Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

moustapha cissé lô

Session du Parlement de la Cedeao: Moustapha Cissé Lo exige l’application du contrôle parlementaire

C’est ce jeudi 15 novembre 2018 que s’est officiellement ouverte la seconde session ordinaire de l’année 2018 du parlement de la CEDEAO. Dans son discours d’ouverture le président du parlement SE Moustapha Cissé Lo a rappelé le rôle éminemment important du parlement depuis sa création par les pères Fondateurs et la nécessité aujourd’hui d’aller vers le renforcement de ces prérogatives.

 

Parmi celles-ci il y’a les missions de contrôle parlementaires. Dont 3 ont dépêchés au Sénégal au burkina faso et sur l’axe Togo Ghana aupres d’institutions et agences qui mettent en œuvre les politiques et executent les programmes de la communauté.

Il y’a également les missions d’information parlementaires qui ont été menées au Libéria et au Niger.

Ce rappel fait, le Président du parlement de la CEDEAO a insisté sur le contrôle parlementoaoire qui « doit veiller aussi à ce que les textes edictés par la communauté soient strictement appliqué. » une interpellation a été faite au président de la commission de la CEDEAO sur ce sujet afin de permettre au parlement de jouer son rôle dans des delais raisonnables. Selon le président Moustapha Cissé Lo, si aujourd’hui des retards sont notés dans l’exécution de certains programme comme les reunion statutaire cela est directement lié au non-respect des textes avec comme corrolaire le non-respect des délais édictés par la directive du 1ejuin 2017 portant calendrier d’examen et d’adoption du budget par le conseil des ministres.








Des difficultés d’ordre institutionnelles qui retardent donc l’examen du projet de budget.

Le président du parlement de la CEDEAO a par ailleurs annoncé la tenue d’elections présidentielles au nigeria et au senegal dans le premier trimestre 2019 et la nécessité comme dans de pareilles echeances, pour le parlement d’envoyer des missions d’observation pour la bonne tenue de ces joutes electorales dans le respect de la démocratie et de la transparence. Un discours fortement salué par les parlementaires et les invités à cette session dont le président du parlement du Niger Ousseini TINNI qui a livré un message fort à l’endroit des représentants des 15 pays membres de la CEDEAO.

 

Dans son message le président de l’assemblée nationale du Niger a rappelé la nécessité d’aller au-delà de la CEDEAO des peuples, vers une CEDEAO avec une monnaie unique. Un processus qui sera long certes mais qui est necessaire à une integration complete.

Moustapha Cissé Lô s’assigne une nouvelle mission

YERIMPOST.COM Moustapha Cissé Lô range son flingue pour prendre son bâton de pèlerin. Désormais, il consacre son énergie à des retrouvailles entre Abdoulaye Wade et Macky Sall. El pistolero l’a fait savoir ce vendredi 10 août sur les ondes de Fem Fm. Il dit n’attendre que le feu vert du président le République pour dérouler son plan. Si tout se passe comme sur des roulettes, Cissé Lô espère que cette réconciliation se fera avant février 2019.



Comment Moustapha Cissé Lô compte détrôner Khalifa Sall

YERIMPOST.COM Moustapha Cissé Lô veut mettre un terme à la suprématie de Khalifa Sall à la tête de la Ville de Dakar. Le président du Parlement de la CEDEAO compte aller à l’assaut de la mairie de la capitale en 2019. Avec son mouvement dénommé « Horizon 2020», Cissé Lô va briguer les suffrages des dakarois aux élections locales de 2019, avec ou sans son parti, l’Alliance pour la République (Apr). «Je ne dépendrai pas d’un parti ou d’une coalition», a-t-il laissé entendre lors d’un rassemblement, ce weekend, à la Médina.


Moustapha Cissé Lô enfonce le pouvoir dans le dossier Khalifa Sall

YERIMPOST.COM L’arrêt de la Cour de justice de la Cedeao concernant Khalifa Sall et ses coaccusés lui ayant été envoyé, le président du parlement de la Cedeao a émis son avis. Pourtant proche du pouvoir, Moustapha Cissé Lô a cependant nagé à contre-courant des déclarations de son propre camp. Interpellé par la presse sur le sujet, il a martelé: « L’Etat du Sénégal a l’obligation de respecter cette décision de la Cour de Justice de la Cedeao. Le parlement va se réunir très prochainement et nous allons étudier cet arrêt et, si nécessaire, nous allons soumettre un avis au chef de l’Etat sénégalais. Mais le traité signé par les Etats membres de la Cedeao doit être respecté. »



Après ses sorties fracassantes, Moustapha Cissé Lô reçu par Macky Sall

YERIMPOST.COM Macky Sall et Moustapha Cissé Lô se sont finalement retrouvés. Les capteurs du journal Vox Populi ont filmé le parlementaire de la CEDEAO, hier, 6 mai, à Mermoz. Les deux compagnons se sont enfermés pour une longue séance d’explications, renseigne le journal. Même si rien n’a filtré de leur échange, on peut aisément penser que les remous notés au sein de l’Alliance pour la République (Apr) étaient au cœur de leur discussion.



Moustapha Cissé Lô accuse frontalement Macky Sall

YERIMPOST.COM Moustapha Cissé Lô n’est pas du tout content de Macky Sall. Invité à l’émission Objection à Sud Fm, le député apèriste n’a pas loupé le leader de l’Alliance pour la République (Apr). Selon lui, l’Apr est aujourd’hui déstructurée. Et, c’est Macky Sall qui en est à l’origine. Comme exemple, Cissé Lô cite la situation du parti à Mbacké. « Les activités de Pathé Diakhaté (son principal rival politique) dans le département de Mbacké sont parrainées par Macky Sall. Si tel n’était pas le cas, il l’aurait arrêté », a-t-il déclaré. À l’en croire, Macky Sall ne pourra jamais gagner ce département sans lui.




Démission de toutes les instances: El Pistolero porte un coup dur à l’APR

YERIMPOST.COM El Pistlero porte un coup dur à l’Alliance pour la République. Moustapha Cissé Lô a démissionné de toutes les instances du parti de Macky Sall. Selon le journal le Quotidien qui rapporte l’information, sa lettre de démission évoque comme motif une « convenance personnelle ». Ceci étant, le tonitruant compagnon du chef de l’Etat demeure membre dudit parti.



Démission du juge Dème: Ah !! Mais quel bel aveu de Moustapha Cissé Lô !!!

YERIMPOST.COM Quand un haut magistrat démissionne, et à force arguments, de l’Institution Judiciaire, nous rappelle que La Justice est le seul service public qui porte le nom d’une Vertu, et nous conte avec chagrin son supposé dévoiement, il aurait été de bon ton et d’élégante intelligence que nos hommes politiques s’interrogent et se soumettent à une saine introspection.

Mais, voilà-t-y- pas que pour les spadassins du pouvoir, la démission du juge Ibrahima Dème n’a rien de fortuit. C’est l’avis de Moustapha Cissé Lô qui, invité à la Rfm, pousse plus loin la réflexion. A l’en croire, le magistrat est animé par une ambition politique, ni plus ni moins. Et le responsable de l’Alliance pour la République d’étayer sa conviction par le portrait très négatif que le juge a dressé du pays avec, à la tête, le président Macky Sall.

Pour décrédibiliser le Juge Ibrahima Dème, il convient, pour ses détracteurs et gardiens forcenés de la Pensée Unique, de mettre les Sénégalais en garde contre cet homme, s’acharnant à prouver son insincérité par l’accusation selon eux rédhibitoire qu’il aurait une ambition politique. Donc, si on respecte leur logique et qu’on décortique leur accusation, avoir une ambition politique vous ôterait toute sincérité, et vous consacrerait « menteur » et « fourbe ».

Lorsqu’un citoyen pose le diagnostic « qu’une importante partie de la hiérarchie judiciaire a distillé dans le corps une culture de soumission qui a progressivement remplacé une longue culture d’honneur, de dignité et d’indépendance », cet homme est un politicien. Lorsque le regretté Juge Kéba Mbaye avait lancé à Abdou Diouf: «Les Sénégalais sont fatigués», personne n’eut la sottise de qualifier son propos de politicien. C’était un temps, messieurs, où les hommes politiques faisaient assaut et de patriotisme et d’arguments emplis d’honneurs et de respect pour ce qu’ils représentaient.

Quand le Juge Dème affirme que «nos valeurs cardinales de dignité, d’honneur, de probité et de loyauté sont presque abandonnées au détriment du reniement, du non-respect de la parole donnée, de la trahison, du mensonge etc. qui sont cultivés par les plus hautes autorités et ce, dans la plus grande indifférence», ces propos sortent souvent de la bouche des chauffeurs de taxi, lesquels sont les éponges de la déliquescence de notre mode de vie, leurs taxis servant de théâtre permanent dans lesquels se dit sans fard « qu’en lieu et place d’une gestion transparente, sobre  et vertueuse promise, on constate une gouvernance folklorique, clientéliste, népotiste, gabegique et laxiste et que nos maigres ressources de pays pauvre et très endetté sont dilapidées à des seules fins politiciennes ».

Penser discréditer le Juge Ibrahima Dème, imaginer disqualifier cet homme qui s’est ainsi exprimé en le qualifiant de politicien, revient pour ses pourfendeurs à avouer que leur métier d’hommes politiques est enraciné dans le faux-semblant, l’insincérité, la flagornerie et que la seule grammaire politique dans laquelle ils excellent réside dans l’expression singulière et devenue automatique du « Sujet-Verbe-…Compliment », colonne vertébrale de toutes leurs éructions serviles. Quel aveu…

Jean Pierre Corréa

 

Les magistrats recadrent sèchement Moustapha Cissé Lô

YERIMPOST.COM Les magistrats en veulent à Moustapha Cissé Lô. Ils ont vigoureusement condamné les propos tenus par le parlementaire, samedi dernier, dans une télévision de la place. « Il s’en est pris violemment aux magistrats, leur reprochant de manquer d’impartialité et de faire du n’importe quoi », se désolent Souleymane Téliko et ses camarades. Selon eux, ces propos, venant d’une personne qui incarne une institution aussi respectable que l’Assemblée nationale, constituent, outre son caractère outrageant, « des dérapages inadmissibles et manquements graves aux principes qui régissent les rapports entre les institutions de la République ».

Moustapha Cissé Lô s’en prend aux magistrats

YERIMPOST.COM Son chèque de dix millions en main, Moustapha Cissé Lô s’est défoulé sur la justice sénégalaise avant de le remettre aux autorités pénitentiaires de la Maison d’arrêt et de correction de Diourbel. Une visite à la prison il y a quelques mois avait permis au premier vice-président de l’Assemblée nationale de constater l’état de vétusté et les dures conditions de vie des prisonniers de la Mac. Il avait alors promis de faire quelque chose.

Ce vendredi 9 mars, Moustapha Cissé Lô s’est rendu dans l’établissement carcéral pour honorer son engagement, non sans glisser quelques mots: « Tous les gens qui sont là ne sont pas forcément coupables… C’est l’occasion pour moi de démontrer à la face du monde que je suis contre cette forme de détention. Je ne saurais accepter que l’on mette des gens dans des cellules comme des sardines. » A ceux qui conduisent ces gens dans ces conditions, c’est-à-dire les magistrats, El Pistoléro a adressé un message : « Si leurs parents fautent, ils font tout pour les protéger… Tous les citoyens ne sont pas traités sur le même pied d’égalité. Les enfants des personnalités commettent souvent des actes répréhensibles mais ils ne sont pas emprisonnés… Pour exemple, une personne habitant à Touba a détourné une centaine de millions de la dame Oumy Thiam, mais il continue de vaquer librement à ses occupations. Au même moment, quelqu’un qui a détourné 100 000 francs cfa croupit en prison. Il n’y a pas de Justice dans ce pays. Les magistrats ne rendent pas les décisions correctement. Ils font du n’importe quoi ! Toutes les décisions de justice ne sont pas faites dans la vérité. »

Moustapha Cissé Lô casse les alliés de Macky et encense You

YERIMPOST.COM La coalition Benno Bokk Yakaar regorge de frustrés. La sortie de Youssou Ndour manifestant son mécontentement par rapport au comportement de certains membres de cette coalition a donné le courage aux autres de briser le silence. C’est le cas de Moustapha Cissé Lô qui se dit également déçu du manque de solidarité, de dynamisme et d’engagement. «Au lieu de faire bloc homogène et de soutenir le chef de l’Etat pour lui faciliter un second mandat au premier tour en 2019, l’on se chamaille, se lance des peaux de banane. J’incrimine au premier chef ceux qui sont promus à de hautes fonctions et qui ne font rien», a dénoncé le premier vice-président de l’Assemblée nationale.




Moustapha Cissé Lô a encensé l’ancien ministre du Tourisme qui, selon lui, «n’a pas été candidat ni aux locales, ni au Référendum, ni aux législatives, encore moins au HCCT et, pourtant, il s’est engagé matériellement et financièrement pour une victoire du président Macky Sall. Donc, Youssou Ndour mérite respect et considération.»

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR