Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

petrotim

DIC: Aliou Sall, soulagé après son audition, réagit

YERIMPOST.COM C’est dix (10) tours d’horloge plus tard que Aliou Sall est ressorti de son audition chez les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC). Très attendu à sa sortie par les militants, sympathisants et la presse, le maire de Guédiawaye s’est offert un bain de foule. Le désormais ex-patron de la Caisse des dépôts et consignations a, comme il le souligne, livré sa version des faits dans le scandale qui l’éclabousse depuis le reportage de la BBC concernant Petrotim. Tentés de lui tirer les vers du nez sur ce face-à-face avec les autorités judiciaires, Aliou Sall a lancé sur un ton moqueur: « Désolé pour mes confrères de la presse, car, tous les scoops que j’avais sur ce dossier, je les ai donné à la police. Donc il n’y a plus de scoop! » Le frère du chef de l’Etat Macky Sall a également manifesté un soulagement d’avoir été entendu par les enquêteurs.

Jean Meïssa Diop, la DIC et les mallettes de Farba Ngom: Ce qui a motivé la perquisition

YERIMPOST.COM Jean Meïssa Diop n’était pas la personne visée par la descente des éléments de la Division des investigations criminelles. Ses « amis » Facebook se sont réveillés cette matinée du samedi 29 juin par un appel au secours lancé par le journaliste lui-même qui annonçait que des agents de la DIC se sont présentés à son domicile, disant rechercher un autre journaliste. Après avoir fouillé vainement, les policiers ont pris congé du domicile des Diop, non sans notifier à Jean Meïssa qu’il doit rester à la disposition de la DIC. En réalité, les « flics » étaient à la recherche du nommé Justin Ndoye, gérant du journal l’Exclusif.

Tout est parti d’une plainte déposée par Farba Ngom cité par ledit journal comme un porteur de mallettes de millions à plusieurs patrons de presse afin de « verrouiller » l’affaire Petrotim.  Justin Ndoye avait reçu, la veille de cet incident, à la demeure de Jean Meïssa Diop, un appel l’invitant à se présenter dans les locaux de la DIC. En même temps, son adresse lui a été demandée et c’est là qu’il communique une adresse qui s’est révélée être celle de notre confrère. N’ayant pas déféré à la convocation, les limiers ont jugé bon de se rendre à l’adresse qui leur a été communiquée et qui, au finish, s’est avérée être celle de Jean Meïssa Diop. Dans la soirée d’hier samedi, le bureau des Relations publiques de la Police a publié un communiqué présentant ses excuses à Jean Meïssa Diop et à sa famille. Le gus de l’Exclusif est toujours dans la nature, mais les autorités judiciaires mettent un point d’honneur à le retrouver. Une affaire à suivre… Ci-dessous le communiqué…

Dans le cadre d’une enquête ouverte suivant une plainte, les agents de la Division des Investigations Criminelles, se sont rendus, le 29 juin 2019, aux environs de 06 heures, à la cité Mame Dior, aux fins d’interpeller un individu, conformément aux instructions du Procureur de la République.
C’est ainsi qu’ils se sont rendus dans un immeuble qui leur avait été indiqué comme étant le domicile et l’adresse professionnelle de la personne recherchée. Sur place, leur interlocuteur qui s’est présenté comme étant Jean Meïssa DIOP, leur a déclaré que le concerné n’y habitait pas. Parallèlement à l’identification, la recherche s’est poursuivie dans les pièces de l’immeuble.
Il y’a lieu aussi de mentionner qu’aucune interpellation ou violence, n’a été exercée sur les occupants de la maison au cours de cette intervention qui s’est déroulée dans les horaires légales et conformément à la loi.
Toutefois, la Police Nationale présente ses excuses à la Famille DIOP pour ce malentendu.

LE BUREAU DES RELATIONS PUBLIQUES
DE LA POLICE NATIONALE

Affaire Petrotim: Abdoul Mbaye révèle les détails de sa déposition à la Dic

YERIMPOST.COM Sept (7) tours d’horloge, c’est le temps que l’ancien Premier ministre a passé avec les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (DIC). A la fin de cette longue journée, Abdoul Mbaye a encore trouvé la force de s’adresser aux journalistes qui l’attendaient à la sortie de ces locaux. Sur un ton taquin, il confesse qu’en quittant son domicile, il avait à l’esprit que ce face-à-face allait être tendu, que les limiers allaient le mettre dans un endroit étouffant pour recueillir sa déposition. « Mais, cela s’est déroulé dans un assez bonne atmosphère! », a t-il dit. Quid de la quintessence de cette audition ? Abdoul Mbaye souligne avoir été soumis à une vingtaine de questions auxquelles il a répondu. Non sans indiquer avoir remis aux enquêteurs un dossier de 100 pages susceptible d’apporter des éléments de réponse aux questions de l’enquête en cours. L’ancien premier ministre n’a pas manqué de pointer un doigt accusateur sur Kosmos Energy et BP. Deux sociétés qui, selon lui, sont tout aussi coupables que toutes les personnes citées dans ce scandale pour avoir été au courant du caractère illégal des transactions entre Timis corporation et l’Etat du Sénégal.

Enquête sur le scandale Petrotim: Les exigences de Birahim Seck aux autorités

YERIMPOST.COM En parallèle à l’enquête de la Section de recherches sur la fuite du rapport de l’Ige sur Petrotim, la Division des investigations criminelles (DIC) explore comment Petrotim est entré dans le pétrole sénégalais. Ce vendredi 21 juin, la Brigade des affaires générales (BAG ) a auditionné Birahim Seck. Le patron du Forum civil, à sa sortie, a confié aux journalistes qu’il a remis aux enquêteurs une clé usb et des documents physiques pouvant aider à faire la lumière sur cette affaire. A cet effet, Birahim Seck souligne avoir notifié aux limiers sa disponibilité au besoin pour leur fournir encore plus de documents. Il ajoute que, pour plus de transparence dans cette enquête, il est nécessaire de déclassifier le rapport de l’Inspection générale d’Etat car, dit-il, « on ne peut pas vouloir éclairer une situation et camoufler des informations… »

Affaire BBC/Aliou Sall: L’Assemblée nationale ouverte à une commission d’enquête

YERIMPOST.COM L’Assemblée nationale est ouverte à une commission d’enquête parlementaire. L’affirmation est du président du Groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar. « S’il y a des éléments probants et qu’un député prenne l’initiative de suggérer la constitution d’une commission d’enquête, en faisant un exposé des motifs conséquent prouvant qu’il y a eu un détournement de ressources publiques, comme nous l’avons fait dans l’affaire des 94 milliards, je ne vois pas pourquoi on ne ferait pas une commission d’enquête parlementaire pour éclairer l’opinion« , dixit Aymirou Ngingue. Non sans préciser que cela se fait sur la base d’éléments attestant de la véracité des allégations.

Le 3 juin déjà, lors de son face-à-face avec les journalistes, Aliou Sall a montré sa disponibilité à répondre à une éventuelle commission d’enquête parlementaire.

 

Vidéo- Enquête réalisée par BBC: Aliou Sall accuse

YERIMPOST.COM Face à la presse cet après-midi, Aliou Sall a répondu en 6 points au documentaire réalisé par la chaine de télévision BBC sur les contrats pétroliers de Petro Tim Limited. Pour le frère du président de la République, ce sont les responsables de l’opposition radicale qui sont derrière ce documentaire. Pour lui, les journalistes de la BBC ont omis volontairement les réponses qu’il a apportées à leurs questions et n’ont interrogé que la classe politique, celle exclusivement issue de l’opposition.

« J’en veux à Macky Sall de m’avoir mêlé au scandale Petrotim » (Abdoul Mbaye)

YERIMPOST.COM Abdoul Mbaye est très remonté contre Macky Sall. L’ancien Premier ministre ne digère toujours pas le fait que son nom ait été mêlé au scandale Petrotim. Cette affaire avait soulevé de nombreuses controverses qu’Ousmane Sonko a largement détaillées dans son livre « Pétrole et Gaz au Sénégal : Chronique d’une Spoliation ».
Venu à la cérémonie de dédicace dudit livre, Abdoul Mbaye a dit sa colère devant les hôtes du président du Pastef.

S’adressant au président de la République, le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) a déclaré: «Je lui en voudrai toute ma vie du fait que mon nom soit mêlé à cette affaire Petrotim. En connaissance de cause, il m’a fait contre-signer un document alors que j’ignorais que son frère était impliqué dans le dosser». À en croire l’ancien Pm, les décrets adoptés en Conseil des ministres concernant cette affaire l’ont été sur la base d’un faux rapport du ministre de l’Energie et des Mines de l’époque, Aly Ngouille Ndiaye. « Ce rapport viole le Code pétrolier en son article 8 », regrette amèrement Abdoul Mbaye.


Babacar FALL, bfall@yerimpost.com

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR