Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

écrit à

Après son limogeage, Pape Gorgui Ndong écrit à Macky Sall

Monsieur le Président de la République,
Nous, jeunesse du Sénégal et de la banlieue en particulier, vous remercions infiniment, de nous avoir accordé le privilège de servir le Sénégal sous votre très haute autorité.
C’est en ces moments, Excellence, qu’on attend le mieux, d’un homme d’Etat la loyauté et le patriotisme. Nous Vous renouvelons ainsi notre engagement, sans faille, pour relever les défis du deuxième mandat pour un Sénégal de tous et un Sénégal pour tous.
A travers vous,Excellence, nous adressons nos sincères félicitations à Monsieur le Premier ministre et à tous nos collègues de l’équipe sortante.
Conscients de la pertinence de vos choix, nous adressons des encouragements sincères et appuyés à Madame la Ministre de la Jeunesse, Néné Fatoumata Tall Mbaye,une camarade et fidèle militante de la première heure.Nous lui manifestons toute notre disponibilité pour la réussite de sa mission.
Vous souhaitant plein succès, nous avons confiance en l’actuelle équipe gouvernementale, qui donnera sans nul doute corps à la haute vision que vous avez déclinée dans le Plan d’actions prioritaires (PAP2) du Plan Sénégal émergent. Vision qui réserve une place privilégiée à notre vaillante jeunesse.

Pape Gorgui Ndong
ministre de la jeunesse, de la Construction Citoyenne et de la Promotion du Volontariat sortant.

Birima Mangara écrit à Macky Sall

YERIMPOST.COM  Ministre depuis 2014, Birima Mangara n’a pas été reconduit dans le premier gouvernement du second mandat de Macky Sall. Toutefois, l’ancien ministre n’en fait pas une fin en soi et remercie le chef de l’Etat de la confiance qu’il a eue en sa personne cinq (5) années durant. Dans la lettre ci-dessous, Birima Mangara exprime toute sa reconnaissance au président Macky Sall. 

Présidentielle 2019: Macky Sall écrit à ses hommes sa vision de cette campagne

LA LETTRE DE MACKY SALL

« Notre Coalition de la Majorité Présidentielle a démontré sa très grande efficacité lors de la phase de collecte des parrainages.

Je voudrais à tous exprimer toute ma gratitude pour l’effort considérable que vous avez déployé pour réunir les signatures de plus de 3600000 parrains, au niveau de l’ensemble des circonscriptions électorales.

Il vous a fallu aller au plus proche de nos concitoyens pour un dialogue de proximité ouvert et soutenu, utilisant les éléments de notre bilan et nos réalisations au niveau des communes, des départements ou des régions. Ce contact direct nous a aussi permis de faire remonter d’importantes indications sur les préoccupations actuelles de nos populations ainsi consultées.

C’est pour cette raison que j’ai décidé de donner une priorité à la proximité dans cette campagne électorale qui doit rester focalisée sur le terrain, afin de faire voter le plus grand nombre d’électeurs favorables au travail que nous avons réalisé pendant les 7 dernières années.

Je demande aux Coordonnateurs de Comité Électoral d’organiser, en étroite collaboration avec l’ensemble des mandataires, les responsables politiques de notre Grande Coalition Benno Bokk Yaakaar et les volontaires du candidat, les activités de proximité requises pour convaincre et accompagner nos électeurs et sympathisants pour un vote massif. La démarche du « porte-à-porte » doit être privilégiée pour plus d’efficacité.

J’invite l’ensemble de nos responsables politiques nationaux comme ceux de la Diaspora et des responsables locaux de la Grande Coalition Benno Bokk Yaakaar à rejoindre leur base pour prendre part à l’important effort demandé afin de rendre notre victoire encore plus large.

Je vous donne, rendez-vous au soir du 24 Février 2019 pour fêter notre victoire dans la joie et l’allégresse. »

Macky SALL

Le FPDR écrit à Alassane Ouattara et Mohamed Abdelaziz

FRONT PATRIOTIQUE POUR LA DEFENSE DE LA REPUBLIQUE (FPDR)

La Conférence des Leaders

 

Lettre ouverte à Messieurs les Présidents

Alassane Ouattara et Abdoul Aziz

 

Excellences,

Messieurs le Présidents,

 

La presse de ce matin porte à notre connaissance des propos que vous avez tenus le samedi 1er décembre à Dakar à l’occasion de l’investiture du candidat Macky Sall, consistant à lui apporter votre soutien pour l’obtention d’un second mandat à la tête du Sénégal.

Nous tenons à vous exprimer notre surprise et notre consternation. Pour beaucoup moins, l’ambassade du Sénégal à Abidjan avait été envahie par des jeunes militants.

Vous ne pouvez ignorer que le Sénégal se dirige vers les élections les plus risquées de son histoire politique. Pour la première fois, le candidat sortant instrumentalise la Justice pour empêcher la candidature de ses principaux opposants, Karim Wade et Khalifa Sall. Pour la première fois, le gouvernement refuse ouvertement l’application des dispositions légales du Code électoral, notamment l’article L48, qui donne aux partis politiques un droit de regard et de contrôle sur le fichier électoral.

Dans ce contexte, les citoyens sénégalais, qui se sont mobilisés contre ces dénis de justice, comme en atteste leur participation massive à la marche populaire du 29 novembre, l’avant-veille de votre déclaration, reçoivent vos propos comme une ingérence inadmissible et une pression scandaleuse.

Quand vos deux pays avaient été confrontés à des situations comparables, le Sénégal avait adopté une démarche fraternelle visant à encourager le dialogue et le consensus entre les acteurs politiques. Aujourd’hui, vous choisissez un camp, celui du coup d’Etat électoral de Macky Sall.

Le fait que votre soutien public ait été ou non sollicité avec insistance est de peu d’importance. Les liens de fraternité et de solidarité entre nos peuples devraient en effet se situer au-dessus de toute autre considération.

Nous souhaitons qu’à l’avenir, à défaut de pouvoir contribuer à éloigner les menaces que la volonté hégémonique de Macky Sall fait peser sur notre pays, vous évitiez de mettre de l’huile sur le feu et de compromettre les excellentes relations que l’histoire et la géographie ont tissées entre nos peuples frères.

Veuillez agréer, Excellences, l’expression de notre haute considération.

 

Dakar, le 3 décembre 2018

 

La Conférence des Leaders du FPDR

 

Samuel Sarr écrit à Macky Sall

Monsieur le candidat sortant,

C’est en votre qualité de président de la République sortant et candidat à l’élection présidentielle de Février 2019, que je vous adresse cette correspondance pour attirer votre attention sur vos responsabilités entières quant à l’issue de la compétition électorale prochaine.
Le monde vous écoute et vous regarde…

Monsieur le candidat sortant, après avoir saisi par écrit, l’Union Européenne partenaire de notre pays sur les manquements graves et les disfonctionnements notoires remarqués sur le processus électoral, mais surtout sur la gestion opaque et nébuleuse du fichier électoral, nous vous interpelons sur les risques que court notre pays du seul fait de votre volonté inavouée mais manifeste de manipuler les élections afin de forcer un passage à tout prix au premier tour et ceci contre la volonté populaire. Monsieur le candidat sortant, vous avez fait du fichier électoral votre patrimoine personnel, votre droit réel. A quatre mois de l’élection présidentielle, aucun candidat déclaré ne dispose du fichier même après l’audit de l’Union européenne qui avait émis des recommandations que vous n’avez jusque-là, jamais respectées. Monsieur le candidat sortant, en tant que candidat à l’élection présidentielle, la transparence de ce scrutin passera forcément par l’audit du fichier définitif en présence de tous les acteurs. Nous insistons à dire qu’il existe trois fichiers au niveau de la Direction de l’Automatisation du Fichier (DAF) et non trois listes comme l’affirme votre Ministre de l’Intérieur partisan, et demain rien ne garantira que le fichier qui sera remis aux candidats sera le bon.








Monsieur le candidat sortant, il est de votre responsabilité d’organiser des élections crédibles, transparentes et démocratiques. Mais votre démarche suspecte, vos entêtements à vouloir organiser les élections en huit clos et vos atermoiements à nommer une personnalité neutre pour organiser le scrutin présidentiel démontrent à suffisance de votre volonté à saborder la compétition pour se maintenir au pouvoir. Nous comprenons vos craintes de perdre ce pouvoir, mais soyez rassuré, nous ne sommes pas animés d’un sentiment de vengeance. Notre objectif c’est de sauver le Sénégal, ce beau pays étouffé par un club d’incompétents et gaspilleurs. Une fois le Sénégal débarrassé de cet essaim de termites pilleurs, nous allons dérouler notre Plan d’Urgence de Redressement National pour remettre ce pays sur les rails. Monsieur le candidat sortant, le Peuple souverain qui vous a accordé sa confiance au terme d’un scrutin calme et transparent, ne souhaite pas moins de vous. Or, votre volonté de manipuler les élections pour passer au premier tour est manifeste, mais soyez convaincu que ce Peuple bien que tolérant, n’acceptera guère un forcing. Et user des subterfuges pour rester au pouvoir c’est placer le Sénégal dans une crise post-électorale qui mobilisera toute la population sénégalaise et la Communauté internationale. Enfin Monsieur le candidat sortant, Nous vous invitons encore une fois à rendre public le bon fichier électoral pour permettre aux électeurs et aux candidats d’effectuer des vérifications. Si vous n’avez rien à vous reprocher ou à dissimuler, nous demandons un audit technique exhaustif du fichier également en présence des techniciens de l’Opposition et la nomination d’une personnalité indépendante consensuelle pour organiser l’élection présidentielle du 29 Février 2019. Vive le Sénégal Sentiments patriotiques !








Monsieur Samuel SARR

Idrissa Seck écrit à l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal

A Son Excellence Monsieur Tulinabo Salama Mushingi
Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal
Dakar

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

A l’occasion de la célébration de l’Independance Day, permettez-moi d’envoyer, à travers votre Excellence, mes chaleureuses félicitations au peuple et au gouvernement américains.

Nous demeurons admiratifs et inspirés par les principes fondateurs de la Nation américaine célébrés par votre hymne national et fort bien résumés par la belle formule de «la terre des gens libres et la maison des braves».

Notre conviction est forte que le Sénégal et l’Afrique, résolument engagés dans le processus de mise en place de démocraties fortes et d’économies de marché prospères, peuvent compter sur le peuple et le gouvernement américains en tant que solide partenaire pour la réalisation d’un monde de paix et de progrès pour tous.

Vous renouvelant mes félicitations et celles de mon Parti le REWMI, veuillez croire, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, à l’expression de ma considération distinguée.

Idrissa Seck
Ancien Premier Ministre du Sénégal
Président du Conseil départemental de Thiès
Président du Parti Rewmi



° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR