Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

karim

Benno Bokk Yaakaar se prononce avec des mots durs sur Idy, Karim, Khalifa, « le 3e mandat », les élections à venir…

COALITION BENNOO BOKK YAAKAAR
SECRÉTARIAT EXÉCUTIF PERMANENT
COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Secrétariat Exécutif Permanent (SEP) de Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) a procédé à l’examen, entre autres questions, de la situation nationale et internationale.

I- Concernant la situation nationale

La proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 24 février par la juridiction compétente en la matière, le Conseil Constitutionnel, donne vainqueur au premier tour le Président Macky Sall, avec 58,26 %.

Ce taux qui équivaut à un score important 2.556.246 voix sur un suffrage exprimé de 4 383 877 d’électeurs, soit un écart de plus de 1.500.000 voix de son second, traduit une adhésion de la majorité des populations aux politiques publiques mises en œuvre par le Président Macky Sall, depuis 2012.

Le SEP s’en réjouit et lui exprime ses chaleureuses félicitations pour cette victoire éclatante aboutissement d’une campagne magnifique dans laquelle, il s’est donné corps et âme. De même, BBY félicite l’engagement remarquable de la coalition élargie à la grande majorité présidentielle qui a porté sa candidature avec enthousiasme.

Plus encore, le même jour, après la proclamation des résultats, le Président nouvellement réélu s’est adressé à la nation, pour prendre acte de la décision du Conseil constitutionnel, remercier ses électeurs, féliciter ses opposants et lancer un appel au dialogue à toutes les forces vives du pays.
Depuis, il se construit, par presse interposée, toute sorte de bruits et de supputations qui alourdissent l’atmosphère et la rendent irrespirable dans le seul but d’intoxiquer l’opinion.

1-L’Appel au dialogue du Président de la République loin d’être exclusivement destiné aux partis politiques, s’adresse à toutes les forces vives de la nation (acteurs économiques, sociaux, culturels, politiques, religieux et coutumiers) toutes participant à la construction du développement intégral de la nation sénégalaise. Cet appel se situe loin des préoccupations politiciennes qu’agitent certains opposants ou soi-disant experts. Pour autant que le pays appartient à tous ses enfants, et que le Président élu est celui de tous les sénégalais sans distinction aucune, le SEP ne peut que magnifier la posture républicaine du Président Macky Sall et inviter particulièrement tous les partis de l’opposition à faire preuve d’esprit de dépassement pour répondre sans préalables à l’Appel de la République.

2-Cas Karim Wade et Khalifa Sall
Rappelons à ce propos que les sus-nommés ont fait l’objet de longs procès publics et contradictoires à l’issue desquels, la justice, sur la base des faits constants et tangibles, et en vertu des dispositions de la loi, les a déclarés coupables, d’enrichissement illicite pour l’un et d’«escroquerie aux deniers publics», «faux et usage de faux dans des documents administratifs » et de « complicité en faux en écriture de commerce » pour l’autre avant de les condamner à des peines de prison ferme et à payer une amende.

L’amalgame et la confusion entretenus sur la possibilité d’un élargissement et d’une amnistie participent toujours de cette volonté de manipuler l’opinion. Il en est de même du soi-disant « exil » dont Karim serait victime de la part du pouvoir. Or, le candidat Madické Niang a clairement indiqué au cours de la campagne électorale que « Karim est libre de revenir au pays, rien ne l’en empêche ». Au surplus, qui peut une seule seconde penser que Me Wade aurait ainsi pu laisser passer pareille occasion de violation des droits élémentaires de Karim Wade à circuler librement sans ameuter le monde et ses cours de justice, Cedeao, Onu, entre autres, sans mobiliser ses troupes contre le régime de Macky Sall ? Un non-sens évident ! Malgré tout, l’opposition s’est toujours complue dans la répétition irraisonnée de ce « fake new ».

3-« Le 3ème mandat pour Macky », une lubie brandie avant et durant la campagne comme un épouvantail, un repoussoir pour sanctionner Macky Sall. Elle continue à être agitée pour polluer à dessein les esprits aux fins de noircir la victoire de BBY et d’armer l’opinion contre BBY pour les échéances à venir, malgré l’expression nette et univoque de la Constitution en son article 27 disposant que « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ». De surcroit, le Président Macky Sall, lui-même, en conférence de presse, le 31 décembre 2018, a déclaré publiquement qu’il ne lui est pas possible de briguer un troisième mandat.

4-Dissolution de l’assemblée nationale et élections locales :
Dans nos propres rangs, sans avoir achevé de faire le bilan de l’élection présidentielle et avant même que le Président ne soit installé, se font entendre des bruits de positionnement individuel et particulier sans aucun souci pour l’intérêt général. BBY invite les militants de la coalition à savoir raison garder, à taire les ambitions personnelles et à mettre en avant l’intérêt collectif. Pour quiconque comprend bien et adhère au slogan, mot d’ordre et orientation politique du Président Macky Sall « un Sénégal de tous, un Sénégal pour tous », rien ne saurait être conçu et décidé en dehors de la coalition BBY dont les succès depuis 2012 ont été assurés grâce à l’unité et la solidarité militante.

5- Mauvaise foi de Idrissa Seck et ses affabulations
S’agissant de la triste et désastreuse sortie de Idrissa Seck proclamant ses propres résultats sur la base exclusive de son désir, il confirme encore tout le mépris qu’il voue à la république. Car, la volonté du peuple ne s’est exprimée ailleurs et autrement que dans les urnes dont les résultats dépouillés n’ont fait l’objet d’aucune contestation depuis les bureaux de vote jusqu’au Conseil constitutionnel, en passant par les commissions départementales et la commission nationale de recensement des votes.
Devant pareille situation, le SEP de BBY appelle les militants à rester soudés autour de l’essentiel, à renforcer plus que jamais le socle unitaire de la coalition, à se pénétrer de la devise « unis, nous demeurons forts et invincibles, divisés nous seront faibles et vulnérables ! », et à continuer de cultiver sans relâche les valeurs d’unité, de discipline, de solidarité pour la poursuite au sein de BBY de l’œuvre de construction d’un pays émergent et inclusif.

II- s’agissant de la situation internationale
L’Algérie est secouée, ces dernières semaines par un mouvement populaire de contestation pacifique. Le SEP souhaite au peuple algérien souverain la résolution de ce contentieux au mieux dans la paix et la stabilité.

L’Ethiopie est frappée par un deuil avec le crash du Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines qui a entraîné la mort de 157 personnes de 35 nationalités. Le SEP s’incline devant la mémoire des disparus, et exprime toute sa solidarité aux familles des victimes.

Nouvelle-Zélande : le SEP/BBY s’incline devant la mémoire des victimes suites aux attentats atroces perpétrés dans une mosquée en Nouvelle-Zélande.

Dakar, le 14 mars 2019 Le SEP de BBY

Retour de Karim Wade: à quitte ou double

YERIMPOST.COM Exit la présidentielle à laquelle il devait être le challenger de Macky Sall, mais toujours pas l’ombre de Karim Wade. L’espoir de ses partisans est ranimé par cette énième annonce de son retour au bercail. Après la prestation de serment du président réélu, le 2 avril prochain, l’ancien pensionnaire de Rebeuss, terré à Doha depuis son élargissement, fera son come back au risque de se voir interpellé à sa descente d’avion au nom d’une contrainte par corps s’il ne débourse pas l’amende de 138 milliards. A moins d’une loi d’amnistie votée par l’Assemblée nationale avant son retour et qui effacera totalement le délit pour lequel il est toujours poursuivi. L’espoir est d’autant plus permis que lors de son adresse à la Nation suite à sa réélection, le chef de l’Etat avait tendu la main à toutes les forces vives pour un dialogue avec l’implication de ses prédécesseurs dont Wade-père. Dans ce climat d’apaisement, Karim peut-il prendre le risque de fouler le sol sénégalais ? Time will tell…

Karim Wade débouté par la Cedeao

YERIMPOST.COM  On attendait la nouvelle depuis ce matin et elle vient de tomber. Karim Meïssa Wade, qui avait saisi la Cour de justice de la Cedeao pour arbitrer le rejet de son inscription sur les listes électorales, vient d’être débouté.

Karim, Khalifa, Gackou et 19 autres définitivement éliminés de la présidentielle

YERIMPOST.COM C’est officiel, le Conseil constitutionnel, à 23h et des poussières ce 20 janvier 2019, a validé les 5 candidatures qui figuraient sur sa liste provisoire. Toutes les autres, notamment celles de Karim Wade, de Khalifa Sall et de Malick Gackou, ont été rejetées. Les recours déposés par les 22 candidats recalés ont donc tous été rejetés.







Vidéo- Film de cette soirée où les 7 sages ont écarté Karim, Khalifa, Gackou et les autres









Carte d’identité biométrique: Karim obtient le sésame sur lequel il est mentionné « N’est pas électeur »

YERIMPOST.COM Pressé par l’intéressé et le Parti démocratique sénégalais (Pds), le ministère de l’Intérieur a finalement délivré à Karim Wade sa pièce d’identité biométrique. Une nouvelle dont la réjouissance n’a duré que très peu. Source A tient de bonne source que, sur la carte d’identité délivrée au candidat du Pds, il est mentionné « n’est pas électeur ». Un nouveau bras de fer que Karim Meïssa Wade va devoir engager avec l’Etat pour espérer briguer les suffrages des Sénégalais.







Retour au bercail: une partie des bagages est arrivée, Karim va suivre

YERIMPOST.COM Le retour de Karim Wade au Sénégal n’est plus une chimère. Mardi dernier, la compagnie Emirates a débarqué de sa soute des bagages du fils d’Abdoulaye Wade. Le candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (Pds), malgré la menace des autorités de le placer en détention dès qu’il foulera le tarmac de l’aéroport international Blaise Diagne, est prêt à tout pour faire face au régime. Selon les informations distillées ça et là, les affaires de Karim Wade débarquées de l’avion ont été acheminées à la résidence de ses parents sise au Point E.







Vidéo- Khalifa, Karim, parrainage, présidentielle: Pape Gorgui Ndong dit tout









Le rapport accablant de Jean Louis Hérail sur les comptes de Monaco de Karim Wade et cie

YERIMPOST.COM Pas moins de 30 comptes ouverts sur une période de 10 ans au nom de personnes morales et /ou physiques. Le rapport Hérail ne fait pas de cadeau à Karim Wade et Ibrahim Khalil Bourgi. Dans sa livraison du jour, le quotidien Libération nous sert l’intégralité du rapport de ce conseiller technique de la Banque mondiale dans le cadre du programme Stolen asset recovery initiative (Star). 313 pages qui accablent l’ancien ministre du ciel et de la terre et l’homme d’affaires franco-libanais. En dressant l’analogie des comptes nichés à Julius Baer, Jean Louis Hérail est revenu point par point sur les stratégies mises en place afin de mieux faire passer la couleuvre. Accablant pour Wade fils!  A noter que Jean-Louis Hérail est le président fondateur de Hersen Partners. Ancien inspecteur de Police devenu magistrat, Jean-Louis Hérail a dirigé des mains de maître l’affaire du marchand d’armes Pierre Falcone dans le trafic d’armes vers l’Angola qui avait fait couler beaucoup d’encre.

Déclaration truffée de fautes de la coalition Mankoo Wattu Sénégal contre les avocats de Karim Wade

YERIMPOST.COM Ci-dessous la déclaration…

 Suite à la sortie  du Parti démocratique sénégalais (PDS) par la voix de son coordonnateur adjoint Oumar Sar ,, dans lequel il déclare que la Banque Mondiale avait sortir  un rapport pour blanchir Karim Wade des délits qui lui ont valu une condamnation de la part de justice sénégalaise et que le Président Macky Sall et son régime avait cacher aux juges de la CREI.

La coalition Manko Wattu Sénégal se demande de qui se moquent Abdoulaye Wade , son fils et ses partisans ? .
Comment comprendre une telle aberration comme si la banque mondiale était une juridiction compétente pour blanchir ou non l’ex ministre du ciel et de la terre qui a volé l’argent de l’État du Sénégal qui la traqué, jugé, condamné et gracié.

Et pour le Coordonnateur du FPDR Ousmane Faye , il est temps que l’opinion sénégalaise ouvre ses yeux sur les manipulations répétés du PDS , qui pour cacher l’essentiel d’une décision de justice très importante à  Monaco sur les 12 milliards de Karim Wade,  et entrain de nous divertir avec un rapport de la Banque Mondiale dons le contenu n’est même pas ce qu’il pense et Madické Niang le nouveau Secrétaire Général adjoint du PDS le sai mieux que quiconque.

Pour la Coalition Manko Wattu Sénégal à travers cette sortie , le PDS montre encore une fois qu’il est manipulé à souhait par un homme, en l’occurrence Karim Wade et son père  Et c’est triste que des responsables qui ont servi au plus haut niveau de l’Etat se fassent diriger de cette manière, dans le seul but de nous imposer encore une fois un homme qui a dilapidé tous les ressources de ce pays et se réfugié a Doha

Fait à Dakar le 1er janvier 2018.

Mr Ousmane FAYE

Président de la Coalition Mankoo wattu Sénégal

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR