Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

message

Message du président A. Wade aux lions du Sénégal

Chers Lions,
J’ai suivi avec beaucoup de plaisir et de fierté votre match de
qualification âprement disputé à la finale de la Coupe d’Afrique des
Nations (CAN) 2019 de Football au Caire .
Je voudrais vous féliciter pour la détermination et l’engagement dont
vous avez fait montre tout au long de la partie.
Vous allez en finale et je vous vois déjà victorieux.
17 ans après , je souhaite qu’au soir de la finale, le nom du Sénégal
soit inscrit en lettres indélébiles sur le toit de l’Afrique .
Mes vœux paternels de réussite.
Mes prières vous accompagnent.
Dakar, le 18 Juillet 2019
Abdoulaye WADE
Ancien Président de la République du Sénégal

Journée de l’Afrique: Message du président Macky Sall

À l’occasion de la célébration de la Journée de l’Afrique, marquant la naissance de l’Organisation de l’Unité Africaine le 25 mars 1963, j’adresse mes chaleureuses félicitations à tous les peuples africains.  Je rends hommage aux pionniers du panafricanisme et aux pères fondateurs de l’Organisation continentale. Ensemble, continuons notre
marche résolue vers le parachèvement du processus d’intégration africaine !

Macky Sall

Message au président de l’Alliance pour la République (Par Couro Wane)

Depuis la réélection du Président Macky SALL au soir du 24 février 2019, c’est le branle-bas de combat au sein de l’Alliance pour la République et la coalition Bennoo Bokk Yakaar pour un jeu de positionnements.

Entre les responsables politiques revendiquant des scores importants dans leurs différentes localités, les appels du pied et les menaces à peines voilées, il était évident que le remaniement effectué le dimanche 07 avril 2019 ne pouvait être chose aisée pour le Président Macky SALL.

L’annonce de la nouvelle équipe gouvernementale a suscité diverses réactions au sein de la coalition Bennoo Bokk Yakaar. Entre la joie des entrants, la déception des sortants, la stupéfaction liée à certaines nominations et les attentes des militants de la première heure, nous assistons depuis quelques jours à des velléités de fronde dans le parti comme dans la coalition, car les élections locales qui pointent à l’horizon scelleront définitivement le glas de la recomposition politique si attendue au sein de l’appareil politique de l’Alliance pour la République.

Nous pouvons comprendre la frustration de certains, mais tout le monde ne peut être Ministre, Directeur Général, Président de Conseil d’Administration ou tout simplement ‘’Recasé’’ !

Nous nous devons d’être vigilants par rapport à nos réactions et comportements, surtout à l’image que nous renvoyons aux sénégalais qui ont élu le Président Macky SALL et qui nous observent. Certes nous avons été le vaisseau qui a servi de point d’appui au Président mais tout le mérite revient au peuple souverain. Perdre cela de vue, c’est fragiliser le Président, le parti la coalition et s’exposer au durcissement du regard des sénégalais à notre égard.

Ce nouveau gouvernement qui obéit au tempo Fast Track et aux orientations définies par le Président de la République devrait en même temps être apte à aller à l’assaut des collectivités territoriales en décembre 2019.

Gardons nous surtout de donner l’image d’un parti divisé, dont les responsables sont avides de pouvoir et de sinécures. Sinon quel est le sens de notre engagement politique ? Si les Sénégalais devaient, au lendemain de la constitution du gouvernement Macky II, penser que nous ne sommes mus que par nos intérêts particuliers, ils pourraient être tentés de nous réserver quelques surprises lors des échéances à venir.

Dès lors, certains responsables seraient plus inspirés d’accepter les décisions du Président de la République et l’aider à accomplir sa mission dans la sérénité. Ne plus être ministre n’est pas une fin en soi si l’on a un métier et que l’on est capable de donner un nouvel élan à sa carrière professionnelle. Avoir été ministre représente déjà un gros avantage sur un CV ! Rappelons le cas de Ségolène Royal, qui a créé une fondation pour continuer à servir la cause écologique, après avoir quitté le gouvernement. Donc Ministre ou rien, ne peut être un exemple pour nous jeunes responsables politiques qui sommes sur le terrain au contact des populations pour expliquer les programmes et projets du Président. Soyons plus solidaires, cultivons le sens du sacrifice et faisons part de plus de générosité.

Au Président Macky SALL,

Excellence, beaucoup de vos militants et responsables politiques sont sereins, continuent de mouiller le maillot et sont confiants quant aux bonnes décisions que vous ne manquerez pas de prendre à la base. Ils attendent de vous davantage d’attention et d’équité face aux dures réalités qu’ils affrontent sans relâche sur le terrain.

Nous pouvons comprendre la frustration de certains hauts responsables, néanmoins il faudrait tenir compte du sentiment d’injustice et d’abandon qui couve à la base, l’idée répandue étant que certains segments sont favorisés au détriment d’autres, pas forcément plus méritants ou plus engagés.

Il serait peut-être temps, Excellence, d’envisager, avant les élections locales, une forme d’Etats Généraux du parti afin que chacun se sente revigoré, allégé des doutes, frustrations et meurtrissures qui annihilent les énergies. Vous seul en avez le pouvoir et l’initiative car somme toute,  les militants sont très attachés à votre personne et au parti. Ne pas agir, serait ouvrir le parti à tous les vents, aux alliances contre nature et risquer de voir les medias être l’exutoire et les arbitres de nos batailles internes lors des prochaines investitures.

Respectueusement,

 

Couro Wane

Responsable politique de L’Alliance pour la République

 

 

 

 

Message au Peuple! (poème)

Laisse la sagesse te guider Ô peuple opprimé
Le temps d’action est venu ne les laisse plus te brimer
Cela fait longtemps que tu souffres à l’attente d’un sauveur
Pour te débarasser de ces véreux qui vivent de ton sueur

Tu leur a confié ton destin et ils s’occupent que des leurs
Tu n’as rien eu de leur part si ce ne sont que des leurres
Les mêmes têtes qui s’unissent à chaque fois contre toi
Pour te piller tes richesses et s’ériger en roi

Le pouvoir t’es revenu, une nouvelle chance t’es donnée
Pour te décider de ton sort de cinq longues années
Du sort de toutes les générations qui viendront après toi
Tu leur dois de les préparer une vie saine et coie

Ne la vend pas cette carte elle n’a vraiment pas de prix
C’est une arme contre ceux qui feignent d’ignorer tes cris
Ceux qui scandent devant toi des promesses à en plus finir
Pour t’oublier une fois élus, il est temps de les punir

Sois sage et chosis sans aucune état d’âme
Un compétant et intègre qui saura éssuyer tes larmes
C’est loin d’être banal ne le prends pas comme tel
C’est ton destin qui est en Jeu alors « Tannal kingay votel »



Serigne Modou Assane Ndiaye

Le message de Macky Sall aux Lions

YERIMPOST.COM Ci-dessous le message du président de la République aux Lions défaits…

« Mes chers Lions
La loi du sport a ainsi mis fin à votre belle aventure durant cette compétition mondiale. Sur le terrain, vous avez fait preuve d’engagement physique incontestable, d’un mental de gagnant et d’un talent unanimement salué.

Au nom de tout le peuple sénégalais, je vous félicite très vivement. C’est le lieu de saluer votre sélectionneur, notre compatriote Aliou Cissé, dont la tenue, durant cette partie du Mondial, a été exemplaire. Je salue également tous les membres de la Fédération, du staff technique ainsi que les vaillants 12e Gainde et Allez Casa.

Vous avez certes perdu une bataille, les armes à la main. Mais l’avenir de cette belle équipe nous comble d’espoir et nous conforte que le football sénégalais est sur une trajectoire d’excellence et un élan de victoire.

Au moment où vous devez quitter la Russie, je vous réaffirme mon soutien indéfectible ainsi que celui de tout notre peuple. »




Ousmane Niantang Diatta lance un message fort à ses frères du maquis 

YERIMPOST.COM La paix en Casamance et partout au Sénégal: c’est le prêche d’Ousmane Niantang Diatta envers ses frères du maquis. « Je suis l’ambassadeur de la paix. Macky Sall est le sapeur-pompier de la paix. Donc, je demande au Président de redoubler d’efforts. Les frères qui sont dans la brousse, Salif Sadio est mon petit frère, je lui demande de continuer à forger la paix en Casamance. Et moi, Ousmane Niantang, je viens de signer le cessez-le-feu. Et les Kourouma Sané et autres, je leur demande de redoubler d’efforts pour que la paix, toute la paix, revienne en Casamance», a-t-il lancé à ses frères d’armes.



Le message touchant de Me Alioune Badara Cissé aux victimes de démolitions à Thiès

YERIMPOST.COM Le médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé, était au chevet des victimes de démolitions à Thiès. Le médiateur de la République dit être venu pour s’imprégner de la situation. « J’attends d’avoir toutes les pièces de la procédure, d’avoir le registre complet des victimes qui s’est dressé. Cependant, je compatis à la peine de ceux-là qui, par leurs économies modestes, ont subi un préjudice incommensurable », a-t-il déclaré en marge de sa visite.

Exclusif! En route vers Rebeuss, Barthélémy Dias envoie un message émouvant à son père

YERIMPOST.COM C’est une histoire émouvante, une histoire humaine qui a retenu l’attention de Yerimpost. En début de soirée, le 3 avril, alors qu’il venait d’être placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République et qu’il était sur le point d’embarquer à bord du véhicule de l’administration pénitentiaire qui devait le conduire vers la prison de Rebeuss, Barthélémy Dias a tenu à parler à l’un de ses proches qui a réussi à s’introduire dans la cave du palais de justice de Dakar.

A cet homme de confiance, qui s’est confié à Yerimpost, le maire de Mermoz Sacré-Coeur a dit, en substance: « Dis à mon père que je suis placé sous mandat de dépôt mais je serai jugé en flagrant délit. Donc pas d’instruction. C’est mieux. Je dirai ma part de vérité à l’occasion du procès. D’ici là, dis à papa que j’insiste particulièrement pour qu’il ne fasse aucune déclaration incendiaire. Je tiens le coup et m’en sortirai indemne. Mais il faut qu’il se taise pour ne donner aucune occasion d’être inquiété. Dis-lui que j’ai besoin de lui dehors. Il faut absolument qu’il reste libre pendant que je suis en détention. S’il est arrêté alors que je suis en détention, la famille sera dans une situation délicate. Et maman risque de ne pas pouvoir supporter. »

Ah oui… En apparence suicidaire, le tonitruant lieutenant de Khalifa Sall est beaucoup moins téméraire qu’il n’y paraît. En route vers la prison, il a eu le souci de protéger son père, le très radical Jean-Paul Dias. Touchant…




Message à la nation de M. le président de la République

République du Sénégal
Un Peuple – Un But – Une Foi

MESSAGE A LA NATION
DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT MACKY SALL
***
A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DU 58e ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE DU SENEGAL

Dakar, 3 avril 2018
Mes chers compatriotes,
Demain, 4 avril 2018, nous célébrons le 58e anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale.
Le 4 avril, moment solennel de communion et d’introspection, rassemble en tant que Nation unie par l’histoire et un destin communs. Il nous rappelle le souvenir de générations qui, avant nous, n’ont connu que les souffrances de la domination coloniale.
Le 4 avril est aussi un exercice de mémoire, en hommage à tous nos héros et héroïnes, célèbres ou anonymes, qui ont payé de leur personne la résistance à la colonisation.
Cette fête est enfin celle de la liberté, de l’Armée et de la jeunesse. Elle nous exhorte à transcender le passif du passé, et exalte notre détermination à édifier une Nation prospère pour conforter notre destin de peuple libre.
A toutes et à tous, mes chers compatriotes, j’adresse mes chaleureuses félicitations.
Je salue avec respect et affection nos anciens combattants. Merci, chers anciens combattants, pour votre contribution à la défense du monde libre et à la réalisation du droit de notre peuple à disposer de lui même. Le souvenir de vos sacrifices restera immortel dans notre mémoire collective.
Ce soir, j’ai une pensée particulière pour tous les membres de nos Forces de défense et de sécurité tombés sur le chemin du devoir, dont les victimes du crash d’hélicoptère le 14 mars dernier à Missirah.
Aux braves citoyens qui ont apporté les premiers secours dans un acte d’humanité héroïque, je redis la reconnaissance de la Nation.




Pour magnifier leur bel exemple de civisme, j’ai décidé de les honorer d’une distinction nationale et de les convier comme invités d’honneur au défilé de cette année.
A vous, officiers, sous-officiers et militaires du rang, je réitère mon soutien et ma confiance.
Dans un contexte de menaces exacerbées, nous sommes fiers que nos Forces de défense et de sécurité restent mobilisées, avec un courage et un dévouement patriotiques, au service de la Nation, de l’Afrique et de la communauté internationale.
Voilà pourquoi je me réjouis que le thème du défilé de cette année porte sur la contribution des Forces de défense et de sécurité à la paix et à la sécurité internationales.
En effet, au soutien de notre diplomatie de paix, notre pays est aujourd’hui le premier contributeur de troupes de la CEDEAO, et le 7e des Nations Unies, avec près de 4000 soldats, hommes et femmes, aujourd’hui déployés dans six théâtres d’opération.
Dans l’accomplissement de leurs missions internes ou étrangères, nos Jambaars continuent de faire honneur à l’idéal Armée-Nation, et à leur devise : On nous tue on ne nous déshonore pas.
Comme je l’ai indiqué à la cérémonie de baptême du patrouilleur Fouladou, je poursuivrai les efforts d’équipement et d’amélioration des conditions d’existence de nos Forces de défense et de sécurité, afin qu’elles soient toujours prêtes à l’appel du devoir.
Quant à vous, jeunes du Sénégal, je suis sûr que vous marquerez encore de votre vitalité créative la fête de demain alors que nos Lions, partie intégrante de notre jeunesse, sont sur le chemin de Russie 2018.
Chers Lions, portez haut les couleurs nationales, dans la combativité et le fair-play. Nos vœux et prières vous accompagnent. Je vous renouvelle tout mon soutien.
Ce soir, j’ai aussi le plaisir d’annoncer que la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide des Jeunes et des Femmes (DER), doté d’un fonds initial de 30 milliards, entre dans sa phase active.
La DER a été créée pour soutenir les initiatives d’entreprenariat et d’auto emploi des jeunes et des femmes, en répondant aux exigences de transparence de diligence et d’efficacité. A chaque talent, à chaque projet viable, l’Etat veut donner une chance de succès.
Ainsi, dans sa phase pilote, la DER financera le secteur de la pêche à hauteur de deux milliards. Et suivant les conclusions du 1er Forum du numérique, un milliard sera alloué aux jeunes promoteurs de start-ups, dont les multiples applications ouvrent de nouvelles activités génératrices de revenus.
Enfin, en partenariat avec une association de femmes investisseuses, la DER mobilisera 500 millions en appui à des projets spécifiques aux femmes.




Ces efforts de création d’activités génératrices de revenus en faveur des jeunes et des femmes s’ajoutent à ceux déjà engagés avec la phase pilote du projet Formation-école-entreprise que j’ai lancée le 6 mars dernier. Grâce à une mobilisation plus accrue de l’entreprise, c’est finalement 25 000 jeunes, au lieu des 10 000 initialement prévus, que nous préparons, sur une période trois ans, à intégrer le marché de travail.
Je salue la participation citoyenne du secteur privé à ce partenariat novateur que l’Etat soutient par des allocations mensuelles versées aux apprenants, en plus de la prise en charge intégrale des frais de formation.
En cette année que j’ai voulue sociale, le Gouvernement vient aussi de consentir d’importants efforts en faveur des enseignants et des médecins.
Ainsi en est-il de l’accord conclu avec les professeurs d’université, pour la généralisation du système de retraite complémentaire.
Dans le même esprit, j’ai décidé de la revalorisation de l’indemnité de logement allouée à tous les enseignants du pays, de 60.000 CFA à 85.000 CFA ; soit une augmentation de 25.000 CFA, dont 15.000 payables à compter du 1er octobre 2018, et 10.000 à compter du 1er janvier 2019.
De même, le traitement des professeurs et maîtres contractuels sera revalorisé à hauteur de 10.000 CFA.
Ces efforts, parmi d’autres, traduisent mon engagement ferme et constant en faveur de notre système éducatif, à tous les échelons.
La communauté éducative reste au cœur de mes préoccupations. Il en est ainsi parce que l’école publique est la seule garante de l’égal accès de tous les enfants, quelles que soient leurs origines sociales, à l’éducation et à la formation, donnant la chance à chacun de réaliser son rêve.
Le Gouvernement assurera le suivi permanent des engagements ainsi consentis ; et je veux faire confiance aux partenaires sociaux pour la reprise des cours et une année scolaire stabilisée.
S’agissant du secteur de la santé, l’Etat a également consenti un important effort portant notamment sur la création d’une indemnité de représentation médicale, et le relèvement de l’âge de départ à la retraite de 60 à 65 ans, pour les médecins.
Le Conseil supérieur de la fonction publique locale étudiera les modalités d’extension de cette mesure aux médecins employés par les collectivités territoriales.




Mes chers compatriotes, ces derniers temps, des crimes et rapts abominables ont été commis sur des enfants. Ces actes ignobles constituent une grave offense à nos valeurs et traditions.
Je renouvelle ma ferme condamnation de cette barbarie sans nom. Les Services de l’Etat restent mobilisés pour que les auteurs et complices de ces crimes abjects soient retrouvés et traduits devant la justice.
En même temps, le programme de retrait des enfants de la rue se poursuit avec vigueur.
Il en est de même des efforts de sécurisation du territoire national.
Ainsi, 16 commissariats de police seront construits en 2018-2019, dont deux à Rufisque, et les autres à Hann Mariste, Thiaroye, Keur Massar, Zac Mbao, Parcelles assainies, Yeumbeul, Diamagueune, Sicap Mbao, Nioro du Rip, Koungheul, Bignona, Vélingara, Kanel et Touba.
Le programme de modernisation des moyens opérationnels de la Brigade d’Intervention Polyvalente et de la Police technique et scientifique, sera renforcé, y compris par l’installation de vidéo-surveillance à Dakar et dans la banlieue.
Dix nouvelles brigades de gendarmerie seront construites et 3800 élèves-officiers et élèves gendarmes recrutés sur trois ans.
Enfin, 20 nouvelles casernes de Sapeurs-pompiers seront érigées dans 11 Départements, pour une meilleure protection de proximité.
Mais, au-delà de l’action publique qui incombe à l’Etat, tous, ensemble, parents, familles et communautés, nous devons assumer nos propres responsabilités de vigilance et de protection de nos enfants.
Mes chers compatriotes,
La liberté et l’indépendance que nous célébrons demain ont un prix. Les Nations les plus libres et les plus indépendantes sont celles qui construisent leur autonomie et maîtrisent leur destin par leurs propres dynamiques internes.
En héritant d’une indépendance que nos anciens ont revendiquée à leurs risques et périls, nous sommes redevables d’un legs que nous devons transmettre aux générations futures.
Notre devoir, c’est de consolider l’indépendance par le développement qui la nourrit et l’entretient. Autrement, elle devient un rêve de liberté plus désincarnée que pleinement vécue et assumée.
Nous avons, par conséquent, la responsabilité de léguer aux générations futures un pays libéré du besoin, par un effort individuel et collectif sur nous-mêmes.
C’est ce qui me motive, avec le gouvernement, à rester dans le temps du travail et de l’action, en écoutant battre tout le cœur du Sénégal ; le cœur de nos villes et de nos campagnes, afin de poursuivre sans relâche la réalisation de notre objectif commun : bâtir un Sénégal uni et prospère, dans la paix, la solidarité, l’équité et la justice sociale : le Sénégal de tous, le Sénégal pour tous. Bonsoir et bonne fête de l’indépendance, mes chers compatriotes !



Le message fort de Ngouda Fall Kane au peuple

« Je suis Khalifa, tous les patriotes sont Khalifa. Je voudrais inviter les sénégalais patriotes à se mettre debout. L’aboutissement de l’affaire Khalifa Sall à une condamnation à 5 ans ferme ne devrait pas surprendre; c’est en effet une stratégie pensée et mise en œuvre par le pouvoir en place pour éliminer un candidat sérieux et compétent capable de redresser ce pays.

La situation est grave, le Sénégal vit une crise globale, systémique, caractérisée par des menaces sur la cohésion nationale, une gestion clanique, mensongère et rétrogradée de l’économie et des finances, adossée à une vision politique étriquée et surannée du Président de la République. Que la République soit debout pour un Sénégal meilleur. »

Ngouda Fall Kane, ancien Inspecteur Général d’Etat



Le message de Cheikh Bamba Dièye à Khalifa Sall

Dans cette affaire, la volonté manifeste de Macky d’eliminer Khalifa Sall du jeu politique a été constante.
Devant le juge, j’ai un moment pensé que la magistrature sénégalaise serait à la hauteur. Malheureusement, il n’en a rien été.
Ce pays est le nôtre, il nous revient de le protéger.
Mes prières et pensées accompagnent Khalifa Sall et sa famille.

CBD




Le message de Barthélémy Dias suite au décès de Diop-Le-Maire

YERIMPOST.COM «À Dieu nous appartenons et à lui nous retournerons. Nous venons de perdre un grand homme d’Etat, le protagoniste de l’administration municipale, l’architecte de la décentralisation sénégalaise s’en est allé. Au nom de toute la population de Mermoz-Sacré Cœur, je présente mes sincères condoléances à la nation sénégalaise, la famille éplorée et particulièrement à mon frère le député-maire Khalifa Ababacar Sall» (Barthélémy Dias)




Décès de Lamine Mbengue: message fort du ministre de la Culture

YERIMPOST.COM Ci-dessous…

 

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès de notre compatriote Lamine Mbengue, à la fois  figure éminente de la créativité artistique  nationale et analyste lucide et pertinent de la situation et des enjeux de notre production audiovisuelle.

Comédien ou acteur, Lamine Mbengue a toujours été crédité de prestations que d’aucuns n’ont pas hésité à qualifier d’époustouflantes, dans les pièces ou téléfilms où, grâce à son envergure, il a toujours tenu les rôles les plus déterminants. 

Cette capacité à incarner l’excellence a fait de lui un militant convaincu de la production de séries télévisées, reflétant nos réalités culturelles et mettant en lumière le génie  et le talent de nos acteurs.

En cela, il nous laisse en viatique  un message dont nous mesurons la profondeur et la  portée.

En cette douloureuse circonstance, j’exprime, au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République, du chef du gouvernement  et en celui de toute la communauté artistique, mes vives condoléances à la famille éplorée et prie pour le repos éternel de l’âme du défunt. 

Abdou Latif COULIBALY

Ministre de la Culture

Le message très corrosif de Mimi Touré à Karim Wade

YERMPOST.COM Sur sa page Facebook, l’ancien Premier ministre a réagi à la dernière sortie de Karim Wade. Aminata Touré a écrit un texte que nous publions in extenso.

« Le discours fanfaron du repris de justice Karim Wade s’adresse à ses partisans désespérés par son absence à 10 mois de l’élection présidentielle après moults annonces reportées. Ce serait bien de le revoir ici chez nous avec le chèque de 138 milliards qu’il doit au contribuable sénégalais. A une encablure de 2019, il y’aura beaucoup de grenouilles qui gonfleront et gonfleront pour essayer d’avoir la taille d’un boeuf et fatalement comme la grenouille de la fable de la Fontaine elles éclateront car les électeurs sénégalais ne sont pas dupes et savent reconnaître la bonne graine de l’ivraie. »



Le message de la famille d’Imam Ndao à Macky Sall  

YERIMPOST.COM Renvoyé à plusieurs reprises, le procès d’Imam Alioune Badara Ndoa est finalement fixé aujourd’hui. À la veille de ce jour fatidique, le frère d’Imam Ndao, Abdoualaye, a adressé un message fort au chef de l’Etat. « Je pense que les priorités sont ailleurs, avec l’insécurité galopante dans nos rues, surtout avec le phénomène de vol de nos enfants. L’autre jour, mon propre fils a failli être victime de ce fléau et c‘est le président Macky Sall qui doit apporter des solutions face à cette insécurité et aux difficultés des populations du monde rural», a-t-il déclaré sur les ondes de la Rfm.




France: Le message émouvant de Khalifa Sall à ses partisans

Le conseiller politique et porte-parole du maire de Dakar Moussa Taye était samedi à Paris pour participer au grand rassemblement des partisans de Khalifa devant le parvis de l’hôtel de Ville. Cette manifestation qui s’est déroulée en présence de tous les représentants des partis de l’opposition dans la capitale française et des militants venus des provinces s’inscrit dans le cadre de la lutte pour la libération du maire de Dakar. Après le communiqué très remarqué de CGLU, la rencontre de samedi dernier fait monter d’un cran la pression avant le 30 mars, jour du délibéré.




Lors de la rencontre, Moussa Taye a livré le message du maire envers ses partisans de la diaspora dont voici l’intégralité :
« A nos amis, parents, camarades et sympathisants de la diaspora en général et de France en particulier, je voudrai dire un grand MERCI. J’ai pu mesurer pendant ces douze mois tout l’engagement et toute la détermination dont vous avez fait montre pour la défense des principes de justice, de liberté et de démocratie. Du fond de ma cellule, j’observe et j’entends toutes ces voix qui se battent nuit et jour, bravant tantôt le froid et la neige, tantôt la chaleur estivale pour un Sénégal meilleur. Parce que ce combat que nous portons tous est d’abord un combat pour le Sénégal. Il s’agit d’un combat citoyen qui interpelle tous les Sénégalais. Et c’est justement pour ce Sénégal que nous voulons construire avec toutes les énergies, toutes les compétences ; c’est donc pour cette ambition que nous portons pour notre pays que le régime en place, sans doute le moins inspiré de tous depuis l’indépendance et dont l’une des marques de fabrique est la restriction des libertés individuelles et collectives, m’a privé de liberté.
Mais je voudrai vous rassurer.
Quelle que soit l’issue du procès, nous continuerons ensemble avec vous, avec tous nos compatriotes, le combat pour un Sénégal de paix, de sécurité, et de prospérité. Il n’y a pas de limite à cet objectif. J’y consacre ma vie.
Je vous renouvelle mes sentiments de profonde gratitude et d’infinie reconnaissance.
Encore une fois MERCI. »



Contribution: Talaatay Nder et le message politique de Dialawali

TALATAAY NDER ET LE MESSAGE DE DIALAWALI

AUX HOMMES POLITIQUES DU SENEGAL

 

Comme chaque année, nous réitérons la revendication faite au Gouvernement depuis 2008 d’inscrire la date du 7 mars dans l’agenda national, car elle est plus légitime que la célébration du 8 mars. Le symbole du sacrifice des femmes de Nder qui se sont données la mort en défendant leur patrie et pour sauvegarder leur honneur est plus puissant que la révolte des ouvrières du textile pour la défense de leurs droits survenue en 1857, donc 37 ans après, et qui sera le référentiel pour la journée de la femme, célébrée pour la première fois en 1909 aux Etats-Unis et  en 1911, en Allemagne, en Autriche, au  Danemark et en  Suisse.

 

Depuis dix ans, nous nous évertuons, à faire revivre dans la conscience collective, l’histoire de Nder à travers la distribution gratuite de la bande dessinée  « la véritable histoire de Nder racontée aux enfants et celle sur « Ndaté Yalla » l’héroïne au dessus de tous les héros, pour avoir été la première résistante nationale qui a affronté le pouvoir coloniale, et qui n’a jamais accepté de compromission avec les français. Tous les deux ans nous essayons de faire la présentation de la pièce de théâtre d’Alioune Badara Bèye « Nder en Flammes » : une flamme qui sera éternelle, car le sang du refus coule dans le veines de chaque fils et fille de ce terroir.

Cette année, nous allons célébrer le 7 mars avec les enseignants du SELS, à Dagana, là où Ndaté a été enterrée debout.

 

Nous ne désespérons pas qu’un jour le gouvernement du Sénégal comprenne l’enjeu d’une telle démarche et que l’histoire de toutes les héroïnes du Sénégal soit enseignée dans les écoles (Fatim Yamar Khouriaye et ses compagnes, Ndieumbeut et sa sœur qui se sont battues pour empêcher l’annexion du Waalo par les voisins Maures et Toucouleurs et par la France. Yacine Boubou, Ngoné Latyr, Fanta Thianaldé Baldé  du Fouladou Cousine de Alpha moussa Molo et la benjamine Aline Sitoé de la Casamance, et toutes les autres qui dans l’espace social ou religieux ont mérité de la Nation).

 

Talataay Nder est une leçon de courage et de patriotisme des femmes ; et la bataille de Dialawali qui a consacré la revanche du Waalo sur l’ennemi est une leçon politique d’un Prince.  Lors de cette bataille, qui s’est déroulée sur la plaine qui fait face à la centrale de solaire de Bokhol, le Prince Yérim Bagnick Mbodj, ayant pris l’avantage sur son adversaire l’Almamy du Fouta, au lieu de l’achever, lui a sauvé la vie en organisant sa fuite. Il lui a remis son cheval et l’a couvert de son manteau Royal pour tromper la vigilance de son armée. Ce dernier lui renverra des cadeaux dignes de son rang. Cette situation a créé des liens de sang avec les mariages qui en ont découlés.  Depuis cette date le Waalo et le Fouta, liés à jamais par la géographie, par l’histoire et par le sang ont connu ont eu des rapports de paix et de fraternité.

 

Face à l’Almamy du Fouta, Yérim Bagnick a agit avec magnanimité car il a vu en lui, pas seulement un adversaire mais un autre soi-même, c’est à dire un Principe comme lui.

 

Pour ce 7 mars 2018, au moment où notre pays va vers des élections les plus tendues de son histoire, au moment où va tomber le verdict du procès de Khalifa Sall, nous avons voulu mettre en exergue le message politique de Dialawali.

« Si chaque acteur politique pouvait voir en chacun de ses adversaires un autre soi-même, le visage de notre pays et la pratique politique serait à jamais changé, et ces hommes seraient dignes de l’héritage légué par nos ancêtres ».

 

Nous avons beaucoup à apprendre de nos hommes d’Etats du passé. Soundiata Keita  au 13ème siècle en érigeant le dialogue politique comme mode de gouvernance a permis l’Institutionnalisation de la plaisanterie à cousinage qui a pacifié un espace longtemps caractérisé par l’éclatement des peuples après la chute de l’empire du Ghana.

Thierno Souleymane Baal,  au 18eme siècle, avait réglé la question de l’alternance politique en disant que l’Almamy ne peut sortir plus de 2 fois de suite de la même famille (aujourd’hui du même parti politique), il avait réglé la corruption et l’enrichissement illicite, puisque tout Almamy qui s’enrichissait sans cause devait être démis de ses fonctions et expulsé s’il résistait.

Yérim BagniK Mbodj, le 20 juillet 1820 nous a enseigné ce que c’est que l’éthique et la noblesse en politique.

 

Les pratiques barbares de ces hommes du 21e siècle qui veulent conduire les destinées de notre pays, contrastent avec notre héritage, c’est pourquoi nous leur lançons cet appel :

 

Soyez tous des Yérim Bagnik Mbodj !

 

 

Fatou Sow SARR

Directrice du Laboratoire

Genre de l’IFAN

Vidéo- Dernier message du député-maire Khalifa Sall: la réaction de Barthélémy Dias

Tout à d’abord, je rends grâce à dieu de nous avoir donné la force et le courage de surmonter ces épreuves. Aujourd’hui, je suis plus que fier du député maire Khalifa SALL,candidat à la présidentielle de 2019, pour sa dignité, son humilité, sa constance et surtout pour sa posture. Je profite de cette occasion pour remercier toute la population sénégalaise, qui de près ou de loin a participé à redorer le blason de la justice de notre pays. Inchallah, le droit sera dit. https://youtu.be/oZrmcJt22B8

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR