Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

habib ndao

Présidentielle 2019: Révélations sur le dilemme de l’opposition

Leur dilemme réside sur le fait que si Macky gagne il ne fera qu’un mandat et en 2024 le fauteuil sera libre, en revanche tout autre candidat aura le droit de faire deux mandats de cinq ans jusqu’en 2029. Résultat des courses en 2029, Issa Sall aura 75 ans, Madické 75 ans, Idrissa 70 ans, Khalifa Sall 73 ans, Sonko54 ans. Aucun candidat ou faiseur de rois empêché n’ose prendre le risque d’empêcher Macky de gagner cette élection.

Ne suivez pas mon regard.

Un véritable casse-tête pour l’opposition, soutenir Macky reste leur salut, car non seulement il a un bilan robuste, la confiance du monde rural , des chefs religieux, une Casamance désenclavée ( subvention de 50% des bateaux , la desserte Air Sénégal assurée , le pont de Farafégné, les bus DDD à tarif réduit à destination de Zig ) ,  un programme limpide dont le financement est assuré parce que son leadership et sa signature sont reconnus par les partenaires techniques et financiers , ce qui n’est pas le cas des candidats qui veulent sortir du FCFA, modifier l’hymne national ou renégocier les contrats miniers  avec toutes les indemnisations qui s’en suivront. .Tout ceci explique cette opération Gadaye  des Hommes politiques lucides qui savent que si cette occasion de servir le Sénégal  les échappe, ils risquent de mourir politiquement  pour avoir suivi un leader jusqu’à sa descente aux enfers.  Il y’a un dicton anglais qui dit que «  Time is the only theft you cannot vanish » (l’âge est le seul voleur qu’on ne peut éradiquer).








Habib Ndao

Pole Veille & Riposte

Benno bokk yakaar

Pont de Farafégné: Mister president, thank you !

Assurément c’est le lieu de vous féliciter car au moment où dans presque plus de 45 pays pas moins de 77 murs, séparant les peuples, sont érigés ou en voie d’achèvement, vous avez choisi l’option de construire un pont entre la Gambie et le Sénégal qui ne font qu’un seul peuple uni par l’histoire, la géographie et la religion ; si ce n’est pas un pied de nez à la colonisation , c’est tout comme, pour nous relier à cette nation sœur et régler définitivement l’enclavement de notre chère Casamance grenier naturel de notre pays et faciliter le processus de pacification de cette zone boréale . Au-delà de la symbolique, votre politique économique axée sur une croissance soutenue a été sanctionnée positivement par l’affluence des partenaires techniques et financiers dont la BAD qui a joué un rôle de premier plan dans le financement de ce pont. Au-delà de vos performances économiques, l’édification de ce pont stratégique, pilier de l’intégration régionale constitue à vrai dire une prouesse diplomatique car au même moment vous avez pu convaincre votre frère le Président Abdoul Aziz de procéder à la pose de la 1ère pierre du pont de Rosso. Vous avez réussi à concrétiser le rêve des pères de l’indépendance de nos pays respectifs.
Dans le cas de la Gambie votre déformation professionnelle d’ingénieur a permis de poser les premiers piliers et chevêtres de ce pont qui consistait à libérer d’abord le peuple gambien en accord avec la communauté internationale sans effusion de sang et dérouler le programme PUMA destiné à sécuriser les zones frontalières avec un effet mutuellement bénéfique.
A noter enfin, le pont Rosso dont la construction démarre dans le second semestre de 2018, au-delà de l’intégration entre la Mauritanie et le Sénégal, ce projet permettra de relier l’Afrique du Nord et l’Afrique au sud du Sahara, sans compter une gestion mutuellement avantageuse de nos ressources pétrolières







ONCE AGAIN THANK YOU M.SALL & M. BARROW
Habib ndao
Doomi Rewmi

Macky défenseur acharné du pouvoir d’achat des Sénégalais

Macky Sall rejette systématiquement  l’augmentation des prix malgré l’impact des chocs exogènes (flambée du pétrole) sur l’environnement économique national (d’ailleurs international aussi), sur Sénélec et leurs effets pervers sur nos finances publiques.

La détermination inébranlable de Macky Sall de protéger le pouvoir d’achat des consommateurs est absolument à saluer par les sénégalais de bonne foi au lieu d’épiloguer sur des supposées tensions de trésorerie .Débattre sur les tensions de trésorerie d’un Etat équivaut à discuter du sexe des anges surtout si cet Etat enregistre une croissance soutenue.








En maintenant le prix de l’essence à la pompe, le tarif de l’électricité, du gaz  à leur niveau actuel en dépit de la flambée du cours du baril qui se situe en ce moment à 81 USD contre 54 USD comme prévu dans le budget de 2018, le Président Sall après avoir consenti 2 baisses du prix de l’essence et celui de l’électricité s’est résolu  à tenir tête aux techniciens du FMI et à ceux  du gouvernement.

Malgré la pression du FMI, et la pression sur le budget, le Président Sall maintient sa décision de refuser la répercussion de  l’impact de ces chocs exogènes sur le quotidien des sénégalais .Depuis 2012  , par la grâce de Dieu et la détermination du Président Sall le Sénégal n’a pas connu aucune perturbation dans la fourniture du gaz butane utilisé par les ménages, compte non tenu de la régularité dans l’approvisionnement encore moins des délestages.

 Les charges salariales (accords avec les syndicats –éducation/santé signés en 2007)  et le service de la dette, les 02 poids lourds du budget 2018  (plus de 1500 milliards), ont été contrés par une mobilisation plus innovante des recettes avec la digitalisation des régies financières assise sur un système fiscal performant .Avoir des difficultés ne constitue en aucune façon une fatalité si des solutions sont à portée de main.

Le Président est à féliciter pour sa tournée économique dans le sud du pays et pour la finalisation de nombreux chantiers tels qu’Ila Touba, l’arène nationale, l’ARENA TOUR, le succès diplomatique suite au choix porté sur le Sénégal pour les Jo de 2022, le pont de Farafégné, l’institut du pétrole & du gaz pour ne citer que ceux-là.








 Son engagement à livrer  les blocs  miniers par appel à la concurrence montre  sa volonté inlassable de protéger, non seulement le pouvoir d’achat mais au-delà, les intérêts du Sénégal dans toutes les négociations de contrats.

Habib Ndao

Benno bokk yakaar (BBY)

Alerte rouge: Il est temps que les potentiels candidats passent des examens de neuropsychiatrie

Au regard de la prolifération des candidats à la candidature (une centaine) et les sorties fracassantes, fustigeant les élites, accusées d’être corrompues, incompétentes et ennemies de la nation ,loin de l’attitude d’homme d’Etat que doit avoir tout aspirant à la magistrature suprême, nous nous sommes posés la question de savoir s’il n’est pas opportun de procéder à une exigence d’un certificat médical de santé mentale aux potentiels candidats.
Des candidats sans culture d’Etat, sans expérience de gestion de crise qui confondent programme et profession de foi souvent résumé dans un livre sans référence biographique avec des plagiats à la pelle et des platitudes manifestes , légèretés camouflées dans un show médiatique me fait sourire.



En échangeant avec un ami, un des plus grands psychiatres du continent sur les potentiels candidats il m’a démontré des signes de pathologie sur leur caractère et le trouble de la personnalité qui sont aux antipodes d’un leader structuré. Je préfère un candidat avec une tête bien faite qu’une tête bien pleine.
Pour l’instant ,nos observations s’arrêtent aux candidats déclarés avec un dénominateur commun, : la démagogie, une offre politique simplifiée à l’excès , l’un impulsif ( ces récents échanges avec Ahmet khalifa niass) , pense à tort que toute l’économie se résume à la fiscalité d’où la nécessité de revoir le contenu actuel des enseignements dispensés à l’ENA et non à l’ENAM , l’autre une personne sans diare-diare ( à part ex chambellan d’un respectable marabout) qui ayant bâti un empire multisectoriel fragile avec une intrusion dans le monde des médiats, se lève et pense qu’il a les ailes suffisamment larges pour diriger notre nation. Ross Pérot candidat populiste à l’élection américaine avait dit à un challenger qu’il est illusoire de penser qu’après avoir géré une boutique avec succès on peut prétendre gérer un hypermarché. Dans leur discours ces candidats ne parlent que de questions de société à forte teneur émotionnelle. Leur dénonciation du système aussi documenté soit il ne peut pas constituer en programme alternatif au PSE.
Assurément, Lamine Gueye, Senghor, Mamadou Dia et Cheikh Anta doivent se retourner dans leur tombe et les présidents Diouf, Wade, et Sall qui connaissent l’immensité de la tâche de Président d’une nation aux multiples convulsions contraires, sont entrain de rire sous cap.
Sénégalaises Sénégalais, observons minutieusement le comportement et les yeux de ces candidats déclarés vous y décèlerez des signes alarmants de dépression voire de folie. En attendant de voir les autres défilés, il me parait essentiel que nos vaillants journalistes s’adonnent à une enquête minutieuse de l’enfance des candidats, de leur parcours et leur état mental actuel. Le débat ne situe pas sur leur appartenance confrérique mais sur les voltes faces relatifs à leur appartenance confrérique.
Assurément leur discours populiste ne repose que sur une grande manipulation de l’opinion.



Habib ndao
Doomi Rewmi.
Cell de Com BBY

Nouvelle ruse d’une partie de l’opposition: Mentir aux primo-votants

HABIB NDAO
Coalition Doomi Rewmi.
Cellule de Com. BBY

NOUVELLE RUSE D’UNE PARTIE DE L’OPPOSITION :
MENTIR AUX PRIMO VOTANTS
Le nouveau stratagème de l’opposition consiste à distiller des images révoltantes sur Facebook et autres réseaux sociaux, à colporter des fakenews «Amadou Sall sortant d’un bolide. » dans le but de fragiliser l’optimisme de la génération GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) et plus particulièrement les primo votants pour aboutir à un rejet du régime.



Il est temps de tirer la sonnette d’alarme pour que notre démocratie ne soit pas détruite par le syndrome Cambridge Analytica qui a pour mission de manipuler les électeurs vulnérables par une ingérence à travers les réseaux sociaux .Des lobbys internationaux sont en train de dérouler ce plan machiavélique pour torpiller le bilan du candidat Macky Sall car ils ont investi dans des candidatures. Leur système des canulars et fausses informations qui se répandent à grands coups de likes et de partages sur Facebook, influençant la tendance du vote .
Ces primo votants nés vers les années 2000, ignorent l’aventurisme politique et économique d’avant 2012 donc ne pouvant pas apprécier les énormes efforts consentis par le Président Sall pour redresser les fondamentaux économiques qui étaient à terre quand l’ancien régime lui a laissé le pays par la grâce de Dieu et par la volonté du peuple sénégalais.
Au Sénégal, en 2017 il a été recensé plus de 8 millions internautes actifs pour une population de 15.000.000 d’habitants selon l’ANSD.
Les chances de vaincre le candidat de BBY étant minces, l’opposition se lance dans une stratégie de calomnies de propagation de fausses nouvelles, d’insultes aux institutions comme la magistrature afin de mettre en doute la crédibilité du processus électoral.
A travers cet article je m’adresse aux primo votants qui doivent tout faire pour , mieux appréhender les efforts du Président Macky par une revue sans complaisance des performances 2012-2019 accompagnées de filets sociaux et non se fier au prisme déformant des candidats potentiels sans programme alternatif au PSE .




HABIB NDAO
Coalition Doomi Rewmi.
Cellule de Com. BBY

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR