Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

l’église

Présidentielle 2019: l’église va jouer sa partition…

YERIMPOST.COM L’église compte jouer sa partition pour des élections transparentes et apaisés. Le secrétaire exécutif de la Commission Justice et Paix de la conférence épiscopale renseigne que «1000 observateurs pour superviser l’élection présidentielle de février 2018 vont être mobilisés. Et les dispositions sont en train d’être prises, mais c’est à dire aussi que le travail de la Commission est en même temps un travail d’éducation citoyenne et donc, avant l’observation électorale elle-même, nous prenons les moyens pour pouvoir sensibiliser les populations au devoir citoyen de l’élection».
Cette mission d’observation initiée par la commission Justice et Paix de la conférence épiscopale, en rapport avec les Scouts du Sénégal, a pour objectif de veiller à la régularité du scrutin, si l’on en croit Abbé Alphonse Seck.
Elle aura aussi pour objectif d’«aider les populations à comprendre les enjeux, les amener à discuter avec tous ceux qui sont impliqués dans l’élection de manière à faire adhérer le maximum de Sénégalais à cette démarche citoyenne avant d’aller à l’observation elle-même des élections».

Présidentielle 2019: l’église multiplie les appels à la paix

YERIMPOST.COM La célébration de noël cette année se fait dans un contexte particulier au Sénégal. Elle a lieu à deux (2) mois d’une élection présidentielle qui s’annonce mouvementée. C’est ce qui explique les appels à la paix de nos chefs religieux considérés comme des régulateurs sociaux.
C’est ainsi que le l’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, a ouvert le bal en priant pour une élection «apaisée, démocratique», pour éviter au Sénégal de plonger dans le gouffre. Mais cela ne peut se faire qu’en se montrant responsable dans les actes et les discours. Voilà pourquoi il a appelé à une modération dans les prises de parole.

Abbé Joseph Dié Sanou Faye, vicaire à la paroisse Sainte Jeanne d’Arc de Fatick, n’est pas en reste: «Sans la paix, on ne peut pas avoir des élections épanouissantes, des élections paisibles. Gloire à Dieu, Seigneur des cieux, paix aux hommes, donc paix sur nous, paix sur nos dirigeants, paix sur notre cher Sénégal, parce que sans la paix, on ne peut rien réaliser», a-t-il scandé.

Ces appels à la paix a ont aussi été entendus aussi bien à Ziguinchor, Tambacounda, Kaolack que partout à travers le Sénégal.







Mort de l’étudiant Fallou Sène: l’église pointe les lenteurs administratives

Mort de l’étudiant Fallou Sène : l’église affiche sa peine et pointe les lenteurs administratives qui peuvent amener de fâcheuses conséquences

C’est avec une voie peinée que l’archevêque de Dakar s’est adressé à nos confrères de Dakaractu dans une vidéo en réaction à la violence qui a conduit à la mort de Fallou Sène fauché par une balle tiré par un gendarme lors des manifestations des étudiants de l’université Gaston Berger de Saint Louis qui réclamaient leurs bourses d’études.

« Il ne sert à rien de donner la place à la violence, parce qu’on ne résout pas les problèmes par la violence » par ces mots, l’archevêque de Dakar a exprimé son regret à ce que vient de vivre la communauté estudiantine du Sénégal qui vient de perdre un des siens en réclamant ses bourses.

« Nous prions pour Fallou Sène, nous prions pour sa famille et ses proches, nous portons dans la prière tous les étudiants meurtris par les derniers évènements aussi les nombreuses victimes qu’il ya eu parmi les forces de l’ordre parce que aussi ils sont là au nom de la sécurité et ils ont payés le prix cher pour que la violence ne déborde pas davantage ». Le patron de l’église dakaroise a estimé que des efforts sont sans doute encore à faire pour éviter les lenteurs administratives qui peuvent amener de fâcheuses conséquences.

Monseigneur Benjamin Ndiaye a appelé à l’introspection collective car par nos comportements nous introduisons des disfonctionnements dans la société, nous sommes complices du désordre qu’il cause. Il est important dit-il que tout le monde s’engage à répondre à l’appel à la conversion.

L’archevêque de Dakar a rappelé que comme ses prédécesseurs qu’il continuera à confier le vœux de la paix pour notre pays, l’entente entre ses habitants et que les menaces de violences soient neutralisées par des rencontres de dialogue et d’écoute mutuelle.




Parrainage: L’église invite solennellement le pouvoir à surseoir au projet

YERIMPOST.COM C’est au cours d’une rencontre avec la presse que Monseigneur Benjamin Ndiaye, archevêque de Dakar, au nom des évêques du pays, a solennellement  appelé à la raison l’opposition et le pouvoir en ce qui concerne leurs positions  sur le parrainage. Il a invité le pouvoir à surseoir à ce projet de loi et à l’opposition à renoncer provisoirement à sa manifestation dans l’intérêt de la préservation de la paix dans le pays.




° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR