Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

mary teuw niane

Sur sa page Facebook, Mary Teuw Niane s’adresse à Macky et à Cheikh Oumar Anne (Texte et images)

YERIMPOST.COM Ci-dessous le texte de Niane publié sur sa page Facebook…

« La cérémonie de passation de service au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) s’est tenue ce lundi à 10h30 au ministère.
Je remercie le président de la République, Monsieur Macky Sall, qui nous a donné l’opportunité de servir notre pays aux fonctions de ministre de la République. Il nous a permis de mener des transformations de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
Je remercie les personnels de l’enseignement supérieur, le top management, les acteurs ( enseignants chercheurs, enseignants, personnels administratifs techniques et de service, étudiantes et étudiants), les syndicats, les parents d’élèves et d’étudiants, les parlementaires, la société civile, les partenaires techniques et financiers, tous nos partenaires.
Je félicite Docteur Cheikh Oumar Anne nouveau ministre. Je lui souhaite succès et réussite dans ces nouvelles fonctions. »

 

Rapport de l’IGE: Ce que Mary Teuw Niane n’a pas dit

YERIMPOST.COM Ce jeudi 20 décembre, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche faisait une sortie pour « clamer son innocence » dans le retard de paiement des bourses du mois de mai à cause duquel une manifestation avait abouti au décès de Fallou Sène. Mary Teuw Niane se dédouanait, révélant que la conclusion de l’Inspection générale d’Etat avait totalement blanchi ses services. Libération prend le contre-pied du ministre et soutient que, dans le rapport fourni au chef de l’Etat par l’Ige, la Direction des bourses est bien mentionnée. Dans ledit rapport, des recommandations ont été formulées par l’Ige à l’endroit de ce service qui dépend directement du ministère que dirige le professeur Mary Teuw Niane. D’où l’interrogation du journal: Pourquoi le ministre de l’Enseignement supérieur s’agite-t-il ainsi ?







Mort de Fallou Séne: Mary Teuw Niane blanchi par l’IGE

YERIMPOST.COM Mary Teuw Niane s’était lavé les mains sur les causes de la mort de l’étudiant Fallou Séne, tué au mois de mai dernier, suite à des échauffourées entre les forces de l’ordre et les étudiants de l’UGB qui réclamaient le paiement de leurs bourses. Le ministère de l’Enseignement supérieur avait nié toute responsabilité personnelle dans cette affaire. L’enquête de l’Inspection générale d’Etat vient de confirmer sa thèse. «Le ministère de l’Enseignement supérieur n’a aucune responsabilité sur le retard du paiement des bourses», a révélé le rapport des inspecteurs, repris par la Rfm. À en croire à la source, l’IGE a épinglé les services du ministère de l’Économie et des Finances, notamment la Direction du Budget qui n’a pas communiqué à temps sur le mode de paiement de ces bourses d’étudiants.

Enseignement supérieur: Mary Teuw Niane «grossit» de plus de 3 milliards

YERIMPOST.COM Le budget 2019 du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est arrêté à la somme de 195 287 174 705 FCFA, contre 191 577 833 060 FCFA, en 2018. Ce budget connait une hausse de 3 709 341 645 FCFA en valeur absolue et de 1,94 en valeur relative.

Cette hausse pourrait éventuellement se justifier par la promesse du président de la République d’augmenter la bourse des étudiants, faite aux étudiants après la mort de Fallou Sène lors d’affrontements entre les forces de l’ordre et les étudiants qui réclamaient leur bourse.







Cessez de politiser la question technique du paiement des bourses !!!

YERIMPOST.COM Le décès de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène, le 15 mai, lors d’une manifestation d’étudiants réclamant le paiement de leurs bourses, est une tragédie, un incident à tous égards regrettable. C’est une épreuve vécue dans leur chair par un père et une mère de famille du Sénégal profond qui se sont saignés à blanc pour mettre leur fils dans les conditions de réussir à l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, de réussir dans la vie tout court…

Pareil drame ne doit pas, décemment, servir d’alibi à un politicien de ce pays pour attaquer, accuser, accabler son adversaire… On ne fait pas la politique partout, avec tout, sur tout…

Dès que Fallou Sène est tombé, alors que son cadavre était encore chaud, des rivaux à Saint-Louis du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation ont rué dans les brancards, exigeant sa démission alors qu’il se trouvait à l’étranger, en mission à Addis-Abeba, et alors que sa responsabilité n’avait pas encore été évaluée. La suite a montré que le ministère de Mary Teuw Niane a mené le processus de paiement des bourses dans le respect des règles et des délais fixés. Et que le retard de paiement, cause de l’émeute au cours de laquelle Fallou Sène a été tué, ne peut pas lui être imputé.

Mary Teuw Niane n’est pas la seule cible dans le viseur des politiciens embusqués, désireux de faire leur beurre avec le sang de l’étudiant disparu. Amadou Ba, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, cible privilégiée des hommes d’affaires boulimiques et des hommes politiques chasseurs de primes, a fait l’objet d’attaques totalement injustifiées, signe d’une méconnaissance évidente des règles de fonctionnement de la trésorerie de l’Etat.
Le paiement des bourses est une opération récurrente gérée par des fonctionnaires du ministère en-dessous du directeur du Trésor, donc du ministre du Budget et du ministre des Finances. C’est le trésorier général qui ordonne au payeur général de payer. Mais, comme ces intervenants engagent leur responsabilité personnelle, ils vérifient la véracité des ayants droit qui ne font pas moins de 117 000 personnes. D’autant que le cadre même des bourses est propice aux trafics et magouilles de toutes sortes qui échappent y compris aux plus hautes autorités de l’Enseignement supérieur. Ce n’est pas pour rien que le ministre lui-même a déposé, le 19 mai 2014, une plainte devant le procureur de la République suite à la découverte d’un réseau de bourses fictives.

Dans un tel contexte, quelle que soit la pression des délais, l’agent du ministère des Finances qui s’occupe du paiement est obligé, sous peine d’engager sa responsabilité personnelle, de procéder à un minimum de vérifications et de recoupements. Cela relève d’une routine administrative dont Amadou Ba n’est même pas informé.

Ceux qui allèguent donc des difficultés de trésorerie de l’Etat pour expliquer le retard de paiement de la somme de 1 000 000 000 de francs cfa – laquelle a retenu Ecobank de payer du 2 au 11 mai – ont tout faux. A ce niveau, il y a une explication technique très simple. Environ 39 milliards de francs cfa ont été votés par l’Assemblée nationale pour payer des bourses qui culminent à la somme de 50 milliards !

L’écart d’une dizaine de milliards ne peut être décaissé par le ministère des Finances que sur la base d’une autorisation parlementaire. Sans ce quitus, le Trésor public, qui détient bel et bien les fonds pour payer Ecobank, ne peut les débloquer pour honorer sa dette vis-à-vis de cette banque. Voici ce qui explique ce que d’aucuns ont qualifié de difficulté du Trésor pour payer 1 milliard.

Par quelle alchimie certains ont-ils pu enjamber ces rouages techniques et les directeurs personnellement responsables de l’opération, pour convoquer la responsabilité du ministre des Finances ? C’est par le même procédé que ceux qui réclament la tête de Mary Teuw Niane ont cherché à le mouiller.

Il est vrai que le contexte de cette année pré-électorale, marqué par une guerre des tranchées au sein du parti au pouvoir, est on ne peut plus prompt à entretenir un climat délétère et une ambiance de coups tordus.

Grand argentier du pays, gardien du nerf de la guerre, Amadou Ba suscite, comme ses homologues de tous les pays, fixation, adversité et fantasmes. D’autant que l’ancien directeur des Impôts à qui Macky Sall a confié les cordons de la bourse est obligé de prendre des mesures drastiques et impopulaires dans un contexte économique difficile marqué par le renchérissement du coût du pétrole, donc la nécessité de raffermir la gestion pour ne pas creuser les déficits et aggraver la dette.

Si certains ont leurs raisons pour lui en vouloir, ils n’arriveront pas à établir sa responsabilité à propos du retard de paiement des bourses. En dépit des tirs sanguins de politiciens embusqués. Le souci de la vérité impose de dénoncer pareilles méthodes. Il est plus que temps de cesser de politiser la question technique du paiement des bourses.




Cheikh Yérim Seck

Le ministre Mary Teuw Niane fait-il l’objet d’un acharnement ?

 

Nous pouvons nous poser beaucoup de questions sur l’éventuel départ du Ministre, le Professeur Mary

 

  • la suite des mouvements instantanés des étudiants qui ont occasionné la mort de Mouhamadou Fallou SENE, étudiant à de l’université Gaston Berger.

 

Pour rappel, le 15 mai 2018, les étudiants de l’UGB, n’ayant pas reçu leurs bourses ont décidé d’observer une « journée sans ticket – JST ». Cette décision a poussé le Recteur, le Professeur Baydallaye KANE, à faire appel aux forces de l’ordre pour sécuriser les restaurants. D’où l’affrontement entre étudiant et forces de l’ordre qui a causé cet incident malheureux.




Le paiement qui devait être effectif avant la date du 11 mai date à laquelle toutes les dispositions ont été prise par le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation par le biais de la direction des bourses voir les confidences faites par Monsieur Cheikh Yérim SECK dans son blog Yerim Post.

 

Faudrait-il pas situer la responsabilité du retard du paiement des bourses à un autre niveau en sachant qu’en dehors du MESRI, le Ministre des finances étant toujours le dernier maillot de la scène joue un rôle prépondérant dans le traitement et le paiement des bons du trésor. Ce ministère avait-il des intérêts sur ce retard pour en vouloir au Ministre MTN si on sait que depuis des mois, on assiste à une guerre de positionnement entre ces deux mastodontes. Certains observateurs de la scène politique sénégalaise ont même situaient le retard du paiement des écoles privées dans cette guéguerre. En plus les espaces numériques ouverts (ENO) tardent à être réceptionner par défaut de paiement d’un montant de deux milliards.

 

Vu le parcours de Monsieur le Ministre de l’enseignement supérieur Mary Teuw NIANE, qui a eu faire ses preuves partout où il a eu à occuper des postes de responsabilités (Directeur d’UFR, Recteur puis Ministre) et après un parcours exemplaire en tant qu’enseignant-chercheur émérite, serait-il pas quelqu’un qui dérange dans la sphère étatique jusqu’à vouloir contraindre certains responsable de l’Alliance pour la République (APR) à mener un « mortal combat »

 

Au niveau de la commune de Saint Louis, nous avons noté une rivalité entre MTN et le Maire Mansour FAYE lors des dernières élections législatives de 2017. Ce qui a d’ailleurs amené une dualité entre ces deux responsables lors de l’accueil qui devait être réservé aux présidents Macky SALL et Emmanuel MACRO de la France à Saint Louis.




La marche vers le sommet du Ministre MTN de par sa compétence et son expérience font de lui un potentiel successeur du premier ministre du Sénégal mais aussi et surtout de la deuxième personnalité de l’APR. Cette guerre de positionnement n’est-il pas la source de mécontentements de certains responsables au sein du parti présidentiel et surtout dans le gouvernement.

 

Pour contre carrer ces élans, un lobby est-il en train de se constituer pour le démettre de ces fonctions ministérielles en faisant de lui le principal responsable de la mort de l’étudiant ?

 

gueyelaye@gmail.com

 

www.gueyelaye.wordpress.com

Mary Teuw Niane sursoit à sa conférence, les étudiants de l’UGB toujours sur le pied de guerre

YERIMPOST.COM Mary Teuw Niane ne parlera point ! Du moins, pour le moment. Le ministre avait prévu de faire face à la presse pour se prononcer sur les événements notés ces derniers jours dans les universités. Absent du territoire au moment des faits, il voulait certainement donner sa version. D’aucuns pensent que sa décision de surseoir à sa conférence de presse est motivée par les mouvements signalés ce matin à l’UGB. A noter que la tension est toujours vive entre les étudiants et les forces de l’ordre à Saint-Louis. Tôt dans la matinée de ce vendredi 18 mai, les étudiants avaient barré la RN2 et avaient brûlé des pneus. Les forces de l’ordre étaient sur place pour tenter de contenir la situation. Et, selon des témoins, elles ont été poussées à un moment à faire usage de grenades lacrymogènes.



Mary Teuw Niane écrit aux Sénégalais depuis l’étranger où il se trouve en mission




Mary Teuw Niane s’adresse aux étudiants

YERIMPOST.COM « En relevant les efforts importants faits par l’Etat ces dernières années pour procéder aux paiements des allocations d’études dans les délais convenus avec les différents acteurs, je lance un appel à l’apaisement à l’endroit de tous les acteurs, pour que nous retrouvions la sérénité indispensable à la quiétude qui doit caractériser cette période de deuil. Au nom de toute la communauté universitaire du Sénégal, le ministre présente ses condoléances les plus attristées aux parents et proches de Mouhamadou Fallou Sène, et tout particulièrement aux étudiants du Sénégal. » Voici la déclaration de Mary Teuw Niane suite aux violences survenues ce mardi 15 mai à Saint-Louis et qui ont conduit au rappel à Dieu de Mouhamadou Fallou Sène, étudiant de 25 ans mort après avoir reçu une balle. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, qui est absent du territoire, dit également prier pour le repos de l’âme du défunt et renouvelle toute sa sollicitude et son attention aux victimes de ces événements malheureux.



Enquête Yerimpost: Les curiosités d’une attaque à domicile qui a failli coûter la vie au fils de Mary Teuw Niane

YERIMPOST.COM L’attaque contre le domicile du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, intrigue par son déroulement et par les interrogations légitimes qu’elle soulève. L’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a été construite dans le village de Sanar, situé à plus de 5km de Ngallèle, une localité voisine où, alors qu’il enseignait les mathématiques à l’UGB, Mary Teuw Niane a décidé de bâtir sa résidence principale.

La première question qui saute à l’esprit est la suivante: comment est-ce que des étudiants déchaînés, mués en émeutiers, ont pu aller jusqu’à plus de 5 km de leur campus sans avoir été stoppés par les forces de l’ordre ? Une seconde question surgit: Pourquoi ont-ils eu le temps de saccager le domicile du ministre, brûler les pièces, réduire les meubles en poussière, arracher jusqu’aux lavabos… sans avoir été trouvés sur les lieux par les garants de l’ordre public ? En troisième lieu, pourquoi les mesures idoines n’ont-elles pas été prises pour sécuriser, très tôt le matin du 15 mai, la maison et la famille du ministre, alors que, depuis la veille, l’action envisagée par les étudiants avait été annoncée ?




En tout état de cause, le mal est arrivé, et le pire a été évité de justesse. Grâce à l’esprit d’anticipation de Mor Diop, un voisin et ancien chauffeur du ministre qui, dès l’éclatement des troubles, a eu la présidence d’esprit d’exfiltrer Mamadou Niane, fils de Mary Teuw et étudiant à l’UGB, seul occupant de la maison familiale en l’absence de ses parents. Si les émeutiers l’avaient trouvé sur place, Niane fils aurait pu être gravement blessé voire tué.

En mission à Addis-Abeba au moment des faits, Mary Teuw Niane arrive à Dakar ce mercredi 16 mai à 17h. Il se pose beaucoup de questions auxquelles il n’a pas encore de réponses, confient à Yerimpost ses proches, dont certains dénoncent un complot politique monté pour l’abattre. Ils voient sans ambages derrière cette attaque la main du principal rival politique de Mary Teuw Niane à Saint-Louis. Affaire à suivre…

Marché de gré à gré: L’Armp bloque Mary Teuw Niane

YERIMPOST.COM L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a freiné le ministère de l’Enseignement supérieur, nous renseigne Libération dans sa livraison du jour. En effet, le département de Mary Teuw Niane voulait signer par entente directe avec Cairn.info le marché relatif à la fourniture d’une documentation scientifique pour un montant annuel de 60.449 euros. La Direction centrale des marchés publics (Dcmp) a déchiré la copie du ministère avant d’être suivie par l’Armp.




° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR