Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

recadre

Abdoulaye Baldé recadre Souleymane Ndéné Ndiaye et Papa Samba Mboup à propos de Wade

YERIMPOST.COM Souleymane Ndéné Ndiaye et Papa Samba Mboup vont encore alimenter le débat pour un bon moment suite à leur sortie incendiaire contre Wade et son fils Karim. C’est à la limite choqués de leurs propos que les Sénégalais de tous bords commentent cette conférence de presse du Rappel. Abdoulaye Baldé, qui a été pris en aparté par nos confrères de l’Observateur, cache mal sa désolation. Selon lui, de tels propos devaient sortir d’ailleurs que d’hommes qui ont occupé de hautes responsabilités de la trempe de l’ancien Premier ministre et de l’ex-chef de cabinet du président Wade. Même s’il réclame son amitié avec ces deux, le président de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs) n’apprécie pas du tout. « Abdoulaye Wade a contribué à notre ascension sociale à tous ! Il nous a façonnés, nous avons tous été ses petits-enfants… Je les respecte tous mais je pense que, cette fois-ci, ils ont été un peu trop loin », a lancé Baldé.



Me Sidiki Kaba se prononce sur la candidature de Karim Wade et recadre Ismaëla Madior Fall

YERIMPOST.COM Le retour annoncé de Karim Wade pour briguer le suffrage des Sénégalais pour la présidentielle prochaine fait toujours jaser. Mais c’est surtout la recevabilité de sa candidature qui fait débat. Me Sidiki Kaba a son avis là-dessus qui est tout sauf partisan. Selon le ministre des Affaires étrangères, d’ici l’ouverture de la déclaration des candidatures à la présidentielle, la justice édifiera sur la candidature de Karim Wade. Mais, en attendant, « la justice a besoin de sérénité et non de bruit. Quand un dossier est sur la table du juge, il faut le laisser travailler. Les questions judiciaires sont des questions qui se traitent dans la sérénité, le calme et non sur la place publique. » Message à Ismaëla Madior Fall !



Serigne Mountakha recadre sans détour Idrissa Seck

YERIMPOST.COM Nous restons à Touba pour tenter de décortiquer ce message que le khalife général des mourides a prononcé et qui interpelle à tout point de vue le président de Rewmi, Idrissa Seck. Par la voix de son porte-parole, Serigne Mountakha n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer tous ceux qui se font appeler mourides et qui font preuve d’indiscipline. « Mes propos vont à l’endroit de tous les talibés, sans exception. On ne peut pas se réclamer de la confrérie mouride et verser dans une indiscipline caractérisée. Serigne Touba est un disciple du prophète Mouhamed (PSL), c’est son serviteur… Tout propos allant dans le sens de créer des conflits ou qui dérange, il faut l’éviter… » Pas besoin de sortir de Saint Cyr pour comprendre que le patron de Rewmi était directement visé.



Rapport d’Amnesty International: Alioune Tine recadre le PM

YERIMPOST.COM Mahammed Boun Abdallah Dionne avait remis en cause le rapport d’Amnesty international qui constatait un recul des libertés au Sénégal. Le PM déclarait en outre que l’Ong défendait les homosexuels et les lesbiennes. Ces déclarations ont fait sortir Alioune Tine de ses gonds. Pour lui, cette sortie est une «régression». « Jamais je n’ai été attaqué au premier niveau par un Premier ministre sous le régime de Diouf », souligne le directeur d’Amnesty/Afrique de l’Ouest et du Centre dans un entretien avec Walfadjri.




Et Alioune Tine de révéler que son organisation était mieux protégée sous le règne de Wade: « Lorsque les gens nous attaquaient, nous traitaient d’intégristes, Wade avait, lui, beaucoup de respect pour nous. » S’il reconnait que «Macky a également beaucoup de respect», il soupçonne que «certains de ses collaborateurs n’aient pas une culture profonde des droits de l’homme». D’où sa suggestion : «Il est temps que, dans les écoles, on forme ceux qui prétendent diriger ce pays à avoir une culture d’État parce que, des fois, on voit l’insuffisance de cette culture d’État.»

Le président Macky Sall dit niet à l’opposition

YERIMPOST.COM A Addis-Abeba, en marge du 30ème sommet de l’Union Africaine, le président de la République s’est prononcé sur la situation du pays. L’actualité, c’est aussi le Cadre de concertation sur le processus électoral et le chef de l’Etat a donné son avis sur les craintes soulevées par l’opposition. Le président Macky Sall a déclaré: « Le système électoral sénégalais est un système transparent. Ça ne date pas d’aujourd’hui. S’il ne l’était pas, moi je n’allais pas perdre quelques localités essentielles. Si on avait les moyens, vous croyez que moi j’aurais eu que 25% au référendum à Touba ? Il faut que les gens arrêtent. Quand ils perdent, c’est le système qui n’est pas transparent. Mais, quand ils gagnent quelque part, ils disent qu’ils ont laminé le pouvoir. Il faut être cohérent. Je ne prendrai pas un militaire pour en faire un ministre de l’Intérieur. Si c’est cela leur attente, c’est peine perdue. Qu’on travaille pour moderniser notre démocratie, c’est mieux. C’est le peuple qui est souverain. C’est le peuple qui décide de qui sera président ou pas ». La messe est dite…

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR