Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

où est

Cas Taïb Socé… Où est la Ummah ?

En dépit et au-delà des reproches et autres infractions constatées par le juge… terrestre , les
sanctions prononcées et surtout financières qui valent au prêcheur en chef de la RFM de
retourner à Rebeuss, il urge (moralement ou … ?) de réagir pour le sortir de ce…purgatoire.
En tant que religieux (pas l’apanage !), il mesure tout le temps et durant tous ses passages à
l’antenne ces fameux versets /hadiths où il est dit en termes (dont il a le secret) ce qui
attend les violeurs, déviants, fraudeurs et autres arnaqueurs. Donc si le fouet et le sabre
tombent sur Taïb, cela doit être tout naturel et l’accepter c’est faire preuve d’humilité ou
tout simplement la preuve d’un bon musulman. Loin de lui aménager un traitement
particulier mais quand même (excusez !), sa place n’est pas à la MAC : il a fauté et a
reconnu ! A fait la prison et était sous LP …à condition de se libérer de la peine Cfa et peut-
être n’est pas dans les dispositions ! Mais revenir pour le cueillir tel que c’est décrit chez lui
et en famille et en l’humiliant de cette sorte et publiquement, le prêcheur ne mérite pas un
ridicule pareil. Depuis il (re)croupit en prison devant une sorte d’indifférence qui frise
l’affront. Une réaction s’impose et c’est la Ummah en 1er lieu qui est interpellée pour le tirer
des affres des violons. Pour le travail inlassable qu’il abat dans le portage de la parole divine
et le style qui lui est propre (agressif et menaçant ),Taïb a fait tilt et haro et ne serait-ce que
sous cet angle, il ne doit pas dormir une nuit de plus au 100m. C’est même surprenant que
du temps (si long !) soit mis pour s’organiser. Oui des frémissements sont notés avec les
visites de certaines corporations et l’idée d’un Taïb-thon amorcée. C’est à encourager même
si une démarche plus souterraine et moins bavarde aurait été souhaitée mais faute de
mieux, c’est à saluer. Combien de millions …que dis-je de milliards dorment dans les
comptes de …musulmans et un petit carré de générosité suffirait pour faire l’affaire sans
tambours ni trompettes, sans micro ni caméra mais au vu de l’inertie, ce passage était
obligé. Commencée dans la cité religieuse de Touba, cette solidarité dans la difficulté et non
une quête fera sans nul doute le plein sous peu et cette page définitivement tournée. Ce
sont des moments d’épreuves, à assumer et à surmonter tel qu’il le prône dans chacun de
ses prêches à l’endroit de ses frères et sœurs dans et de la Ummah. Cela doit être des
moments durs déjà que lors de la 1ère arrestation , beaucoup doutaient de son retour à
l’antenne mais armés psychologiquement , il a retrouvé sa place dans le haut barème des
émissions les plus cotées. Voilà l’homme qui, au-delà du verbe acerbe et sans demi-mesure,
administre à la face de l’opinion toute sa modestie. Il est à espérer que la somme due soit
vite recouvrée et que vivement ce locataire circonstanciel de la MAC retrouve son caftan et
turban pour le bien de ses nombreux fans qui en ont besoin pour parfaire leur pratique
religieuse. Déjà ou beaucoup, c’est selon avec cette Tabaski au gnouf et au four dans les
quartiers là-bas à Rebeuss… pour Taïb, c’est déjà chèrement et chair…ement…! Sans aucun
jugement de valeur ni traitement de faveur, comprenne qui pourra !
IBOU SENE KAOLACK

Nomination de Mame Mbaye Niang: Où est le décret ?

YERIMPOST.COM Avec ce dernier remaniement, la mésentente des proches collaborateurs du président de la République a été complètement mise à nu. Si, durant le septennat du chef de l’Etat, ils se supportaient, l’on ne peut parier pour ce quinquennat qu’ils vont continuer à faire semblant. Des éclats de rire s’échappaient des couloirs du palais de l’Avenue Léopold Sédar Senghor à l’annonce de la nomination de Mame Mbaye Niang, chef de cabinet du président de la République. « Demandez-lui de vous montrer le décret de sa nomination dûment numéroté, signé par le président de la République, contresigné par le Premier ministre daté du 9 avril 2019 », s’est esclaffé une source du journal L’As, proche du chef de l’Etat. A l’en croire, l’ancien ministre du Tourisme a lui-même diffusé cette information pour mettre la pression sur le président Macky Sall.

Mame Mbaye Niang, quant à lui, jure sur tous les Saints ne s’être confié à personne depuis 2 semaines et s’interroge sur l’identité de « sa taupe ».

Le décret de sa nomination en remplacement de Moustapha Diakhaté n’a pas été publié dans le journal officiel. Du moins, jusqu’au moment où nous nous mettons sous presse.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR