Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

les Sénégalais

Vidéo- Pape Oumar Sakho à Macky Sall: « Les Sénégalais vous ont confié leur espoir… »

Vidéo- Prestation de serment et nouveau gouvernement: Qu’en pensent les Sénégalais…

Sonko, un peu de respect pour les Sénégalais (Sory Kaba)

Merci mon très cher Pape Alé Niang.Votre plateau spécial du 31 Décembre 2019 a beaucoup édifié les sénégalais sur le niveau d’ignorance de M. Ousmane Sonko, candidat déclaré pour l’élection présidentielle de 2019.Son  « show  » a renseigné le peuple sénégalais averti sur son  dilatoire et la démagogie dont il a fait montre à cette occasion.

Les activités des partis politiques, surtout à l’occasion des campagnes électorales, sont des moments de grande importance pour la vitalité de notre démocratie et pour le citoyen. De mon point de vue, les sénégalais doivent être bien informés sur le réel  contenu des programmes des uns et des autres, pour faciliter leur choix, quant à l’avenir de la Nation.

L’élection étant la chose de l’Etat, mais aussi et surtout l’affaire du citoyen.

Dès lors, le renforcement de la citoyenneté ou du pouvoir de choix du citoyen pour l’avenir de son pays et son propre avenir, appellent un environnement assaini qui facilite et encourage l’expression plurielle.

Hélas, le 31 décembre 2018, j’ai été désagréablement surpris du « degré zéro » de la pensée politique de M. Sonko nimbée par une forte capacité et d’une grande aisance à dire des contre-vérités et inepties, sur le plateau spécial de la 2stv, alors que le but du jeu, était de le mettre dans une certaine posture, d’opposition et d’alternative au régime en place.

Comme par hasard, je suis tombé sur les partages, les échanges de professeurs et de médecins, en l’occurrence le Pr. Sidi Ka (chirurgien cancérologue) ainsi que le Pr. Serigne Maguéye Guéye (Urologue à HOGGY), dans les réseaux sociaux, partages qui mettaient en exergue les mensonges de M. Sonko, dans le domaine de la santé.

Sonko prétend que le centre anti cancéreux, un projet auquel le Président Macky SALL tient fondamentalement, a été remis en cause au profit de l’hôpital « dalal Jamm » de Guédiawaye, où une machine de chimiothérapie a fini d’atterrir.

Les Professeurs Guéye et Ka aux noms de leur patriotisme et de leur niveau de connaissance avéré sur l’évolution dudit projet, ont démontré le contraire. Ils expliquent que le projet du Centre National d’Oncologie (CNO) a fini de faire l’objet d’une convention de financement avec Eximbank et un financement additionnel d’un montant égal au 1/5 du coût global du projet de CNO, qui permettra de développer 04 pôles régionaux d’oncologie, essentiellement axés sur les cancers des femmes. Si des hommes de l’art démentissent aussi ouvertement un prétendant  à la magistrature suprême, il y’a de quoi s’inquiéter de nos hommes politiques, qui pour leurs ambitions personnelles, sont prêts à dire publiquement des contre-vérités.

Même chose pour ce qui est de la gestion des Sénégalais de l’Extérieur.

Le Président Macky Sall a dépassé le cap de la « GESTION » au profit de la « GOUVERNANCE » des problèmes de la Diaspora Sénégalaise.

Cette nouvelle approche est contenue dans le pacte Diaspora et s’exprime à travers plusieurs initiatives :

  • Facilitation de l’accès aux documents administratifs à travers la mise en place de 08 centres de production de passeports et de délivrance de Numéro d’Identification Nationale (NIN) à travers le monde, initiative unique en Afrique ;
  • L’accompagnement pour le retour et la promotion de l’investissement productif en améliorant quantitativement les fonds dédiés à la Diaspora, en mettant à sa disposition 20% des surfaces agricoles et en accompagnant l’initiative portée par la Diaspora elle-même de création d’un Fonds de garantie à travers des achats d’actions (FONGAD Invest) ;
  • La promotion des droits politiques de représentation de la Diaspora par elle-même, à travers 15 députés, initiative unique en Afrique ;
  • La lutte contre l’émigration irrégulière, avec l’ouverture de Bureau d’Accueil, d’Orientation et de Suivi (BAOS) dans les 14 régions, avec une approche de territorialisation et d’implication des collectivités territoriales et de l’ensemble des acteurs territoriaux, pour ne citer que ces quelques initiatives.

Annoncer la création d’une banque de la Diaspora et le manque d’assistance, c’est ignorer lamentablement les préoccupations de notre Diaspora.

Enfin, je considère que la promotion des conditions d’une émergence économique passe en partie, par la promotion des conditions d’une émergence démocratique. Comme processus irréversible si cher  à Alexis de Toqueville, la démocratie, notre démocratie doit être davantage renforcée par le comportement républicain des acteurs que nous sommes.

La promotion des débats d’idées, débats démocratiquement et justement bien organisés.

 

SORY KABA

DG des Sénégalais de l’Extérieur

Militants de l’APR

 

Les Sénégalais à l’écoute des sept sages (Ansoumana Dione)

Le peuple sénégalais est à l’écoute des sept sages du Conseil Constitutionnel, appelés à donner leur avis sur le recours d’Ansoumana DIONE, pour l’abrogation de la loi sur le parrainage, pour motif d’inconstitutionnalité. Ceci, avant la publication de la liste des candidats à la présidentielle de 2019, qui ne doit pas se tenir sur la base de cette loi. Ces propos sont du leader de Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, qui met en garde le Conseil Constitutionnel contre toute tentative de boycott de ses droits inaliénables. Qu’ils se le tiennent pour dit : s’ils n’assument pas leurs responsabilités, Ansoumana DIONE saisira la Cours de Justice de la CEDEAO, pour l’annulation du processus électoral. Car, tout le monde a compris que cette élection ne doit pas être organisée avec cette loi inconstitutionnelle, suffisant alors pour qu’elle soit abrogée, pour la paix et stabilité du Sénégal. Pour cela, Ansoumana DIONE exige la démission du Président Macky SALL, à l’occasion de son discours de fin de mandat, ce 31 décembre 2018, cette présidentielle étant juridiquement impossible, le 24 février prochain.

Rufisque, le 30 décembre 2018,

Ansoumana DIONE, Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2019

15% de baisse sur la facture d’électricité: le PM cajole les Sénégalais

YERIMPOST.COM La bonne nouvelle, Mahammed Boun Abdallah Dionne l’a donnée. Le Premier ministre a profité des Grandes conférences du Quotidien pour en faire l’annonce. Les ménages sénégalais vont bientôt être soulagés de 15% de leur facture d’électricité. Un engagement du président de la République de fournir aux populations de l’énergie à moindre coût soutenu par le gouvernement. D’ailleurs, selon Dione, le ministre du Budget cherche de l’argent pour compenser la Senelec. « 80% de notre produit électrique repose sur l’énergie fossile que nous importons. Avec des centaines de milliards de francs injectés à la Senelec chaque année pour justement maintenir un coût abordable de l’électricité à nos compatriotes », a précisé le chef du gouvernement.



Les ABCdaires de France magnifient la rencontre de ABC avec les Sénégalais de Rhône Alpes et de la Loire

YERIMPOST.COM Ci-dessous leur communiqué…

Le Médiateur de la République Maître Alioune Badara  CISSE  s’est encore une fois de plus illustré à Lyon où il a été convié à animer une table ronde sur le thème « Les droits des Sénégalais de la Diaspora : Quels enjeux pour le Médiateur de la République ».

Cette rencontre qui a eu lieu à la maison « SOPE » (collectif qui regroupe plus d’une dizaine d’associations) dont nous remercions le Président Monsieur Doudou SY, Abdoulaye DIAO et Ibrahima SOW ainsi que tous les membres du bureau de l’association, a vu une forte participation des sénégalais de Lyon ainsi que des autorités consulaires.

Le Médiateur de la République, à l’entame de ses propos a permis à l’assistance de connaitre l’institution de la Médiature en rappelant les missions et le rôle du Médiateur de la République tel que le prévoit la loi n°91-14 du 11 février 1991 instituant un médiateur de la république abrogée par la loi n° 99-04 du 29 Janvier 1999. Il a également rappelé la protection des nouveaux droits, son pouvoir d’auto-saisine qui lui permet d’apaiser le climat social dans bons nombres de situations,  la facilité de la saisine par la suppression de la saisine préalable de l’organisme en cause.





De part son statut d’ancien Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, de Président de l’Association des Médiateurs des pays membres de l’UEMOA(AMP-UEMOA), et siégeant au Conseil d’Administration de l’Association des Ombudsman et Médiateurs Africains (AOMA), de membre du Comité Directeur de l’International Ombudsman Institute (I.O.I), il a apporté des réponses à des questions géopolitiques, apaiser certaines relations locales avec les autorités, non sans insister que les Sénégalais de la Diaspora disposent des mêmes droits que ceux vivant sur le territoire national.

 

Une fois n’étant pas coutume, à la suite d’échanges de très haute facture avec  le public, Maitre Alioune Badara CISSE a tenu son monde en haleine et comme à son habitude a fait honneur à l’assistance de par son accessibilité et sa connaissance parfaite de l’Etat dans son ensemble. Cette riche table ronde s’est clôturée  par la remise du macaron de la Médiature à son Excellence Monsieur Alioune DIOP Consul général du Sénégal à Lyon et Monsieur Doudou SY Président de « SOPE ». La rencontre qui devait prendre fin à 19h s’est poursuivie jusqu’à 21h30  avec des entretiens individuels à la demande des citoyens.

Ainsi, prolongeant son séjour, le Médiateur de la République qui réside à Saint-Etienne est revenu le dimanche à Lyon pour répondre à l’invitation de familles sénégalaises, de parents et d’amis.

Pour la Convention Nationale des Abcdaires de France

La Cellule Communication

Fait à Paris, le lundi 13 Août 2018



(VIDÉO) Micro-trottoir: À quelques heures du match, les Sénégalais restent optimistes

YERIMPOST.COM Les défaites des 4 autres représentants de l’Afrique à la Coupe du Monde 2018 n’ont pas empêché les Sénégalais d’être optimistes. Sur ce micro-trottoir réalisé par votre blog préféré, des Sénégalais rencontrés livrent leurs impressions sur la rencontre qui devra opposer le Sénégal à la Pologne à  15h. Pour eux, l’espoir de l’Afrique repose désormais sur les épaules des Lions de la Téranga. La pression qui s’exerce sur les poulains d’Aliou Cisssé sera bien maîtrisée, pensent-ils. Comme qui dirait « impossible n’est pas sénégalais ! ». Vidéo !




Le chef de l’Etat dévoile sa vision du Sénégal qui nourrit les Sénégalais

YERIMPOST.COM Une autosuffisance de manière générale, c’est l’ambition du président Macky Sall pour le pays. Et « c’est là le concept d’un Sénégal pour tous! », a dit le chef de l’Etat au cours de la présentation du livre « Institutions, gouvernance, paix, sécurité et développement ». Selon le président de la République, très prochainement, on arrivera à un Sénégal qui nourrit les Sénégalais. Pour exemple, le président Macky Sall a fait tourner les regards vers l’oignon qui, selon lui, est produit en une quantité qui satisfait les besoins du pays. Dans les autres secteurs, ce sera pareil, assure le chef de l’Etat. « Mon ambition c’est un Sénégal qui offre à chaque Sénégalais la possibilité d’avoir accès à des soins de qualité. Un Sénégal où l’eau, l’électricité ne seront plus un luxe… »



Arrêtez de tuer les Sénégalais !

YERIMPOST.COM Balla Gaye, Bassirou Faye, Mouhamed Fallou Sène… Au fil des années universitaires et des grèves et manifestations, la liste des étudiants tombés sous les balles des forces de l’ordre s’allonge. Le décompte macabre s’aggrave et, avec lui, les points noirs sur le visage de la démocratie sénégalaise.

Si cette spirale tragique n’est pas enrayée, notre pays risque de battre le record des démocraties tueuses de manifestants. Surtout avec le pic atteint par le régime d’Abdoulaye Wade qui, à la veille de la présidentielle de 2012, a ôté la vie à 12 de nos compatriotes, dont le très regretté Mamadou Diop.

Or, dans tous les pays respectueux de la liberté de manifester, il se passe des débordements pires que ceux qui ont cours au Sénégal sans que les forces de l’ordre usent de balles réelles pour tuer ou blesser. Le 1er mai dernier, les black blocs, ces groupes extrémistes d’anarchistes, ont semé en France des troubles plus graves et plus destructeurs que le soulèvement de ce 15 mai des étudiants de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis. Ils n’ont pas été criblés de balles réelles, encore moins tués, mais ont été contenus, neutralisés, interpellés pour certains par des forces de l’ordre qui s’astreignent à la « norme zéro mort » qui constitue le référentiel de mesure de la qualité de leurs interventions.

Si nos policiers et gendarmes les ignorent, on doit leur enseigner les normes internationales protectrices des citoyens dans l’exercice du droit de manifestation et de cortège. S’ils connaissent les règles mais manquent d’expertise pour contrôler les foules, il convient de les former. Quitte à créer une brigade spéciale anti-émeute entraînée à contenir les manifestations violentes !

Il n’y a aucune raison que les groupes ultra-violents d’altermondialistes et autres casseurs soient efficacement contrôlés à l’occasion de moult sommets internationaux dans nombre de villes du monde, sans que nos forces de l’ordre parviennent à réprimer sans bavure la poignée d’agitateurs d’une petite université comme l’UGB.

L’mage du Sénégal dans le monde impose qu’on cesse de verser le sang des Sénégalais dans l’exercice de leurs prérogatives démocratiques. La jouissance des libertés constitutionnelles doit être garantie. Les débordements doivent être contrecarrés par des moyens proportionnés. Les auteurs de bavures doivent être sanctionnés sans faiblesse. Les balles réelles doivent être bannies comme instrument de restauration de l’ordre public. Les forces de l’ordre doivent une bonne fois pour toutes arrêter de tuer les Sénégalais…




Cheikh Yérim Seck

Audio- Christophe Bigot écarte la responsabilité d’Eiffage et accuse… les Sénégalais






YERIMPOST.COM Christophe Bigot se mêle de la polémique autour de l’autoroute à péage qui s’amplifie depuis le décès accidentel de Papis Gelongal. Il défend son compatriote Gérar Sénac. Selon lui, l’autoroute est le moyen de transport le plus sûr et le plus précis. Sur les autres routes du Sénégal, tous les jours, on décompte des morts. L’ambassadeur de la France au Sénégal, qui répondait à nos confrères de la Rfm, a ajouté qu’une enquête est en cours et déterminera les responsabilités que, d’emblée, lui, situe entre l’entreprise chargée de l’étanchéité des barrières et les propriétaires d’animaux. Quid de la responsabilité de l’exploitant de l’autoroute, à savoir Eiffage, M. Bigot ? Devrions-nous vous remercier d’avoir mentionné qu’un mort est toujours de trop et d’avoir eu une pensée pour l’âme de Papis ? L’autre problème que vous défendez avec hargne concerne les tarifs appliqués sur le péage. Vous encouragez des négociations entre les différentes parties. Bon nombre de Sénégalais préféreraient une autoroute avec des tarifs exorbitants mais où leurs vies ne sont pas menacées faute d’éclairage ou parce qu’ils se retrouvent nez à nez avec un troupeau d’animaux qui ont réussi à franchir des barrières défectueuses.



Me Elhadj Amadou Sall lance une phrase trop forte au juge Lamotte

YERIMPOST.COM Le temps des révolutions est terminé. Nous sommes à l’époque des démocraties modernes où la justice est l’épine dorsale. C’est, en substance, ce qu’a rappelé Me Elhadj Amadou Sall au juge en charge du dossier de Khalifa Ababacar Sall pour lui rappeler sa mission régalienne. A Malick Lamotte, Me Sall a lancé :  » Vous êtes le seul à pouvoir rassurer les Sénégalais que ce procès n’est pas politique ».  Et l’ancien ministre de la Justice d’ajouter:  » les Sénégalais sont convaincus que, quoi qu’il advienne, Khalifa Sall sera condamné ». Une situation qui pourrait ternir l’image de la Justice et replonger le Sénégal dans des révolutions dangereuses, selon Me Sall.




Babacar FALL, bfall /yerimpost.com

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR