Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

people - page 4

La photo de Karim Wade en mode relax à Doha

Le fils du Président Abdoulaye Wade en exil à Doha depuis sa libération de prison au Sénégal. Voici une photo rare de Karim Wade en en mode relax





Exclusif! Ces preuves pour appuyer la plainte pour escroquerie contre Thione Seck, Wally Seck, Aziza…

YERIMPOST.COM Ces éléments parlent mieux que tous les mots…











Les coulisses du nouveau clip de Viviane

 

YERIMPOST.COM A voir !

 

 

 

 

 




 

 

 

 




 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

Vidéo- Yerimpost dévoile la plainte contre Wiri Wiri et Soleil Levant





MAMY CRUZ  » Boul Ma Fowé  » clip Officiel by Challenge Studio





Exclusif! Le producteur de la 2e partie de la saison 1 assigne Soleil Levant et Wiri Wiri en justice

YERIMPOST.COM La série Wiri Wiri et le groupe Soleil Levant qui la joue sont attraits en justice par une figure connue du paysage audiovisuel sénégalais. Ancien directeur de la 2stv puis de la TFM, Moustapha Diop, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a décidé d’emprunter la voie judiciaire pour faire trancher un contentieux qui l’oppose à la troupe théâtrale qui anime Wiri Wiri.

En cause, un lourd différend financier que des pourparlers entre les deux parties n’ont pas réussi à régler. Moustapha Diop, sollicité pour relancer la série en panne au milieu de sa première saison, a remis à Soleil Levant la rondelette somme de quatre-vingt millions (80 000 000) de francs cfa, a appris Yerimpost. En contrepartie, il a obtenu de ladite troupe un engagement par contrat à lui livrer trois saisons de Wiri Wiri, trois années de sketchs à l’heure de la rupture du jeun pendant le mois de Ramadan et trois soirées théâtrales au Grand Théâtre.

La saison 1 achevée, Sanekh et cie n’ont pu en faire une autre pour Moustapha Diop, bloqués par Ndiaga Ndour, directeur de la Télévision futurs médias (TFM, diffuseur), qui a exigé de reprendre la série qu’il avait entamée avant qu’elle ne soit vendue au sieur Diop. Après plusieurs mois d’impasse et une tentative avortée de faire diffuser par la 2stv, Soleil Levant a fini par se plier au diktat de Ndiaga Ndour, d’autant que ses acteurs-vedettes (Cheikhou Guéye, Aziz Niane et Cheikh Ndiaye), salariés à TFM, n’ont pu aller au bout du bras de fer au risque de perdre leur embauche au sein de cette télé.

Le retour de Wiri Wiri sous l’escarcelle de Ndiaga Ndour cause un lourd préjudice financier à Moustapha Diop qui a déboursé 80 000 000 de nos francs pour se retrouver, au milieu du contrat, totalement dépossédé du produit. Il a décidé, selon la source de Yerimpost, de porter l’affaire en justice pour rentrer dans ses droits. Une bataille en perspective…

www.yerimpost.com



Exclusif! Serigne Mboup: « La vérité sur mon divorce avec Yaye Fatou Diagne. »

YERIMPOST.COM Suite à son divorce d’avec Yaye Fatou Diagne, révélé en exclusivité par Yerimpost.com, Serigne Mboup nous a joint pour apporter sa part de vérité. Voici ce qu’il a confié à Yerimpost: « Le mariage, comme l’être humain, a une durée de vie fixée par Dieu. C’est Lui qui a mis fin à notre union, mais je n’ai aucun grief particulier contre Yaye Fatou Diagne. Elle a été une épouse exemplaire pendant presque quatre ans. La vidéo qui circule sur le net n’est en rien le motif de notre séparation. Cette vidéo a été filmée chez nous, à Daga Diakhaté, commune de Ndiathie, en présence de mes amis Aliou Sall, Bamba Fall et Mbaye Dione. Elle capte un moment de détente en privé, entre amis, après une réunion des maires à Kaolack. D’ailleurs, notre séparation s’est passée à l’amiable et j’ai gardé avec mon ex-épouse des relations cordiales empreintes de respect mutuel »



Séparation entre Serigne Mboup et Yaye Fatou Diagne: Aliou Sall se dédouane…

YERIMPOST.COM Aliou Sall se veut clair. Il n’est mêlé ni de près ni loin à la séparation entre Serigne Mboup et Yaye Fatou Diagne. De l’étranger où il séjourne, le directeur de la Caisse des dépôts et consignation a joint L’Observateur pour dégager sa responsabilité dans cette affaire qui reste privée. « Contrairement à ce que laisse croire la rumeur publique, je ne suis ni de près ni de loin impliqué dans le divorce entre le directeur de Ccbm et son épouse. Ce jour-là, j’étais en visite de courtoisie chez Bamba Fall, en compagnie de mon épouse. À défaut de s’armer de courage pour m’affronter en face, mes adversaires ont décidé d’utiliser des armes non conventionnelles pour m’atteindre », a-t-il ajouté.




Exclusivité Yerimpost! Serigne Mboup et Yaye Fatou Diagne ont divorcé

YERIMPOST.COM Dans la discrétion, l’homme d’affaires Serigne Mboup, patron de CCBM, et la femme politique Yaye Fatou Diagne ont divorcé fin mars 2018. Le couple battait de l’aile depuis plusieurs semaines, a appris Yerimpost. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est cette vidéo qui a fait le buzz sur le net dans laquelle on voit la désormais ex-Mme Mboup danser au rythme saccadé d’un son traditionnel devant les hommes politiques Aliou Sall et Bamba Fall.

Cet incident a précipité la fin d’un des couples les plus médiatisés du Sénégal, mais aussi l’un des plus surprenants. L’annonce de l’union entre l’ex-disciple de l’école coranique de Coki et l’ancienne basketteuse formée à l’école française avait en effet intrigué plus d’un. Tant le style de cette dernière tranche d’avec la discrétion et le profil des deux premières épouses de l’homme d’affaires.

Au bout de 3 ans et quelques mois, ils ont décidé de se séparer à l’amiable et de garder des liens cordiaux. D’ailleurs, confie une source à Yerimpost, Serigne Mboup a été aperçu la semaine dernière à Ngathie, à la cérémonie de commémoration de la disparition du père de sa désormais ex-épouse.

www.yerimpost.com




La vidéo qui a détruit le couple Serigne Mboup-Yaye Fatou Diagne









Fally Ipupa débarque à Dakar: les raisons de son séjour…

YERIMPOST.COM Le chanteur congolais Fally Ipupa est à Dakar depuis hier, mercredi 28 mars. Il a été accueilli par une foule de fans à son arrivée à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD).

L’auteur de Tokoss est dans la capitale sénégalaise pour la célébration du premier anniversaire de la radio King Fm, samedi prochain.

«C’est un grand plaisir pour moi de revenir au Sénégal et d’être accueilli par un tel public, a déclaré Fally Ipupa, repris par L’Observateur. On chante Mbalakh et danse Tokoss pour faire plaisir au public sénégalais et aux Congolais vivant au Sénégal».

Coumba Gawlo Seck définit la musique

La musique est un métier et non de la rigolade, selon l’artiste-chanteuse Coumba Gawlo Seck qui invite les autorités à bien prendre en compte l’apport des artistes au développement du pays.
Parlant de son expérience personnelle dans un entretien avec l’APS, elle a déclaré : « La musique est un métier. Je me lève à 6h du matin, parfois à 7h. Je travaille au moins avec 75 personnes (Label Sabar, fondation Lumière pour l’enfance, groupe Go médias, etc.) que je paie (…). Je paie des charges sociales. Je fais donc partie de ceux qui contribuent au développement de l’économie du pays ».
« La musique est un métier. Il faut que l’Etat comprenne que la musique n’est pas de la rigolade (…) », a-t-elle ajouté, à la question de savoir si elle vit de son art, déplorant le fait que l’artiste est souvent perçu en Afrique comme « un amuseur public ».




Parlant de l’apport des artistes au développement du pays, Coumba Gawlo Seck a évoqué leur capacité de véhiculer des messages. Sur cet aspect, elle a déclaré : « Les institutions internationales et les ambassades ont bien compris cette dimension des artistes ».
Les pouvoirs publics peuvent bien s’appuyer sur les artistes pour véhiculer des messages destinés à la population, a dit la chanteuse, connu pour son engagement pour la cause des enfants et des femmes, des démunis, ce qui la conduit à être nommée « Ambassadrice de bonne volonté » du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD).
« L’artiste a de la valeur, il a une compétence (….) il est un vecteur de communication », a dit Coumba Gawlo Seck qui invite les artistes à se faire entendre, se respecter, pour avoir un meilleur statut.

Source: APS

Vidéo- Chant des Linguère (Coumba Gawlo Seck)





Festival «Chant des Linguères»: Réussite totale et succès diplomatique pour Coumba Gawlo

Faire l’unanimité autour du concept et dérouler un événement de cette dimension sans faille, avec cerise sur le gâteau , le gratin du pays en conciliabules avec les ambassadeurs accrédités à Dakar. Coumba Gawlo ne pouvait espérer mieux que cette reconnaissance des femmes et du monde,  en cette édition initiatrice du festival des femmes, dédié aux femmes. « Chant des Linguére »…

Déroulé avec maestria, et originalité, sur des sites symboliques ( cité Aline Sitoe, Ucad, Guédiawaye et King Fahd) avec le concours d’experts réputés sur les questions de genre, Coumba Gawlo a placé ce 8 Mars sous le signe de la maturité artistique. Le festival lancé du 6 au 8 Mars dans l’agenda culturel sénégalais a révélé la dimension planétaire de l’artiste qui a réussit, sur le plan organisationnel, a déroulé un agenda confortable aux sept artistes africains invités. Du forum de sensibilisation animé à la cité Claudel part des panélistes rompus aux plaidoyers pour les femmes au diner de gala historique qui a sacré les « Linguére du développement », au King Fahd Palace, la promotrice de l’événement a élevé la barre haute, épousant les normes et standards internationaux, tant sur le profil des récipiendaires que sur la carrure des invités de marque présents à ce rendez-vous mondain dakarois .Le ballet diplomatique, défiant les règles protocolaires, fut impressionnant et la dizaine d’ambassadeurs qui côtoyait la table des chefs d’entreprise ou patrons d’Ong, affichant  sa proximité avec l’artiste , savourait à sa juste valeur ce moment fort de communion , multiforme, pour valoriser la femme. La révélation faite par le ministre de la culture, Abdou Latif Coulibaly, témoin de l’histoire, sur la trajectoire de Coumba Gawlo depuis ses débuts, suffit à comprendre que la fierté en elle, pour cette première édition, reste la sensation de l’avoir bien fait. La seconde édition du festival « Chant des Linguére » promet d’être plus aboutie au regard des performances réalisées pour ce coup d’essai qui fut un coup de maitresse pour la Diva.

L’équipe com de Coumba Gawlo Seck




 

 

Contribution: Coumba Gawlo-Viviane Chidid: Entre l’originale et la copie, y’a pas match

Le 8 Mars aura mis, involontairement, en duel à distance, deux chanteuses sénégalaises célèbres et reconnues sur l’international, toutes deux engagées pour les causes de la femme. L’une, sénégalaise bon teint, disque d’or et de platine, incarne la valeur féminine et la dignité du genre. L’autre, sénégalaise bon teint aussi, auréolée de titres et distinctions, met en valeur ses atours physiques et singe les artistes occidentales. Chacune en ce qui la concerne s’est illustrée lors de cette fête dédiée aux femmes. Pendant que Coumba Gawlo surfait sur le dividende démographique, avec ses paires d’Afrique, cogitant sur les droits des femmes, Viviane amusait la galerie à Bercy alignant les tenues les unes les plus sexy que les autres. Nul n’est besoin de rabaisser la performance glorieuse de la protégée de Youssou Ndour qui a réussit à casser le mythe de cette salle courue de Paris. La reine du Djoloff Band a bien relevé le défi de l’organisation comme celui de la mobilisation, mais c’est dans le contenu qu’elle peine à égaler les performances de Coumba Gawlo. Si faire le plein loin de Dakar était un challenge excitant pour la chanteuse qui rêve désormais de Bercy, le symbole ne dépasse pas celle d’une artiste en quête de notoriété et au polissage de sa carrière. Alors que le panel servit à Dakar par Coumba gawlo en marge du festival « Chant des Linguére » nous est paru novateur, dans le réveil des consciences, le sacre des Linguére du développement est venu couronner de sens un événement prestigieux qui rompt d’avec le sensationnel et le folklore. En tant que jeune marié, j’ai validé le choix de ma femme de zapper le concert du Zenith pour s’imprégner de la thématique du festival « Chant des Linguére ». Avant-hier, ravi par ses propos francs à l’endroit des étudiants, j’ai découvert une grande personnalité qui force le respect et cultive, dans son style, un nationalisme mobilisateur, un civisme éloquent, un engagement sans faille pour son pays.

La lecture comparative de ces deux icones de la musique sénégalaise ne s’arrête pas à l’intelligence des choix de carrière ou à la vocation artistique affirmée, la différence intègre aussi les choix de vie et options existentielles en tant que femme. Femme d’expérience qui s’est faite seule, patronne de presse et porteuse de voix, la Diva à la voix d’or boxe en catégorie supérieure tandis que sa présumée alter ego n’a pas encore fini ses années d’apprentissage sous l’œil protectrice du Roi.

Mar Sané Diop , Etudiant en sociologie

Ucad

18 Photos: Viviane Ndour drapée aux couleurs nationales sur la scène du Zenith
























 

Vidéo- Le duo Viviane – Youssou Ndour explose le ZÉNITH





20 Photos: Les derniers instants du concert de Viviane au Zenith




























8 Photos: Youssou Ndour a assuré au show du Zenith de Viviane

 YERIMPOST.COM Les voici…




















 




Vidéo- Les 53 premières minutes du concert de Viviane au Zenith





Festival «Chant des Linguères»: Coup de maîtresse pour un coup d’essai !

Clap de fin à Guédiawaye, la banlieue valide l’initiative de Coumba Gawlo. Tel pourrait être l’intitulé du résumé-bilan de la première édition du festival « Chant des Linguére » dont l’étape d’hier, la banlieue dakaroise, a été fructueuse.

Les rideaux sont tombés sur la première édition du festival « Chant des Linguère ». Déroulé à Dakar entre forums, débats , sensibilisation , diner de gala et concert, du 6 au 8 Mars 2018, à travers le meilleur vecteur de communication, la musique, comme le rappelle l’initiatrice Coumba Gawlo, le festival a été un moment intense de sensibilisation sur l’autonomisation femmes et la lutte pour le respect de ses droits. L’originalité de cette première édition, avec la présence dans la capitale sénégalaise de sept divas africaines engagées pour les mêmes causes, s’est beaucoup plus révélée avec le sacre des Linguéres du développement, une innovation de taille dans la valorisation du genre, pour sacrer les femmes de valeur dignes d’être offertes en exemple aux jeunes générations. La chanteuse Coumba Gawlo, qui a réussit  un ballet diplomatique lors de la cérémonie mondaine avec une dizaine d’ambassadeurs invités, en présence des plénipotentiaires des Nations Unies, et la crème dakaroise, a affiché la même satisfaction face aux jeunes de Guédiawaye, partageant la même passion des foules avec ses paires sur scène, jusqu’après 3 heures du matin. Bercée par la brise maritime depuis l’esplanade du marché jeudi, La bande à Rocky Gold a clos, avec un gout d’inachevé, un séjour fructueux à Dakar. Pour un coup d’essai, la Diva a fini d’inscrire son festival dans l’agenda culturel sénégalais. La cité Aline Sitoe appose sa signature  pour la labellisation du festival ce vendredi lors d’un concert Live prévu au sein de la cité des jeunes étudiantes.














Vidéo- Les premières images de la salle du Zénith avant le spectacle de Viviane





Coumba Gawlo – « Deeko Nexal » – Clip Officiel

Pape Diouf «ENJOY» ( Extrait album Rekkenté Bi – Dignité )

Akon décline ses prétentions: «La présidence du Sénégal ne m’intéresse pas»

YERIMPOST.COM Si Akon devait briguer des suffrages, ce seraient ceux des Américains et non des Sénégalais. C’est lui-même qui l’a fait savoir lors d’un panel à l’Académie de leadership de l’Union africaine (Ua) sur le thème: « « Jeunesse africaine et défis dans la migration ». Dans sa communication, Alioune Badara Thiam a décliné ses prétentions. «Je n’ai aucun intérêt à faire de la politique au Sénégal. La présidence du Sénégal ne m’intéresse pas», a-t-il déclaré. « Si je dois être candidat, ce sera aux Etats-Unis où je pourrais avoir des opportunités pour trouver des solutions aux besoins pressants des Africains », a ajouté le rappeur américain d’origine sénégalaise.

Viviane face au défi du Zénith !

YERIMPOST.COM Viviane est sur les derniers réglages pour assurer un spectacle inédit au Zénith. La reine du Djolof Band compte rendre hommage aux femmes le 10 mars. Première Sénégalaise à se produire dans cette salle, Viviane compte y laisser des traces. L’auteure de « Sama Néné » veut montrer aux femmes artistes que Zenith ou Bercy ne sont pas seulement la chasse gardée des artistes masculins. Dans les colonnes de L’Observateur, elle renseigne que la capacité d’accueil de Zénith ne l’impressionne pas.

Mais qu’allait faire Youssou Ndour dans cette galère ?

YERIMPOST.COM Y’a un fort larsen dans les odes que Youssou Ndour pousse en direction du pouvoir de Macky Sall. Notre star nationale est en train de découvrir, à son corps défendant, les nuances subtiles entre le Capital et les Intérêts. Quand on est classé parmi les 100 personnalités les plus influentes de la planète, que Barack Obama fait poireauter le premier d’entre nous au pied d’Air Force One pour lui signifier son admiration, que Jacques Chirac fait l’impasse sur un dîner avec Wade pour déguster un thiof avec lui au Lagon, que Bill Gates répond sans barguigner à ses appels, il doit être clair pour Youssou Ndour que c’est le pouvoir qui a besoin de lui et non l’inverse…

Son incontestable leadership lui a alors permis de capitaliser les espoirs d’un peuple qui le pousseront à créer un bien nommé « Fekké ma ci bolé », affirmant son droit à la parole du fait de son implication sociale largement justifiée. Il était dans son rôle de vigie, comme mandaté par les populations. Cette influence que le monde lui conférait sur les grands enjeux qui façonnent la marche du 21ème siècle, il nous disait, avec ce slogan, qu’il la mettait dans le maelström des engagements citoyens et populaires qui allaient emporter les ambitions surréalistes d’Abdoulaye Wade.

Mais, au lieu de regagner son poste de surveillance d’où il aurait pu et dû pointer les entorses faites aux serments de rupture jurés urbi et orbi par Macky Sall, le « dividendisme » l’emporta et le pouvoir se para d’allures de gâteau, et notre « Rossignol de la Medina » se piqua de vouloir gazouiller « plus haut que son luth » et s’enivra du Graal que le ministère de la Culture qui lui fût offert représenta pour lui.

Et son regard sur la manière de gouverner des nouveaux résidents de la République perdit de l’acuité et se transforma en presbytie face aux actes parfois posés par ses tuteurs et alliés, et qui ne déparaient pas d’avec ceux des libéraux à peine congédiés par la majorité écrasante des Sénégalais assoiffés de rupture et avides de reddition des comptes.

Youssou Ndour se mit alors à brader son Capital au nom de petits intérêts, et à désarçonner son public en faisant de ses concerts des meetings politiques, faisant fi de la diversité des opinions des jeunes gens qui venaient l’écouter pour chanter et vanter les mérites évanescents du PSE. Un artiste tel que lui, tous radars en éveil, ne saurait sentir ce désenchantement de ses fans, et il passa d’invité aux grands débats de ce monde aux bagarres de borne-fontaine apéristes qu’il a résumées au bord du dépit par les mots «tassaro», «khoulo», «ngayo», «khassanté»… qui sont l’apanage de politiciens férocement engagés autour d’un bol à partager.

Il jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus… «Macky Sall doit écouter ce que nous lui disons», tonna-t-il, ouvrant la porte à une résurrection de son mouvement « Fekké ma ci Bolé » que les moqueurs complétaient d’un « Télé ma ci guénné ».

Youssou Ndour n’a pas lâché ces mots pour amuser la galerie. Mais qu’allait-il faire dans cette galère ?

Jean Pierre Corréa

Débat sur sa rivalité avec Wally Seck: Youssou Ndour y met un point final

YERIMPOST.COM Sur la question qui suscite des passions sur sa rivalité supposée avec Wally Seck, Youssou Ndour considère que c’est un faux débat. Estimant qu’il est un père pour le jeune Faramareen, le chanteur est allé plus loin: « Je suis persuadé qu’à part son papa Thione Seck, je suis l’une des références sinon la seule référence de Wally Seck. » Débat clos.




Youssou Ndour: « Wally Seck est mon fils. »

YERIMPOST.COM Très critiqué par ses pairs pour son « mépris  » à leur égard, Youssou Ndour a décidé de rétablir une vérité. Certains artistes sont sortis dans la presse pour fustiger son comportement lorsqu’il est invité dans des manifestations. Youssou Ndour brille par son absence dans les événements des autres artistes pour la simple et bonne raison que, souvent, ceux-ci attendent au dernier moment pour s’y prendre. Au vu de son calendrier très chargé, il explique qu’il n’est pas disponible tout le temps et c’est ce qui fait qu’il ne répond pas présent aux invitations. Il croit beaucoup en la jeune génération d’artistes et se dit ami avec tout le monde. Sur la question qui suscite des passions sur sa rivalité avec Wally Seck, Youssou Ndour considère que c’est un faux débat. Estimant qu’il est un père pour le jeune Faramareen, Youssou Ndour d’aller plus loin: « Je suis persuadé qu’à part son papa Thione Seck, je suis l’une des références, sinon la seule référence de Wally Seck. »




Ce que la diva à la voix d’or va faire pour les femmes sénégalaises

YERIMPOST.COM Ci-dessous le communiqué qui en fait état…

 

Dans le cadre de son programme annuel, Go Media et le label Sabar en partenariat avec l’association humanitaire LPE (Lumière pour l’Enfance-Coumba Gawlo) organisent la première édition du festival destiné aux femmes  intitulé « Chant des Linguère ».  Prévu les 6,7, et 8 Mars 2018  à Dakar, le programme  du festival, initié par l’artiste Coumba Gawlo, sera articulé autour de débats et forums, concert, pour sensibiliser sur les défis qui interpellent les femmes. La thématique  coïncidant avec la journée internationale dédiée aux femmes, sera axée sur la défense des droits des femmes, l’autonomisation, l’entreprenariat et le leadership féminin, la promotion du dividende démographique au Sahel, la scolarisation des filles, les mariages précoces, l’espacement des naissances, la santé maternelle et infantile, la lutte contre les violences basées sur le genre.

Toute la presse nationale et internationale est conviée aux différentes activités pour une couverture médiatique sans précédent de cet événement phare  fait par des femmes pour des femmes.

Bureau de presse Gomedia

Audio- Thione Seck fait des révélations sur Youssou Ndour…

Contribution: Coumba Gawlo: La fierté, le sang et la patrie 

Diva, icône, symbole et emblème d’un pays  qui croit en ses valeurs, avocate de ses paires, modèle de valeur féminine, femme d’affaires et référence artistique, Coumba Gawlo fait partie du patrimoine national. Son art et son œuvre musicale subsisteront au temps, et plusieurs générations apprécieront à sa juste valeur son existence pleine de sens, de dévouement, de combats et de défis.  Son actualité, sa vie de femme, sa pudeur, nous séduisent, nous, femmes sénégalaises. Son esprit métissé et son choix de vie charment les femmes d’ailleurs. Cette fière sénégalaise , bon teint qui inspire le respect hors de nos frontières, est une personnalité reconnue et adulée dans son pays, une fière Gawlo qui ne cesse de hisser le drapeau national au plus haut niveau. Après plus de 25 ans de carrière époustouflante, l’expérience commence à porter ses fruits…qui ont tenu la promesse des fleurs. A force d’endurance, de refus de dépendance, du mépris de l’abandon, de challenges, elle s’est hissée au rang noble de Linguère moderne. D’où trouve t-elle, d’ailleurs,  toute cette énergie et cette intelligence, pour s’asseoir à la table des décideurs et dérouler de gros projets avec les diplomates étrangers ? De sa force intérieure, de sa foi en elle et à son pays. L’envergure internationale de cette reine de la musique sénégalaise a fini par lui coller à la peau, la Diva n’a pas de frontières dans les consulats domiciliés au pays de la téranga. C’est dire qu’elle porte, et agite, la réputation d’un pays innovant, sur les plus grandes tribunes du monde. Son teint de refus rime avec son éloquence verbale, sa réussite sociale tranche avec sa jeunesse faite de précarité, de son enfance éprouvée et assumée. Elle a su partir de loin, puiser de ces conditions impossibles de la vie, pour arriver au sommeil, sans y laisser des plumes. La grande Dame est blanche comme neige, et aucun de ses compatriotes ne peut la trainer dans la boue. C’est l’autre marque de fabrique de cet être bouillonnant. Lors de la cérémonie d’ouverture de la dernière Can, quand elle chantait le Sénégal absent des joutes sur le terrain, la fierté a fait tourner mon sang, et loin de la patrie.  Coumba Gawlo avait titillé la corde patriotique qui sommeillait en moi. J’étais, par la force du destin, perdue dans l’enfer du stade lors de l’ouverture de cette fête de la jeunesse africaine à Abidjan, pour une non-initiée au football de surcroit. C’est le timbre de sa voix, la portée de son message et le patriotisme qui a poussé jusqu’au choix des couleurs flamboyantes de notre pays, mises en valeur dans une robe recherchée, avec une éloquence verbale pour porter la cause du Cancer du Sein, qui a précipité les larmes de joie, de réconfort, qui ont inondé mes joues et empli mon cœur de joie. C’est avant-hier par la magie de la toile, surfant sur un document d’une presse étrangère, que j’ai eu les dernières nouvelles de celle qui m’a réveillée un soir d’Abidjan. Dans le souci de conscientiser les jeunes africains sur les dangers de la migration irrégulière, elle a fait un périple de plus que  5000 kilomètres, sillonnant les routes à la rencontre des populations de son pays, pour alerter et lancer des messages. Les images parlent d’elles même. La portée du message, comme le prouve Youtube qui affiche les records de vue du clip dédié au projet, « Boul Sank sa Bakane », reste éloquente. Un régal vidéo dont l’inspiration frise le rêve.

Absa Diawara, sage-femme à Dakar demeurant à Thiaroye Sur Mer

Révélations exclusives sur une affaire qui a failli mener Elhadji Diouf en prison !!!

YERIMPOST.COM Elhadji Diouf a échappé de très peu à la prison. Il a fallu le veto du procureur de la République, Serigne Bassirou Guéye, pour qu’il ne soit pas déféré après l’enquête menée par la Section de recherches de la gendarmerie.

L’ancien footballeur a été gardé à vue toute l’après-midi du 8 février avant d’être libéré. Les faits pour lesquels il était convoqué sont pourtant établis. Des dépositions de témoins oculaires corroborées par un enregistrement sonore en attestent sans équivoque. L’incident s’est produit à La Fourchette, au centre-ville de Dakar. Alors que Souleymane Tall y dînait tranquillement avec son épouse, Elhadji Diouf s’est introduit dans le restaurant en compagnie de gorilles nerveux.

Il a violemment pris à parti le sieur Tall, lui a demandé pourquoi il appelle son épouse Valérie, avant de l’abreuver d’injures et de menaces de mort. Pour des faits similaires, des gardes du corps de Cheikh Amar ont été arrêtés et condamnés à des peines fermes de prison.

Dans le cas de Dioufy, le parquet a tordu la main des enquêteurs pour qu’ils le libèrent à la fin de sa garde-à-vue. Le procureur lui a fait bénéficier d’une sorte d’excuse de provocation. Son attitude a été interprétée comme une réaction humaine de jalousie face à un homme qui a prêté une voiture à sa femme et qui appelle fréquemment cette dernière. Sa casquette de conseiller spécial du président de la République pour le sport a également dû lui être utile.

Si Elhadji Diouf est dehors pour l’instant, cet incident pose la question de la survie de son couple avec Valérie Bishop qui fut, il y a quelques années, l’un des plus glamours du Sénégal.



° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR