Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

(Par El Aboubacar Sylla)

L’AIBD, plus qu’un aéroport, un Sépia de marque Continentale! (Par El Aboubacar Sylla)

Les grandes infrastructures ont depuis la nuit des temps joué un rôle central dans le progrès des pays. Qu’aurait été l’Egypte ancienne sans le vaste système d’irrigation parsemant le pays ? Que serez le commerce mondial sans le canal de Suez et de Panama ? Les grandes infrastructures sont les organes centraux des économies modernes. Le nouvel aéroport international Blaise-Diagne n’est pas l’exception à cette règle. L’aéroport Leopold Sedar Senghor a bien servi le Sénégal, mais il n’était plus à la hauteur et au niveau des exigences d’une économie aspirant à la modernité. Maintenant que le Sénégal est à la portée de la classe moyenne européenne, il est plus qu’indispensable de posséder un aéroport répondant aux exigences de la clientèle occidentale et pouvant assumer un trafic international digne de ce nom. Le touriste européen qui arrivait dans l’ancien aéroport était plongé dans un petit hall vétuste et presque projeté sur la chaussée. Sa première impression était loin d’être bonne. Cela est désormais révolu. L’aéroport international Blaise-Diagne offre la modernité tant nécessaire aux voyageurs. Il permet aux touristes et expatriés de poser le pied dans un aéroport qui invite et charme. Il permet également un transit efficace et un flux organisé des voyageurs, ce qui permet d’éviter de perdre du temps. A cela s’ajoute que le nouvel aéroport est situé à 47 kilomètres au sud-est de Dakar. Si l’ancien aéroport était enclavé à Dakar, le nouvel aéroport international est situé entre Dakar et Thiès. L’aéroport international Blaise-Diagne est ainsi pas seulement l’aéroport de Dakar, mais au final l’aéroport de tout le Sénégal. Le voyageur peut plus facilement aller vers Thiès, Saint-Louis, Touba et le reste du pays. Il n’est plus perdu au cœur d’une métropole africaine. Le nouvel aéroport international n’est pas seulement une aubaine pour les voyageurs et touristes, mais aussi pour la population locale. Il crée des nouveaux emplois tant nécessaires pour la population de Diass et les régions voisines. Plus moderne et répondant à une demande croissante de
voyageurs, il offre la promesse d’une création constante de nouveaux emplois afin de satisfaire les besoins des voyageurs et visiteurs. Ce sont des bons emplois, car faisant partie du secteur des services et lié au trafic aérien, toujours croissant et porteur de prospérité. Il est vital de souligner que parler d’emploi, ce n’est pas seulement parler d’une personne qui va avoir un salaire, mais de toute une famille qui va être soutenue et progresser. L'aéroport international Blaise-Diagne a ainsi une fonction sociale indispensable et vitale pour la région voisine. En créant des emplois, on crée un avenir pour des très nombreuses familles. La modernité de l’aéroport ne se retrouve pas seulement au niveau de l’infrastructure, mais aussi dans sa gestion. Il n’est un secret pour personne qu’une des faiblesses du Sénégal est la pauvre gestion des infrastructure-clé. Néanmoins, l'aéroport international Blaise-Diagne a la chance d’avoir pour directeur Abdoulaye Mbodj, un homme qui a su s’entourer d’une équipe déterminée à assurer un management non seulement à la hauteur des standards internationaux, mais visant à garantir une
discipline sans faille et portée à garantir que l’aéroport international Blaise-Diagne devienne un modèle de bonne gestion. Le tourisme va beaucoup profiter du nouvel aéroport, car il va permettre l’arrivé d’un nombre plus important de touristes qui voudront dépenser leur argent dans un pays connu pour sa culture de l’accueil. Cela signifie donc l’afflux d’argent et surtout le développement du secteur de l’hôtellerie, des services de transport et touristiques. A nouveau, on peut s’attendre à la création de nouveaux emplois de qualité, offrant des nouvelles perspectives à des nombreux Sénégalais. L’aéroport est une source de prospérité qui va irriguer des nombreux secteurs et régions du pays. Son ouverture tombe à pic, car l’économie mondiale connait une mutation positive pour l’Afrique. Le touriste occidental voyage de plus en plus loin, mettant l’Afrique subsaharienne à sa portée. Les
investisseurs européens s’intéressent de plus en plus au Sénégal. Tout cela signifie que nous avons besoin d‘infrastructures dignes de ce nom. Nous ne pouvions pas espérer que notre pays attire des investissements si notre principal aéroport semble tirer d’un film des années soixante. Ce n’est pas une question de prestige, mais de convaincre les investisseurs que nous avons les infrastructures pour soutenir une activité économique intense et moderne. L'aéroport international Blaise-Diagne sera ainsi le voile qui va nous permettre de capter le vent de la prospérité qui s’annonce pour beaucoup de pays africains. Nous pouvons être fiers de l’aéroport international Blaise-Diagne. Qui aurait dit il y a cent ans que le Sénégal arriverait à construire une infrastructure aussi impressionnante ? Est-ce que les anciens auraient cru notre génération capable de réaliser une telle prouesse ? Probablement pas, mais nous devons qu’être plus fiers. L’aéroport international Blaise-Diagne est un atout stratégique pour notre nation, une épée qui nous permettra de remporter la bataille pour la modernité et prospérité.
L’aéroport impactera notre pays de manière fondamentale et pendant des décennies voire même davantage.

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR