Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

palais

Palais: Guerre froide entre Jean Maxime Simon Ndiaye et Oumar Samba Ba

Rien ne va plus entre le nouveau Secrétaire général du gouvernement, Maxime Jean Simon Ndiaye, et son ancien adjoint devenu ministre secrétaire général adjoint de la Présidence, Oumar Samba Bâ. Qui plus est, le premier nommé et la Directrice des moyens généraux (Dmg), Awa Ndiaye, entretiennent des relations exécrables.

Tout est parti du jour où le Secrétaire général du gouvernement a demandé à Oumar Samba Bâ de lui transmettre au préalable les dossiers qu’il adresse au chef de l’État. Ce dernier lui oppose une fin de non-recevoir, lui rétorquant qu’il n’est plus sous sa tutelle et que, désormais, il remet directement ses dossiers à Macky Sall.

Depuis, au Palais, les proches de Maxime Jean Simon Ndiaye sont devenus des pestiférés et vivent une purge. Selon des sources concordantes, le duo Oumar Samba Bâ et Awa Ndiaye tient le haut du pavé en se passant progressivement des « scories » laissées par leur ancien patron qui leur a fait voir de toutes les couleurs. Elles relèvent aussi que le duo Oumar Samba Bâ et Awa Ndiaye a entamé une opération de purge contre les proches de Maxime Jean Simon Ndiaye. Ils reprochent au secrétaire général du Gouvernement de vouloir toujours avoir une mainmise sur le Secrétariat général de la Présidence de la République qu’il dirigeait jusqu’à sa nomination.

Les images de l’ouverture du dialogue national

 

 

Cette signature est-elle de Me Abdoulaye Wade ?

YERIMPOST.COM La question est sur toutes les lèvres des caciques du Parti démocratique sénégalais. Ce lundi 27 au soir, un communiqué envoyé à la presse fait état de la non-participation de la formation libérale au dialogue. Une décision qui, selon certains, ne reflète pas la volonté du secrétaire général dudit parti. La signature de Me Abdoulaye Wade a été imitée, diront certains qui pointent du doigt Karim Wade. Une hypothèse dont l’argumentaire est fondé sur le manque de précision dans la signature attribuée à l’ancien chef de l’Etat, mais aussi sur le détail de l’heure indiquée dans le communiqué…

Le coordonnateur du Parti démocratique sénégalais, lui, est bel et bien présent dans la salle des banquets du palais de la République pour prendre part à la journée nationale du dialogue. Oumar Sarr, a t-il fait le déplacement avec l’accord de Me Wade ? Les heures qui viennent seront déterminantes pour le PDS.

Dialogue national: Barth’ boude, Y en A Marre zappé

YERIMPOST.COM Mardi 28 mai, journée nationale du dialogue. A l’occasion, la presque totalité des partis de l’opposition va prendre part à la rencontre avec le président de la République. La seule fausse note, si l’on peut l’appeler ainsi, c’est la non-participation du plus grand défenseur de Khalifa Ababacar Sall, Barthélémy Dias. Le maire de Mermoz/Sacré-Coeur, comme il l’avait déjà annoncé il y a quelques temps, refuse d’être compté parmi les invités tant que son leader reste en prison. « Qu’on le libère d’abord ! Ensuite, nous pourrons nous asseoir pour discuter…! », a balancé Barth’. Une autre absence à la rencontre, celle du mouvement Y en A Marre. Le nouveau coordonnateur, Aliou Sané, câblé par L’ASs, déclarera que le mouvement n’a pas été invité.

Libération de Khalifa Sall: Soham Wardini oeuvre en coulisses

YERIMPOST.COM Ce lundi 13 mai, le chef de l’Etat a reçu en audience Soham El Wardini, maire de Dakar. Les portes du palais de l’Avenue Léopold Sédar Senghor ont été ouvertes à la mairesse, il a beaucoup été question de Khalifa Ababacar Sall. C’est du moins ce qu’affirme le journal Le Quotidien qui souligne que la rencontre entre le président Macky Sall et Soham Wardini a été coordonnée par le nouveau ministre de l’Urbanisme, A.K.Fofana. Et si les « visiteurs nocturnes de prison » étaient du propre camp de l’ex-édile de la capitale sénégalaise ? Suivez notre regard…

Primature: Boun Dionne plie bagages

YERIMPOST.COM   Avant même que la loi ne soit promulguée, le Premier ministre, ou devrait-on dire le futur ex-Premier ministre, débarrasse les locaux de la primature. Mahammed Boun Abdallah Dionne a tenu sa dernière réunion de coordination avec ses collaborateurs jeudi dernier. Ses dossiers mis sous chemises, il a transféré ses cartons à la présidence où, désormais, il aura son bureau. La rencontre avec ses collaborateurs a été un moment chargé où Mahammed Boun Abdallah a pris le temps de remercier chacun d’eux. Une ambiance d’adieu..

Importantes nominations en Conseil des ministres

Au titre des mesures, le Président de la République a pris les décisions suivantes :
– Monsieur Bassirou Samba NIASSE, inspecteur principal des impôts et des domaines, matricule de solde 600.002/B, précédemment Secrétaire général du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, est nommé Secrétaire général du Ministère des finances et du Budget.
– Monsieur Pape Demba BITEYE, Ingénieur électromécanicien, est nommé Directeur général de la Société nationale d’Electricité du Sénégal (SENELEC), poste vacant.
– Monsieur Modou DIAGNE, titulaire d’une maîtrise en Sciences Naturelles, est nommé Directeur général de la Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (SONACOS), en remplacement de Monsieur Pape Allé DIENG, appelé à d’autres fonctions.
– Monsieur Aboubacry SOW, ingénieur Agronome, précédemment Directeur général adjoint, est nommé Directeur général de la Société nationale d’Aménagement des Terres du Delta et de la Vallée du Fleuve Sénégal (SAED), poste vacant.
– Monsieur Papa Demba DIALLO, ingénieur télécom, précédemment Directeur exécutif du FONSIS, est nommé Directeur général du Fonds Souverain d’Investissement Stratégiques (FONSIS), poste vacant.
– Monsieur Ciré DIA, Administrateur des Postes est nommé Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Loterie nationale du Sénégal (LONASE), poste vacant.
– Monsieur Abdoulaye BIBI BALDE, Economiste, est nommé Directeur général de la Société Nationale « La Poste », en remplacement de Monsieur Ciré DIA, appelé à d’autres fonctions.
– Monsieur Alpha Bocar BALDE, Ingénieur agronome, est nommé DG de la Société de Développement Agricole et Industriel du Sénégal (SODAGRI), poste vacant.
– Monsieur Abdoulaye SOW, administrateur civil, est nommé Directeur du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (COUD), poste vacant.
– Monsieur Birame FAYE, diplômé en Management, est nommé Directeur général de l’Agence Sénégalaise de Proximité (ASP), en remplacement de monsieur Papa Khaly NIANG, appelé à d’autres fonctions.
– Madame Aby SEYE, Urbaniste, Docteur en Démographie, est nommée Directeur du Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique (3FPT), poste vacant.
– Monsieur Yaya Abdoul KANE, titulaire d’un Doctorat en sociologie, est nommé Directeur général de l’Agence de gestion du patrimoine Bâti de l’Etat (AGPBE), poste vacant.
– Monsieur Elhadj Mamadou DIAO, inspecteur principal des impôts et des domaines, matricule de solde 602.571/I, précédemment Directeur des Services fiscaux à la Direction générale des Impôts et Domaines, est nommé Directeur des Domaines à la Direction générale des Impôts et Domaines en remplacement de Monsieur Mamadou Mamour DIALLO appelé à d’autres fonctions.
– Monsieur Mamoudou NIANG, administrateur civil principal, matricule de solde 506.705/A, précédemment Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement du Ministère des finances et du Budget.
– Madame Demba DIENG, inspecteur topographe, matricule de solde 602.643/C, est nommée Directeur du Cadastre à la Direction générale des Impôts et Domaines en remplacement de Monsieur Mame Ouneta FALL appelé à d’autres fonctions.
– Monsieur Bassirou SOUMARE, inspecteur du travail et de la sécurité sociale principal de classe exceptionnelle, matricule de solde 510.597/A, précédemment Directeur des Ressources humaines du Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, est nommé Directeur des Ressources humaines du Ministère des Finances et du Budget.
– Monsieur Abdoulaye DIAGNE, inspecteur principal des impôts et des domaines, matricule de solde 606.884/H, précédemment Directeur du Recouvrement à la Direction générale des Impôts et Domaines, est nommé Directeur des Grandes Entreprises à la Direction générale des Impôts et Domaines en remplacement de Monsieur Adama Mamadou SALL appelé à d’autres fonctions.
– Monsieur Adama Mamadou SALL, inspecteur principal des impôts et des domaines, matricule de solde 600.003/C, précédemment Directeur des Grandes Entreprises à la Direction générale des Impôts et Domaines, est nommé Directeur du Recouvrement à la Direction générale des Impôts et Domaines en remplacement de Monsieur Abdoulaye DIAGNE appelé à d’autres fonctions.
– Madame Yama Kouyaté DIABY, inspecteur principal des impôts et des domaines, matricule de solde 606.885/G, est nommée Directeur des Systèmes d’information à la Direction générale des Impôts et Domaines en remplacement de Madame Aïssatou NDAO appelée à d’autres fonctions.
– Madame Aïssatou NDAO, inspecteur principal des impôts et des domaines, matricule de solde 606.886/F, précédemment Directeur des Systèmes d’Information à la Direction générale des Impôts et Domaines, est nommée Directeur des Services fiscaux à la Direction générale des Impôts et Domaines en remplacement de Monsieur Elhadj Mamadou DIAO appelé à d’autres fonctions.
– Monsieur Ousmane NGOM, Spécialiste en passation des marchés publics, est nommé Directeur de l’Administration générale et de l’Equipment (DAGE) au Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.
 Fait à Dakar le 24 avril 2019, Le Ministre Porte-Parole du Gouvernement Ndeye Tické Ndiaye Diop

Communiqué du Conseil des ministres

 Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 24 avril 2019 à 10heures, le conseil des ministres.

Le chef de l’Etat a ouvert sa communication, en adressant ses chaleureuses félicitations et ses vœux les meilleurs à la communauté chrétienne, à l’occasion de la fête de Pâques.

Le Président de la République a saisi cette occasion pour prier avec l’ensemble de la Nation, pour un Sénégal de paix, stable, prospère et solidaire.
Le Chef de l’Etat a rendu l’hommage de la nation au Général Lamine CISSE, et au Colonel Sidy Bouya NDIAYE, rappelés récemment à Dieu. Il a par ailleurs magnifié leur contribution au rayonnement du Sénégal et de sa démocratie.
S’agissant de la stratégie nationale consensuelle d’amélioration du cadre de vie des populations, le Chef de l’Etat a rappelé au Gouvernement, l’urgence et l’impératif d’intensifier les actions de mobilisation sociale collective, pour améliorer durablement le cadre de vie dans nos villes, notamment en luttant de manière hardie contre les nuisances et les encombrements de toute sorte.
Le Président de la République a également indiqué, au Gouvernement l’urgence de réorganiser et d’optimiser le système de gestion des déchets solides urbains, notamment à Dakar et dans son agglomération.
Par ailleurs, le Président de la République a demandé au Gouvernement de redéfinir les modalités de la mise en œuvre préventive d’une politique de l’hygiène publique efficace. A ce titre, il a insisté sur la nécessité de renforcer significativement les effectifs et les ressources budgétaires du Service national de l’Hygiène.
Au sujet de l’évaluation prospective de l’Acte 3 de la décentralisation, le Président de la République a indiqué que la territorialisation des politiques publiques demeure une option fondamentale de son mandat.
A ce titre, Il a demandé au Gouvernement d’engager dans le cadre du Dialogue national, des concertations avec toutes les parties prenantes, en vue d’évaluer, dans tous les domaines, le déploiement de la première phase de l’Acte 3 de la décentralisation ; et de proposer des recommandations sur la seconde étape.
Le président de la République a déploré la multiplication des fabriques et des lieux de vente de boissons alcoolisées dans plusieurs localités du pays, en dehors du cadre législatif e réglementaire, entrainant l’exposition des jeunes aux tentations et aux conséquences de l’usage de ces produits. A cet effet, il a demandé au Gouvernement de déployer tous les moyens nécessaires pour arrêter la vente illicite de boissons alcoolisées sur l’ensemble du territoire national, et à réviser les textes y afférents.
le Premier Ministre, a axé sa communication sur deux points :
– la réduction des charges locatives, la nécessité d’ atteindre zéro convention sur les dépenses permanentes de l’Etat, et la gestion des infrastructures construites dans le cadre du PAP1.
– la tenue, le 23 avril 2019 du Conseil interministériel portant sur le bilan de la campagne agricole 2018-2019 et la préparation de celle de 2019-2020 ;
Le Ministre des Affaires étrangères a fait une communication sur la situation de l’actualité internationale.
Le Ministre des Finances a axé sa communication sur l’état d’exécution budgétaire et les mesures prises pour permettre aux ministères nouvellement créés de fonctionner.
Le Ministre de la santé a informé le conseil de l’arrivée prochaine du bateau hôpital dont le séjour est prévu pour une durée de dix mois.
Le Ministre de l’Environnement a mis l’accent sur l’incendie qui a eu lieu au Ranch de Dolly et la situation du parc de Niokolokoba.
Le Ministre de la Femme a fait une communication sur les accidents survenus ce week-end à Dakar et à Saraya, dont les victimes sont principalement des enfants et des femmes.
Le Ministre de l’Urbanisme a fait le point sur le début des opérations de désencombrements.
Le Ministre du Suivi du PSE a fait la situation sur les avancées et la mise en œuvre des réformes.
Le Ministre du Travail a axé sa communication sur la préparation de la fête internationale du travail.

Exclusif! Tête-à-tête entre Macky Sall et Mame Boye Diao

YERIMPOST.COM Au lendemain de la formation du gouvernement, il n’a pu contenir sa déception. Elhadj Mamadou Diao dit Mame Boye s’était exprimé à travers sa page Facebook d’une manière qui a laissé penser qu’il allait rompre définitivement avec Macky Sall. « Le temps est venu pour moi de mener une vraie introspection au sortir de laquelle je définirai ma ligne de conduite », disait-il dans son coup de gueule. Sauf que le patron des apéristes n’entend pas laisser son lieutenant tracer seul son chemin. Yerimpost est en mesure de révéler qu’une audience a eu lieu ce mercredi au palais de la République entre le chef de l’Etat et Mame Boye. Autant dire que ce cadre de l’Alliance pour la République (APR), militant qui ne recule devant aucun obstacle pour défendre son président de mentor, a visé juste. Reste plus qu’à attendre maintenant de voir où est-ce que le chef de l’Etat va le placer. 

Gouvernement: le président se confie aux députés

YERIMPOST.COM Après la formation du nouveau gouvernement, le chef de l’Etat se met à gérer les frustrations  et les justifications n’en finissent plus dans le camp de la majorité. Recevant les députés de la coalition Benno Bokk Yakaar au palais, le président de la République s’est encore expliqué sur ses choix. « Ce fut très difficile pour moi car il fallait prendre en compte de nombreux critères. Il faut que les ministres qui n’ont pas été reconduits sachent qu’ils ne sont pas moins méritants que les nouveaux. Ils ont fait du bon travail et peuvent être utiles ailleurs. Qui dit choix, dit élimination! », a confié le président Sall à ses hôtes.

URGENT: Ismaïla Madior Fall recyclé au palais

Gouvernement: Maxime Jean Simon Ndiaye remplace Seydou Guèye

YERIMPOST.COM  Maxime Jean Simon Ndiaye est le nouveau secrétaire général du gouvernement. Comme nous l’écrivions ce matin, le chef de l’Etat, Macky Sall, ambitionne d’apporter une réforme dans l’attelage gouvernemental qui conduira à la suppression du poste de Premier ministre. En attendant d’y parvenir avec la contribution de l’Assemblée nationale, le président de la République a jugé opportun de cumuler les fonctions de Premier ministre et secrétaire général de la présidence. Mahammed Boun Abdallah Dionne sera aux commandes.

Maxime Jean Simon Ndiaye qui, durant le septennat du président Sall, a dirigé le secrétariat général de la Présidence, hérite, pour ce quinquennat, du secrétariat général du gouvernement.

Remaniement: l’imminence d’un changement

YERIMPOST.COM Le sablier est retourné, plus qu’une question de minutes avant l’annonce du nouveau gouvernement. Le chef de l’Etat est arrivé au palais de la République où il va recevoir d’un instant à l’autre celui qui dirigera la nouvelle équipe gouvernementale. Mahammed Boun Abdallah Dionne ? Un autre ? Allez, à tout de suite…

Marche des pro-Khalifa: Assurément vers le palais

YERIMPOST.COM Les souteneurs de l’édile de la capitale sénégalaise et du maire de Mermoz/Sacré-Coeur progressent lentement mais assurément vers le palais, comme ils l’avaient promis. C’est dans cette lancée, nous dit le quotidien L’As, que le président du Rassemblement pour la solidarité et l’unité dans la République (Rassur) a déposé ce mercredi une lettre d’information sur la table du préfet de Dakar et a été entendu par la police de Médina. Vendredi donc, les pro-Khaf et Barth marcheront du rond-point de la RTS à l’agence de la Poste de Médina.



Audience tous azimuts au palais: Macky Sall prépare son équipe de riposte

YERIMPOST.COM Le système de parrainage fait polémique. Macky Sall est attaqué de toutes parts par ses détracteurs qui l’accusent de vouloir faire un forcing. Mais le chef de l’Etat veut gagner la bataille de l’opinion. C’est ce qui justifie les audiences tous azimuts au palais accordées à ses hommes de confiance. Selon le L’As, Macky Sall est en train de remobiliser sa « task force » pour des répliques à la hauteur des attaques.




Cheikh Sadibou Fall: «Macky Sall veut un nouveau palais pour des raisons mystiques et de corruption»

YERIMPOST.COM Le « Palais Bis de Diamniadio» est toujours d’actualité. Si le chef de l’Etat veut construire cette annexe, c’est pour des raisons mystiques et de corruption. C’est du moins la conviction des libéraux qui se réunissaient ce mercredi 21 mars à la permanence de leur parti dans le cadre de leur comité directeur. Porte-parole du jour du Parti démocratique sénégalais, l’ancien ministre de la Justice, Cheikh Sadibou Fall, n’y est pas allé de main morte pour critiquer la nouvelle infrastructure envisagée par Macky Sall.




Un palais bis à Diamniadio ? Pourquoi pas ? Mais…

YERIMPOST.COM Donner un caractère institutionnel à Diamniadio motive la décision du chef de l’Etat de faire construire un palais bis au Pôle urbain. Une annexe qui pourra accueillir des réunions du conseil des ministres ou encore des réceptions officielles. Voici l’argument d’utilité publique que le directeur du patrimoine bâti de l’Etat a brandi pour repréciser la pensée du président de la République. Karim Fofana, dans une note, a expliqué: « Après les sphères ministérielles et la Maison des Nations-unies, l’annexe du palais est la troisième étape du redéploiement territorial de l’administration pour accompagner le développement de la nouvelle ville… Les annexes de palais existent dans tous les pays. La Résidence de Popenguine et le palais de l’île de Gorée sont des annexes du palais de Dakar. Lorsque le Sénégal construisait ces annexes, nous n’avions pas ces enjeux de développement territorial et de décongestionnement de la capitale.»




Accordons une présomption de bonne foi à M. Fofana et à son patron ! Si Macky Sall, dépositaire de la légitimité démocratique, estime avoir besoin d’une annexe de son palais à Diamniadio pour être plus efficace dans la réalisation du bonheur des Sénégalais, ceux-ci doivent soutenir pareil projet sans réserve.

Et puis, comme dit Fofana, il y a bien les palais d’Abidjan et de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, les palais de Brazzaville et d’Oyo au Congo, les palais de Lagos et d’Abuja au Nigeria…

Le Sénégal est un Etat important dans l’imaginaire mondial, une « zone d’influence symbolique », un pays de rencontres internationales… Avec son Centre international de conférences Abdou Diouf (Cicad), Diamniadio va devenir un hub naturel de sommets internationaux. Il n’est pas superflu que le chef de l’Etat, qui est en train et va y recevoir d’importantes personnalités, y dispose d’un abri qui puisse refléter l’image majestueuse que nous voulons offrir de notre pays.

Pour susciter la révérence, l’Etat doit se parer de ses plus beaux atours. Le pouvoir est une représentation qui doit impressionner par sa grandeur, sa splendeur, ses ors, ses lambris et ses dorures.

Mais le palais bis de Diamniadio n’a de sens que s’il grave dans la pierre l’âme de notre peuple et tranche d’avec le style gothique de cette bâtisse blanche aux longs murs qui abritait le gouverneur de l’AOF et trône sur la désormais Avenue-Léopold-Sédar-Senghor, au cœur du Plateau, à Dakar.

Le nouveau palais doit cristalliser le génie créateur de notre peuple. Il doit être le reflet de la créativité de notre architecture, de nos architectes, de nos menuisiers, de nos potiers, de nos peintres, de nos sculpteurs, de nos décorateurs d’intérieur… Rien ne doit y figurer qui ne soit pas made in Sénégal et suivant les codes culturels et esthétiques de notre pays.

Bien plus qu’un palais, il devra être un espace d’exposition grandeur nature du savoir-faire sénégalais. Le projet sera réussi si chaque dirigeant étranger qui y séjourne éprouve le désir de faire découvrir la touche sénégalaise à son pays.

Le palais de Diamniadio doit être construit par des entreprises sénégalaises. Plus que de fierté, c’est une question de sécurité nationale. Les prestataires de ce chantier doivent être choisis suivant des règles d’absolue transparence. Les entreprises techniquement les meilleures et financièrement les moins chères doivent être sélectionnées pour ériger un bijou au-dessus de toute contestation.

Le coût du projet doit être maîtrisé. Cette dépense, qui ne donne pas directement à manger, doit être contenue pour ne pas, à l’image de la réfection du Building administratif, passer, à coups d’avenants, du simple au double du budget convenu.

L’esprit du nouveau palais serait faussé d’avance si sa construction devait être attribuée à certains businessmen dont la trop grande proximité avec le pouvoir alimente les bruits dans les salons feutrés et sous les chaumières. Et si le contribuable devait se retrouver, au bout du compte, avec une ardoise qui aurait pu, par son épaisseur, couvrir le financement de priorités dans l’éducation, la santé et la création d’emplois pour les jeunes.

Cheikh Yérim Seck




Projet de palais à Diamniadio: Karim Fofana défend le projet

YERIMPOST.COM Donner un caractère institutionnel à Diamniadio, c’est ce qui a motivé la décision du chef de l’Etat de vouloir faire construire un palais bis au Pôle urbain. Une annexe qui pourra accueillir des réunions du conseil des ministres ou encore des réceptions officielles. C’est cet argument que le directeur général du patrimoine bâti de l’Etat a brandi pour repréciser la pensée du président de la République. Karim Fofana, qui a émis une note, a expliqué: « Après les sphères ministérielles et la Maison des Nations unies, l’annexe du palais est la 3ème étape du redéploiement territorial de l’administration pour accompagner le développement de la nouvelle ville… Les annexes de palais existent dans tous les pays. La Résidence de Popenguine et le palais de l’île de Gorée sont des annexes du palais de Dakar. Lorsque le Sénégal construisait ces annexes, nous n’avions pas ces enjeux de développement territorial et de décongestionnement de la capitale. » Une réponse aux réactions scandalisées de certains notamment de l’opposition qui déclaraient que la priorité était ailleurs.

Contribution: Avons-nous vraiment besoin de construire un nouveau Palais ?

Le constat sur la situation socioéconomique  du pays exclue d’éventuelles investissements de prestiges vu que les priorités nous acculent avec une tension sociale de plus en plus exacerbée .

On félicite et encourage les initiatives sociales surtout dans le monde rural , des infrastructures ,des couches défavorisées  et d’autres.
Mais actuellement toutes dépenses de prestiges produiraient autant d’irritations que la construction du monument de la renaissance africaine qui jadis le contexte l’écartait d’office mais pour l’initiateur fort de son engagement africain en faisait un priorité tout à fait personnelle .

Les priorités sont là assez saillantes pour être occulter .
Nous assistons à des crises sociales assez profondes avec beaucoup de fronts en ébullitions qui méritent toutes les attestations et un engagement ferme à trouver des solutions tant pour l’éducation ,la santé et d’autres .

Nous demandons à Monsieur le Président de la République avec le respect et les honneurs requises en son endroit de taire ce projet pour qu’il finisse aux oubliettes …

Les prestiges n’existent que pour rendre visible nos inégalités et  le nivellement n’est possible que la où vous avez commencé et qui mérite une insistance constante . Je veux dire  le monde rural , l’éducation et la formation mais surtout la stabilité institutionnelle vu que l’économie dans son ensemble continue de faire des pas malgré un manque d’engouement endogène qui mérite d’être rechercher pour rendre plus soutenable notre croissance vers l’émergence et retenir ses bénéficier départ nos populations …

Vive un Sénégal de tous et un Sénégal pour tous …#if

Talibé Bamba

Le khalife de Serigne Abdou Khoudoss déstabilise le palais et décline une conversation avec Macky

YERIMPOST.COM Au cours de cette nuit du jeudi 8 au vendredi 9 mars, le Palais a multiplié les tentatives pour joindre Serigne Modou Kara Mbacké, fils de Serigne Abdou Khoudoss Mbacké, lui-même fils de Mame Thierno Birahim Mbacké surnommé Borom Darou pour avoir fondé et développé Darou Mouhty.

Que s’est-il passé ? Serigne Modou Kara a appelé l’ensemble de ses disciples de Darou Mouhty et des environs à se mobiliser pour accueillir Idrissa Seck, leader de Rewmi, ce dimanche 11 mars à 11h. Devant ce qui s’annonce comme un triomphe pour son principal adversaire et un revers pour lui, Macky Sall a mis tout son poids dans la balance pour ramener le marabout à de meilleurs sentiments. Un membre influent de son cabinet a parlé à l’homme de Dieu pendant deux heures d’horloge cette nuit pour le convaincre d’annuler l’accueil de Seck. En vain. Ayant atteint ses limites, il lui a annoncé que Macky Sall lui-même voulait lui parler directement au téléphone. Le marabout a décliné. Avant de donner à son « beuk neeg » (majordome) l’instruction ferme de ne plus décrocher d’appel venant du Palais.




Les coups de fil en provenance de la présidence se sont ainsi succédé, sonnant systématiquement dans le vide. Le Palais s’est subitement retrouvé déstabilisé par ce qui a très vite pris les allures d’une affaire d’Etat.

Mais Serigne Modou Kara Mbacké n’a pas varié dans sa position, lui qui garde une rancune tenace contre Macky Sall. En 2012, avant et après le premier tour de la présidentielle, celui qui était encore candidat issu de l’opposition lui avait rendu visite pour solliciter ses prières. Le marabout avait à l’époque prié pour lui, et lui avait remis un tapis de prière, un chapelet, un exemplaire du Coran et, en signe de victoire, un drapeau du Sénégal.

Une fois élu, Macky Sall a coupé tout contact avec le khalife. Ce silence long de six ans a fini par épuiser la patience de Serigne Modou qui a décidé, il y a quelques jours, d’adouber Idrissa Seck comme son candidat à la présidentielle de 2019.

Guide religieux populaire, héritier de presque l’ensemble des disciples de son grand-père Borom Darou et de son père, le très mystique Serigne Abdou Khoudoss, Serigne Modou Kara Mbacké risque de faire très mal à la candidature de Macky Sall s’il bascule vers Idrissa Seck.

Le très politique locataire du Palais l’a compris, qui a insisté en vain une bonne partie de la nuit de jeudi à vendredi. Et qui, dès aujourd’hui, va repartir à la charge pour reconquérir un allié de taille susceptible de transférer chez son principal adversaire un nombre incommensurable de suffrages.

Le fils de Bernard Kouchner recruté pour polir l’image du palais ?

YERIMPOST.COM L’information selon laquelle le président de la République avait engagé le fils de l’ancien ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, pour polir son image, est totalement fausse. C’est du moins ce que dit Elhadj Hamidou Kassé.  Dans une interview qu’il a accordée au quotidien l’Observateur, le ministre-conseiller s’est voulu formel. « Ni gourou encore moins de sorcier blanc ou noir. Le chef de l’Etat a la même équipe de com », a déclaré Elhadj Hamidou Kassé qui a ajouté qu’il n’y a pas de changement prévu à l’ordre du jour.

Le message surprenant d’Ahmed Khalifa Niasse à Rihanna

YERIMPOST.COM Nous publions ce message surprenant que le Palais Ahmadyana nous a fait parvenir…

Communiqué du Bureau de Presse du Palais Ahmadyana.

Ahmed Khalifa Niasse souhaite la bienvenue à Rihanna et l’invite à cette occasion à son Palais.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR