Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

l’opposition

Mort de Mariama Sagna: l’opposition tape du poing sur la table

YERIMPOST.COM La conférence des leaders du Front de résistance nationale (Frn) a publié un communiqué à l’annonce du décès de Mariama Sagna, responsable du parti d’Ousmane Sonko, assassinée samedi dernier à son domicile. Mamadou Diop Decroix et cie ont durci le ton, exigeant que lumière soit faite sur cette affaire et que les auteurs et éventuels commanditaires soient traduits en justice. Ils interpellent le chef de l’Etat et son ministre de l’Intérieur qui, selon eux, sont responsables de la sécurité de tous les Sénégalais, y compris d’eux, les opposants. Le communiqué souligne qu’aucun silence ne saurait être toléré de la part des autorités.







Mort de Mariama Sagna: l'opposition tape du poing sur la table

YERIMPOST.COM La conférence des leaders du Front de résistance nationale (Frn) a publié un communiqué à l’annonce du décès de Mariama Sagna, responsable du parti d’Ousmane Sonko, assassinée samedi dernier à son domicile. Mamadou Diop Decroix et cie ont durci le ton, exigeant que lumière soit faite sur cette affaire et que les auteurs et éventuels commanditaires soient traduits en justice. Ils interpellent le chef de l’Etat et son ministre de l’Intérieur qui, selon eux, sont responsables de la sécurité de tous les Sénégalais, y compris d’eux, les opposants. Le communiqué souligne qu’aucun silence ne saurait être toléré de la part des autorités.







Quand l’opposition prépare déjà sa défaite !!!

Au moment où tous les candidats à la candidature sont en plein dans le parrainage force est de reconnaitre que l’opposition sénégalaise prépare déjà sa défaite à l’élection présidentielle du 24 février 2019.
Au regard de toutes les réalisations de la gouvernance du président Macky Sall, de la pertinence du PSE et de sa concrétisation à travers le PUDC, CMU, PUMA, PROMOVILLES, PRACAS, PACASEN, PPDC, PRODAC, DER/FJ, TER, PNBSF, TER, la Nouvelle Ville de Diamnadio avec son Parc Industriel, l’Arène Nationale, l’Arena Dakar, Air Sénégal SA avec ses 04 avions, l’autoroute ILA Touba et Diamniadio- Saly, le Pont de l’Emergence de Foundiougne et de la Transgambien, le prolongement de la VDN, la stabilisation de l’Economie, un taux de croissance de plus de 7%, la réduction du coût de la vie, pour ne citer que celles ci, l’opposition sait qu’il n’y a plus rien à faire, les carottes sont cuites.



Dés lors la seule alternative pour l’opposition c’est de commencer à entacher la victoire éclatante au premier tour du Président macky Sall en essayant de faire croire aux sénégalais que le parrainage est une manière d’éliminer des candidats, que la justice est au solde de l’exécutif ou encore l’existence de trois fichiers électoraux que seul Macky Sall détiendrait pour préparer un hold up électoral.
Les principaux leaders de l’opposition, au lieu de mener le vrai combat du terrain comme l’avait fait le candidat Macky sall à travers des tournées dans toutes les localités du pays, optent pour la facilité en se focalisant sur des nullités, des discours ou lives fallacieux à travers les médias ou réseaux sociaux.
Tous ceux qui avaient initié des tournées à travers le pays ont vite déchanté au vu des innombrables réalisations du président macky sall dans le monde rural. La tournée brusquement écourtée de monsieur Idrissa Seck dans le monde rural pour montrer aux sénégalais que ce pays va mal peut en attester.
Pas un seul des candidats à la candidature ne nous a proposé un programme alternatif crédible en atteste le PASS de monsieur Malick gackou qui est un vaste programme chimérique parce qu’étant avant tout électoraliste.

Cette opposition a toujours dans ses prédictions souhaité voir le président Macky Sall échouer lamentablement.
Elle lui prédisait un magistère pénible, mais il a su apporter des solutions aux préoccupations des populations surtout les plus démunies durant les six ans de gestion du pouvoir.
Elle lui prédisait aussi un référendum remporté par le NON après avoir déroulé un vaste campagne de calomnie sur un certain pouvoir qu’il voulait donner aux homosexuels, il a gagné le pari avec un OUI massif.
Elle lui prédisait encore de perdre les législatives et de cohabiter avec l’opposition pour ouvrir d’éventuelles négociations en vu d’amnistier Karim Wade mais au finish il aura une majorité plus que confortable à l’Assemblée Nationale.
Elle lui prédisait toujours qu’il y’aura pas de parrainage mais plutôt un 23 Juin bis, il l’a fait adopté pour assainir l’espace politique sans tambour ni trompette.
Aujourd’hui, elle lui prédit comme à l’accoutumée qu’il ne sera même pas au premier tour de la présidentielle, il va passer au premier tour parce que nous avons un peuple mûr qui sait faire la distinction, entre celui qui travaille pour lui et ceux qui ne sont préoccupés que par leurs propres interêts ou carrières politiques.
Le président macky sall est une aubaine pour ce pays et l’opposition en est consciente alors inutile pour elle d’essayer d’atténuer sa défaite car elle sera cuisante




Mame Ousmane Diop
Responsable APR
Email : emodiop@gmail.com

« L’opposition est entrain de se laisser divertir et coiffer au poteau en février 2019 » (Cheikh Yérim Seck sur RFM)





YERIMPOST.COM Invité à l’émission Remue-Ménage sur RFM, ce dimanche matin, Cheikh Yérim Seck a livré, sur les manifestations de l’opposition, pareille analyse: « Je pressens un remake de 2012. Alors que toute l’opposition était entrain de manifester à la Place de l’Obélisque, Macky Sall avait pris la route des villes et hameaux du Sénégal pour revenir coiffer tout le monde au poteau à la surprise générale. Aujourd’hui, alors qu’on est à moins de six mois de la présidentielle de février 2019, les leaders de l’opposition se laissent distraire par Macky Sall, engagent des combats sur les rues de Dakar au lieu d’aller expliquer leurs projets alternatifs aux Sénégalais. Nous sommes en plein dans l’élection. L’opposition doit s’atteler à convaincre les Sénégalais. Ce ne sont pas les fenêtres de tir qui lui manquent mais elle les gâche. La pénurie d’eau, les inondations et d’autres problèmes sont des questions sur lesquelles ceux qui briguent la magistrature suprême devraient profiter pour faire des propositions alternatives. Mais ils se laissent divertir et risquent de se faire coiffer au poteau au soir du 24 février 2019. »


Arrêté sur le parrainage: la Cour suprême déboute l’opposition

YERIMPOST.COM L’arrêté numéro 20025 du 23 août dernier fixant le modèle de la fiche de collecte du parrainage signé du ministère de l’Intérieur et attaqué par le Front national de résistance (Frn) devant la Cour suprême a été béni par les magistrats. Un nouveau revers pour l’opposition. Pour justifier sa décision, la Cour suprême a écrit: « L’arrêté du ministre de l’Intérieur en charge des élections pris en application d’une loi modifiant le code électoral, suite à une réforme constitutionnelle introduisant le parrainage comme condition de recevabilité des candidatures, ne saurait encourir le grief d’atteinte grave et illégale à une liberté fondamentale… » Déboutée, l’opposition dénonce la précipitation avec laquelle la Cour suprême a rendu son délibéré.



Vidéo– Marche de l’opposition: Arrestation de Déthié Fall





Vidéo– Manifestation de l’opposition: Arrestation de Mamadou Diop Decroix





L’Ong 3D en phase avec l’opposition sur l’organisation de la présidentielle

YERIMPOST.COM L’Ong 3D prend fait et cause pour l’opposition sénégalaise. Moundiaye Cissé et ses camarades pensent que l’élection présidentielle de février 2019 devra être organisée par une personnalité neutre. Invité à l’émission Rfm Matin, le directeur exécutif de l’Ong 3D a lancé un « appel solennel » au chef de l’Etat afin qu’il réponde favorablement à cette doléance de l’opposition pour un scrutin apaisé. « Depuis 2000, les élections sont organisées par une personnalité neutre. À cette étape du processus électoral, il est important de restaurer la confiance entre les acteurs », a-t-il fait comprendre.


L’Afp critique sévèrement l’opposition

YERIMPOST.COM Moustapha Niasse a réuni ce jeudi le Secrétariat politique exécutif de son parti, l’Alliance des forces de progrès. Une rencontre qui a permis au président de l’Assemblée nationale de s’offrir les têtes des opposants au régime de Macky Sall qu’il qualifie de club circonstanciel de frustrés, de haineux et d’incompétents. Il faut dire que le numéro 2 de la République n’a pas fait dans la dentelle pour défendre son « bienfaiteur » Macky Sall contre ses adversaires. Dans le communiqué rendu public à la fin de la réunion, il est mentionné: « L’Afp ne saurait accepter qu’un club circonstanciel de frustrés, de haineux et d’incompétents avérés s’emploient à déstabiliser un pays qui a été pris, pendant douze années, dans l’étau d’une gouvernance malsaine et populiste avec toutes les conséquences engendrées aux plans économique, social et culturel, eu égard à l’érosion encouragée des valeurs… Ceux-là qui donnent sans sourciller des leçons de patriotisme, en faisant semblant d’être amnésiques, devraient se rappeler les émeutes consécutives aux coupures d’électricité qui avaient emmené un certain ministre « du ciel et de la terre » à solliciter l’intervention d’une puissance étrangère pour neutraliser des patriotes debout… » Dans le communiqué, l’Alliance pour la République a félicité le président Macky Sall pour son bilan des six années au pouvoir et lui réitère son soutien.



Aliou Sall nargue l’opposition

YERIMPOST.COM Si peu qu’il parle, c’est pour glisser une phrase qui va faire arracher les cheveux à l’opposition. Si c’était un art, Aliou Sall remporterait la palme du « meilleur lanceur de piques ». Interpellé sur la dénonciation faite par le Front démocratique de résistance nationale (Fdrn) le week-end dernier contre son cumul de fonctions, le maire de Guédiawaye a rétorqué: « L’opposition est dans le temps de la parole, moi je suis dans le temps de l’action ! »



L’opposition vilipende Macky Sall auprès de Paul Kagamé

YERIMPOST.COM L’opposition continue son périple de dénonciation du régime. Après les Etats-Unis, le Front de résistance nationale (Fnr), qui regroupe les leaders de l’opposition, compte vilipender Macky Sall auprès de Paul Kagamé via son ambassadeur résident à Dakar. Mamadou Lamine Diallo, Mamadou Diop Decroix et cie veulent attirer l’attention du président rwandais, qui est aussi le président en exercice de l’Union africaine, sur les dérives du régime.


Cheikh Bamba Dièye, typique de l’opposition sénégalaise

Cheikh bamba dieye : typique de l’opposition sénégalaise. Voila encore un monsieur qui veut se faire du buzz mediatico-politique en ces temps de vaches maigres d’une opposition qui a fini de friser le ridicule. Comment cautionner quelqu’un qui insulte nos institutions et qui refuse de répondre a une convocation pour ne dire fuite. On est a une période ou tout est bon a dire juste pour piquer le camp présidentiel mais doit-on y laisser des plumes juste pour quelques intérêts crypto-personnels? Je fais partie de cette jeunesse politique qui s’est battu pour un nouveau mode de gouverner et à l’heure actuelle malgré quelques couacs notés, je continue a croire que le Sénégal sera ce pays encore démocratique dans un siècle. Faut-il jeter des pierres sur la soupe qu’on a déjà mangé sans état d’âme et osé se positionner pour contrer cette même recette de cuisson qui nous a servit pendant des mois voir années?. Ce texte est une sorte d’interrogations sur l’échiquier politique sénégalaise qu’incarne notre opposition qui brûle même quand il n’y a pas de combustibles, oui j’ai peur de ces gens qui prennent en otage des citoyens perdus dans la marre médiatique. Course a l’intox plutôt qu’à l’info voila le climat auquel on est installé depuis le début du magistère du Président, Macky Sall. J’utilise plutôt le je car en ma qualité de politique je représente forcément une formation donc une prise de position mais axé sur le Sénégal avant l’homme. Doit-on continuer a nous mentir dans le plus grand des cynismes ou va-t-on juste prendre le taureau par les cornes et osé dire stop a ces agissements. Avec l’avènement des réseaux sociaux, tout le monde est quelqu’un mais n’est pas vraiment quelqu’un qui veut dans la vrai vie. Insulter et inciter au soulèvement populaire comme sacerdoce politique ? Monsieur Cheikh Bamba Dieye veuillez revoir votre pâle copie qui est en train de vous aveuglé et faire descendre au fonds des abysses. Respcetez le citoyen lambda svp même si vous faites de Macky Sall votre ennemi public numéro un, respectez le choix d’honnêtes gens et changer de cheval de guerre si je pu vous proposez un humble avis de jeune frère. On est plus dans les diffamations mais dans la confirmation, fini les allégations mais place a la confrontation et en bon politique comme vous le targuez si bien soyez un grand pour une fois et allez répondre de vos actes. L’histoire se répète toujours me dit-on et avec le temps on voit le vrai visage des gens alors le votre m’apparaît comme un mirage au fur et a mesure du temps. Non vous étes pas une entité car ce sera trop vous accordé de l’importance mais vous etes juste à l’image de cette opposition qui vous entoure et le 24 février prochain, l’histoire oui cette fameuse chimère qui vous a détruit se repetera au grand dam de votre camp. Une façon de communiquer aux antipodes et des raisons qui frisent le ridicule voilà comment se résume votre carrière politique. Coups pour coups et dents pour dents telle sera l’attitude a adopter face a un pyromane comme vous et j’espère que votre vision sera un jour moins flou afin de vous rendre compte que vous êtes devenu une bêtise et celle ci insiste toujours nous a appris l’adage.

Adama diaw Fara
Coordonnateur BAREM-2019




BANLIEUE EN ACTION POUR LA RÉÉLECTION DE MACKY EN 2019.
MAIL. diawfara85@gmail.com.

Ngouda Fall Kane met en garde l’opposition et promet de dénoncer

TERIMPOST.COM L’ancien inspecteur général d’Etat fraîchement débarqué dans l’arène politique n’épargne personne dans ses missives. Si ce n’est pas le régime actuel, ce sont ses camarades de l’opposition qu’il place dans son viseur. Le leader du parti « Jam ak Xeweul », qui était dans la capitale du mouridisme, a rencontré le khalife général, Serigne Mountakha Mback. A l’issue de son audience, Ngouda Fall Kane a dénoncé la démarche de quelques partis de l’opposition qui paient de potentiels parrains en échange de leurs signatures. « Aujourd’hui, je constate que certains partis de l’opposition ont emboîté le pas au régime… Si nous voulons sauver le Sénégal, nous devons bannir cela et revenir aux valeurs de dignité… Pour le moment, je m’arrête à l’étape de du constat. Le moment venu, je ne mettrai pas de gants pour dénoncer cela ! », a confié le candidat déclaré à la présidentielle à l’Observateur. Les politiciens n’ont qu’à se tenir à carreau !



Oumar Youm accuse gravement l’opposition sur le thème de l’argent

YERIMPOST.COM Interpellé sur sa lecture de la marche de l’opposition vendredi dernier, le coordonnateur départemental de l’Apr de Mbour a fait de graves révélations. Me Youm, qui a accordé une interview à nos confrères de l’As, a déclaré que les opposants reçoivent des financements étrangers pour déstabiliser le pays. Une mobilisation dont la démarche est fondée sur la violence, l’invective, le désarroi, croit-il savoir. Invité à en dire davantage sur cette accusation, le directeur de cabinet du président de la République a ajouté: « Il faut leur poser la question. Il y a Qatar, il y a Doha ! Pourquoi cette opposition multimilliardaire passe son temps à organiser des manifestations et appeler les populations à des marches ? » Avant de conclure: « Le Sénégal sera debout et les Sénégalais pour accompagner le président Sall pour sa réélection. »


Vidéo- L’opposition mobilise et maintient la pression sur Macky Sall








Images: L’opposition dans les rues de Paris

YERIMPOST.COM La protestation contre les dérives du régime de Macky Sall s’internationalise. La plateforme de Paris, qui regroupe les partis de l’opposition, a donné le ton. Comme le Fnr, qui a tenu une marche cet après-midi à la place de l’Obélisque, les responsables de cette plateforme ont été dans les rues de Paris pour protester. Images !





 




Marche de l’opposition: la position du PUR

YERIMPOST.COM Le Parti de l’unité et du rassemblement (PUR) va participer à la marche du Front national de résistance (Fnr) prévue cet après-midi. Le coordonnateur dudit parti, Pr Issa Sall, a appelé ses militants à cette manifestation de l’opposition. Voici son message : « La marche du front étant autorisée, les militants du PUR qui le désirent peuvent porter leur t-shirts et casquettes et se présenter à la Place de l’Obelisque à partir de 15 heures ».


L’opposition au Sénégal: la bêtise insiste toujours !

‘’Soyez fier d’être critiqué, c’est la preuve que vous devenez quelqu’un’’, disait cet adage, cette inspiration doit encore plus faire du Président Macky Sall celui qu’on ne cessera de critiquer afin bref par qui même et pourquoi ?

Depuis la victoire de Benno Bokk Yaakar lors des dernières élections législatives , on a assisté à une nouvelle forme de s’opposer celle qui rime avec manipulation, et manœuvres machiavéliques à l’encontre de la première institution du pays.




Si je prends le temps d’en parler non ce n’est pas par rancœur ou par appartenance politique mais par besoin d’éclairer l’opinion publique sur des gens et groupes de personnes qui ne cessent d’œuvrer dans le noir afin de mettre le pays dans le K.O et nous entrainer dans les abimes.

Comment peut-on faire confiance à cette pseudo opposition qui n’a jamais su s’allier dans l’intérêt du pays en lieu et place de pratiques politiciennes ?

La bêtise insiste toujours me dira-t-on, et oui s’il faut chercher le meilleur qualificatif de cette classe politique alors les mots me manqueront.

Un constat d’un simple citoyen lambda mais d’autres ne verront que mon appartenance politique et j’en suis navré, oui car dans un pays comme le Sénégal ou la démocratie et les institutions se sont consolidées avec Macky Sall alors je n’ai pas peur d’exprimer mes sentiments et si possible de me porter en garde-fou de la république.

Cette pseudo opposition qui ne crie au scandale que quand le vent leur est défavorable, cette chimère qui ne nourrit des derniers espoirs d’honnêtes citoyens, qui prétend que le pays est dans le noir ok à eux je dirais que c’est quand le soleil s’éclipse que l’on voit sa grandeur nous rappelait un certain Sénèque.

Mais bon à l’heure actuelle il faut avouer que les petits esprits triomphent des fautes des grands génies, comme les hiboux se réjouissent d’une éclipse de soleil.

Un conseil à me permettre à ces chers messieurs et madames, la vie ce n’est pas attendre que les oranges passent, c’est apprendre à danser sous la pluie comme l’a si bien compris son excellence le Président, Macky Sall.




Apres cinq ans d’une nouvelle ère au Sénégal, je suis d’avis que le Sénégal sera encore ce pays qui nous étonnera de par sa grandeur par son humilité mais aussi par son esprit de partage, son sens du pardon alors on me dira c’est qui ce Sénégal bien entendu et je répondrais sans trop de prétention c’est vous, nous et Macky Sall.

Puisque les rêves sont toujours des départs alors j’aimerais continuer à rêver mais ensemble ce sera mieux car le Sénégal nous appartient et le PSE encore plus.

En bon républicain je souhaiterais bonne chance à cette opposition dans sa quête utopique du pouvoir et j’espère que le Sénégal se réveillera encore sous une bonne Etoile lors des prochaines présidentielles.

Adama Diaw (Diaw Fara)

Coordonnateur BAREM-2019

Mail. Diawfara85@gmail.com

Fouta: Abdoulaye Daouda Diallo décime l’opposition

YERIMPOST.COM Mission accomplie pour le chef de cabinet du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement qui était envoyé en éclaireur dans le Fouta. Au terme de sa visite, Kalidou Kane s’est mis en poche le coordonnateur départemental du Grand Parti de Malick Gackou et Aboubacry Thiam du Parti socialiste. Ces deux responsables ont décidé de déposer leurs baluchons à l’Alliance pour la République. Selon le Dr Alassane Ndiaye, un lieutenant d’Abdoulaye Daouda Diallo qui s’est confié à Enquête, ces ralliements tombent pile poil au moment où l’unique combat qui vaille est la réélection du président Macky Sall au premier tour de la présidentielle. Abdoulaye Daouda Diallo continue de ratisser dans les rangs de l’opposition et d’autres gros poissons vont suivre…



L’opposition brille par son absence à la Concertation sur le pétrole et le gaz

YERIMPOST.COM L’opposition dite significative a brillé par son absence à la Concertation sur le pétrole et le gaz qui de déroule présentement au CICAD. Une démarche que regrette le sociologue, Pr Malick Ndiaye. Prenant la parole devant le chef de l’Etat, Pr Ndiaye a déploré l’absence des leaders de l’opposition. Selon lui, ce cadre offert par le président de la République est une belle tribune pour répondre à leurs inquiétudes sur les ressources naturelles du pays. « Les questions d’Abdoul Mbaye, de Thierno Alassane Sall devraient trouver réponses ici. C’est pourquoi je ne suis pas d’accord sur leur absence. Une nation, c’est tout le monde. Pouvoir et opposition doivent discuter dans l’intérêt commun », a-t-il déclaré.



L’opposition se joint à la cause estudiantine

YERIMPOST.COM Les leaders de l’opposition se sont offusqués contre la mort de Fallou Sène durant les affrontements entre étudiants et forces de l’ordre. L’opposition réunie autour du Pds demeure convaincue qu’une telle situation n’est que le reflet de la faillite du régime sur tous les plans. Elle a annoncé sa participation à la marche nationale prévue le 24 mai prochain, à la mémoire de Fallou Sène.



Recours devant le Conseil constitutionnel: L’opposition lance l’offensive





YERIMPOST.COM La loi sur le parrainage votée mercredi 19 avril par l’Assemblée nationale fait encore parler.  Le Front démocratique et social de résistance nationale va déposer un recours devant le Conseil constitutionnel. Les leaders de l’opposition et membres de la société civile qui composent le Front comptent user de toutes les voies légales pour faire annuler cette loi.

Toute l’opposition fait bloc contre Macky Sall

YERIMPOST.COM Désormais, l’opposition va mener ensemble la bataille contre Macky Sall. Selon Ousmane Sonko, les partis de l’opposition ont décidé de faire bloc contre les dérives du régime. «Aujourd’hui, les discussions sont entamées pour mener ensemble toutes les actions. Nous venons de sortir d’une réunion où tout le monde a été représenté et un plan d’action établi. Tout le reste, ce sont des détails», révèle le leader du Pastef. Selon lui, les leaders de l’opposition ont mis de côté leur égo pour se mettre ensemble contre Macky Sall. «Aujourd’hui, l’opposition est dans une dynamique d’entente. Et, pour les 10 mois qui restent avant la présidentielle, qu’il s’agisse des actions nationales ou internationales, c’est toute l’opposition qui les déroulera ensemble», a-t-il ajouté.



Urgent: Macky Sall règle ses comptes avec l’opposition depuis Paris

On se serait cru en pleine campagne électorale à Paris, devant  une foule de militants de l’Alliance pour la République et de la coalition Benno Bokk Yakaar. Dans la soirée de ce jeudi, suite à l’adoption et au vote de la loi sur le parrainage, le chef de l’Etat a réagi. « Dans une démocratie, si des gens ne veulent pas dialoguer politiquement, il y avait toujours le moyen de le faire au parlement. Là aussi, ils n’ont pas voulu. C’est une minorité qui a voulu imposer sa loi à la majorité et ça, ça ne peut pas marcher. » a introduit d’emblée le président Macky Sall. Répondant aux plus récalcitrants de cette loi qui soutiennent que le parrainage est un moyen pour le président d’éliminer ses adversaires, il dira: »ce n’est pas moi, ni les partis de la mouvance encore moins le gouvernement qui gère le processus des dépôts. C’est le conseil constitutionnel ! Ils ont dit qu’ils vont mettre le feu au pays mais le peuple dans sa majorité, a déjoué ce qui a été une manipulation de longue date. Les députés de la majorité sont à féliciter : Ils ont fait un travail remarquable ! Ils ont su mener le débat jusqu’à son terme et ensuite voter cette loi qui va permettre à notre démocratie de se poursuivre et de poursuivre sa trajectoire. » Ensuite, c’était le discours galvanisant des troupes…



Contrats Etat-Total: Yerimpost dénonce la nullité de l’opposition





Cette proposition radicale de Mamadou Diop Decroix à ses camarades de l’opposition

YERIMPOST.COM Si les leaders politiques suivent Mamadou Diop de Decroix, le pays ira vers des lendemains incertains. Alors que le front social bouillonne, Decorix propose à ses collèges de rejoindre les enseignants dans leur grève. Une manière pour eux de paralyser le pays et de stopper les dérives de Mack Sall, dit le leader d’Aj. Decroix a émis cette idée à la conférence de presse des députés de l’opposition.




Contribution: Pourquoi l’opposition nous promet-elle de réinventer la roue ?

Le projet de Loi portant modification du Code électoral et relatif à l’introduction du parrainage des candidats à l’élection  présidentielle passera demain  à l’Assemblée Nationale pour son vote par les parlementaires. Nous de la majorité présidentielle y égard à notre bonne foi et notre sérénité, nous n’avons pas jusque-là voulu verser dans le débat stérile. Son excellence Monsieur Macky SALL, président de la République a inscrit son action au culte du travail pour le bien-être des populations depuis son accession à la magistrature suprême.

Circulez, il ne se passe rien !

L’opposition a choisi une autre voie dans les salons feutrés et hôtels de luxe de la place pour palabrer. L’heure est au travail, on ne se lassera pas se divertir par des déraisonnés aveuglés par une obsession d’accéder à la présidence de la République.

Cette frange de la population, l’opposition, a tentation à vouloir créer un Sénégal de leurs rêves ou de leur imagination. Dans leur rêverie, ils, les opposants, se font accompagner par une certaine presse et société « civilement responsable » de leurs errements, marque déposée de leur trajectoire.

Le Sénégal est un pays caractérisé par des bizarreries à tout point de vue. Le peuple souffle de l’idiotie d’une opposition malintentionnée, aux allures de va-t’en guerre de tout temps et à la limite d’absence de patriotisme. Il y a lieu même à se demander qu’est ce qui fait courir les gens ? Le débat alimenté par cette même opposition est plus que ridicule parce qu’ayant d’aucune valeur ajoutée pour le peuple, bouc émissaire malmené par les opposants aux aguets d’une impopularité à la hauteur de leur nombril pour les uns et à la bassesse de leur entêtement inavoué d’accéder à la station suprême pour les autres.




Nous avons un pays pas comme les autres, à vrai dire, y égard aux comportements de nos concitoyens, des acteurs de la vie publique et du sénégalais au quotidien. Au Sénégal, la légalité et la légitimité sont toujours au prisme d’une loupe émanant de notre posture actuelle.

L’opposition verse inutilement dans le verbiage, la diabolisation, la désinformation et le mensonge au quotidien sous l’œil d’une société civile partisane aux ambitions politiques engouffrées dans un agenda électoraliste caché. Il suffit d’observer le jeu politique pour ces dernières décennies pour s’en rendre compte avec persuasion et clarté.

Dans toutes les démocraties du monde, l’opposition joue le rôle de contre-pouvoir et le non contre le pouvoir. On assiste pour s’en désoler, à une stigmatisation des tenants du pouvoir.

Ce matin en me rendant à mon lieu de travail, j’écoutais la radio à une fréquence bien de chez nous, un opposant parlait de l’ADN du Président de la République. La première interrogation qui m’est venue en tête est de savoir si le monsieur au micro était un médecin. Est-ce qu’il s’agissait du médecin personnel du Président de la République ? Et cette dernière interrogation, il serait tenu par le devoir de réserve.

Le peuple mérite-t-il une telle opposition ? Nous attendons de nos hommes politiques un discours d’espoir, de paix, de solidarité et d’éthique, qui serait le socle d’un programme de Gouvernement au profit des populations.

C’est un animateur ou journaliste imposé, par sa belliqueuse gueule de dinosaure aux salves dévastateurs plus dangereux que les larves d’un volcan, qui reprend les propos dans son commentaire quotidien en les traduisant en langue nationale (wolof) par une dénaturation totale qui finit par s’attaquer au premier des sénégalais.

Il est même à se demander pourquoi tout se débat autour du parrainage comme si le Sénégal est le premier pays au monde à intégrer ce processus de rationalisation du jeu démocratique qui est une exigence citoyenne.

Dans un pays où tout ancien ministre, député, directeur général et marabout homme d’affaires dont le chantage sur le Président de la République n’a pas abouti à son profit, finit par créer un parti politique pour rebondir dans d’autres compromis et compromissions à l’issue d’éventuelles joutes électorales.

Nous avons en mémoire fraichement les difficultés vécus avec l’organisation des élections législatives passées avec une pléthore de listes et au finish sur quatre sept (47), seul une douzaine a été pourvue de représentants nationaux à l’Assemblée.  Combien avons-nous été à avoir perdu énormément de temps entre la liasse de bulletins de vote des candidats et l’isoloir ? Que du temps perdu et une absence d’engouement de la part du corps électoral qui avait jugé théâtrale cette course effrénée de nos hommes politiques vers la représentation nationale. Tout le monde veut être député dans ce pays. Il y a de quoi se demander le pourquoi ?

Député du Peuple ou député pour être populaire ?

La politique politicienne que veut nous imposer l’opposition sénégalaise depuis bientôt d’une décennie, du jour ou jour, est une abomination qui désacralise même une action aussi noble d’être au service de ses semblables pour servir la République.

Le Sénégal est bel et bien une démocratie, raison pour laquelle, nous devons nous aligner aux standards internationaux en ce qui concerne les modes d’organisations de scrutins. Le parrainage des candidats à une élection présidentielle par une quotité du peuple est au-delà de la démocratie, une question de la morale et de la vertu. Est-ce que nous citoyen, nous devons accepter à ce que nos pauvres francs soit utilisés pour imprimer dix (10) millions de bulletins pour cinquante (50) candidats dont bon nombre ne peuvent pas gagner leur bureau de vote ?

Cette opposition qui crie aujourd’hui, c’est elle-même, qui avait adopté la rationalisation des partis politiques et les modes d’organisations des rendez-vous électoraux.




L’opposition a délibérément choisi de se barricader en refusant de s’asseoir autour de la table avec le pouvoir autour de l’intérêt général, leur option est claire et nette. Elle consiste à occuper les masses médias et les réseaux sociaux en lieu et place des véritables préoccupations du Peuple, qu’ils méprisent du reste.

L’égocentrisme des tenants de l’opposition sénégalaise n’est plus à discuter. Et face à cette posture irresponsable de leur part, le cas du pouvoir lui a choisi d’être aux côtés du Peuple pour servir la République afin de bâtir un Sénégal émergent.

Nous disons oui au parrainage pour ne pas être pris en otage par une opposition qui ne lorgne que le fauteuil présidentiel au détriment des intérêts des masses.

Oui au parrainage pour une économie de nos ressources financière ! Nous disons non à l’utilisation de notre argent pour la confection de bulletins pour des candidatures fantaisistes.

C’est pourquoi nous demandons très solennellement aux représentants du Peuple de voter ce projet de loi !

 

 

 

Monsieur Amadou THIAM

Membre de la Fédération départementale de l’URD de Linguère

Email : amadouhamadythiam@hotmail.fr

L’opposition plus que jamais déterminée à aller au combat

YERIMPOST.COM L’opposition ne lâche rien. Elle compte manifester et appelle le peuple à la rejoindre, jeudi 19 avril, pour barrer la route au vote de la loi sur le parrainage. Face à la presse, les députés du groupe « Liberté et démocratie » et les non-inscrits ont sonné l’alerte. Ils ont invité les populations à faire face à la majorité de Macky Sall. « Ce n’est pas le combat des hommes politiques. C’est un combat citoyen. C’est pourquoi nous appelons le peuple, surtout les jeunes, à bloquer cette loi sur le parrainage », a déclaré Aïda Mbodj.



Contribution: L’opposition sénégalaise désinforme et manipule les populations

Elle doit se battre pour son existence bien que ceci ne l’est touchera pas tous, ils voudraient menacer l’ordre publique, jouaient les malmenés, se cachaient derrière le peuple afin de montrer en Macky Sall un dictateur, un méchant, de faire penser aux autres que la Constitution ne doit pas être touchée.
Ceux qui est totalement fausse, la constitution déjà n’est pas la bonne, elle est pas conforme à nos culture à nos valeurs ni à notre statue de pays en construction et reconstruction, cette constitution que nous avons est celle d’une République finie pas d’une République en construction.
Elle est à nous, pour nous, nous devons et aurons à la toucher à chaque fois que nous nous sommes retrouvés dans l’obligation de la refaire.




Je crois que y’a plus important pour le peuple que de lutter contre le parrainage, malheureusement que les leaders de l’opposition n’en parlent pas mais d’autres combats sont là et qu’ils pourraient mener ou en parler.
Ils n’en parlent pas parce qu’ils rêvent de pouvoir compter sur ces erreurs ou programmes parmi leurs futurs privilèges quand ils seront président, la Constitution ou le peuple ne les intéressent pas.
Le Parrainage n’est pas contre le droit des peuples mais contre celui de nombreux soit disants parti politiques qui n’existent que de nom pour le chantage et le partage du pouvoir (séddo, Nék Ministre, Dg, ACP, député…).
Voilà la vraie raison de leur existence qui est menacée par la vaillante proposition du Président qui est le Parrainage.




« Quand un Système menace mes intérêts ou mon existence, je dois faire face à ce Système ».
N’ayant pas l’argumentaire ni la force d’empêcher celui qui les menace, ils recherchent et rassemblent des mercenaires, des moutons soit disants Citoyens pour ce retrouver dans la rue, ce qui ne manquera sûrement pas de pertes.
Parce que si je dois veiller à l’ordre public, je devrais faire face à toutes choses qui pourrait la menaçait.
Le Président en est conscient, nos forces de sécurité en ont conscient.

Citoyens Lamdas Attendez votre Combat.
Votre vrai combat serait de lutter contre la représentativité des partis politiques à l’ Assemblée à savoir la majorité mécanique qu’utilisent nos dirigeants pour faire passer des lois qui n’ont rien à voir avec les intérêts des sénégalais, votre combat serait pour une vraie séparation des pouvoirs à savoir la suppression du Ministère de la justice , votre combat serait de lutter pour l’instauration d’une vraie constitution sénégalaise et qui serait au dessus de tous les sénégalais sans exception.

Ne vous laissez pas Manipuler svp!
C’est leur combat, qu’ils l’a mènent.

Elhadji Salif Thiam Jeune Responsable Républicain de Bambey

Contrats Etat-Total: l’inquiétante nullité de l’opposition sénégalaise

YERIMPOST.COM Après des pressions intenses, auxquelles Yerimpost s’honore d’avoir contribué, l’Etat du Sénégal a fini par céder et par publier les contrats le liant à Total dans le cadre des gisements pétroliers et gaziers de Rufisque Offshore profond et de l’Ultra Deep Offshore.

Ces documents sont une mine d’informations, une illustration concrète de l’hérésie de la « gouvernance sobre et vertueuse » prônée par Macky Sall. Ils sont donc une aubaine au profit de ses adversaires politiques pour interpeller le locataire du Palais à partir de faits concrets.

Contre toute attente, l’opposition est muette sur les contrats publiés, accaparée qu’elle est par des polémiques politiciennes sans aucune prise directe sur la réalité. A l’exception notoire d’Ousmane Sonko, qui a évoqué la question sur sa page Facebook et promis d’y revenir par une conférence de presse, les leaders de l’opposition ont fait montre d’une nullité inquiétante face à une problématique aussi stratégique.

Dans les pays à démocratie raffinée, la publication de documents de ce type aurait poussé les opposants à commettre une batterie d’avocats spécialisés et de juristes-conseil pour les disséquer, en distinguer le bon du mauvais, proposer des pistes de modification en cas d’alternance au pouvoir…

C’est peut-être trop demander aux adversaires de Macky Sall qui mettent la politique politicienne au-dessus des questions stratégiques. Gageons qu’ils vont se raviser pour examiner les contrats et soulever les importantes questions qui en découlent. La nullité n’est pas une fatalité.

Cheikh Yérim Seck




Mame Mbaye Niang menace l’opposition !

YERIMPOST.COM Le risque d’un 23 juin bis est bien réel. L’opposition compte bloquer le projet de révision de la Constitution qui englobe le parrainage. Mais le pouvoir compte faire face. Et c’est le ministre du Tourisme qui annonce la couleur. « Nous avons les moyens et nous ferons face », a-t-il déclaré.




Loi de la controverse: Le président Macky Sall caresse l’opposition dans le sens du poil

YERIMPOST.COM Les nombreuses interpellations de l’opposition et de la société civile ont-elles fait réfléchir le président ? L’interrogation s’installe, même si ce jeudi 12 avril, la plupart des « unes » des journaux étaient barrées par la volonté du chef de l’Etat de maintenir ce projet de loi.
Le président de la République a profité de sa visite chez le khalife général des Layènes pour déclarer: « Tout ce que j’entreprends, c’est pour l’intérêt du pays. » Avec une manière subtile, le président Macky Sall a appelé l’opposition, qui promet un 23 juin bis ce jeudi, au calme, lui indiquant qu' »on peut ne pas être d’accord avec le pouvoir en tous points mais il y a toujours moyen de trouver consensus. Quand on n’est pas d’accord sur les actions du gouvernement, on pose le débat et, ensemble, nous allons essayer de trouver une entente afin d’éviter des conflits nuisibles à notre démocratie ». Loin des déclarations à faire bondir l’opposition, le chef de l’Etat s’est montré particulièrement préoccupé par la stabilité du pays.



Contribution: L’opposition va vers la défaite à la présidentielle de 2019

L’opposition Sénégalaise prépare déjà sa défaite à l’élection présidentielles du 24 février 2019. Elle sait déjà qu’avec le bilan du Président Macky Sall, à travers le PUDC, la CMU, les Bourses familiales, Promovilles, PUMA, les infrastructures, la stabilisation de l’Economie, un taux de croissance de plus de 7%, la réduction du coût de la vie… etc, il n’y a plus rien à faire. Elle sait que les Sénégalais sont avec son Excellence et largement favorable à son second mandat

La seule et unique chose qui leur reste est déjà de préparer à salir la victoire du PR Macky Sall dés le Premier tour en faisant croire aux Sénégalais que la justice n’est pas indépendante, le Ministre de l’Intérieur est partisan, que le parrainage est antidémocratique alors que tout cela est archi-faux, elle le sait même.




L’opposition, déjà sans programme, doit admettre sa défaite et accepter les belles réalisations du Président Macky Sall qui sont visibles partout au Sénégal, que même les aveugles voient.

Désormais par les attaques infondées de l’opposition, le pouvoir répondra par des réalisations pour le bien être des populations Sénégalaise dont l’opposition ne se soucie point, elle ne se soucie que de sa survie. Tout le Pays est en chantier, la démocratie sociale retrouvée, le monde rural retrouve sa dignité, de l’eau partout, des pistes partout, de l’électricité partout. Avec ça que veut l’opposition, que les Sénégalais ne soutiennent pas le Président Macky Sall, ILS DIRONT ENCORE NON A CETTE OPPOSITION RADIO TV INTERNET ET JOURNAL.

VIVE LE SENEGAL EMERGENT AVEC LE PR MACKY SALL.

BIRAME SOW

Contribution: Quand l’opposition fête de l’indécence ! (Par Soro Diop)

Le Président de la République Macky Sall a décliné le 3 avril 2018 à la veille de 58ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance un message à la nation, sobre mais riche, bref mais très profond.

Comme toujours, des opposants abonnés et arrimés aux réactions épidermiques, à la symphonie pathétique, aux discours qui sonnent et résonnent mais ne raisonnent pas, ont envahi l’espace médiatique pour eux commémorer la fête de l’indécence.Des chefs et sous-chefs à plume de l’opposition qui, décidément n’arrivent pas à s’extraire de l’affaissement politique et du déficit de crédibilité morale, sans offre programmatique alternative au Plan Sénégal Emergent (PSE), se livrent à leur gymnastique râpée sur toutes les sinuosités de la mauvaise foi et les sinistroses de la désinformation et de la déformation des faits même les plus évidents. Ils n’ont qu’un mousquet à poudre périmée à usage de vaine destruction même pas bien calibrée du bilan du Président Macky Sall.

Certains d’entre eux n’ont eu comme étincelle de génie à la lecture et/ou à l’écoute du message du Président de la République que de nous seriner qu’il y a omission des sujets pour eux jugés d’actualité alors que ces sujets habitent depuis leur champ lexico-politique et leur phobie criticiste.




Est-il nécessaire de leur rappeler, ainsi que l’a signifié pourtant le Président Macky Sall que «cette fête est (…) celle de la liberté, de l’Armée et de la jeunesse» et qu’«elle nous exhorte à transcender le passif du passé, et exalte notre détermination à édifier une Nation prospère pour conforter notre destin de peuple libre» ?

Si le chef de l’Etat avait abordé tous les sujets dans les domaines politique, économique, social, culturel, infrastructurel, environnemental etc., il aurait alors produit un discours aussi vaste que le fleuve Nil, tellement il y a à boire, encore à boire et beaucoup à boire jusqu’à l’étanchement dans ses multiples et multiformes réalisations. Et nos opposants, adeptes des critiques faciles, des noircissements de tableaux même s’ils sont d’une blancheur de kaolin et des rhétoriques oiseuses auraient quand même disserté sur la longueur de son message et y auraient malgré tout débusqué des sujets omis.

Et puis, ce n’est pas seulement cette posture et cette position qui sont d’une désespérante indécence chez nos opposants. Presque tous, à l’image de Me Madické Niang par rapport à l’entrepreneuriat rapide mis sur orbite pour accélérer l’emploi pour les jeunes et les femmes et de Me El Hadj Amadou Sall concernant le parrainage, «soupçonnent » le Président Macky Sall. Après les philosophes, voilà les politiciens du soupçon !

Toutefois, à la différence remarquable que les philosophes du soupçon se prémunissent d’une démarche méthodique, cartésienne pour valider ou invalider leur attitude en soumettant leurs idées préconçues au crible de la raison. Autrement dit, pour paraphraser Alain, chez les philosophes, le soupçon est «le sel de l’esprit», là où chez certains opposants, il est le piment de l’accusation gratuite, de la médisance et des fake news dont ils alimentent les médias et les réseaux sociaux.

Puis après avoir ainsi osé, on entendra dans ce qui tient de programmes pour eux des promesses de pains au chocolat à gogo ou de transformation de l’eau en confiture. L’enflure dans la parole et la profusion de mots qui ne savent prédire que des maux, c’est une spécialité qui leur colle à la semelle !

LE SILENCE SUR L’ESSENTIEL 

Tout à son aveuglement à pilonner sans retenue, certains opposants sont étrangement aphones sur des annonces fortes contenues dans le message à la Nation du Président de la République. C’est le silence bavard sur l’essentiel. Il en est ainsi de l’annonce de l’entrée dans la phase active de la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide des Jeunes et des Femmes (DER), doté d’un fonds initial de 30 milliards. Cette DER ouvre des réelles perspectives d’emploi pour des jeunes et des femmes porteurs de projets et d’initiatives pertinentes.




Cela ne semble pas les enchanter que le Gouvernement consente aussi d’importants efforts en faveur des enseignants et des médecins avec la généralisation du système de retraite complémentaire pour les professeurs d’université, la revalorisation de l’indemnité de logement au profit des enseignants qui passe de 60 000 à 85 000 CFA. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’un fleuve tranquille dans lequel vogue l’éducation enlève une part d’ombre qu’ils ne cessent de peigner du tableau de la gouvernance du Président Macky Sall. Ces mesures leur font pousser des urticaires.
Le maillage sécuritaire annoncé par le chef de l’Etat face à la psychose des rapts d’enfants a été occulté dans les réactions des opposants, pourtant grands producteurs d’émotions sur ces récents événements.

Ce maillage s’est décliné, entre autres, sous la forme d’un projet de recrutement de 1 500 gendarmes, de la construction de 16 commissariats de police en 2018-2019, de renforcement du programme de modernisation des moyens opérationnels de la Brigade d’Intervention Polyvalente et de la Police technique et scientifique, de 10 nouvelles brigades de gendarmerie et du recrutement de 3800 élèves-officiers et élèves gendarmes recrutés sur trois ans, en sus de l’érection de 20 nouvelles casernes de Sapeurs-pompiers dans 11 Départements, pour une meilleure protection de proximité.

Le Président Macky Sall a donc bien compris qu’une société qui n’assure pas la sécurité à ses membres perd le droit à leur respect. Mais tout cela est passé sous le silence par les amis de Mamadou Diop Decroix qui a déclaré, lui, s’intéresser au silence du message. Le hors-texte, quoi ! Hélas, pour faire hors-sujet !
Pour nos opposants, il faut toujours taper sur les clous pour que ça saigne. Et pourtant rien ne saigne, car leurs coups de marteau frappent le néant. Ils ont en face d’eux le Président Macky Sall qui a l’armature de la cohérence et de la constance mais surtout l’intrépidité d’engager le Sénégal sur la voie de l’émergence et le volontarisme d’installer, d’instaurer l’équité sociale et territoriale.

Il n’a pas la même motivation que l’opposition, car lui et le gouvernement restent «dans le temps du travail et de l’action en écoutant battre tout le cœur du Sénégal, le cœur de nos villes et de nos campagnes, afin de poursuivre sans relâche la réalisation de notre objectif commun : bâtir un Sénégal uni et prospère, dans la paix, la solidarité, l’équité et la justice sociale : le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous». C’est une vertu républicaine, car c’est simplement ramener du sens et de la décence à la politique.

Discours à la nation: Macky Sall zappe totalement l’opposition

YERIMPOST.COM Le chef de l’Etat a complètement zappé son opposition dans son adresse à la nation. En cette année pré-électorale, nombreux sont les acteurs politiques qui attendaient que Macky Sall évoque les questions politiques de l’heure. Le président de la République leur a fait faux bond. Pas un seul mot sur les questions politiques, comme le parrainage, qui préoccupent tant les membres de l’opposition. «Les projets de loi relatifs à la modification de la Constitution et du Code électoral sont des problèmes fondamentaux. Je suis déçu que le président n’ait pas évoqué ces questions», a réagi le coordonnateur du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR), Pr Issa Sall.




La réplique de Macky Sall à l’opposition

YERIMPOST.COM Même s’il n’a pas été cité de nom, le chef de l’Etat semble apporter la réplique à l’opposition qui s’attaque à lui depuis qu’il a adopté le parrainage des candidatures en Conseil des ministres. «Je suis dans l’action», a-t-il servi comme réponse. Macky Sall était à la cérémonie de présentation des rapports du Conseil économique social et environnemental (Cese), hier, au palais de la République.




Le préfet de Dakar interdit le sit-in, l’IED ne l’entend pas de cette oreille

YERIMPOST.COM Le préfet de Dakar a décidé d’interdire le sit-in de l’opposition. Une décision qu’Alioune Badara Samb a prise au moment où les membres de l’Initiative pour des élections démocratiques (IED) étaient dans la banlieue pour un meeting. Le motif évoqué par le préfet de Dakar pour justifier cette interdiction est le même: risque de trouble à l’ordre public.

Mais c’est sans compter avec les stratèges qui siègent au sein de cette coalition de l’opposition. En effet, au moment où leur sit-in de ce vendredi essuyait un refus, Oumar Sarr, Mamadou Lamine Diallo, Ousmane Sonko entre autres leaders décidaient de délocaliser la manifestation. L’Initiative pour des élections démocratiques a appelé tout le peuple à faire le déplacement à l’Assemblée nationale le jour de l’adoption du système de parrainage par les députés. Un appel à la mobilisation qui rappelle étrangement cette journée du 23 juin 2011.




L’opposition remet un memorandum au médiateur de la République

YERIMPOST.COM L’opposition, qui n’a pu tenir son sit-in devant le ministère de l’Intérieur, a tout de même remis un  mémorandum au médiateur de la République. Alioune Badara Cissé a reçu Mamadou Lamine Diallo de l’Initiative pour des élections démocratiques et non moins patron du mouvement Tekki.




Khalifa Sall rassemble l’opposition

YERIMPOST.COM L’opposition a marqué le coup ! 365 jours que Khalifa Sall est en prison pour détournement de deniers publics ! L’occasion pour les leaders de l’opposition de manifester un soutien au maire de Dakar. Presque tous étaient présents ce mercredi 7 mars dans la cour de la mairie.

Contribution: Ce que l’opposition sait, elle ne veut pas l’entendre

L’évidence, par principe, ne se démontre pas. Pour moi ce principe est d’une sacralité. Le bafouer relève d’une sacrilège. Je m’étais dis que je n’allais pas intervenir dans le débat qui a suivi la sortie du ministre Aly Ngouille sur la 2STV puisse que le propos du ministre sont d’une extrême clarté. Mais l’objectif de cette réflexion est davantage d’apporter des clarifications que de répondre à aux attaques en règle de l’opposition.

Face à une opposition en mal de popularité, en manque  d’offres politiques s pour des alternatives crédibles qui doivent aller au-delà des contingences personnelles et maitre dans la déformation de  propos, il faut toujours clarifier et encore clarifier. Le ministre Aly Ngouille N’diaye alors invité par Pape Alé Niang s’est prononcé en tant que responsable de l’APR. Si aujourd’hui l’opposition ne peut faire la part des choses entre Aly Ngouille Ministre de l’intérieur et Aly Ngouille responsable de l’APR et maire d’une commune là un réel problème  de perception se pose.

Est-il utile de rappeler que Aly Ngouille dans son Djolof natal sensibilise ses militants à aller retirer leurs cartes, à s’inscrire massivement dans les listes et à coup sur les aideras par ses propres moyens à aller voter le 24 février 2019 pour une victoire éclatante  au premier tour du président Macky Sall. Y’a quoi de plus normal en politique ?

Ce n’est pas le ministre qui votera pour ces milliers de sénégalais très murs et très conscients. Ces sénégalais seront distinguées le moment venus la bonne graine de l’ivraie, les travailleurs aux vuvuzela, les réalistes aux vendeurs d’illusions. Le choix que fera le peuple sénégalais, ce grand peuple,  ne peut être détourné par qui que ce soit. L’état actuel de notre démocratie, la couverture médiatique intégrale de tout le processus électorale, la présence des observateurs de tous les ordres ne sont pas pour faciliter un quelconque Hold-up.

La frousse et la paranoïa qui caractérisent notre opposition ont atteint leur paroxysme. Cette opposition voit même à l’acquisition par la police récemment de nouveaux logistiques  en une tentative de brimer de l’opposant. Finalement moi je dirais volontiers à monsieur le ministre d’écouter la voix de Youssou N’dour  dans «doxal sa dokh. » En Quelques jours également, le propos de Marc Aurèle m’est apparu tout vrai  «sois résolu dans l’accomplissement de tes devoirs. Supporte les reproches injustes et dédaigne la vaine gloire ». L’opposition sait qu’Aly Ngouille est de l’APR mais elle ne veut entendre le Ministre le réclamer. Quel abus ? Il y a un temps pour le travail dans l’action commune et un temps pour la sérénité. A quand ces temps pour notre opposition ?

Magatte Diop Cojer Dahra

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chef de l’Etat provoque encore l’opposition

YERIMPOST.COM Présidant la remise de financements aux femmes évoluant dans la pêche, le chef de l’Etat n’a pu s’empêcher de jeter des piques à ses adversaires. Dans son speech, Macky Sall, sans les citer, explique l’agitation ces derniers jours des leaders de l’opposition par le simple fait que dans sa politique de développement, aucun secteur n’est laissé en rade. « Quand on veut faire du développement, on ne peut se limiter qu’à un seul secteur. Nos efforts consentis sont visibles dans tous les domaines. C’est ce qui explique actuellement tout ce bruit… Ils sont réduits à néant ! Guissoumalène Mbao, khana gnou dèm kharlène guinaw aalou kagne !», a raillé le président Macky Sall devant une foule totalement conquise.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR