Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

évoque

A Touba, devant une foule immense, Idy évoque la doctrine sociale de Serigne Bamba

YERIMPOST.COM A Touba, cet après-midi du 19 février, devant une immense foule de ses partisans venus par milliers l’accueillir, Idrissa Seck s’est permis des versets en arabe qu’il s’interdit depuis l’ouverture de la campagne électorale. Sans doute pour faire la différence avec Macky Sall, qui a eu de la peine dans un passé récent à réciter deux vers d’un poème de Cheikh Ahmadou Bamba, le candidat de la coalition Idy 2019 a tenu à partir d’écrits du saint homme, cités dans le respect de la phonétique arabe, pour démontrer qu’on peut fonder une société performante selon le modèle de l’action construite sur le savoir. Voila pourquoi, poursuit Idy, il va accorder une priorité, s’il est élu, au parachèvement de l’université de Touba.

Le candidat a également promis à ses militants de régler définitivement la question de l’accès à l’eau potable dans la cité religieuse.

Amadou Bâ évoque les exploits du Sénégal aux deux derniers groupes consultatifs

YERIMPOST.COM Plus de 11 000 milliards, le chiffre donne le tournis mais c’est ce qu’a décroché le Sénégal aux deux derniers groupes consultatifs. Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, au cours de la signature avec la Banque mondiale d’un accord de financement à hauteur de 104 milliards, s’est réjoui d’un tel exploit. « Sous le magistère du président Macky Sall, l’organisation des deux derniers groupes consultatifs en 2014 et 2018 a permis d’enregistrer des engagements financiers de 11 429 milliards, soit 2,65 fois plus que les annonces de financement d’un montant de 4 303 milliards des six (6) groupes consultatifs organisés par le Sénégal avant 2012, » a précisé Amadou Bâ.








Sommet de l’Aimf: Anne Hidalgo évoque Khalifa Sall, Aliou Sall boude l’ouverture…

YERIMPOST.COM Ce matin du 5 novembre, à Lille, en France, au cours de la cérémonie d’ouverture de la rencontre annuelle de l’Association internationale des maires francophones (Aimf), l’édile de Paris, Anne Hidalgo, a prononcé un discours dans lequel elle a réaffirmé son soutien à son homologue dakarois, Khalifa Sall, à ses yeux injustement emprisonné.

Sans doute pour s’éviter ce moment, Aliou Sall, président de l’Association des maires du Sénégal (AMS), présent à Lille, a préféré bouder la cérémonie d’ouverture.

Hidalgo et le frère de Macky Sall n’en sont pas à une contradiction près autour du dossier Khalifa Sall. On se souvient d’une précédente passe d’armes à l’occasion de laquelle le maire de Guédiawaye a servi une réponse au vitriol à un texte de sa collègue parisienne critiquant sévèrement l’emprisonnement de Khalifa Ababacar Sall.








Convocation en appel du dossier Khalifa Sall: Moussa Taye évoque une manipulation de la justice

YERIMPOST.COM Dans une interview accordée au journal Vox Populi, le conseiller politique du maire de Dakar, Moussa Taye, voit une manipulation de l’Exécutif dans la subite convocation du dossier de la caisse d’avance devant la Cour d’Appel après la réunion de responsables socialistes proposant la candidature de Khalifa Sall à la présidentielle.

« Cela est étonnant dans la mesure où presque 300 dossiers d’appel antérieurs à celui de Khalifa Sall dorment dans les greffes de la Cour d’Appel. A titre d’exemple, l’affaire Barthélémy Dias vs feu Ndiaga Diouf est antérieure à l’affaire de la caisse d’avance et, curieusement, elle n’est pas encore retenue. Cela veut dire que la main de l’Exécutif est encore intervenue pour extirper le dossier, le bâcler afin de le vider définitivement avant les élections. La volonté d’écarter Khalifa Sall du jeu électoral est devenue plus qu’évidente. »

Par ailleurs, le conseiller politique du maire de Dakar donne son avis sur la juridiction de jugement. Il considère que « les principaux responsables de cette juridiction bénéficient du décret prolongeant l’âge de retraite de certains magistrats. Ce qui rend suspecte leur position. » Il interpelle également l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS): « L’UMS a le devoir de dénoncer cette justice sélective. L’autre point est que tous les magistrats qui bénéficient du décret de prolongation doivent être récusés pour éviter certaines interprétations. »




Ismaëla Madior Fall évoque le dossier Cheikh Béthio Thioune et révèle

YERIMPOST.COM Le dossier Cheikh Béthio Thioune sera bientôt bouclé. C’est le garde des Sceaux, Ismaëla Madio Fall, qui le dit. Dans un entretien accordé au journal Enquête, le ministre de la Justice a donné les raisons du retard noté dans ce dossier. «Les cas de longue détention, c’est par rapport aux crimes de sang. Dans ces affaires, l’instruction prend plus de temps pour accorder toutes les garanties d’une bonne justice aux accusés. C’est ce qui explique les lenteurs, notamment dans le cas du dossier Cheikh Béthio Thioune que vous avez évoqué. Mais là, c’est en voie d’être bouclé», a-t-il confié.



Parrainage: Ismaila Madior Fall évoque une commission et rassure

Au Sénégal, les standards, garantie des droits humains , élevés,Ismaïla Madior Fall

YERIMPOST.COM Une commission pour permettre à tous les candidats recalés de déposer un recours: c’est l’assurance donnée par le ministre de la Justice pour répondre aux plus sceptiques sur le système de parrainage. Le professeur Ismaïla Madior Fall a expliqué qu’avec ce nouveau système, tous les candidats à la présidentielle seront sur un pied d’égalité. «C’est la fin de la discrimination entre les candidatures indépendantes et les autres. Désormais, c’est l’égalité des candidats», a déclaré le garde des sceaux.




Que cache le projet de révision de la Constitution évoqué sans explication par le communiqué du conseil des ministres ?

YERIMPOST.COM « Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Conseil a examiné et adopté: – le projet de loi portant révision de la Constitution, – le projet de loi portant modification du Code électoral, – le projet de loi relatif à la répression des infractions prévues par les Actes uniformes adoptés en application du Traité relatif à l’Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique. » C’est par cette formule laconique que le communiqué du conseil des ministres du 19 mars 2018 a évoqué ce sujet sensible de la modification de la Loi fondamentale. Sans aucun détail ni aucune explication éclairant sur la ou les dispositions à réviser.

Yerimpost a cherché à y voir clair. Après avoir pris langue avec deux membres du gouvernement, pour les besoins de l’indispensable recoupement par l’autre de l’information donnée par l’un, votre blog préféré est en mesure d’écrire que la Constitution va être modifiée dans le but d’intégrer, parmi les conditions de recevabilité d’une candidature individuelle à l’élection présidentielle, le fait d’être parrainé par un certain nombre de Sénégalais par le biais de signatures. L’objectif de la démarche est d’alourdir les conditions d’éligibilité pour dissuader les candidatures fantaisistes.

Instruit par le précédent malheureux des législatives du 30 juillet 2017, où la floraison des listes a conduit à un scrutin chaotique et au brouillage du choix des électeurs, le président de la République veut une présidentielle à dimension humaine avec des candidats sérieux. Mais l’opposition risque de ne pas l’entendre de cette oreille, qui voit dans les parrainages une manoeuvre permettant à Macky Sall, candidat à sa propre succession, de contrôler les candidatures et, partant, d’influencer l’élection.




Grenades à l’école Adja Mame Yacine Diagne: la police se défend et évoque la météo

YERIMPOST.COM Deux grenades lacrymogènes ont perturbé les cours de l’établissement élémentaire Adja Mame Yacine Diagne, en fin de matinée, ce vendredi 9 mars. Les forces de l’ordre pointées du doigt se défendent. Le service des relations publiques de la police a indiqué que les grenades ont été lancées à quelque 200 mètres de l’école dans l’objectif de disperser les manifestants qui tentaient de rejoindre le ministère de l’Intérieur pour un sit-in non autorisé. Un vent un peu trop fort a redirigé les grenades vers l’enceinte de l’établissement. Les conditions météorologiques ont donc conduit à cet événement malheureux, semblent dire les hommes du Commissaire Maal.

Vidéo- Youssoupha Mbow évoque le cas Bamba Fall sur un ton surprenant

Idrissa Seck évoque sa traversée du désert causée par Macky Sall

YERIMPOST.COM Le temps où il broyait du noir est révolu. Idrissa Seck is back ! Près d’une décennie où le patron de Rewmi avait sombré dans une éclipse, c’est désormais terminé. Toute cette agitation du président de la République et de ses proches à réagir à chacune de ses déclarations, Idrissa Seck est convaincu que c’est parce qu’ils connaissent sa capacité de nuisance.

Maître d’œuvre de la campagne et de la victoire du président Abdoulaye Wade en 2000, le président du Conseil départemental de Thiès dit n’avoir rien à apprendre de personne en politique. Toutefois, l’ancien maire de la capitale du rail est revenu sur ces dernières années où sa mort politique a été annoncée. « C’est vrai que, victime d’un complot d’Etat orchestré par l’actuel président de la République, alors qu’il était Premier ministre d’Abdoulaye Wade, il y a eu une éclipse d’une dizaine d’années.  C’est terminé !», a-t-il asséné. 

Marième Faye Sall, Mbaye Ndiaye et la caisse d’avance, selon le témoin cheikh Guéye

YERIMPOST.COM Si la sollicitation de la caisse d’avance par l’actuelle Première dame n’est pas certifiée, celle de l’ancien ministre de l’Intérieur l’est. C’est la déclaration faite par Cheikh Guèye, ce vendredi 9 février, devant la barre du tribunal de Dakar. Cité comme témoin, le maire de Dieuppeul-Derklé, qui répondait aux questions du tribunal, a livré sa part de vérité sur ces fonds que le maire de Dakar qualifie de fonds politiques. A Me Ousseynou Fall, qui lui a demandé d’affirmer ou d’infirmer si Marième Faye Sall avait déjà sollicité Khalifa Sall pour des billets pour la Mecque, le témoin a répondu: « Je ne peux attester que la Première dame a été à la Mecque grâce aux fonds politiques… Je suis un musulman et, jamais, je ne dirai des choses dont je ne suis pas sûr… » En revanche, ce dont il est certain c’est que l’ancien ministre de l’Intérieur, Mbaye Ndiaye, a déjà réclamé ces fonds pour soutenir l’Appel des Layènes.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR