubilent parce qu’un de leurs proches est nommé ministre ne sont pas tout simplement contents pour lui mais ils le sont principalement pour eux. Ils n’en dorment pas la nuit pensant intégrer enfin un cabinet ministériel. C’est de ces gens-là qu’il faut réellement se méfier car ils seront les premiers à décocher des flèches du genre « il a changé depuis qu’il est ministre », « il ne décroche plus son téléphone », « amoul been ndjeurign ».
Notre pays a besoin aujourd’hui d’hommes et de femmes qui comprennent les enjeux de l’heure et qui s’engagent à travailler résolument à son émergence.
Les maîtres mots doivent être : humilité, engagement et loyauté !

Souleymane Ly
Spécialiste en communication
julesly10@yahoo.fr

Sénégal, l’heure du choix a sonné !

« Le travail et l’ėthique sont les seuls outils du dėveloppement durable » a dit le Juge Kéba Mbaye.
OUI !
Ils fondent le leadership et le drapent d’une exemplarité qui en fonde la légitimité.
Au Sénégal où les us enseignent que « quiconque dévoile son but n’atteindra jamais son objectif », il y aurait une incompatibilité entre politique et vérité. Il faut quelquefois avoir un esprit retors et un comportement avenant, sibyllin, faire dans la langue de bois et dérouter ses adversaires en semant des leurres sur ses traces et même quelquefois précher le faux pour leur faire avouer le vrai.
Dans ce lambi goolo où chaque acteur guette la chute ou le moindre faux pas de son acolyte pour s’en gausser tout en feignant une solidarité émue, ne nous étonnons pas qu’à force de pratiquer le chacun pour soi et Dieu pour chacun, le mépris de l’opinion publique finisse par se muer en un dépit fort dédaigneux dont la principale manifestation est sa désertion des combats prétendument menés pour leur mieux-être, surtout qu’elle a vécu des trahisons qui l’auront laissée pantoise, dévastée, oubliée dans son coin pendant que les vainqueurs du jour déroulent leur propre agenda.
Le Sénégal est à la croisée des chemins.
Heureusement que le peuple mature a appris à extraire la bonne graine de l’ivraie et citoyennement, à faire le choix de la raison.
Nulle chance alors pour ceux qui prédisent le chaos de voir leur sombre dessein advenir.
Ces oiseaux de mauvaise augure n’auront cependant pas perdu leur temps : ils auront au moins chauffé leurs cordes vocales, et vécu une satisfaction fugace, celle d’attirer le regard de courroux et de voir la moue de mépris des sénégalais qui savent ce qu’ils font, si lucidement que les elections auront quelquefois réservé des déculottées historiques à des nains qui se prirent pour des ténors lors de joutes électorales passées.
Le Sénégal choisira donc sereinement son président, le 24 février.
Que ceux qui chantaient durant tout ce temps et qui sont pris au dépourvu par la sanction du parrainage danser maintenant, au son des animations des candidats qu’ils choisiront de soutenir !

Cissé Kane NDAO
President A.DÉ.R
Diplômé de Sciences PO
EMBA Management public territorial
Master 2 Professionnel Gestion de projet GAR et pilotage du changement

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR