Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

licenciement

Oxfam apporte la réplique à Elimane Kane et assume son combat pour le respect des LGBTI

YERIMPOST.COM Acculée de partout, suite au licenciement jugé abusif d’Elimane Kane, l’organisation OXFAM se défend. Dans un communiqué, elle botte en touche face aux déclarations de son désormais ex-agent et évoque une faute lourde que le sieur Kane aurait commise pour n’avoir pas respecté l’intégrité et la réputation de l’organisation: « En s’impliquant dans le débat sur la gestion du pétrole au Sénégal, de manière visible et au nom de son organisation Legs Africa, sans consulter son organisation, il a été suspendu de ses fonctions le 28 juin 2019. Si un staff d’Oxfam souhaite s’engager de manière visible dans l’espace civique, il peut soit solliciter une mise en disponibilité, soit quitter ses fonctions au sein de l’organisation pour s’y consacrer. Rester staff chez Oxfam et vouloir le faire crée un conflit d’intérêts. De nombreux rappels à l’ordre ont été servis à M. Kane depuis février 2019. Puisqu’il devenait habitué des faits, il a, en connaissance de cause, violé le code de conduite du personnel de l’organisation qu’il a signé lors de son recrutement. » Pour clore ce chapitre, Oxfam a livré sa part de vérité sur les accusations de vouloir promouvoir l’homosexualité au Sénégal. Selon elle, « la question n’est pas d’aimer ou de ne pas aimer les personnes LGBTI. La question n’est pas la légalité ou l’illégalité de l’homosexualité. La question est simple: celle de reconnaître que tout être humain, en particulier les personnes LGBTI et d’autres minorités, ont des droits, reconnus ou non par la loi qu’il faut respecter et protéger. » Autrement dit, l’organisation assume…

Vague de soutiens à Elimane Kane: Y en a marre disqualifie l’homosexualité promue par Oxfam

Suite à la lettre de monsieur Elimane KANE relatant son différend avec la direction d’OXFAM, qui a conduit à son licenciement, le mouvement Y EN A MARRE exprime toute sa solidarité à ce concitoyen, vaillant militant de la société civile sénégalaise, toujours constant dans son engagement.

La nouvelle politique de OXFAM, origine du différend, sape les efforts importants consentis par l’organisation à travers ses programmes : promotion de la démocratie, participation des jeunes, la bonne gouvernance dans le secteur des industries extractives, l’implication des femmes etc.

Y EN A MARRE rappelle à la représentante pays d’OXFAM (Amy Glass) que vouloir imposer des principes, de mœurs, de valeurs extérieures en contradiction avec les nôtres ne saurait prospérer, et de fait dénonce vigoureusement ce projet.

Notre culture, encore moins nos valeurs ne nous permettent de promouvoir l’homosexualité au Sénégal.

Aussi, la direction d’Oxfam reprocherait à M. KANE une « faute lourde », faisant allusion au lancement de la pétition par LEGS AFRICA (Pour une saisine de la justice sénégalaise et britannique sur l’affaire Timis-BP-A. Sall) dont il est le président et sa participation à la Plateforme AAR LI NU BOKK. Le mouvement Y EN A MARRE, en tant que organisation membre de ladite Plateforme fustige cette attitude visant à priver un citoyen sénégalais du droit de s’exprimer sur des questions nationales.

Le Mouvement Y EN A MARRE rappelle à l’inspection du travail que la décision qu’elle prendra sur cette affaire sera très importante.

Le Mouvement Y EN A MARRE suivra avec beaucoup d’intérêt les développements de cette affaire.

Fait à Dakar, le 7 juillet 2019.

CAF: Après avoir accusé Ahmad Ahmad de harcèlement sexuel, Amr Fahmy licencié

La Confédération africaine (CAF) a annoncé ce lundi le licenciement de son secrétaire général, Amr Fahmy, après ses accusations de harcèlement sexuel et de corruption visant le président de l’instance, le Malgache Ahmad Ahmad. Le «comité exécutif de la CAF a pris la décision le 11 avril de révoquer Amr Fahmy», a indiqué Nathalie Rabe, responsable de la communication de Confédération, affirmant par ailleurs «ne rien savoir sur les accusations» en question.

L’Egyptien de trente-six ans avait envoyé une lettre à la FIFA le mois dernier. Il y détaillait ses accusations de corruption – paiement de pots de vin à plusieurs dirigeants, usage personnel de fonds de la CAF – et de harcèlement sexuel à l’encontre de plusieurs salariées de la Confédération de la part de son président.

L’ancien diplomate marocain Mouad Hajji a été nommé à la place d’Amr Fahmy, selon Nathalie Rabe. L’affaire survient à un peu plus de deux mois de la prochaine Coupe d’Afrique des nations, organisée par l’Egypte à partir du 21 juin.

Ministère de l’Economie solidaire: Licenciement d’un agent aux multiples arguments

YERIMPOST.COM Il était aux manettes d’un projet de près de 25 milliards de nos francs au ministère de l’Economie solidaire et de la Micro-finance. Si son nom se conjugue désormais au passé dans les locaux du ministère précité, c’est parce que Pape Alioune Dédhiou a été limogé de son poste de chargé de projet de la plateforme d’appui aux secteurs privés du Sénégal et de la valorisation de la Diaspora. Une décision d’Aminata Angélique Manga perçue comme un règlement de comptes dans les rangs de l’Alliance pour la République après la débâcle de la présidentielle à Ziguinchor. Cheikh Tidiane Faye, qui s’est confié à l’Observateur, croit savoir que c’est parce que Pape Alioune Diédhiou, militant de l’APR à Ziguinchor et président de l’Union des jeunes de la majorité présidentielle dans cette localité, n’a pas souhaité cheminer avec Aminata Angélique Manga lors de la campagne électorale qu’une telle mesure est aujourd’hui prise à son encontre. Du côté du ministère, l’on évoque un abandon de poste. Pendant 21 jours, le sieur Diédhiou a déserté le ministère sans autorisation. Ce que l’intéressé réfute, répliquant que c’est son directeur qui lui a notifié « verbalement » que le ministre était d’accord qu’il s’absente et qu’à son retour, il allait gérer la situation. Oumar Cissé, directeur du projet, s’est également confié au journal pour soutenir que Pape Alioune Diédhiou, qui a été recruté en juillet 2018, est coutumier des faits. « La première fois, c’était au mois de septembre 2018, lorsqu’il est parti au Togo pendant 2 semaines. A son retour, nous avons parlé et j’ai laissé passer. La faute la plus grave, c’est qu’il a quitté son poste depuis le 10 février dernier jusqu’à la fin de ce mois sans même demander une autorisation d’absence ou des congés anticipés. Le projet Plasepri (Plateforme d’appui au secteur privé du Sénégal pour la valorisation de la Diaspora en Italie) vient de démarrer et nous ne voulons pas d’abus de la part des agents. Nous avons une obligation de résultats et si, au plus haut niveau, on ne donne pas l’exemple, le laisser aller sera total. Le responsable administratif et financier m’a proposé un procès-verbal de licenciement appuyé par constatation d’huissier, j’ai signé et c’est tout ! »

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR