Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

position

Projet de pool d’assurances des risques pétroliers et gaziers: la position d’Amsa Assurances.

AMSA Assurances, présente sur le marché sénégalais des assurances depuis plus d’un demi-siècle (sous le nom d’AGS* avant 2006), a toujours été membre à part entière de toutes les organisations professionnelles, de tous les pools de coassurance ou de co-réassurance créés au Sénégal : déjà en 1977, le 1er Pool des Transports publics de voyageurs, TPV, le Pool AMCO, assurances des corps de navire, dans les années 1980/2000, et l’actuel Pool TPV de la fin de l’année 1990 à nos jours. Elle ne saurait donc ramer à contre-courant des intérêts nationaux pour la création d’un Pool d’Assurance des Risques Pétroliers et Gaziers comme l’affirme l’article paru dans un journal de la place.
Les règles de déontologie auraient voulu que la compagnie AMSA Assurances soit entendue avant la publication d’informations la concernant au titre de ces quelques piliers normatifs que sont : la vérification des faits, l’indépendance à l’égard d’un pouvoir de quelque nature que ce soit, fût-il économique. Il s’agit bien là d’un jugement unilatéral sans fondement qu’on veut faire passer par voie médiatique sinon pourquoi la compagnie AMSA Assurances n’a-t-elle pas été invitée à donner sa version des faits avant toute publication ? A qui profite cet arbitraire récurrent qui a cette fâcheuse tendance à utiliser la presse, sans oser le faire à visage découvert, car ce n’est pas là le
premier article à charge écrit sur AMSA Assurances dans le même espace médiatique? Au titre du droit de réponse, nous faisons cette mise au point afin d’éclairer l’opinion sur le long processus suivi par AMSA Assurances et qui justifie sa position actuelle vis-à-vis du Projet de création du Pool Pétrolier. La contre-proposition de AMSA Assurances au Pool Pétrolier depuis Octobre 2018 AMSA Assurances, comme toutes les compagnies du marché, a reçu les projets de statuts du Pool d’Assurance des Risques Pétroliers et Gaziers, préparés par un comité de pilotage désigné à cet effet. Après analyse du projet de statuts portant création du Pool d’Assurance des Risques Pétroliers, AMSA Assurances a adressé, aux membres dudit Pool, ses observations par courrier en date du 31 octobre 2018 sur les conditions de création d’un tel Pool ainsi que son fonctionnement. Les grandes lignes de ce courrier sont énumérées ci-dessous :

Les prérequis :
● l’estimation du chiffre d’affaires potentiel ainsi que des flux futurs,
● l’établissement d’un business plan,
● l’étude d’impact sur les fonds propres des compagnies d’assurances membres et du renforcement de la position de la Société Sénégalaise de Réassurance – SEN Ré dans ce dispositif,
● la projection sur l’évolution de la rétention du marché Sénégalais. Les domaines d’intervention du Pool
Les membres du Pool doivent être constitués exclusivement par les compagnies agréées pour les branches 1 à 18 de l’article 328 du code de la CIMA, à l’exception des compagnies spécialisées dans les branches 2 (Maladie), 14 (Crédit) et 15 (Caution) . Les sociétés spécialisées dans les branches 20 à 23 (Assurances Vie) n’ont pas vocation à couvrir des risques pétroliers.

L’organisation du Pool
Le Pool devrait comporter les organes suivants :
● un Comité de Direction composé des directeurs généraux des sociétés membres, de la Société Sénégalaise de Réassurance – SEN Ré et des acteurs du secteur pétrolier (PETROSEN, COS-PETROGAZ, etc…) qui se réunira au moins deux fois par an pour l’approbation du budget et l’arrêté des comptes.
● une Commission Technique composée des directeurs techniques des sociétés membres, de la Société Sénégalaise de Réassurance – SEN Ré et de la Direction des Assurances, qui assure la gestion technique du pool (cession, répartition entre les membres, capacité de souscription du pool et cession en réassurance, etc…)..
Par ailleurs, le pool de coassurance ne saurait se substituer aux compagnies d’assurance et resterait concentré sur les produits d’assurance pétroliers (exploration, exploitation et transport). Pour minimiser les frais de fonctionnement, la gestion du pool de coassurance pourrait être confiée à la Société Sénégalaise de Réassurance – SEN Ré qui a une meilleure connaissance des capacités de souscription de chaque compagnie. La Direction des assurances servirait d’appui au pool. La réflexion sur le projet de création du Pool Pétrolier et Gazier devrait d’ailleurs être élargie à l’ensemble des parties prenantes du marché (assureurs, réassureurs et courtiers…). Une réponse du Pool Pétrolier qui se fait pourtant désirer… Une réunion de travail à l’initiative de AMSA Assurances et présidée par le n° 2 de la Direction des ASSURANCES comme conciliateur, s’est tenue le 8 Mars 2019. A cette réunion, les représentants du soi-disant Pool Pétrolier ont déclaré avoir compris la position de AMSA Assurances et ont accepté de modifier les statuts et de corriger le document remis la veille et intitulé “ VISION ET MODALITÉS DE GESTION DU POOL D’ASSURANCE DES RISQUES PÉTROLIERS”. Dans ce document, des desseins inavoués de reléguer la Société Sénégalaise de Réassurance – SEN Ré et les compagnies d’assurances aux oubliettes sont apparus au grand jour. AMSA ASSURANCES a donc posé comme conditions à sa participation au Pool la modification des statuts et la révision des modalités de gestion. A ce jour AMSA Assurances est toujours en attente de la réponse des représentants du soi-disant Pool d’Assurance des Risques Pétroliers et Gaziers. Dans la forme, la création d’un pool n’est possible que si l’ensemble des acteurs sont d’accord. Pour l’instant le pool pétrolier n’existe pas. Le tapage médiatique, l’instrumentalisation de la presse et de l’opinion publique ne sont que des esquives aux débats sains dans une profession qui n’a pas besoin de bruits.
Pour AMSA Assurances Sénégal
Le Directeur Général

Le PUR prend une importante position politique

YERIMPOST.COM Mieux vaut tard que jamais ! Le Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) vient d’adhérer à la Charte de bonne gouvernance démocratique issue des Assises nationales de 2008. Le coordonnateur dudit parti, Pr Issa Sall, accompagné d’une forte délégation des membres du bureau politique du PUR, a rendu visite, hier, au Pr Amadou Makhtar Mbow. Occasion saisie pour parapher cette Charte qui a vu l’adhésion d’une bonne frange des acteurs politiques et de la société civile.


Le SEN de l’APR dénonce les prises de position d’Alioune Badara Cissé

C O M M U N I Q U E

Dakar, le 03 mai 2018

 

Les sorties récurrentes de Monsieur Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République, contre les institutions de notre pays, relèvent d’un positionnement politique militant incompatible avec son statut, constituant en même temps une atteinte grave au devoir de réserve que lui impose ses hautes fonctions.

Pour rappel, Monsieur Cissé occupe cette position institutionnelle importante du Sénégal, sur décision et décret du Chef de l’Etat, depuis le 05 mai 2015.

De tels dérapages sont inacceptables, de sa part.




Jamais dans l’histoire de notre pays, de Monsieur Ousmane Camara au Professeur Serigne Diop, en passant par le Professeur Seydou Madani Sy et Monsieur Doudou Ndir, le devoir de réserve du Médiateur de la République n’a été autant altéré.

Le SEN-APR condamne vigoureusement cette posture de Monsieur Cissé qui s’inscrit dans une logique de désacralisation des institutions.

Si Monsieur Cissé veut retrouver le terrain politique de la contestation, il devrait se décharger de ses fonctions de Médiateur de la République.

A défaut, le Secrétariat Exécutif National de l’Alliance pour la République (SEN-APR) demande au Président de la République, d’en tirer toutes les conséquences et de mettre un terme à cette confusion de rôles.

 

Le Porte-parole national

Seydou GUEYE

Soupçonné de rouler pour Macky Sall, Samuel Sarr prend une position surprenante sur le parrainage

YERIMPOST.COM Ci-dessous son texte de prise de position…

 

A propos du processus électoral, j’invite le Président de la République à retirer le projet de modification de la constitution et du parrainage et à engager des concertations sérieuses et honnêtes avec l’opposition dans sa majorité. Un processus électoral inclusif et consensuel peut rétablir une relation  de confiance entre les acteurs, seul gage de validation des résultats qui seront issus de l’élection présidentielle de 2019.

 
Avec mon équipe, nous travaillons nuit et jour pour créer notre parti dont l’idéologie s’appuiera sur le Libéralisme Social d’où son nom de parti pour un Libéralisme Social Sénégalais (LSS). Mes équipes ont déjà investi régions, départements, communes et villages et quartiers  du Sénégal.Au-delà de mon parti, je compte mettre sur pied une large coalition politique avec des femmes et des hommes qui épousent ma Vision pour une Nouvelle République. Je tends la main à toutes les filles et tous les fils de ce pays  de quelque bord qu’ils se situent : paysans, enseignants, personnels de santé, universitaires, cadres de l’administration; mécaniciens, journalistes,  chauffeurs, avocats, sportifs, hommes et femmes de culture, personnes vulnérables, étudiants, élèves,  chômeurs etc… Aussi, je renouvelle mon appel à mes sœurs et frères libéraux du Pds.




Ma  Vision pour le Sénégal est claire. Elle propose des réformes majeures dans les secteurs de la justice, la santé, de la sécurité, de l’éducation,  de la culture, du sport, de l’agriculture, de l’énergie des mines, des sciences et des technologies avancées, de la diplomatie, de l’administration publique dans un véritable Etat de droit. Le moment venu, nous dévoilerons les contours de ma Vision pour le Sénégal et l’Afrique.




J’entends bâtir une nouvelle République où le Citoyen sera au centre de toutes les préoccupations. J’entends siffler un nouveau départ pour le redressement du Sénégal  J’entends mettre en œuvre un projet de société accès sur le Citoyen.
Je m’engage à mettre le Sénégal en mouvement, à atténuer la souffrance de mes compatriotes.

Si les Sénégalais me font confiance, je m’engagerai à faire plus et mieux que mes prédécesseurs avec une équipe de patriotes compétents, rigoureux, épris de paix et justice capables de donner au Sénégal sa varie place dans un monde en perpétuelles mutations.

ENSEMBLE POUR UNE NOUVELLE REPUBLIQUE

Fait à Dakar, le 15 Avril 2018

Samuel Ahmet SARR

Ancien Ministre d’Etat,

Candidat à la présidentielle de 2019




ABC droit dans ses bottes sur sa position à propos du parrainage

YERIMPOST.COM C’est oeil pour oeil, dent pour dent entre le pouvoir et l’opposition, un seul perdant dans toute l’histoire, le Sénégal. C’est l’avis du médiateur de la République qui prône le dialogue. Alioune Badara Cissé prend son rôle à coeur et il le réussit bien. Malgré le fait qu’il est très proche du pouvoir, l’ancien ministre des Affaires étrangères n’hésite pas à critiquer le gouvernement, comme dans le cas de ce projet de loi sur le parrainage où les deux camps (opposition et pouvoir) se promettent une guerre sans merci. ABC demande au président de la République de calmer le jeu en appelant de nouveau au dialogue. « Que le dialogue ne s’estompe pas ! », dira l’ancien numéro 2 de l’Alliance pour la République qui revendique sa liberté de ton et d’action.



Loi sur le parrainage: Quelle est la position de Diop Sy ?

YERIMPOST.COM Pris en aparté par les journalistes à l’issue de la conférence de presse tenue par les élus non-inscrits, le député Demba Diop dit Diop Sy s’est voulu on ne eut plus clair. Il soutient le président Macky Sall au vu de tout ce qu’il a réalisé dans le pays depuis son élection. Pour autant, il n’est pas d’accord avec le projet de loi sur le parrainage. Ni sur la forme encore moins sur le fond, le député Diop Sy ne cautionne le parrainage. Selon lui, le président de la République n’a pas le droit de se choisir ses adversaires en touchant à la Constitution et au code électoral à un an de la présidentielle.




Présidentielle 2019: Me Aïssata Tall Sall dévoile sa position

YERIMPOST.COM Me Aïssata Tall Sall va plonger dans la mare à candidatures de la présidentielle de 2019. C’est une révélation de la coordination départementale de Podor de son mouvement « Osez l’avenir ». En assemblée générale, ce weekend, le coordonnateur de ladite coordination, Bouya Wone, renseigne que Me Aïssata Tall Sall est d’accord pour porter cette candidature. « En 2012, lorsque les gens tenaient coûte que coûte à ce qu’elle se présente à l’élection présidentielle, la mairesse de Podor aurait répondu que ce n’était pas encore le moment. Voilà que le moment est aujourd’hui venu de le faire », a-t-il déclaré dans les colonnes du journal Walf Quotidein. À l’en croire, « Osez l’Avenir » se prépare pour son investiture.




° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR