Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

marieme Faye Sall

Un frère de Marième Faye Sall recherché par la gendarmerie

YERIMPOST.COM Il s’appelle Makhary Faye et il est le frère de la Première dame, Marième Faye Sall. Makhary est activement recherché par la Brigade de gendarmerie de la Foire pour avoir vendu un terrain d’un périmètre important à côté de l’Aéroport Blaise Diagne (AIBD) à un vieux du nom de Ndongo Fall.

Il a escroqué au gros porteur, qui travaille dans le transport d’ordures, un montant de 200 millions de FCfa. Le terrain vendu n’appartient pas au sieur Makhary Fall qui lui en avait pourtant promis la régularisation.

Vidéo- Défilé 4 Avril: Arrivée de Mariéme Faye Sall

Vidéo- Marième Faye Sall convainc son auditoire de voter pour Macky Sall

Affaire Fallou Sène: Idrissa Seck se fait doubler par Marième Faye Sall

YERIMPOST.COM Au mois de juin 2018, Idrissa Seck avait promis au papa de Fallou Sène, le jeune étudiant de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis tué lors des affrontements entre les forces de l’ordre et les étudiants, de construire la maison familiale.
Le leader du parti Rewmi s’est finalement fait doubler par l’épouse du président de la République. Marième Faye Sall, selon le quotidien EnQuête, a fait convoyer, depuis lundi dernier, une grande partie des matériaux nécessaires à la construction de la demeure : 10 tonnes de ciment, du béton et du fer entre autres. Le journal ajoute d’ailleurs que les ouvriers sont déjà à la tâche. Ils vont construire un bâtiment composé de trois chambres (avec pour chacune une toilette intérieure), d’un salon et d’une cuisine.







(Vidéo) Dakar Arena: le nouveau single de Viviane Chidid qui fait danser Macky Sall et Mariéme Faye Sall…

















Arrêt sur image: Marième Faye Sall depuis la Ka’aba

YERIMPOST.COM « Qu’Allah le Tout-Puissant descende sa grâce sur nous et répande sa miséricorde sur notre cher pays, le Sénégal. » (MFS)




Après les marabouts et Marième Faye Sall, qui sauvera l’école ?

Après les marabouts ces dernières années , ce fut donc au tour de la première dame de sauver l’école cette fois-ci, selon la presse.

A chacun son heure de gloire.
Comme les élèves, la vie va pouvoir reprendre son cours normal : Macky s’ adonner à son sport favori , traquer les opposants afin de se retrouver seul face à son ombre lors des prochaines élections, Marième Faye parrainer les  soirées au Grands Théâtre, les parents revoir leurs enfants reprendre le chemin de l’ école plutôt que de flemmarder à la maison à longueur de journée, les enseignants replonger la main dans le cambouis  en rêvant des milliards promis par l’ état et, cerise sur le gâteaux  les journalistes avoir du grain à moudre pendant quelques jours en épiloguant  sur les ressorts secrets de ce dénouement providentiel.
Et c’ est justement cela qui est surprenant, ahurissant, sidérant et abasourdissant : que tout le monde considère la fin de la gréve des enseignants  comme une divine surprise. Quelque chose qu’on n’ osait plus espérer.




 Cet accord  était pourtant écrit et le timing aussi millimétré qu’un papier à musique. D’ ailleurs, tout le monde l’ a remarqué, l’accord n’intervient  chaque année qu’au dernier moment .Parce-qu ‘il existe un dead Line , une ligne rouge ,un Rubicon qu’il ne faut jamais franchir .
L’année blanche.
 Ils ont beau se faire peur, état et enseignants savent jusqu’où ne pas aller pour ne pas aller trop loin .Personne ne veut être responsable d’ une année blanche.  Aussi, plus la date fatidique approche, plus les meilleurs ennemis du monde prennent conscience de l’ impérieuse nécessité de trouver une porte de sortie honorable, où aucune des deux parties ne perdra la face, quitte à s’ abaisser à un jeu de dupe. L ‘ état  s’incline face aux revendications des enseignants, tout en sachant pertinemment qu’il ne respectera pas ses engagements et ces derniers apposent leurs signatures, tout en étant conscients de l’ absence totale de sincérité de l’état.
 Mais bon,l’essentiel est fait. L’ année a été sauvée, et tout le monde est soulagé. N’en déplaise aux rabats -joie.
Juste trois  questions:
Quid des principaux concernés, les élèves ?
En effet la reprise des cours intervient comme chaque année, à quelques semaines des examens. Autrement dit , après des mois de break, de relâche, les voici  obligés d’ assimiler en quelques semaines des leçons qui auraient dû s’ étaler sur prés de 9 mois . Ils vont  subir des cours de rattrapage durant deux ou trois semaines et lorsque les professeurs se rendront compte que même cela ne suffira pas pour être à jour sur le programme , on leur distribuera toute honte bue ,des fascicules et autres polycopies et ceci sans explications idoines, surtout dans des matières qui en exigent. Durant ces semaines qui précédent les examens, ces élèves  vont vivre un  véritable enfer, entre pression, stress,  cours de rattrape, de renforcement, révision, groupes de travail….Ils en  perdront le sommeil et l’ appétit et arriveront en classe d’ examen  amaigris , fatigués épuisés, lessivés, essorés… pour un combat perdu d’avance.    Car, le moment de la restitution venu, ils découvriront à leurs dépends ,que l’ homme  n’est pas un ordinateur où il  suffit de saisir  son texte et de cliquer sur « enregistrer ». Le cerveaux a lui besoin de temps, de calme et de sérénité pour retenir et assimiler afin de  pouvoir restituer le moment venu. C ‘ est pourquoi une année scolaire dure 9 mois entre-coupés de vacances et de jours de repos pour ne pas le surcharger. Le résultat, ce sont ces scènes extrêmement douloureuses de candidats en pleurs lors des délibérations.
 Des milliers de vies  brisées depuis prés de deux décennies,  des destins fracassés , des rêves émiettés, des espoirs déçus par ceux-là même, dont paradoxalement le rôle est de bâtir et de forger des avenirs et des destins: les politiques et les enseignants.
 Et pour ceux qui parviennent à passer malgré tout , un niveau très en deçà de la moyenne et qui enfantera  plus tard de gens  frappés d’ impéritie  ( mauvais enseignants, mauvais médecins..) car même s’ils ont le diplôme, ils ne maîtrisent par leur art,  car mal formés. L’impact sur le développement du pays est sans appel ,et c’ est exactement ce que nous vivons.
Une école qui a besoin d’ être sauvée chaque année,est-elle vraiment sauvée?
Il y a quelque chose d’hallucinant chez les enseignants. Cette propension  à se ruer chez les familles religieuses pour trouver des voies de sortie , comme s’il pouvait y avoir une solution religieuse et morale à des problèmes techniques et de gouvernance . Qu’est ce que les marabouts connaissent  de l’ école ?  De quelles expertises disposent-ils pour être élevés au rang de médiateurs attitrés?
Qu’ils soient Mourides, Tidianes et fassent allégeance à qui ils veulent, c’ est leur droit le plus absolu. Seulement, nous exigeons que lorsque la situation le demande, qu’ils soient à  la hauteur de leurs responsabilités et n’ avoir comme interlocuteurs que  des gens susceptibles d’ apporter de  la valeur ajoutée. Le médiateur de la  république par exemple.




Il faut rendre aux marabouts ce qui appartient aux marabout et à Macky ce qui appartient à Macky. Cette propension à mélanger le religieux et le politique, le sacré et le profane doit être bannie de notre culture. Arrêter la confusion de genres. Persister dans cette position enfantine et puérile, c’est opter pour des solutions de façade et forcément éphémères .
Et c’est pour avoir opté pour des solutions de forme plutôt que de fond, que chaque année, vers la fin octobre, ces enseignants  qui quelques mois plus tôt jubilaient,trouent la quiétude des parents et des élèves et les plongent dans le désarroi en menaçant déjà de déposer un préavis de gréve car…. l’ état n’ a pas respecté ses engagements.
Et c’ est reparti pour un tour.
 D’où ma troisième question:
Qui sauvera l’école l’ année prochaine ?
Serigne Mbacké Ndiaye
Ecrivain

Enquête: Cette intermédiaire! Ces rapports surprenants entre Marième Faye Sall et Gaëlle Samb Sall!

YERIMPOST.COM « Khalifa Sall prend Marième Faye Sall pour sa soeur. Il sait qu’elle compatit à l’épreuve qu’il est entrain de vivre. » Ces phrases lâchées dans Face2Face, le talk show qu’anime Aïssatou Diop Fall sur TFM, par Me Khassim Touré, avocat du maire de Dakar incarcéré dans le dossier dit de la caisse d’avance, ont attiré l’attention de Yerimpost. Il est tout de même cocasse qu’un détenu ait une si haute impression de l’épouse de son geôlier.

Après enquête, votre blog préféré a fait une découverte de taille. Il a appris que tout est parti d’une avocate, connaissance de longue date de Gaëlle Samb Sall, et nouvelle acolyte de Marième Faye Sall à la faveur de l’arrivée au pouvoir de son époux.

Cette auxiliaire de justice d’un certain entregent, qui s’est arrangée pour toujours être dans les allées du pouvoir malgré les alternances, a réussi, en dépit de la tempête entre leurs maris respectifs, à créer des liens et un dialogue aujourd’hui permanent entre la Première dame et l’épouse du maire de la capitale. Les deux femmes se parlent, se voient même. Marième Faye Sall soutient… Gaëlle Samb Sall dans l’épreuve et lui exprime sa compassion. Est-elle sincère ? Est-elle crédible dans ce rôle, alors qu’elle aurait pu, on lui en prête l’influence, dissuader le président d’aller si loin ?

Une seule certitude: si Khalifa Sall a fait savoir à ses avocats le bien qu’elle pense de Marième Faye Sall, c’est parce que sa femme a dû le convaincre et l’aiguillonner dans ce sens.

Les rapports entre les deux dames restent toutefois surprenants, intrigants, presque contre-nature dans le contexte actuel d’adversité sanguine entre leurs conjoints. Résisteront-ils au temps si la détention du maire de Dakar perdure ? Si la guerre entre le président de la République et l’édile de Dakar se durcit ? Quelle que soit la perspicacité de l’intermédiaire, rien n’est moins sûr…




www.yerimpost.com

VIDÉO- Pape Thiopet fait danser Marième Faye Sall et Aminata Mbengue Ndiaye

Marième Faye Sall, Mbaye Ndiaye et la caisse d’avance, selon le témoin cheikh Guéye

YERIMPOST.COM Si la sollicitation de la caisse d’avance par l’actuelle Première dame n’est pas certifiée, celle de l’ancien ministre de l’Intérieur l’est. C’est la déclaration faite par Cheikh Guèye, ce vendredi 9 février, devant la barre du tribunal de Dakar. Cité comme témoin, le maire de Dieuppeul-Derklé, qui répondait aux questions du tribunal, a livré sa part de vérité sur ces fonds que le maire de Dakar qualifie de fonds politiques. A Me Ousseynou Fall, qui lui a demandé d’affirmer ou d’infirmer si Marième Faye Sall avait déjà sollicité Khalifa Sall pour des billets pour la Mecque, le témoin a répondu: « Je ne peux attester que la Première dame a été à la Mecque grâce aux fonds politiques… Je suis un musulman et, jamais, je ne dirai des choses dont je ne suis pas sûr… » En revanche, ce dont il est certain c’est que l’ancien ministre de l’Intérieur, Mbaye Ndiaye, a déjà réclamé ces fonds pour soutenir l’Appel des Layènes.

Images exclusives de Macron à Dakar

YERIMPOSP00A5-dakar-visite macron
Image: Yerimpost.com

YERIMPOSP00A5-dakar-visite macron

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR