Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

La famille

Drame à Diourbel: la famille du professeur Henry Ndiaye, tué par son élève, parle

YERIMPOST.COM Le drame qui s’est joué dimanche dernier à Diourbel, plus précisément dans la commune de Ngohé, entre un professeur et une élève, continue avec son lot de réactions. La famille de la victime a tenu à laver l’honneur d’Henry Ndiaye après l’information selon laquelle il est mort en tentant de faire des attouchements à son élève.

La famille a été doublement peinée d’entendre qu’Henry Ndiaye voulait abuser d’Henriette Diatta. C’est le grand-frère du défunt, David Ndiaye, qui s’ouvre à L’Observateur. « Certaines personnes disent qu’il tentait de violer Henriette, ce n’est pas vrai ! Les deux familles sont voisines et aucune d’elles n’a souhaité que les choses se déroulent ainsi. Henry avait l’habitude de fréquenter la maison des Diatta… Il avait de bons rapports avec Henriette. Ils avaient tous deux l’habitude de plaisanter à chaque fois que l’occasion se présentait et il arrivait qu’Henry soutienne financièrement cette famille… Je ne suis pas témoin des faits, mais ceux qui étaient présents m’ont dit qu’ils jouaient ensemble comme d’habitude », a confié David Ndiaye au journal.

Malgré son chagrin, le frère de la victime convoque le destin car, selon lui, au vu du récit des témoins, rien ne présageait  une telle fin. Convaincu que l’élève Henriette Diatta n’avait pas l’intention de donner la mort, David Ndiaye confie au journal sa thèse:  » Quand on poignarde quelqu’un à la cuisse, c’est qu’on n’a pas l’intention de le tuer. Henry a reçu le couteau à la cuisse gauche, certainement que l’arme lui a coupé une veine… »

Touba: La famille de Cheikh Sidy Makhtar Mbacké en deuil

YERIMPOST.COM Aujourd’hui, la famille de Gouye Mbinde à Touba est plongé dans le deuil, suite au rappel à Dieu de Sokhna Mame Bousso Mbacké, sœur aînée de Cheikh Sidy Makhtar Mbacké (RTA).

Sokhna Mame Bousso Mbacké était une mère de famille très discrète, vertueuse, pieuse, rompue à ses obligations ménagères.

Qu’elle soit accueillie au Paradis auprès de son frère Cheikh Sidy Makhtar Mbacké !

La famille de Cheikh Diop compte poursuivre le combat

YERIMPOST.COM La famille de Cheikh Diop ne décolère pas. Elle compte poursuivre le combat du défunt qui a mis un terme à sa vie en s’immolant à quelques encablures du palais.
Cheikh Diop avait perdu son bras suite à une injection défectueuse lors de son séjour carcéral. À sa sortie de l’hôpital, l’ex-détenu de Rebeuss réclamait des dommages-intérêts à l’Etat du Sénégal via son agent judiciaire.
Marié et père de trois enfants, M. Diop, un ancien émigré, avait été placé sous mandat de dépôt le 25 juillet 2016 pour une affaire de faux et usage de faux dans des documents administratifs. Il a été libéré par la suite pour des raisons médicales.







La famille d’Oumar Watt menace d’une plainte le directeur de l’hôpital Fann

YERIMPOST.COM La riposte sera à la hauteur de l’attaque. La famille d’Oumar Watt, le jeune homme gravement blessé lors d’une bagarre avec des militaires français, va répondre à l’administration du Centre hospitalier et universitaire (Chu) de Fann qui nie que la victime ait été plongée dans le coma. Elle va tenir une conférence de presse d’ici à mardi ou mercredi.Une menace de plainte est même agitée par les parents du jeune commerçant contre le directeur de l’hôpital Fann.







La famille d’Imam Ndao réagit à la sortie du directeur de l’administration pénitentiaire

YERIMPOST.COM La sortie du directeur de l’administration pénitentiaire pour démentir l’Imam Ndao sur le mauvais traitement dont il serait victime n’a pas été du goût de la famille du religieux. Dans une réaction relatée par le quotidien Enquête, la famille de l’Imam Alioune Badara Ndao a tenté de faire la morale à Jean-Bertrand Bocandé qui, selon elle, a assimilé les révélations de l’Imam Ndao à des affabulations. Abdoulaye Ndao, frère de l’Imam, a sermonné Bocandé qui, selon lui, « devrait savoir raison garder car les hommes passent et les institutions demeurent. S’il a reçu l’ordre de faire une telle sortie, il n’a qu’à se ressaisir. »



Des frais soutirés à la famille de Papis Gelongal après l’accident: De qui se moque Sénac ?

YERIMPOST.COM Eiffage vient d’atteindre le summum de l’indécence. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la société concessionnaire de l’autoroute à péage, en lieu et place d’excuses ou d’un dédommagement en faveur de la famille de Papis Baba Diallo qui a perdu la vie suite à un accident, a fait payer à cette famille la somme de 56 000 francs cfa. Selon la famille qui s’est confiée au Collectif contre les abus du péage, la somme a été détaillée comme suit: 16 000 francs pour remorquer la voiture accidentée et 40 000 francs pour la transporter.




Audio-explosif: La famille d’Al Maktoum se déchire, Serigne Abdou Sy descend son frère Moustapha Sy

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR