Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

en faillite

Au Lamtoro Macky Sall et ses affidés: je persiste et signe, le PUDC est bel et bien en faillite

De l’aveu du Gouvernement, 9 milliards d’arriérés sont dus sur 129 milliards aux entreprises sénégalaises, soit 7% et c’est rien pour eux. Je rappelle à Macky Sall que dans l’UEMOA, le déficit public permis est de 3% du PIB. Il doit être financé sans accumulation d’arriérés intérieurs et extérieurs. Le PUDC est au-delà.
Cette affaire me rappelle Necotrans qui m’a valu des injures du DG du PAD promu ministre sans doute pour cela. Les faits m’ont donné raison. Necotrans est en faillite.
Pour le PUDC, les entreprises ont été rassurées par la signature de contrats avec le PNUD en 2015. Les travaux exécutés sont payés dans un délai de 15 à 30 jours avec deux bizarreries administratives. Les entreprises ne reçoivent pas d’avances de démarrage pour des fonds du BCI et le PNUD s’est engagé à leur faire obtenir des exonérations des droits de porte.
Le résultat est sans appel. Aucun paiement depuis juin 2018 et Mme Fatou Bintou Djibo , responsable du PNUD dans cette affaire, est partie sur la pointe des pieds. Sa remplaçante ne veut pas entendre parler du PUDC.
Le gouvernement prétend que le programme est passé de 113 milliards à 129 milliards et qu’il est à la recherche de 26 milliards que Macky Sall aurait affectés aux étudiants et autres catégories sociales
Le Gouvernement a toujours soutenu à l’AN que le budget du PUDC est mobilisé et a été confié au PNUD pour des raisons d’efficacité. Alors c’est 16 milliards qui seraient à rechercher.
Conclusion : Il y a bel et bien des arriérés de 26 milliards dus aux entreprises depuis mars ou juin 2018. Or, c’est 16 milliards qui étaient à rechercher. Il manque alors dix milliards à l’appel. Ces fonds ont été, soit détournés de leurs objectifs ou soit le Gouvernement a donné de faux chiffres sur la mobilisation des fond propres de l’Etat au profit du PUDC, ce qui serait une violation grave du code de transparence des finances publiques.
Pour en avoir le cœur net, sachant que l’AN n’enverra pas de commission d’enquête parlementaire, l’inspection Générale d’Erat n’ira pas fouiner dans le PUDC, je vais écrire à l’Administrateur du PNUD à New York avec copie au FMI, BAD, BID, et Fonds saoudien.
Pour Tekki enfin, il est bon de dire au peuple que pour nous la construction de pistes rurales ou la fourniture de moulins à mil relève du travail des collectivités locales. Ce seront les pôles régionaux de développement qui seront en charge des équipements de base des communes rurales.
Quant au DG du PUDC, il a le choix entre s’excuser publiquement ou partir.

Mamadou Lamine Diallo, Tekki

Youssou Ndour doit demander pardon à Imam Alioune Ndao s’il ne veut pas voir GFM en faillite

On a constaté ces derniers temps des départs de grands journalistes, animateurs et techniciens du Groupe futur media pour aller tenter leurs chances ailleurs et dans d’autres boites de presse plus prometteuses.

Il est difficile d’expliquer la raison de ses départs. Tous les sénégalais se posent la question à savoir qu’est ce qui arrivent à GFM. Rien ne peut l’expliquer au fond. Certains pensent que c’est dans l’ordre normal des choses de la vie. Les projets naissent, grandissent et périssent.

En effet, lors de l’arrestation de l’imam Aliou NDAO chez lui à kaolack accusé de l’apologie du terrorisme et financement du terrorisme.

Dans la presse on avait constaté une diabolisation de l’Imam comme une simple personne sortie de nulle part, un voyou qui tentait de faire foirer son pays et ses populations.








Partout au Sénégal et dans le monde, on l’accusait de tous les péchés d’Israël.

La presse de Youssou NDOUR a joué un rôle imminent à la diabolisation de l’Imam à telle enseigne que les sénégalais se doutaient de la sincérité de l’homme et de son innocence

Youssou Ndour à travers sa radio, télévision, journal et autres a salit et ternit l’image du saint homme qui a passé toute sa vie à enseigner le coran et la religion.

GFM était en mission commandée ?

Il arrivait des moments ou certains se demandaient la source du journal l’observateur. Chaque jour, des accusations sortaient de partout plus graves et plus désespérantes.

Et au tribunal, les réponses de l’imam sur les accusations étaient convaincantes et rassurantes. Les juges se rendaient compte à chaque séance de la véracité des propos de l’imam.

A la fin de procès, L’Imam Alioune Badara Ndao est acquitté des charges de terrorisme notamment « financement du terrorisme et apologie du terrorisme.

A l’issue de l’acquittement, un érudit m’a confié un secret en me disant que : la façon dont le groupe futur Media a traité l’affaire de Imam Aliou NDAO est injuste et Youssou verra son entreprise en faillite s’il plait à Dieu, je vous demande d’observer l’avenir de son groupe de presse.

J’appelle solennellement à Youssou NDOUR d’aller présenter ses excuses au saint homme et implorer son pardon.








Mouhamed Nasire NDOME

Ndomenaz541@gmail.com

 

 

 

 

 

Youssou Ndour doit demander pardon à Imam Alioune Ndao s'il ne veut pas voir GFM en faillite

On a constaté ces derniers temps des départs de grands journalistes, animateurs et techniciens du Groupe futur media pour aller tenter leurs chances ailleurs et dans d’autres boites de presse plus prometteuses.
Il est difficile d’expliquer la raison de ses départs. Tous les sénégalais se posent la question à savoir qu’est ce qui arrivent à GFM. Rien ne peut l’expliquer au fond. Certains pensent que c’est dans l’ordre normal des choses de la vie. Les projets naissent, grandissent et périssent.
En effet, lors de l’arrestation de l’imam Aliou NDAO chez lui à kaolack accusé de l’apologie du terrorisme et financement du terrorisme.
Dans la presse on avait constaté une diabolisation de l’Imam comme une simple personne sortie de nulle part, un voyou qui tentait de faire foirer son pays et ses populations.








Partout au Sénégal et dans le monde, on l’accusait de tous les péchés d’Israël.
La presse de Youssou NDOUR a joué un rôle imminent à la diabolisation de l’Imam à telle enseigne que les sénégalais se doutaient de la sincérité de l’homme et de son innocence
Youssou Ndour à travers sa radio, télévision, journal et autres a salit et ternit l’image du saint homme qui a passé toute sa vie à enseigner le coran et la religion.
GFM était en mission commandée ?
Il arrivait des moments ou certains se demandaient la source du journal l’observateur. Chaque jour, des accusations sortaient de partout plus graves et plus désespérantes.
Et au tribunal, les réponses de l’imam sur les accusations étaient convaincantes et rassurantes. Les juges se rendaient compte à chaque séance de la véracité des propos de l’imam.
A la fin de procès, L’Imam Alioune Badara Ndao est acquitté des charges de terrorisme notamment « financement du terrorisme et apologie du terrorisme.
A l’issue de l’acquittement, un érudit m’a confié un secret en me disant que : la façon dont le groupe futur Media a traité l’affaire de Imam Aliou NDAO est injuste et Youssou verra son entreprise en faillite s’il plait à Dieu, je vous demande d’observer l’avenir de son groupe de presse.
J’appelle solennellement à Youssou NDOUR d’aller présenter ses excuses au saint homme et implorer son pardon.








Mouhamed Nasire NDOME
Ndomenaz541@gmail.com
 
 
 
 
 

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR