Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Hadjibou

Communiqué du mouvement Démocratie et République: Hadjibou soutient Idy

Après avoir consulté sa base et ayant obtenu carte blanche de ses militants et alliés des 557 communes du Sénégal et de la diaspora, Le président du mouvement Démocratie et République Monsieur Cheikhe Hadjibou Soumaré informe ses militants et alliés qu’il va soutenir la candidature de Monsieur Idrissa Seck (coalition Idy 2019), en vue de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Dr Mohamed Diallo
Secrétaire général et porte parole
Fait à Dakar, le 1er février 2019

Avec Gakou, Khalifa, Hadjibou, Pape Diop et d’autres, Idy est devenu un candidat XXL

YERIMPOST.COM Dans la soirée d’hier, 30 janvier 2019, Malick Gakou, candidat recalé de la Grande coalition de l’espoir/Suxxali Senegaal, a rendu publique une déclaration dans laquelle il indique avoir reçu mandat de ladite coalition pour soutenir Idrissa Seck à l’occasion de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Homme de réseaux, trait d’union de l’opposition, maître d’oeuvre de la coalition Mankoo Taxawou Senegaal en 2017, Gakou travaillait tous ces derniers jours, depuis le rejet définitif de sa candidature par le Conseil constitutionnel, à construire un large rassemblement autour du champion de la coalition Idy 2019. En un temps record, il a réussi à convaincre y compris les plus sceptiques.

Au moment où ces lignes sont écrites, l’ex-président de l’Assemblée nationale puis du Sénat, Pape Diop, l’ancien Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, et lui-même, Malick Gakou, forment l’ossature d’Idy 2019. Ils vont être rejoints dans les jours à venir par Khalifa Ababacar Sall, détenu à la prison de Rebeuss, recalé par le Conseil constitutionnel, qui a confié à ses proches son intention de soutenir celui qui lui laissa la tête de liste de la coalition Mankoo Taxawou Senegaal qu’ils partagèrent lors des élections législatives du 30 juillet 2017.

En dehors de ce noyau dur, presque tous les autres candidats éconduits par le juge des élections (à l’exception de quelques-uns comme Aïssata Tall Sall et Aïda Mbodj qui ont ou vont rejoindre Macky Sall) ont déjà ou sont en cours de donner leur accord pour soutenir Idrissa Seck.

Vieux crocodile du marigot politique sénégalais, directeur du cabinet du président de la République puis Premier ministre sous Abdoulaye Wade, « Idy », comme le surnomment les Sénégalais, se retrouve donc, à la faveur d’un parfait alignement des planètes, dans la position de challenger du président en exercice, candidat à sa propre succession. Ce n’est que logique politique ! De tous les quatre candidats de l’opposition à cette échéance cruciale de février prochain, Idrissa Seck est en effet celui qui est revêtu de la plus forte légitimité historique.

Patron politique de Macky Sall au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds, la formation de Wade dont ils sont tous deux issus), et son supérieur hiérarchique jusqu’en avril 2004, Idy a subi une longue traversée du désert depuis sa défenestration de la primature. Soutien de Macky lors du 2e tour de la présidentielle de 2012 remporté par celui-ci, il a pris ses distances, un an plus tard, avec le nouveau président élu pour basculer dans une opposition radicale. Idrissa Seck est, au regard de leur histoire commune, l’adversaire légitime de Macky Sall à l’occasion de cette présidentielle.

D’autant qu’Abdoulaye Wade, leader d’un Pds sans candidat, dont l’électorat est donc à prendre, va sinon se résoudre à l’adouber, du moins observer une neutralité bienveillante à son égard. Aucune autre posture de Wade ne se comprendrait, lui qui est en conflit ouvert avec Madické Niang (lequel a osé une candidature dissidente au sein du Pds, défiant le mot d’ordre « Karim Wade candidat ou rien ») et qui a des liens forts avec Pape Diop et Cheikh Hadjibou Soumaré, deux soutiens engagés d’Idy.

S’il tire les leçons de ses erreurs passées de communication, mène une campagne électorale humble et audible par les électeurs, Idrissa Seck va être un sérieux prétendant au trône de Macky Sall. A 60 ans, cet homme robuste à la tête de félin est une bête politique arrivée à pleine maturité. Un candidat XXL…





Cheikh Yérim Seck

Hadjibou rejoint-il Macky ? Il répond…

Communiqué de la coalition Hadjibou 2019
Nous avons appris au même titre que tout le monde à travers les réseaux sociaux, que notre leader Cheikhe Hadjibou Soumaré aurait rejoint le camp présidentiel.
Ceci n’est qu’une campagne de désinformation. Elle est l’œuvre de gens tapis dans l’ombre qui cherchent à persévérer dans leurs tentatives vaines de nuisance à la personnalité du Président Cheikhe Hadjibou Soumaré, qui a choisi de rester au côté du peuple que de s’allier à un régime finissant qui vit ses derniers jours avant l’ère d’une troisième alternance, inéluctable.
C’est donc une pure intox (fake news) pré-fabriquée, qui vise à ternir l’image de marque d’un homme, qui sans cesse gagne en notoriété depuis qu’il a mise en branle sa machine de destitution du pouvoir de Macky Sall. M. Soumaré ne saurait alors faire pacte avec un ennemi du peuple qu’il a décidé de combattre jusqu’à la dernière énergie.
Fait a Dakar le 16 janvier 2018
Dr Mohamed Diallo
Directeur de campagne de la coalition Hadjibou 2019

Samuel Sarr, Hadjibou, Atepa et Gakou devant la Cour suprême !

YERIMPOST.COM Samuel Sarr, Hadjibou Soumaré, Pierre Goudiaby Atepa et Malick Gakou, 4 candidats à la présidentielle, recalés à l’étape du parrainage, ont décidé de saisir la Cour suprême.
Ils contestent la décision des «7 sages» d’avoir invalidé certains de leurs parrainages. Ils sont allés même plus loin en introduisant une requête en contestation visant la décision numéro 1/2018 du Conseil constitutionnel portant mise en place d’un dispositif de vérification des parrainages et fixant les modalités de son fonctionnement.







Parrainage: Samuel Sarr, Hadjibou et Atépa saisissent la Cour suprême

YERIMPOST.COM Samuel Sarr, Cheikh Hadjibou Soumaré et Perre Goudiaby Atépa, trois candidats à la candidature à la présidentielle, ont été freinés à l’étape du parrainage. Ne s’avouant pas pour autant vaincus, ils ont décidé de saisir la Cour suprême d’une requête en contestation visant la décision numéro 1/2018 du Conseil constitutionnel portant sur la mise en place d’un dispositif de vérification des parrainages et fixant les modalités de son fonctionnement. A en croire Libération, qui rapporte l’information, la juridiction a déjà débuté son instruction.







Présidentielle: révélations sur le rôle joué par Ouattara pour dissuader Hadjibou

YERIMPOST.COM C’est à croire que le président Macky Sall ne veut pas de Mame Cheikh comme adversaire. Mame Cheikh, pour ceux qui l’ignorent encore, c’est le surnom de l’ancien Premier ministre sous Wade de 2007 à 2009 et ancien président de la Commission de l’Union économique et monétaire Ouest africaine (Uemoa). Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, chargé de dissuader Cheikh Hadjibou Soumaré de se présenter face à Macky Sall le 24 février prochain. C’est ce que révèle Confidentiel Afrique qui soutient que le locataire du palais de Cocody a tenté, à trois reprises, sans vraiment convaincre. Refus catégorique de Cheikh Hadjibou Soumaré, ce qui a d’ailleurs motivé la participation d’Alassane Ouattara au congrès d’investiture du candidat Macky Sall. Durant ce séjour sous nos cieux, le président de la Côte d’Ivoire n’a pas souhaité recevoir celui qu’il voulait recruter comme conseiller spécial après sa démission retentissante de la tête de la Commission de l’Uemoa. Cheikh Hadjibou Soumaré reste droit dans ses bottes. Sa participation à ces prochaines joutes est non-négociable, quitte à se mettre à dos son ami et frère ivoirien.







° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR