Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

ndiaye

Contribution: Lettre ouverte à M. le ministre de l’Intérieur (Abdou Ndiaye, Esprit Libre)

OBJET : Rapports tendus entre citoyens et fonctionnaires de la police nationale.

MONSIEUR LE MINISTRE ,

L’incident à la gare routière de ziguinchor qui a fait le tour de la toile vendredi passé nous interpelle au premier degré et me pousse à reprendre ma plume de pèlerin en esprit libre pour une contribution sur les rapports entre les forces de la police nationale qui sont sous votre coupole et les citoyens vivant  au Sénégal.

Monsieur le ministre de l’intérieur, les citoyens sénégalais ont approuvé à l’unanimité votre décision de relever  l’agent de la police nationale pour son acte indigne que rien ne justifiait au moment des faits

Il a simplement usé et abusé des prérogatives que lui donnent l’institution que vous dirigez en violant son devoir sacro saint de protection du citoyen.

Monsieur le ministre ce fait n’est que la face visible de l’iceberg que constitue les rapports entre les forces police et les citoyens lamda car n’eut été la vigilance de l’ami de la victime cet acte serait passé comme les autres : « Outrage à un agent dans l’exercice de ses fonctions » et la suite nous la connaissons tous, le ticket pour le tribunal et finalement le juge qui se prononce sur la base d’ un pv d’un agent assermenté sans prestation de serment d’ailleurs




Beaucoup de sénégalais ont été victimes  et continuent encore à être victimes de ces abus.

Mais monsieur le ministre votre courage de relever l’agent nous donne un espoir de redéfinir enfin les rapports tendus de la police avec les citoyens qui cause beaucoup de dégâts dans le quotidien des sénégalais.

Mais pour comprendre ces actes je pense qu’une réflexion pluridisciplinaire s’impose à vous afin de reposer des jalons qui pourraient être un début de solution pour des rapports seins et dans le plus grand respect et considération humains.

La réflexion devrait débuter monsieur le ministre sur la formation même car nous avons l’impression que beaucoup de concepts manquent à l’appel et la première c’est de convoquer Gustave le bon avec sa fameuse théorie de la psychologie des foules pour l’étendre à la psychologie sociale en générale .

Ceci pourrait permettre aux futurs agents de comprendre que leur rôle premier étant la protection et que le comportement en foule est de loin différent du comportement individuel et c’est cette confusion qui les pousse souvent  aux pires folies devant ces situations.

Certains concepts devraient disparaître du vocabulaire même de la police comme celui « d’agent de force de l’ordre »qui renvoie au rapport de force qui doit être substitué au « fonctionnaire de la police nationale » comme cela s’est fait dans beaucoup de pays et j’en passe ….

Le port de la tenue de la police nationale ne doit pas être synonyme d’ exercice en toute liberté  de tous les pouvoirs en possession mais plutôt que la tenue lui donne un pouvoir et devoir de protection du citoyen qui contribue financièrement au quotidien pour que ses revenus lui soient versés régulièrement

Aussi pour comprendre les rapports souvent tendus il est malheureusement fait constat que beaucoup d’agents de la police y rentrent non pas par vocation mais par nécessité et manque d’opportunités et donc nombreux sont ceux parmi eux qui exercent la fonction avec un regard différent pour ne pas dire un manque d’amour du métier embrassé et ce manque d’amour du métier conjugué aux dures conditions de travail parfois peut pousser malheureusement à certains comportements qui ont fini par être notre quotidien.

Monsieur le ministre vous conviendrez avec moi que les ASP sont entrain d’outrepasser leurs prérogatives et vous savez mieux que moi qu’ils n’ont pas le droit de participer  à des opérations de sécurisation comme le prévoit les textes et le constat est malheureusement qu’ils se substituent même aux agents de la police alors qu’ils ne sont pas formés pour ce type d’activités. Pour preuve le scandale de ziguinchor est parti de l’agent de sécurité de proximité et je pense qu’il aussi une  responsabilité dans ce scandale et qu’il devrait subir le même sort que l’agent superviseur.

Monsieur le ministre je pense que devant cette situation de tension permanente il urge d’organiser des assises de la police nationale uniquement pour redéfinir les rapports entre fonctionnaires de la police et citoyens  d’autant plus que nous allons vers une année électorale qui ne manquera sûrement pas d’être théâtre de violences.

BON COURAGE MONSIEUR LE MINISTRE

ABDOU NDIAYE

ESPRIT LIBRE.



La prochaine destination d’Alioune Ndiaye ?

YERIMPOST.COM Yerimpost avait annoncé le départ d’Alioune Ndiaye à la tête de la Sonatel. Ce qui se confirme. Votre site préféré revient pour vous indiquer la destination du boss de la Sonatel. De sources bien informées, Alioune Ndiaye devrait être le prochain patron d’Orange Middle East Africa (OMEA) qui chapeaute 21 filiales et dont le siège est au Maroc.

Nous y reviendrons…

Me El Mamadou Ndiaye à Lamotte: « En Côte d’Ivoire, on a fait dire à un juge ce qu’il ne fallait pas. Après… » 

YERIMPOST.COM Me El Mamadou Ndiaye a commencé sa plaidoirie par récuser la constitution de partie civile de l’Etat du Sénégal. Devant le président du tribunal, Malick Lamotte, l’avocat constitué pour la cause de Khalifa Sall, s’adressant à l’Agent judiciaire de l’Etat, a déclaré: «C’est la première fois que je vois dans un procès une fausse partie civile à côté de la vraie partie civile». Et Me Ndiaye de dérouler sa plaidoirie de plus d’une demie-heure, pour démonter les accusations qui pèsent sur son client. Pour conclure, l’avocat a interpellé le juge en ces termes: «Ce procès est purement politique. Mais je voudrais vous demander, Monsieur le président, de vous rappeler de la jurisprudence en Côte d’Ivoire. Dans ce pays, on a fait dire à un juge ce qu’il ne fallait pas dire (…). Après le règne du président Macky Sall, il y aura un autre règne.» Avertissement sérieux. Entendu ?




Témoignage au procès de Khalifa Sall et cie: Mbaye Ndiaye se débine

YERIMPOST.COM Le témoignage par vidéoconférence diffusé ce mardi 13 février dans la salle qui abrite le procès de la caisse d’avance, où l’on voit le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye, est une manipulation. C’est l’intéressé lui-même qui le dit. Mbaye Ndiaye a produit une note dans laquelle il indique qu’il n’est, à aucun moment, intervenu dans ce procès qui implique le maire de Dakar. « Je déclare sur l’honneur que je ne suis jamais intervenu sur ce procès en cours. Je ne peux ni disculper ni inculper qui que ce soit. L’avocat qui m’aurait cité comme témoin doit me présenter des excuses, à ma famille et au peuple sénégalais épris de paix et de vérité. Tout en réaffirmant mon amitié au maire Khalifa Sall, je refuse que l’on utilise mon nom dans une diffamation dans ce procès en cours où force doit rester à la loi. Mon nom ne sera jamais mêlé à la trahison ni au mensonge », peut-on y lire. A rappeler que c’est à la demande de l’avocat de la défense Me François Sarr que la visioconférence a été autorisée et projetée à l’audience.

Complot contre Khalifa Sall: Mbaye Ndiaye avoue tout !

YERIMPOST.COM « Le problème de Khalifa Sall pourrait être réglé si Khalifa Sall avait accepté d’être avec nous. Il a refusé de se ranger. Tous les maires de Dakar étaient dans le même parti que le président de la République. La caisse d’avance existe bien. Il y a aussi le problème du Parti socialiste qui est venu l’enfoncer dans le trou. » Ces mots sont ceux de Mbaye Ndiaye, le ministre d’État lui-même. Cette déclaration, l’ancien adjoint des maires de la ville de Dakar Mamadou Diop et Pape Diop, l’a faite lors de son témoignage (par vidéoconférence) ce mardi 13 février au tribunal, dans le procès dit de la caisse d’avance. Un témoignage qui tourne en faveur du maire de Dakar et qui fera certainement grincer des dents dans l’escarcelle du pouvoir.




Contribution: Réponse à la sortie médiatique de Serigne Modou Kara Mbacké (Massamba Ndiaye)

« ​Il y a des personnes qui veulent du mal à Macky Sall, mais je suis là », et alors Serigne Modou Kara ?

Que faut il penser des propos du marabout Serigne Modou Kara Mbacké sur la volonté de certaines personnalités qui veulent causer un grand tort au président de la République, monsieur Macky Sall ? En rire, s’en amuser voire en pleurer, c’est selon. Devant un parterre de disciples acquis à sa cause et surtout la présence remarquée du promoteur de lutte, monsieur Gaston Mbengue, le marabout- politicien nous offre comme à l’accoutumée un spectacle digne d’un comédien.

Il entoure son discours de clés à déchiffrer et dont lui seul connait le code. Il reçoit des signes qui lui permettent de saisir le sens des événements à venir. Ainsi, il perce le mystère et se constitue en bouclier contre les ennemis de notre président par défaut, monsieur Macky Sall.




Le marabout Serigne Modou Kara tourne en rond en évoquant des scénarios dont il pouvait royalement se passer et rejoindre dare dare les prairies marrons de la mouvance présidentielle. Ce marabout- politicien parvient toujours à surprendre son monde de par ses jongleries dont il est seul à avoir le secret.

Son statut de marabout ne l’astreint point à rester dans les limites de la mesure. Il se conduit de facto comme un gourou afin de mieux mystifier ses disciples sur ses prétendus pouvoirs.

Dites nous, Serigne Modou Kara, quel est le but de votre communication pour vous en ouvrir à vos disciplines ? Pourquoi, vous ne saisissez pas directement le président de la République, monsieur Macky Sall sur ses ennemis tapis à l’ombre ?

Dites nous, également pourquoi vous écartez d’emblée la possibilité de la division d’investigation criminelle ( DIC ) de vous entendre pour étayer vos propos. Ce clair-obscur sciemment distillé dans votre sortie médiatique ne vous honore point et entretient le flou sur le sens de votre responsabilité devant l’innommable. En effet, la posture d’un marabout est d’être du côté des sans voix et de ceux qui sont exploités de manière éhontée par nos autorités publiques.

Dites nous, Serigne Modou Kara, comment pouvez vous justifier de bonne foi votre soutien en tant que guide religieux, imbu de valeurs à notre président-politicien monsieur Macky Sall qui a fini de tromper tout un peuple en reniant un à un ses engagements et à mentir froidement aux citoyens sénégalais qui lui ont donné l’insigne honneur de venir président de la République du Sénégal.

Vous savez mieux que nous que monsieur Macky n’était pas le plus méritant pour gagner l’élection présidentielle de 2012. Et votre candidat d’alors maître Abdoulaye Wade ? Il faut savoir raison garder Serigne Modou Kara.

Les sénégalais ne sont pas amnésiques au point d’oublier votre propension immodérée à s’allier à tout nouveau régime politique, même sur le tard à l’approche d’une élection capitale afin de vous lancer dans une surenchère en vue de monnayer votre soutien.

En tant que guide religieux, vous avez l’obligation de défendre le peuple contre les puissants qui manœuvrent continuellement en vue de le maintenir dans la sujétion pour mieux l’endormir voire le dominer.




Dites nous encore, pourquoi vous soutenez notre président par défaut, monsieur Macky Sall en fermant les yeux sur sa détestable gouvernance, sur le pouvoir accroissant de la France dans notre économie, sur les nombreux scandales financiers, sur les grèves à répétition dans le secteur de la santé et de l’éducation, sur l’impunité accordée de fait à son entourage, sur le trop plein de pouvoirs de sa famille, sur l’instrumentalisation abjecte de la justice en vue d’écarter ses adversaires politiques des prochaines joutes électorales, sur la pauvreté endémique qui frappe beaucoup de familles sénégalaises, sur le recul démocratique, sur le sabotage des élections législatives du 30 juillet orchestré par le pouvoir, sur le chômage de masse des jeunes, sur la mort de nos compatriotes dans le désert Lybien ou en pleine mer en vue de fuir le désoeuvrement et la misère. Vous n’avez que faire de ce marasme qui secoue de plein fouet le pays de la Téranga.

Tous ces faits d’armes se passent devant vous et vous préférez nous entretenir sur des cas de complots contre votre allié du moment et de vous taire sur les drames existentiels que vivent au quotidien les citoyens sénégalais.

Heureusement que nous sommes sortis de cette période où nos compatriotes buvaient et exécutaient vos paroles comme des sermons. Ils ont fini de se faire une idée mercantiliste d’une certaine aristocratie maraboutique à la recherche effréné du profit et des privilèges indus sur le dos de leurs talibés.

Toutefois, vous avez raison sur un point crucial : la détermination du président de la République, monsieur Macky Sall à se maintenir au pouvoir en tripatouillant le processus électoral voire à instaurer un climat de terreur pour nous faire peur. Mais, vous semblez oublier voire sous estimer la capacité du peuple sénégalais à se défaire de ses plus redoutables adversaires.

Votre sortie médiatique a le mérite de montrer aux citoyens sénégalais ceux et celles qui s’activent énergiquement à ramer à contre courant de ses intérêts légitimes et à sa volonté d’asseoir une République juste, équitable et protectrice de nos droits et libertés.

Un guide religieux n’a nullement le droit d’apporter son soutien à un homme ou à un régime politique qui bafoue les droits des sénégalais et qui agit dans le mensonge, entretient de fait la corruption et se délecte de la servitude de certains fonctionnaires de la justice pour commettre en toute impunité des forfaitures sur le dos du peuple.

Nous devons nous armer de patience et de courage en vue de dénoncer tous ces mystificateurs qui œuvrent malicieusement dans le dessein de nous détourner de l’essentiel : un devoir de vigilance et de regard critique sur les affaires de la République.

Massamba Ndiaye

massambandiaye2012@gmail.com



° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR