Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

réagit

Dakar classée « ville sale »: Soham Wardini, meurtrie, réagit

YERIMPOST.COM Le maire de la capitale sénégalaise, Soham Wardini, est meurtri par le statut de Dakar classée parmi « les villes plus sales d’Afrique ». En réaction, elle lance une opération commando: Mme le maire et le conseil municipal ont décidé hier de rendre à la capitale son lustre d’antan avec la relance des opérations « Dakar ville propre ». Mme Wardini adopte une démarche inclusive, avec l’implication des conseils de quartier.

Adja Awa Niang, la maman de Khalifa Sall, réagit

Sa réaction à elle était aussi très attendue après la libération de son fils Khalifa Ababacar Sall, ce dimanche 29 août 2019. Après près de trois ans passés sans voir l’ombre de son fils, Adja Awa Niang s’est dit soulagée mais surtout « elle n’en veut à personne ». Toutefois, la dame d’un age très avancé reproche au président de la République, Macky Sall, son manque de gratitude envers Khalifa Sall.

Huées contre le couple présidentiel aux USA: Moustapha Diakhaté réagit

Il n’est pas digne d’un sénégalais de tenir un tels comportement surtout hors du pays, c’est tout le sens qu’il faut donner à la réaction de Moustapha Diakhaté après les huées contre le couple présidentiel aux USA.

« Huées contre Marième Faye Sall: une inconduite malsaine des manifestants de New York

Ma réaction aux ignobles attaques contre la Première Dame du Sénégal aux USA c’est qu’on n’a pas bes

oin de chercher à humilier l’épouse du Président de la République lorsqu’on se bat pour le Sénégal.

Marème Sall n’est pas une élue de la République et elle n’exerce aucune fonction publique. Ce n’est pas de sa faute si elle a rencontré, il y plusieurs décennies, celui qui devra le Président de la République du Sénégal.

Je veux partager avec tous mes compatriotes de la diaspora cette conviction : la politique ce n’est pas un concours de haine et de médisance.

Vive les République !
Vive le Sénégal ! »

Se soigner à l’étranger: Diouf Sarr, interpellé, réagit face à cette tendance

YERIMPOST.COM Beaucoup de Sénégalais préfèrent recevoir leurs soins médicaux hors du pays, à l’étranger, en France en particulier. Toujours est-il que ce ne sont pas tous qui rentrent au bercail sains et saufs. Nombre d’entre eux reviennent les pieds devant. En effet, depuis plusieurs mois, l’on n’a noté une tendance chez les Sénégalais nantis de se faire soigner a l’étranger. Interrogé sur le sujet, le ministre de la Santé rejette toute corrélation entre les Sénégalais qui vont se soigner à l’étranger et une pauvreté du plateau médical dans les hôpitaux de notre pays. Pour Abdoulaye Diouf Sarr, c’est juste une question de choix, surtout que « l’Hôpital principal de Dakar (HPD) est bien équipé, avec un personnel au professionnalisme reconnu ».

Pour le patron des blouses blanches, « Ces sénégalais ont le droit et la liberté de choisir là où ils veulent subir leurs soins médicaux. »

Rebeuss: Khalifa Sall réagit au décès d’Ousmane Tanor Dieng

Je suis profondément bouleversé par le rappel à Allah de Ousmane Tanor DIENG, Secrétaire général du Parti socialiste et Président du Haut Conseil des Collectivités Territoriales. Avec sa disparition, la République perd un grand serviteur et le socialisme, une de ses personnalités marquantes.

Je salue l’homme d’Etat et le grand républicain qui a marqué la vie publique de notre pays au cours de ces trente dernières années. Je m’incline devant la mémoire de l’homme politique qui a rempli, avec responsabilité et courage, sa mission à la tête du Parti socialiste au moment où il faisait l’apprentissage de l’opposition.

J’ai cheminé avec Ousmane Tanor DIENG dans l’Etat et au Parti socialiste pendant plus de trente ans au cours desquels nous avons entretenu des relations fraternelles empreintes d’affection et de respect. Je garde de lui le souvenir d’un homme déterminé sans concession sur ses convictions. Je conserve également le souvenir d’un homme d’une courtoisie exemplaire et d’une grande sobriété.

Je mesure, avec une vive émotion, la peine de ses épouses, de ses enfants et de ses proches et tiens à leur témoigner mon affection et ma solidarité dans cette douloureuse épreuve. En ces moments de grande tristesse pour toute la Nation, mes pensées émues vont également aux militants du Parti socialiste et au peuple sénégalais.

KAS

Affaire Petrotim: le SG de la CDC, Cheikh Déthialaw Seck, réagit

Suite aux graves accusations de fraude à hauteur de 10 milliards de dollars et de corruption sur le gaz et le pétrole par la BBC contre Aliou Sall, le secrétaire général de la Caisse des dépôts et consignations, Cheikh Déthialaw Seck, était en conférence de presse ce dimanche 10 juin 2019 à Ngourane (27 km de Louga, département de Kébémer) pour démentir toutes les accusations portées contre son patron. Selon lui, toutes ces manigances proviennent de l’opposition qui, jusque-là, n’arrive pas à digérer sa défaite à l’élection présidentielle.
Le président du mouvement IR « Initiatives Républicaines » n’a pas manqué de dévoiler son programme une fois élu à la tête du conseil départemental de Kébémer…

Macky Sall réagit aux accusations de la BBC contre Aliou Sall

YERIMPOST.COM Son allocution en wolof, après avoir honoré la prière de l’Aid-El-Fitr, à la Grande mosquée de Dakar, a été l’occasion pour le président Macky Sall de se prononcer sur la très forte polémique née de la diffusion du documentaire de la BBC sur le pétrole sénégalais.

La mâchoire serrée, la mine ferme, le chef de l’Etat a fustigé les accusations de la BBC sans la nommer, dénoncé une manoeuvre de déstabilisation du pays et martelé sa détermination à protéger l’image et la souveraineté du pays. Il a indiqué que la justice s’est saisie de l’affaire et a promis que son frère Aliou Sall, sans le nommer, sera sanctionné s’il est fautif. Nous y reviendrons…

Vidéo- Ousmane Sonko réagit au décès du militant Harouna Diedhiou

Kalidou Koulibaly, victime de cris racistes contre l’Inter Milan, réagit

À l’occasion de la victoire de l’Inter Milan contre Naples (1-0), le défenseur central napolitain Kalidou Koulibaly, expulsé en deuxième mi-temps, a été victime de cris racistes émanant des travées du stade Giuseppe-Meazza. « On a demandé à trois reprises au procureur fédéral la suspension du match à cause des cris racistes. Il y a eu des annonces faites au micro mais le jeu a continué. Ça a rendu Koulibaly nerveux. La prochaine fois, nous quitterons le terrain nous-mêmes, ce n’est pas acceptable », a expliqué son entraîneur, Carlo Ancelotti.
Kalidou Koulibaly a réagi lui-même sur son compte Twitter après la rencontre. « Je regrette la défaite et d’avoir quitté mes frères, a-t-il expliqué. Mais je suis fier de la couleur de ma peau. D’être français, sénégalais, napolitain : homme ».







Abdou Mbow réagit au décès de Sidy Lamine Niasse

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès du PDG du groupe Walfadjiri. Un homme qui s’est battu toute sa vie durant pour la démocratie dans son pays mais aussi par le travail à su bâtir son empire économique. Je présente au président de la république mes condoléances les plus attristée,à sa famille biologique et à toute presse sénégalaise particulièrement au groupe Walfadjiri. Que Dieu le tout puissant l’accueille dans son Paradis céleste.
Abdou Mbow







Farba Senghor réagit à la disparition de Sidy Lamine Niasse

YERIMPOST La disparition de Sidy Lamine Niass est une grande perte pour le Sénégal et la Umma Islamique.Il fut un combattant sur la voie d’Allah et un combattant politique qui a jeté les bases de medias puissants associés aux grands changements politiques intervenus au Sénégal depuis près de quatres decenies.Que Dieu lui Pardonne et l’accueille au paradis. Il fut un homme bien.








Farba Senghor

Vidéo- Touba: Pape Gorgui Ndong réagit au discours du chef de l’Etat

















Meurtre de son ex-époux: L’ex-femme du douanier réagit…

YERIMPOST.COM Elle a été indexée comme étant la responsable de la mort de son ex-époux par le frère de celui-ci. Mais l’ex-femme de Cheikhou Sakho, le douanier retrouvé mort à Keur Massar, compte laver son honneur. Elle a déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse. Selon Source A, qui donne l’information, la plainte est adressée au frère du défunt qui l’accuse du meurtre de son ex-époux.







Traité de bad boy, Diao Baldé réagit !

Diao Keïta Baldé n’est pas un ‘’bad boy’’. C’est lui-même qui le dit. « Les gens qui me connaissent disent souvent : Keïta est un mec tranquille qui rigole beaucoup et qui est cool avec tout le monde. Mais ceux qui ne me connaissent pas diront que je suis un bad boy. Personnellement, je ne pense pas être un bad boy. Et, je suis loin de l’être », a-t-il répondu dans les colonnes du journal sportif Record.







Liverpool: Klopp réagit à la rivalité entre Mané et Salah

Sur la lancée d’une saison 2017-2018 réussie, la bonne humeur règne à Liverpool. Jürgen Klopp assure que ses attaquants ne sont pas en compétition mais travaillent tous pour l’équipe : « Salah, Mané et Firmino ne sont pas en compétition ».



Les avocats de Karim Wade réagissent de manière documentée à la non-inscription de leur client

Le 2 Juillet 2018, le Ministère de l’Intérieur de la République du Sénégal, par ses services centraux, a rendu publique sa décision de rejet de l’inscription de M. Karim WADE des listes électorales pour l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Cette déclaration de rejet, est dans les faits, une radiation « déguisée », car l’inscription de M. Karim WADE était effective et définitive à compter du 16 avril 2018 et validée par la DECENA établie au Koweït, qui ne lui a fait aucune des objections prévues par la loi électorale ni notifié un avis de rejet (Articles R. 100. et R. 101. du Décret n°2017-170 du 27 janvier 2017 portant partie réglementaire du Code Electoral).




Ainsi, la radiation de M. Karim WADE des listes électorales décidée par le Ministère de l’Intérieur est manifestement arbitraire, illégale et contraire à la loi électorale. Le Ministère de l’Intérieur n’avait d’ailleurs aucune compétence pour pouvoir procéder à un tel rejet ou radiation « déguisée » de l’inscription de M. Karim WADE (Article L. 324 de la Loi n°2017-12 du 18 janvier 2017 portant Code Électoral), sa compétence se limitant au seul cas d’un électeur qui s’est fait inscrire plusieurs fois.

En effet, dès lors que l’inscription de M. Karim WADE était devenue effective, la commission administrative lui ayant délivré un récépissé d’inscription validé et signé par la DECENA, le Ministère de l’Intérieur ou tout autre électeur ne pouvait alors contester cette inscription qu’en saisissant la juridiction compétente dans les délais prévus par la loi.

M. Karim WADE jouit de tous ses droits civiques et politiques tirés de la Constitution de la République du Sénégal et des instruments juridiques internationaux signés et ratifiés par la République du Sénégal.

La jouissance des droits civiques et politiques ne peut être perdue que par une sanction pénale explicitement prononcée par la juridiction de condamnation comme peine accessoire aux termes de l’article 34 du code pénal comme l’a affirmé dans une conférence de presse l’ancien Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, Maître Sidiki KABA citant des motifs de l’arrêt de la CREI du 23 mars 2015.

Nous ne reconnaissons pas cet arrêt rendu par une juridiction d‘exception en marge du droit commun comme l’ont constaté la Cour de Justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Groupe de Travail des Nations Unies sur la Détention Arbitraire. En effet, la CREI est en opposition avec les principes de droit reconnus par la communauté internationale dans les traités et conventions signés et ratifiés par le Sénégal, et qui sont partie intégrante de notre droit interne. Dans le même sens toutes les juridictions de pays étrangers saisies par l’Etat du Sénégal ont refusé l’exécution sur leurs territoires de cette décision tellement elle est contraire à l’ordre public international.

Cette juridiction a été ressuscitée dans le seul but d’empêcher M. Karim WADE d’être candidat à l’élection présidentielle de 2019.

Mais les autorités sénégalaises qui multiplient les atteintes aux principes démocratiques et à l‘état de droit, prétendent néanmoins se fonder sur cet arrêt pour interdire à M. Karim WADE de figurer sur les listes électorales. Elles se devaient, au contraire, de constater que cet arrêt de la CREI a relevé expressément qu‘il n‘avait pas pour effet de priver M. Karim WADE de ses droits civiques et politiques.

Répondant à la demande du parquet spécial qui avait requis contre M. Karim WADE la peine complémentaire de privation des droits civiques et politiques, la CREI, dans son arrêt du 23 mars 2015 rendu dans des conditions absolument attentatoires aux droits de la défense et à la liberté individuelle, avait rejeté cette demande en justifiant sa décision de façon explicite :

« Considérant que le ministère public a requis l’interdiction pour les condamnés de l’exercice des droits civiques, civils et de famille mentionnée dans l’article 34 du Code Pénal ;

Considérant qu’en vertu des dispositions de l’article 35 dudit code, les tribunaux ne prononceront cette interdiction que lorsqu’elle aura été autorisée par une disposition particulière de la loi ;
Considérant qu’en l’espèce, les prévenus ont été déclarés coupables d’enrichissement illicite et de complicité dudit délit ;

Considérant que l’article 163 bis du Code Pénal qui prévoit et réprime le délit précité, n’autorise ni n’ordonne l’interdiction mentionnée dans l’article 34 précité ; qu’il y a lieu, dans ces conditions, de ne pas prononcer ladite interdiction ».

En tout état de cause, l’article L.31. du code électoral invoqué par le Ministère de l’Intérieur et ses services centraux est sans pertinence puisqu’il a déjà été répondu dans l’arrêt de la CREI, qu’il n’y a aucune disposition légale qui autorise le juge à prononcer la peine complémentaire de perte des droits civiques et politiques contre une personne reconnue coupable d’enrichissement illicite.

L’Etat du Sénégal doit respecter la séparation des pouvoirs car son administration ne peut ni se substituer au juge, ni prendre des mesures qui contredisent une décision de justice définitive sur la question des droits civiques.

Depuis 2012, l’’État du Sénégal persiste dans la violation récurrente des droits de M. Karim WADE et s’attèle méthodiquement à violer ses droits politiques dans l’unique but de l’empêcher d’être éligible à l’élection présidentielle de février 2019.




C’est pourquoi le Président Macky SALL a fait voter par l’Assemblée Nationale, une modification de la loi électorale par deux fois, en avril et en juin 2018 pour instituer le parrainage et exiger qu’il faut avoir la qualité d’électeur pour que la candidature puisse être parrainée. C’est pour cette raison que le Ministère de l’Intérieur a procédé sans base légale au rejet/ radiation « déguisée » de l’inscription du candidat du PDS.

M. Karim WADE informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il sera sans concession et intransigeant dans la défense de ses droits civiques et politiques dont l’intangibilité est garantie par la Constitution et les divers instruments juridiques internationaux ratifiés par de le Sénégal.

Le 8 juillet 2018

Le Collectif des Avocats de Karim WADE
Me Demba Ciré BATHILY, Me Michel BOYON, Me Seydou DIAGNE,
Me Ciré Clédor LY, Me Madicke NIANG et Me Amadou SALL

Sur sa page Instagram, Diafra Sakho réagit aux bruits sur sa retraite internationale

YERIMPOST.COM Au lendemain de l’élimination des Lions au Mondial russe, la presse avait relaté la retraite internationale de Diafra Sakho. Qu’en est-il réellement ? L’intéressé s’est exprimé sur sa page Instagram. Seulement, il n’a ni confirmé ni infirmé cette infirmation. L’international sénégalais du Stades Rennais a juste servi une citation de l’humoriste et acteur français Coluche. «Pour critiquer les gens, il faut les connaître. Et, pour les connaître, il faut les aimer », a-t-il écrit.



Décision de la Cour de la Cedeao en faveur de Khalifa Sall: Ismaïla Madior Fall réagit

YERIMPOST.COM Largement commentée par les avocats des deux parties, la décision rendue ce vendredi 29 juin par la Cour de justice de la Cedeao a également été abordée par le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall. Invité sur le plateau de la RTS, le garde des sceaux ne s’est pas privé de donner son avis sur ce rebondissement de l’affaire dite de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. « En fait, du point de vue strictement juridique et judiciaire, cette décision n’a aucun impact parce qu’elle ne remet pas substantiellement en cause la quintessence de la décision… Dans beaucoup de parties du monde, pour que les cours internationales et communautaires se prononcent, il faut qu’il y ait ce qu’on appelle l’épuisement de voies de recours… Les décisions de la Cour de la Cedeao ne remettent pas en cause les décisions rendues par les juridictions nationales… »



« Sénégal Bou Bess » réagit vigoureusement face à la répression exercée sur les étudiants de l’UGB.

Ce qui devait arriver arriva !

L’étudiant Fallou Sène, a été tué par balle suite à la répression aveugle exercée par la Gendarmerie sur les étudiants de l’UGB. Ce dramevient, hélas, confirmer les dérives dans l’usage disproportionné de la force que j’ai dénoncées lors d’une conférence que j’ai tenue récemment à l’UGB. Rien ne peut justifier l’usage de balles réelles contre les étudiants qui n’exigeaient que le respect de leurs droits face à un Etat qui, une fois de plus, manque à ses engagements.

Ce qui s’est passé est d’autant plus grave que le drame est consécutif à une violation délibérée et flagrante des franchises universitaires.

Je condamne fermement les dérives répressives qui caractérisent depuis quelques temps les opérations des forces de police et de la gendarmerie. Ces forces, sensées être des forces de l’ordre au service de la sécurité des citoyens, ont de plus en plus tendance àinstaller le désordre lors de leurs interventions et à porter atteinte à la sécurité des citoyens.

Au nom des principes fondamentaux de la République, j’invite les forces de police et de gendarmerie à se ressaisir en adoptant laposture de sujétion à la République plutôt que celle d’allégeance au pouvoir en place.

L’heure est venue de constituer un rempart citoyen contre les dérives autoritaristes du régime du Président Macky Sall.

Trop c’est trop !

Maître Mame Adama GUEYE

Président du mouvement citoyen Sénégal Bou Bess




Le gouvernement réagit face aux graves incidents à l’UGB

République du Sénégal

Un Peuple –Un But –Une Foi

Primature

Le Secrétaire Général du Gouvernement

Porte-parole

 

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT

 

Aujourd’hui, l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis a été le théâtre d’incidents ayant opposé les étudiants aux forces de sécurité. Ces incidents ont pour cause la mise en place de nouvelles procédures de gestion électronique, sur l’étendue du territoire national, des bourses d’études allouées aux étudiants sénégalais. En effet, dans un souci de modernisation de son système de paiement, la banque partenaire de l’Etat a mis en place depuis le début de l’année 2018, une nouvelle plateforme numérique. A ce jour, plusieurs centaines d’étudiants n’ont pu disposer des cartes bancaires requises pour percevoir  leurs bourses, sur une population totale de près de quatorze mille inscrits à l’UGB.

 

Pour rappel, le Gouverneur de la Région de Saint-Louis a déjà rencontré la Coordination des Étudiants  de l’UGB, le vendredi 27 avril 2018, en présence du Directeur du CROUS, notamment sur la question de l’indisponibilité desdites cartes, en vue de trouver les solutions idoines, en relation avec la banque partenaire.

 

Les incidents du jour ont malheureusement occasionné le décès d’un manifestant, Monsieur Mohamed Fallou Sène, étudiant en 2ème année de Lettres modernes. En outre, une vingtaine de blessés a été dénombrée dont dix-huit du côté des forces de sécurité, tous évacués à l’hôpital régional de Saint-Louis pour leur prise en charge médicale.

 

En cette douloureuse circonstance, le Chef de l’Etat et le gouvernement présentent leurs condoléances émues à la famille du défunt et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés.

 

Le Chef de l’Etat a déjà instruit le Gouvernement de faire toute la lumière et de situer les responsabilités. Immédiatement, le Procureur de la République a diligenté l’ouverture d’une information judiciaire à cette fin. Une autopsie est actuellement en cours.

 

Le Gouvernement réaffirme son souci quotidien d’apporter les solutions les meilleures aux attentes des citoyens, celles des étudiants en particulier, et appelle l’ensemble des acteurs à privilégier les voies pacifiques dans leurs relations avec l’administration publique.

 

 

 

                                             Fait à Dakar, le 15 mai 2018

Le Secrétaire général du Gouvernement, Porte-parole,

Seydou GUEYE

Massacre de Gaza: Ousmane Sonko réagit

YERIMPOST.COM Ci-dessous le texte de protestation du leader de Pastef

 

Encore une fois, le monde « puissant » assiste, complice, à la tragédie génocidaire qu’Israël fait subir au peuple palestinien.
Encore une fois, le monde « faible » n’a que ses molles protestations pour exprimer son indignation.
Mais, ce qu’il faut condamner ici, ce n’est pas l’attitude de l’Etat hébreu et son allié américain. Non, ça il faut le combattre.
Ce n’est pas non plus le silence approbateur de l’Onu, conforme à son statut d’instrument au service des dominants.




Ce qu’il faut condamner c’est l’attitude lâche et insensible des pays dits musulmans, les états arabes en premiers. Où est l’Arabie saoudite et ses satellites arabes, si promptes à fomenter des guerres intra oumma sous justifications de l’antagonisme idéologique sunnisme/schiisme; ou à pollir leur rapport avec l’allié américain pour la sécurisation et la pérennisation de monarchies en contrepartie de contrats juteux et sonnants ?

Font ils autant pour le peuple martyrisé de Palestine qu’ils sont prompts à investir à coup de milliards de pétrodollars dans les banques juives, les chaînes d’hôtel occidentales ou les grands clubs de foot ?

Où est ce machin appelé OCI, dont les sommets sont de vastes foires pour la parade de princes enturbanés conquérants et la mendicité de présidents africains cupides et avides?

Ce qu’il faut saluer, c’est la constance du Sénégal dans son soutien à la Palestine :

– les autorités politiques, de Senghor à Macky Sall, ont conduit la même politique, au péril de leurs relations avec certaines puissances.

– les guides religieux, toutes obédiences confondues, ont toujours manifesté ce soutien, par des prières et condamnations, et une solidarisation aux actes et positions des gouvernements respectifs ce, pour tout groupe maltraité. Un khalife général n’a t’il pas récemment convié les rohingas au Sénégal?




– le peuple dans sa diversité, a toujours accompagné ce mouvement de solidarité, par l’organisation de manifestations, marches et autres conférences…
Nous aurions aimé voir la même sensibilité et la même solidarité des peuples arabes sur ce qui se passe au Nigeria, au Mali, en Somalie, en Centrafrique, en Birmanie…
Le peuple Sénégalais est un grand peuple, humain, humaniste, allergique à l’injustice sous toutes ses formes.

C’est pourquoi nous exhortons le gouvernement du Sénégal à perpétuer cette tradition, par une condamnation ferme et sans équivoque, et une convocation de l’ambassadeur d’Israël.

Ousmane Sonko

Le Collectif non à la franc-maçonnerie réagit à la nouvelle décision du préfet de Dakar

YERIMPOST.COM Le Collectif non à la franc-maçonnerie n’entend pas rester de marbre face à l’arrêté préfectoral abrogeant celui du 31 janvier dernier. Ababacar Mboup, coordonnateur dudit collectif, fait noter que le Grand Orient de France avait proféré des menaces lorsque des voix s’étaient élevées pour dénoncer la tenue du séminaire des Rehfram. Ababacar Mboup est d’avis que le préfet de Dakar a agi sous pression et que ceci explique son virage à 180°. Mais son organisation ne compte pas se laisser faire.



Vidéo: Macky Sall réagit depuis Paris à l’adoption de la révision constitutionnelle





Incriminé, le ministre du Pétrole réagit face à la situation qui prévaut à la Sar

YERIMPOST.COM Depuis les Etats-Unis où il se trouve, le ministre du Pétrole, Mansour Elimane Kane, a donné son point de vue sur la situation qui prévaut à la Sar. Selon lui, s’il y a des gens qui ont pris de « mauvaises décisions », ce sera « rectifié ». Mansour Elimane Kane a rappelé que ce sont le Pca et le Dg de la Sar qui s’occupent des contrats et non l’Etat. « Le ministère ne gère pas le fonctionnement de la Sar », a-t-il indiqué dans Libération. Avant d’ajouter : « Ce qui nous préoccupe, c’est l’image de l’Etat ».




Vidéo- Youssou Mbow réagit à la décision du procureur à propos de Barthélémy Dias





L’UMS réagit aux déclarations de Barthélémy Dias

YERIMPOST.COM Après l’arrestation de Barthélémy Dias, l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) n’est pas restée muette. Les magistrats ont condamné avec la dernière énergie les déclarations du maire de Mermoz/Sacré-Cœur. Et invitent les populations à avoir plus de retenue et à respecter l’institution judiciaire. «A la suite du prononcé du verdict dans l’affaire Khalifa Sall, Barthélémy Dias a tenu des propos insultants à l’endroit des magistrats en charge du dossier. De tels propos constituent une atteinte intolérable à l’honorabilité des magistrats concernés et, au-delà, à la dignité de la Justice tout entière» ont dénoncé sSouleymane Téliko et cie.




Coumba Gawlo Seck réagit aux propos du Pr Songué Diouf

« Je ne suis pas d’accord ! Ce n’est pas parce qu’une femme porte la robe la plus courte parce que c’est de son âge, c’est de sa génération, ou la robe même qu’on juge très vulgaire ou dévergondée, ou n’ayant aucun rapport avec les valeurs, que c’est un appel au viol », a-t-elle déclaré.
Invitée de la rédaction de l’Aps, Coumba Gawlo Seck a laissé entendre qu’ « une relation sexuelle doit être une relation consentante entre deux personnes. Et il n’est écrit nulle part sur le front de cette fille, ni sur sa robe, viens me violer ! ». « Chaque femme est libre de choisir sa tenue vestimentaire, de s’habiller comme elle veut. Et à mon avis, quel que soit le
comportement de cette dernière, cela ne doit nullement être un motif ou une raison pour la violer, la brutaliser, l’agresser », a-t-elle insisté.
La diva pense, tout de même, que « le professeur Songué Diouf, au-delà de son intelligence, a peut-être voulu dire le contraire de ce qu’il a servi aux téléspectateurs ».




Le gouvernement réagit au meurtre en Espagne de Mame Mbaye Ndiaye

YERIMPOST.COM Voir le communiqué ci-dessous…





Rewmi réagit au crash de l’aéroport

Le Président Idrissa SECK et le parti REWMI ont appris avec tristesse le drame survenu ce mercredi 14 mars 2018 à Missirah et dans lequel notre Nation a perdu huit de ses valeureux fils selon le dernier bilan officiel.
Le Président Idrissa SECK et le parti REWMI s’inclinent devant la mémoire des victimes et présentent leurs condoléances les plus attristées aux familles éplorées, à notre vaillante armée nationale et à toute la nation sénégalaise.
Aux disparus, puisse ALLAH faciliter les recherches et qu’ils soient retrouvés sains et saufs.
Tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés, le Président Idrissa SECK et le parti Rewmi invitent l’Etat du Sénégal à prendre toutes les dispositions nécessaires afin que toute la lumière soit faite sur ce drame.
                   Fait à Dakar le jeudi 15 mars 2018




Vidéo- Le père du Sénégalais tué en Italie réagit…





Assassinat d’Idy Diène en Italie: Macky Sall réagit avec vigueur

YERIMPOST.COM L’assassinat d’Idy Diène en Italie n’a pas laissé le président de la République indifférent. Macky Sall a réagi, hier, en Conseil des ministres, suite cet acte barbare. Et, c’est «avec la plus grande fermeté» que le chef de l’Etat a condamné l’assassinat. Dans le communiqué rendu public, le président Sall parle d’un «un acte barbare et raciste inacceptable». Il a, par ailleurs, «demandé aux autorités italiennes de faire toute la lumière sur cette affaire et de prendre toutes les dispositions idoines pour assurer la protection des ressortissants sénégalais résidant en Italie».

Commercialisation de l’arachide: la Turquie réagit suite à l’appel de Macky Sall

YERIMPOST.COM Le cri de cœur lancé la semaine dernière par le président Macky Sall à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, pour la commercialisation de l’arachide, n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Dans un communiqué, le ministre du Commerce informe avoir reçu une délégation d’hommes d’affaires turcs. L’intervention des opérateurs économiques turcs, supervisée par le ministre Alioune Sarr, se fera en deux phases : l’une immédiate, l’autre à moyen et long termes.

Le ministre de l’Intérieur réagit à la gifle infligée par un policier à un motocycliste




Affaire Bamba Fall: Barthélémy Dias réagit

YERIMPOST.COM Très proche du maire de Dakar, Barthélémy Dias s’est prononcé sur ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Bamba Fall. Pour le maire de Mermoz Sacré-cœur, le maire de la Médina est et reste un frère et ami. Ceci dit, Barth se veut catégorique : « Ce que je peux dire c’est que Khalifa Sall n’attend rien du président de la République. » Une déclaration au cas où Bamba Fall serait tenté de plaider une clémence du chef de l’Etat en faveur du maire de Dakar.

JAMRA réagit à la profanation de cimetières chrétiens

YERIMPOST.COM Ci-dessous son communiqué…

Les populations sénégalaises venaient à peine de se remettre de leur légitime indignation, suite à une inadmissible razzia au Cimetière Saint-Lazare de Dakar, où une soixantaine de sépulcres avaient été dévastés et leurs reliques emportées – et que JAMRA avait énergiquement dénoncé en octobre 2012 -, que des vandales sans foi ni loi ont effectuaient en mars 2013 une descente similaire à l’Eglise Marie Immaculée des Parcelles-Assainies, en s’illustrant dans les mêmes actes sacrilèges. Et voilà que, ce week-end, ces ennemis du bon voisinage interconfessionnel sénégalais, souvent cité en exemple à travers le monde, récidivent en saccageant lâchement des symboles de la Vierge Marie de la Paroisse de Saint Abraham de Guédiawaye !

 

Un exemple de solidarité interreligieuse, agissante, nous a été admirablement administré par nos frères catholiques lorsque, par la voix du Cardinal Théodore Adrien Sarr, l’Eglise sénégalaise avait fermement condamné, en septembre 2012, une inqualifiable agression contre l’Islam, à travers le film blasphématoire «Innocence of Muslims» du cinéaste américano-israélien, Sam Bacile. Cet «intégriste laïc» y assimilait l’Islam à un «cancer social» ! La fraternité interconfessionnelle, qui avait spontanément rejailli à l’occasion de cette épreuve, a pu témoigner combien les élites de ces deux religions monothéistes ont toujours su vibrer à l’unisson, en terre sénégalaise, en partageant mutuellement leurs joies et leurs peines, par la grâce du brassage culturel et ethnique dont nos ancêtres avaient fait leur credo, pour mieux consolider les liens familiaux multiformes qui ont toujours caractérisé la société sénégalaise.

L’Organisation islamique JAMRA et l’Observatoire de veille et de défense des valeurs culturelles et religieuses MBAÑ GACCE, ne sauraient rester indifférents face à tout acte de sacrilège de lieux de cultes, d’où qu’il vienne, se référant aux enseignements du Prophète Mouhamed (psl), qui n’avait de cesse d’inviter ses condisciples au respect de la liberté de culte, étayée par ce précepte sans équivoque du Saint-Coran : «Vous avez votre religion, et j’ai la Mienne ! » (109 :6).

JAMRA & MBAÑ GACCE condamnent énergiquement les ignobles actes de vandalisme qui ont eu pour théâtre ce week-end la Paroisse de Saint Abraham de Guédiawaye ; expriment toute leur solidarité et leur sympathie aux fidèles et aux responsables de l’Eglise catholique sénégalaise. Tout en exigeant que les auteurs de ces actes de lâcheté antipatriotiques – qui veulent vraisemblablement déstabiliser le Sénégal, en compromettant sa convivialité interreligieuse, gage de stabilité sociale – soient pourchassés et sévèrement sanctionnés, conformément à la loi. Que ces mécréants sachent surtout qu’ils ne réussiront jamais à remettre en question la coexistence pacifique interconfessionnelle au Sénégal où, depuis des siècles, par la grâce de Dieu et à la sagesse des ancêtres, musulmans, chrétiens et animistes vivent non seulement en parfaite harmonie, mais se font même volontiers d’admirables civilités, socialement consolidantes, à l’occasion des différentes fêtes religieuses.

Le 04 février 2018

Les Bureaux exécutifs de

JAMRA & MBAÑ GACCE

ongjamra@hotmail.com

Cameroun: Samuel Eto’o réagit aux accusations de dépigmentation de la peau

Depuis quelques jours, Samuel Eto’o est au centre des débats sur les réseaux sociaux et, cette fois, ce n’est pas au sujet du football ou de ses œuvres philanthropiques. Les fans de la superstar camerounaise l’accusent d’avoir blanchi sa peau.

« Pourquoi Eto’o est-il différent ? », a écrit un fan sur Facebook. « Est-ce qu’Eto’o change maintenant la couleur de sa peau ?», « Pourquoi Eto se blanchit-il la peau ?»… C’est autant de questions qui fusent sur la toile depuis que ses récentes photos ont été partagées sur les réseaux sociaux.

Cependant l’attaquant d’Antalyaspor a vite réagi à ces accusations, invoquant un traitement.

«C’est un traitement au laser qui va durer un an à peu près. Et l’un des effets désagréables immédiats est qu’il m’éclaircit légèrement la peau après chaque séance. Mais, malheureusement, ma couleur naturelle revient quelques temps après. Je suis fermement contre le blanchiment de la peau. Il n’y a rien de plus beau que sa couleur naturelle», a déclaré le joueur tel que cité par le magazine Je Wanda.

Son intervention est survenue juste après une publication de son petit-frère, David Eto’o, qui tentait de faire taire le débat sur le blanchiment cutané volontaire de Samuel Eto’o.

En 2006, alors qu’il jouait pour Barcelone, Samuel Eto’o est presque sorti du terrain quand les supporters ont commencé a entonner des chants racistes. Mais ses coéquipiers et son entraîneur l’ont convaincu de rester. Il faut dire que le joueur est fier d’être noir.

afrikmag

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR