Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

SEM Macky Sall

Boubacar Camara, vous avez détruit ce pays, laissez SEM Macky Sall le reconstruire. De grâce !

Ils peuvent utiliser les possibilités offertes par les lois de ce pays pour se présenter à la présidentielle, qu’ils sortent du bois ou de la prison, ils n’arriveront jamais à convaincre les sénégalais encore moins obtenir d’eux, des signatures . Tous ceux qui ont maille à partir avec les deniers publics sont comme frappés de malédiction. Voyez le cas de Idrissa Bakka Seck ! Ils accuseront alors l’État ou la justice comme il est de coutume et de tradition. Ces délinquants financiers reconvertis, devraient plutôt égrener le chapelet et solliciter le pardon des sénégalais pour tous ces milliards détournés , au lieu de nous parler de faux budget. A 60 ans révolus, Boubacar Camara qui a préféré la richesse à l’engagement politique, surgit subitement après que son ex mentor Karim Wade ait été condamné, pour se prévaloir d’un destin pour le Sénégal. De qui se moque cet individu ? Ou était- il durant toutes les dérives de Wade? Ou était-il durant toutes les dérives de Karim Wade dont il fut le secrétaire général au ministère du ciel et de la terre? Ou était-il lorsque les cocotiers à 1 million l’unité etaient budgetisés ? Il était bien là, en chair et en os mais le Sénégal comptait peu pour lui . Il était bien là mais la richesse importait plus pour lui que la défense des intérêts supérieurs du peuple au prix de son poste. C’est aujourd’hui cet individu qui fait la honte de Grand Yoff, de Fatick et du Sénégal, qui nous parle de morale et d’éthique de gestion. La gestion gabégique du budget du Sénégal sous Wade qui alimentait en partie sa galaxie avec un train de vie fou, tranche d’avec celle sous Macky Sall qui se caractérise par une gestion rigoureuse exclusivement axée sur la réalisation de transformations sociales profitables à tous. Du budget fonctionnement sous Wade, on est actuellement dans la logique du budget_ investissement dans un cadre logique qu’est le PSE. Taisez vous M. Camara , vous avez détruit ce pays. Laissez SEM MACKY SALL le reconstruire, de Grâce !








Cheikh NDIAYE Conseiller Technique Présidence de la République
Responsable politique Apr Grand yoff
Conseiller Municipal

Inauguration de Dakar Arena: le bilan de SEM Macky Sall qui frustre Idy et cie

En 6 ans seulement de gouvernance , le Président a mis en place des réformes et entrepris de grandes réalisations qui sont en train de changer le vecu et les conditions de vie des sénégalais. On peut être contre Lui, tels que certains le déclinent, mais tout le monde est d’accord pour reconnaître son bilan fort positif à la tête de l’Etat. D’autres sans arguments, chargent l’entourage mais reconnaissent aussi et honnêtement son bilan. Celui-ci tourne autour de la maîtrise de l’inflation ( _2%) malgré la montée des cours, une croissance économique soutenue, durable et inclusive ( + de 7%), des instruments de soutien à la politique de décentralisation qui ont métamorphosé le Sénégal de l’intérieur ( Puma, PDUC, Promovilles) , le pôle de Diamniadio, les Bourses familiales , les augmentations de salaires des enseignants, l’amélioration des conditions d’apprentissage des étudiants et l’élargissement de la carte universitaire… Ila Touba , les ports( Ndaaxoonga) et ponts et routes en cours( Vdn, Joal sambadia….), bref la liste est très loin d’être exhaustive.
Après la remise des clés de l’arène nationale, bijou offert au monde de la lutte , symbole de notre ancrage culturel, sport qui a pris une dimension économique de taille, c’est autour de Dakar Arena d’être inaugurer par SEM MACKY Sall , une infrastructure de dernière génération qui va repositionner notre sport en général et le basket en particulier. Au moment où nos compatriotes jubulent et se satisfont de ses bonds faits par leur pays, d’autres comme Idy et Cie assoiffés de pouvoir, calomnient ou versent purement dans des injures, qui ne sont en réalité que l’expression d’une frustration face aux realisations du president Macky Sall . Avant 2019 , Idy et Cie auront à souffrir de de stress, de haine, de tumeur , puisque les infrastructures à inaugurer vont se succéder, les unes plus belles, plus importantes et plus utiles que les autres.
VIVE LE SENEGAL DE TOUS ET POUR TOUS.




Cheikh NDIAYE
Conseiller Technique Présidence de la République
Responsable politique Apr Grand yoff
Conseiller Municipal

Intervention de SEM Macky Sall, président de la République du Sénégal, au Dixième Sommet des BRICS

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

 

 

                                                                                                        Johannesbourg, 27 juillet 2018 

 

 

 

Dixième Sommet des BRICS

Séance de dialogue avec l’Afrique sur le thème : Comment renforcer la coopération entre les BRICS et l’Afrique pour une croissance inclusive et une prospérité partagée ?





                                                    ********************* 

Intervention de SEM Macky Sall

Président de la République du Sénégal

 

Monsieur le Président Cyril Ramaphosa, 

 

 

Chers collègues des pays membres des BRICS et des pays invités,

Mesdames, Messieurs,

 

 

Je voudrais d’abord remercier mon frère Cyril Ramaphosa, pour son invitation et l’accueil chaleureux qui nous a été réservé.

Ce 10éme Sommet des BRICS qui se tient dans le contexte du centenaire de la naissance de Nelson Mandela, témoigne de la justesse de son combat pour une Afrique du Sud libérée de l’apartheid et pleinement intégrée dans le concert des Nations.

L’idéal de changement pour la justice, l’inclusion et le progrès que portait Mandela est le même que l’Afrique et les BRICS poursuivent aujourd’hui. Nous voulons une gouvernance mondiale plus juste, plus équitable et plus inclusive.

Le NEPAD vise le même objectif, pour une Afrique qui se construit par elle-même, en comptant sur ses propres ressources et sur des partenariats novateurs et mutuellement bénéfiques.

Le dialogue BRICS-Afrique va dans le même sens en nous invitant à rechercher les moyens de renforcer notre coopération pour une croissance inclusive et une prospérité partagée. 

A mon sens, le renforcement de la coopération entre l’Afrique et les BRICS demande une vision partagée et novatrice des relations internationales contemporaines et des modalités de collaboration pour asseoir un partenariat pragmatique et mutuellement bénéfique.

La vision, c’est de constater qu’avec les profondes mutations internationales en cours, il y a un nouveau monde qui se dessine, et que ce nouveau monde ne peut plus être gouverné par les règles et les mécanismes anciens.

Pour les modalités, j’en vois deux au moins :

➢ premièrement, considérer l’essor des BRICS comme une contribution à l’avènement d’un nouvel ordre mondial plus inclusif, où les intérêts de nos pays pourraient être mieux pris en charge ;

➢ deuxièmement, agir sur nos complémentarités en développant nos ressources  humaines, naturelles et technologiques, pour constituer entre les BRICS et l’Afrique un pôle d’opportunités et d’échanges économiques, apte à donner une nouvelle dynamique à la gouvernance mondiale.

Pour ce faire, nous pouvons convenir de mécanismes de collaboration pratique dans des domaines prioritaires tels que les infrastructures, l’agriculture, l’énergie, la formation des ressources humaines, les TIC, la finance et les investissements.

Sur les infrastructures par exemple, l’Afrique, à travers le NEPAD, dispose déjà d’une banque de projets (dont certains sont en cours) avec le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA).

Le PIDA vise la transformation structurelle de l’Afrique par la réalisation d’infrastructures interétatiques de base : routes, autoroutes, ponts, chemins de fer,  barrages, centrales électriques, parcs industriels et infrastructures numériques.

Notre collaboration autour du PIDA devrait d’ailleurs être facilitée pour deux raisons au moins :

➢ d’abord, parce que c’est l’Afrique du Sud, membre des BRICS, qui est aussi coordonnateur du PIDA ; 

➢ ensuite, parce que la réalisation du PIDA, telle que définie par le NEPAD, repose davantage sur le partenariat que l’aide. 

L’aide est un instrument de solidarité ponctuelle. Elle ne peut être une stratégie de développement.




Pour stimuler une croissance inclusive et une prospérité partagée, les BRICS et l’Afrique devraient donc imaginer des mécanismes qui facilitent l’investissement, les échanges et l’accès au crédit pour le financement de projets d’intérêt commun.

C’est ainsi que nous parviendrons à établir des partenariats solidaires, porteurs d’opportunités et mutuellement bénéfiques, à la place de la relation traditionnelle « bailleur-bénéficiaire ».

Je voudrais enfin remercier tous les pays membres des BRICS pour l’amitié et la coopération qui nous lient.

La visite d’Etat historique que le Président Xi Jinping vient d’effectuer au Sénégal, avec des résultats extrêmement positifs, en est un exemple éloquent.

Je vous remercie.




° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR