Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

fondateur

Robert Bernstein, le fondateur de Human Rights Watch, est mort

YERIMPOST.COM Le fondateur de l’organisation Human Rights Watch (HRW), Robert Bernstein, un ardent défenseur américain de la dissidence politique et de la liberté d’expression, est décédé ce lundi 27 mai à l’âge de 96 ans.

Décès de Baye Dame Wade, fondateur du magazine Réussir

Le fondateur du magazine « Réussir », notre confrère Baye Dame Wade, n’est plus. Il vient d’être rappelé à Dieu des suites d’une longue maladie.

Membre de la famille de Serigne Abass de Louga et diplômé en économie, le défunt avait fait ses armes au défunt magazine Nouvel Horizon.

Toute l’équipe de Yerimpost s’associe à cette douleur qui frappe la presse et présente ses sincères condoléances à la famille éplorée.

Pont de Farafégné ou pont Elhadj Aboulaye Niasse, le grand fondateur des Niassènes

Elhadj Abdoulaye Niasse est le père de Mame Khalifa (son fils ainé), de Baye Niasse, de Elhadj Mamadou Seynabou, de Serigne Mbaye (homonyme de l’actuel ministre de l’Education) et de bien d’autres érudits.

De tous les fondateurs de confréries et de sous confréries il est le seul à avoir quitté son village de Taiba Niassène( commune) en 1900, trois jours après la naissance de Baye Niasse, pour s’installer à plusieurs endroits de la Gambie. Oû il est resté onze ans après avoir fondé le village de Sam Niassène, à quelques encablures de ce pont de Farafégné, dans le voisinage de Fass Thialène( Kuntaur). Plusieurs parmi ses enfants et petits-enfants y sont nés.

C’est de la Gambie qu’il est parti pour effectuer son voyage à Fez, en 1910, avant de venir s’installer pour la première fois à Kaolack, en 1911.

Aujourd’hui une majorité de Gambiens appartiennent à la communauté Niassène. Y compris des ministres, des parlementaires, des diplomates, des acteurs de l’économie………

L’Etat du Sénégal a l’habitude de donner les noms des grands érudits à des édifices publiques. Tels que

  • L’ancien Pont Noirot à Kaolack qui porte le nom de Cheikh Mohamed Bachir Mbacké ibn Khadimou Rassoul, père de Serigne Mountakha, actuel Khalife Général des Mourides
  • L’hopital de Kaolack et l’Université du Sine Saloum portent le nom de Baye Niasse
  • Le lycée commercial de Kaolack porte le nom de Elhadj Abdoulaye Niasse Le Grand, ainsi que l’avenue qui relie Médina Baye à la RN1, Dakar Tamba

Il en est de même de Cheikh Ahmadou Bamba, Serigne Fallou Mbacké, Cheikh Sidya Baba, Cheikh Saad Bouh, Seydi Hadj Malick Sy, Bouh Kounta, Serigne Babacar Sy……..

Aujourd’hui c’est au tour des Niassènes de se voir honorés par ce pont.

Je suis sûr de l’accord préalable du Président gambien, Adama Barro et aussi de la frilosité de notre Président batisseur, Elhadj Mohamed Macky Madany Sall.

Toutefois je fais confiance à sa dextérité, à sa fermeté pour faire justice à la revendication des deux Khalifes( Léona et Médina Baye). Et de dizaines de millions de talibés se trouvant sur les cinq continents dont je porte ici la parole pour qu’il en soit ainsi.

Peut-être qu’en revenant à Kaolack le 4 février, comme prévu, il pourra avec son homologue gambien poser la plaque du PONT INTERNATIONAL ELHADJ ABDOULAYE NIASSE LE GRAND

 

Dr. Ahmed Khalifa Niasse

Démission: L’APR des SICAP perd un membre fondateur

Je soussigné, Serigne Saliou Ndiaye, vous présente ma démission du poste de Secrétaire Général de la Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER), du Commissaire aux comptes de l’Alliance Pour la République (APR), Président de la commission communication de l’APR (locales 2014), membre de la Commission communication de Benno Bokk Yakar (BBY) des Sicap liberté.

J’ai bien noté que les termes de ma collaboration avec le Parti APR n’ont jamais été contractuels, mais plutôt MORAUX. Donc, le préavis me serait excusé sans nul doute.
Cependant, et par dérogation, je sollicite une dispense totale de ce préavis visant à une pré-annonce de démission, certes par descence et par courtoisie.
A ce jour, je reste un simple militant voire même un sympathisant du « Président-Visionnaire » Macky Sall qui demeure un père, promotionnaire et ami intime de mon papa. Mieux, sa politique pour un Sénégal émergent me séduit toujours et me réconfort. Un avenir radieux d’ici à 2035 ,j’y crois.

Les tâches qui m’ont été assignées m’ont permis d’apprendre beaucoup de choses dans la vie. Démissionner serait donc chose difficile pour moi. Mais, quand tu commences à gêner certains de tes camarades, des réunions préparatoires qui se tiennent désormais à ton insu, des responsables qui tiennent souvent leurs rencontres hors de la commune justifiant que ma modeste personne serait capable de tout chambouler, à ma présence, ne plus participer à une quelconque activité serait par conséquent envisageable. Tous les combats, sans exception, que j’ai eu à porter individuellement ou collectivement ont été menés par principe avec courage et objectivité ici dans les sicap, au niveau départemental comme national.
Permettez-moi de vous rappeler que le Mouridisme est la chose qui m’est plus chère au monde. Quand je me rends compte que depuis mon adhésion dans le parti, en octobre 2011, rares sont les moments où j’étais en phase avec et surtout des codisciples de Serigne Touba avec qui je partage la même philosophie de cette communauté et l’un de ses essentiels piliers: la SOLIDARITÉ. Je veux citer la Directrice de la famille et des groupements vulnérables Mme Ndeye Fatou Ndiaye Deme, le Directeur du financement de l’agriculture Mr Serge Ibrahima Malou, Mme Anta Sarr Sine, le Coordonnateur de la Cojer Monsieur Cheikh Ndiaye, pour ne citer que cela. Je me dis que la politique devrait me rapprocher de mes camarades et non pas de m’éloigner d’eux, à fortiori mes « mbok talibés ». Je refuse catégoriquement cela.
Certes, les sicap comptent aujourd’hui plusieurs nominés « machallah », mais force est de reconnaître que j’ai accueilli et souhaité la bienvenue à 95% d’entre eux. Ceci, je pense bien, témoigne de mon engagement envers le Président du parti Macky Sall et de mon statut de militant de la première heure dans la commune des Sicap. Sans oublier les risques de mort dont j’étais victime aux élections locales de 2014, à celles du dernier référendum, j’en passe. Je démissionne avec la tête haute, car ayant rempli fidèlement et sans ambages, une fois de plus, toutes les tâches qui m’ont été assignées. C’est aussi avec plaisir que je me rappelle d’avoir la chance de participer aux premières stratégies d’existence et de massification de l’APR dans les Sicap Liberté. Je dirai même au rehaussement et positionnement d’image du parti dans la commune. Je ne terminerai mes propos sans rappeler à certains de mes camarades qui n’ont toujours pas compris le sens de la devise du parti: TRAVAIL – SOLIDARITÉ – DIGNITÉ. Ce qui conduirait à de l’OBJECTIVITE dont définissait Georges ELGOZY comme le Camouflage de la subjectivité.




Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, mes respectueuses salutations.
Cordialement.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR