Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Mansour Faye

Accusé par Le Canard Enchaîné, Mansour Faye livre sa part de vérité

YERIMPOST.COM  Mansour Faye aurait échangé notre liquide précieux contre cinq (5) camions poubelle offerts par Suez Environnement à la ville de Saint-Louis dont il est le maire. Grosse comme le monde est cette accusation de l’hebdomadaire français « Le canard enchaîné ». Le contrat d’affermage qui avait été provisoirement attribué au géant français de la distribution de l’eau, avant d’être suspendu par l’Autorité de régulation des marchés publics, n’a pas fini de faire parler. L’ancien ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, redéployé au département du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale par la grâce du dernier remaniement, est accusé par le journal français d’avoir « troqué » la distribution de l’eau avec Suez. Une accusation que le principal concerné réfute catégoriquement. Mansour Faye soutient que ces camions ont été octroyés à la ville de Saint-Louis en 2016 sur une sollicitation de son deuxième adjoint, Alioune Diop, qui, lors d’une réunion en France sur l’assainissement, en avait formulé la demande en 2015. A l’époque, souligne Mansour Faye, il n’y avait pas lieu d’un compromis puisqu’aucun appel d’offres n’avait été lancé par le Sénégal. Ce n’est qu’en 2017, soit plus d’un (1) an plus tard, que le marché avait été lancé. Le ministre se défend d’avoir eu une entente avec l’adjudicataire du contrat d’affermage de l’eau, Suez. Dans son démenti, le maire de Saint-Louis fait remarquer que des 5 camions qui avaient été offerts, 3 sont aujourd’hui en panne.

Fin des pénuries d’eau à Dakar: Mansour Faye donne des gages aux Dakarois

YERIMPOST.COM Les pénuries d’eau seront bientôt un souvenir lointain pour Dakar et ses environs. Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, qui était ce mardi 22 janvier devant les membres du Conseil économique, social et environnemental (CESE), en a donné l’assurance. A l’en croire, le déficit qui occasionnait les longues coupures d’eau est désormais couvert. Le non moins maire de Saint-Louis a précisé: « Une couverture précaire en attendant la livraison de Keur Momar Sarr 3 (KMS3) courant 2020 et de l’usine de dessalement des eaux de mer dont les travaux sont prévus, au plus tard, au premier trimestre de cette année. »

Allant plus loin dans ses explications, Mansour Faye indique qu’avant, le taux d’accès en eau pour les populations était de moins de 80% et qu’aujourd’hui, on est à 91%. Il s’est également confié au CESE sur le contentieux avec la SDE. Selon lui, l’affaire sera incessamment arbitrée par l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

Propos de Mansour Faye sur la CJ-Cedeao: Pour moins que ça, Barthélémy Dias est en prison




Mansour Faye accuse les juges de la Cedeao

YERIMPOST.COM « Ce que je retiens de cette affaire, c’est que Khalifa Sall a signé plus de 110 fausses factures de ses propres mains… Une personne qui signe des fausses factures et reçoit de l’argent indûment doit-il bénéficier d’une liberté ? » Ce commentaire est de Mansour Faye sur le dossier du maire de Dakar.

Le ministre de l’Hydraulique, maire de Saint-Louis, s’est exprimé ainsi lors d’une assemblée générale des femmes de la coalition Benno Bokk Yakaar. Selon lui, Khalifa Sall a posé des actes interdits par la loi et donc « il faut que justice se fasse. » Mansour Faye est allé plus loin dans son analyse et soupçonne des mains invisibles au sein de la Cour de justice de la Cedeao.

Il s’est posé des questions: « Pourquoi la Cour de la Cedeao qui avait terminé son mandat s’est précipitée à rendre un avis ? Il y a anguille sous roche ! Est-ce qu’il n’y a pas des lobbies derrière, de la manipulation ? » D’accusation en accusation, le maire de Saint-Louis a enfoncé le clou: « La Cour n’avait même pas à statuer, elle a demandé la prorogation de son mandat pour donner son avis pendant que le procès est en cours à Dakar. Puisque ces personnes sont habituées à de fausses factures, elles sont probablement habituées à faire des lobbies. » 


Mansour Faye rassure les populations et contredit le Pm

YERIMPOST.COM Un gouvernement, deux positions. Triste, mais c’est la réalité des faits. Le Premier ministre, dans une interview, annonçait la fin de la pénurie d’eau dans Dakar au plus tard à la fin de ce mois de juillet. Voilà que le ministre de l’Hydraulique repousse l’échéance à fin septembre et, pendant ce temps, c’est la population qui trinque. « A partir du 20 juillet, on aura une nette amélioration avec la couverture de la moitié du déficit ». On ne parle plus de résorption mais d’amélioration et c’est Mansour Faye himself qui a fait cette déclaration. Plongé dans ses explications, le ministre a annoncé qu’un retour à la normale n’est envisageable qu’avec les forages de Bayakh qui auront une capacité de 15 000 m3/jour et la mise en marche de la quatrième pompe de Keur Momar Sarr. A ce moment, assure Mansour Faye, nous pourrons parler de maîtrise du déficit du liquide précieux. Le non moins maire de Saint-Louis, qui était présent ce jeudi à l’ouverture des travaux du forage de Dieuppeul, a également avancé le démarrage prochain de deux autres forages à Nord-Foire et à la cité Tobago. Des ouvrages qui permettront aux populations d’avoir de l’eau 24h/24.



Exclusif! Mansour Faye et Charles Fall de la Sones refusent une solution gratuite de production d’eau potable !!!

YERIMPOST.COM Une société espagnole a proposé au Sénégal une solution gratuite et efficace de production d’eau potable au moyen du dessalement de l’eau de mer. On ne sait pour quels intérêts le ministre de l’Hydraulique, Mansour Faye, et le directeur de la Sones, Charles Fall, ont de facto rejeté pareille solution.
Amadou Ndiaye, personne-contact de l’entreprise espagnole, a rencontré Mansour Faye au début du mois de février 2018 pour lui faire part du projet doté d’une capacité de production allant de 60 000 a 200 000 m3 par jour. Non sans lui indiquer que la société qu’il représente est prête à préfinancer intégralement à hauteur de 106 milliards de francs cfa. Elle réclame simplement un contrat d’achat de l’eau produite par la Sones. A partir de la signature de ce contrat, le ravitaillement allait commencer dans un délai de 18  a 24 mois.




En apparence enthousiaste, le ministre a joint au téléphone Charles Fall, directeur général de la Sones, pour lui demander de recueillir la proposition et de la traiter avec bienveillance. D’autant que, si la JICA a proposé le financement de l’usine des Mamelles, il est vital de traiter avec un autre partenaire. Car le besoin pour Dakar s’élève à 220 000 m3  par jour alors que l’usine des Mamelles aura juste une capacité de production journalière de 50 000 m3.
Une semaine après le coup de fil de Mansour Faye, les partenaires espagnols ont débarqué à Dakar. Charles Fall s’est rendu totalement indisponible et a refusé de les recevoir en dépit de nombreuses relances. Finalement, sur l’insistance d’Amadou Ndiaye, il a demandé au directeur technique de la Sones, Amadou Niang, de les recevoir. Ce dernier a écouté l’exposé de ses interlocuteurs et n’a pas tari d’éloges pour le modèle qu’ils lui ont exposé.




Ensuite, silence radio total au niveau de Charles Fall, puis de Mansour Faye lui-même. Et rupture totale de toute communication avec Amadou Ndiaye. Pourquoi le ministre, qui semblait convaincu, a subitement changé d’avis ? S’est-il laissé entraîner par Charles Fall dont l’hostilité est constante ? Comment peut-on justifier le refus d’une solution qui ne va pas coûter un rond d’investissement au Sénégal et qui va rendre l’eau de mer potable pour la vendre à la Sones à un prix susceptible de diviser au moins par deux les factures actuelles des consommateurs ? Au nom de quels intérêts veut-on passer outre cette formule ? Met-on en avant des préoccupations autres que l’intérêt des Sénégalais ?

Audio – Mansour Faye: « Il faut nécessairement que l’eau de Touba soit payée »





Pape Ibrahima Faye, un insulteur du web pour le compte de Mansour Faye, nommé DG du Crous

YERIMPOST.COM Pour remplacer Ibrahima Diao à la tête du Centre régional des oeuvres universitaires de Saint-Louis (Crous), Macky Sall a nommé un homme au profil pour le moins surprenant. Pape Ibrahima Faye, c’est de lui qu’il s’agit, est l’un des porte-flingue ô combien brutaux de Mansour Faye, ministre et beau-frère du président de la République.

Pape Ibrahima Faye, qui fut propulsé par le frère de Marième Faye Sall à divers postes au sein du Commissariat à la sécurité alimentaire, s’est illustré sur la scène politique saint-louisienne d’une bien triste manière.

Pour le compte de Mansour Faye, le désormais directeur du Crous a fait office par le passé de boutefeu, de dénigreur en chef, d’insulteur du web… Tous les adversaires du maire de Saint-Louis en ont eu pour leur grade. Mary Teuw Niane, par ailleurs ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a essuyé ses insultes en rafales pour délit de concurrence avec son mentor.

Sur sa page Facebook, Pape Ibrahima Faye a multiplié injures, invectives et quolibets contre Mary Teuw Niane et d’autres responsables politiques de Saint-Louis. Aujourd’hui nommé directeur du Crous, sûrement sur intervention de Mansour Faye et contre l’avis du ministre de l’Enseignement supérieur, il risque d’avoir de sérieux problèmes de collaboration avec la tutelle.



S’il reproduit ses méthodes brutales au Crous, bonjour les dégâts à l’UGB !!!

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR