Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Serigne Mbaye Thiam

Serigne Mbaye Thiam trop tendre avec Human Rights Watch ?

Le rapport de l’organisation Human Rights Watch a sévèrement épinglé le Sénégal sur la violence sexuelle infligée aux filles du moyen secondaire par des enseignants.En réponse à ce rapport le MEN n’est pas par le dos de la cuillère en accusant l’ organisation d un militantisme sournois pour l’ introduction de l’ éducation sexuelle dans notre système éducatif.

Le MEN n a donc pas porté un jugement sur la légèreté du rapport d’ accusations gratuites portées par l’organisation mais, s’est contenté d’accuser à son tour celle-ci en pointant ses recommandations.

Le rapport de l’organisation donne des informations sur des données qui sont très parlantes pour tout spécialiste des statistiques. L’échantillon étayé, est il si representatif pour arriver à des conclusions aussi absolues que celles trouvées dans le rapport ?








Les entretiens ont eu lieu dans 4 régions, 8 département sur une population de 160( over 160) à  élèves et de 60 parents. Quand on y regarde de près on se rend compte que 15 parents et 40 filles ont été interrogés par région et 7 parents et 20 filles par departementt . Les spécialistes apprecieront la représentativité de votre échantillon ainsi que la rigueur de la méthode dans un travail de recherches sérieux.

Le rapport revient aussi sur le moyen de pression «  good grades, food,money, items such as phones and new cloth… »( notes argent, téléphone, habits…) Parmi ces éléments de pression , un seul est le propre de l’enseignant : la note. Même si dans l’ esprit de votre recherche, l’enseignant fait figure de riche dans le milieu rural, d’autres prédateurs pourraient quand même révéler : argent, habit, téléphone….

Ainsi sur la base d’un rapport dont la scientificité est douteuse,  l’ organisation tire des conclusions non avec des pincettes mais effectives. Les seuls prédateurs de ces supposés harcèlements sont le fait du personnel scolaire sans aucun doute possible. Aucun pourcentage n a été attribué à un étranger au système. Une conclusion fallacieuse presque taillée sur mesure pour circonscrire ce mal dans le milieu scolaire afin de donner un sens à leur recommandation d’introduire l’éducation à la sexualité dans notre système éducatif . A la lumière de ce rapport, vous pris le contre pied de la procédure en recherches. Les découvertes seraient alors antérieures à l élaboration des outils de colletés d’informations et au travail de terrain.

L’introduction de la sexualité à l’école doit obéir à un besoin de protéger nos filles. Au regard des faits divers dont la presse est frileuse, au regard des chaînes que nos enfants suivent, au regard des téléfilms, même sénégalais, au regard des publicités qui passent sur nos chaînes, on peut ne pas douter que nos filles sont en danger. L’illusion de la téléréalité est un danger pour nos adolescentes qui ne savent pas encore bien distinguer les ordres. Même si le mal n’ est pas là, il se profile. La société est mue par un dynamisme dont la vitesse est exponentielle. La sagesse  serait alors celle là de pouvoir anticiper les événements et prémunir nos filles contre tout danger au-delà de l’espace solaire.








Ousmane SY, Mr ès-didactiques des langues. Professeur d Anglais au lycée de Mboumba

Animateur ECADD

Concours général 2018: Le discours erroné de Serigne Mbaye Thiam (Papa Modou Guéye)

Lors de la cérémonie officielle du concours général 2018, Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l’Education Nationale, toujours égale à lui-même, excellent dans son jeu favori : leurrer le Président Sall. En effet, le Ministre dit à qui veut l’entendre, qu’il est le seul et unique précurseur de la « virtualisation » du système éducatif national. Oubliant exprès, de rendre un vibrant hommage, à ces hommes et femmes qui avaient bien vu les choses et avaient, à l’époque, mis sur pied : Le Portail Internet des Volontaire. Ne serait-ce-que pour satisfaire une reconnaissance républicaine, si on sait que l’état est une continuité, notre super Ministre de l’éducation avait l’occasion de dire merci…




Pour rappel ! Et pour que la vérité ne soit pas enterrée à des fins politiciennes ! Nous sommes en mesure de vous dire ce qui a été fait, sous la conduite de M. Abdoulaye Diatta, directeur du Projet des Volontaire en son temps. Voici ce qui s’est réellement passé, et tenez-vous bien, nous sommes au mois d’aout 2007.

Favoriser un espace de communication, de mutualisation des expériences, et surtout conduire la mission de formation et de renforcement des enseignants, voilà l’objectif visé par la Direction du projet des volontaires de l’éducation (Dpve). Le lancement officiel du portail www.volontaires.sn a été effectué dans un hôtel dakarois. Selon ses initiateurs, avec ce portail qui constitue un dispositif techno-pédagogique appelé e-learning ou enseignement à distance, ce ne seront plus des ressources pédagogiques qui manqueront aux enseignants de l’élémentaire. Ces derniers peuvent désormais ‘se former, s’autoévaluer, apprendre et préparer des diplômes professionnels sans être obligés de se déplacer’, comme l’a souligné le professeur Moustapha Sourang venu présider la cérémonie. Aussi, le portail permettra aux apprenants de pouvoir poser des questions, revenir sur certains cours, bref, enrichir leur savoir grâce au forum entre enseignants et apprenants. Une équipe composée d’experts, de techniciens, de pédagogues et de secrétaires est chargée de l’animation et de la mise à jour du site.
Pour le ministre des Télécommunications et des Tic, Sophie Gladima Sibi, ce portail ‘est une ouverture vers le monde et un premier pas pour l’interconnexion des différentes écoles’. Le directeur de la Dpve, Abdoulaye Diatta a, quant à lui, mis l’accent sur l’aspect pédagogique du projet. Selon lui, les 6 mois de formation dont disposent les volontaires ne sont pas suffisants pour faire d’eux ‘de bons enseignants’. Ce dont l’enseignant a le plus besoin, affirme-t-il, ‘c’est d’être accompagné au plan pédagogique, être encadré et avoir à sa disposition des capacités en terme de ressources’. Ce portail qui répond aux besoins de ces volontaires de l’éducation est donc une occasion pour eux d’élargir leurs connaissances. D’ailleurs le ministre de l’Education (Ndr Kalidou Diallo) ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il compte ‘sauter un échelon pour faire dans le supérieur ce qui vient d’être réalisé dans l’élémentaire.

Voilà la réalité des choses ! Il avait l’occasion de le rappeler, si toutefois, le candidat à la tête du PS, avait une petite dose d’un Gentleman !




Serigne Mbaye Thiam répond aux accusations de malversations formulées par Dame Mbodj

République du Sénégal
Un Peuple- Un But- Une Foi
Ministère de l’Education nationale

COMMUNIQUE DE PRESSE
en réponse aux calomnies de la FEDER, par la voix de son coordonnateur Dame MBODJ, sur la gestion des marchés du ministère de l’Education nationale
Lors d’une conférence de presse, la Fédération des Enseignants du Sénégal (FEDER, regroupement de syndicats non représentatifs), par la voix de son Coordonnateur Dame MBODJ, a, selon des informations relayées par plusieurs organes de presse, décrié la gestion du ministère de l’Education nationale, marquée, selon elle, par des « des marchés de gré à gré pour l’acquisition de manuels scolaires de la 1ère étape et pour les travaux de réhabilitation de la Maison d’Education Mariama BA de Gorée et du Lycée Ameth FALL de Saint-Louis, mentionnés dans le dernier rapport de l’ARMP ». Et, pour « mettre à nu ce scandale financier qui ne restera pas impuni », cette fédération annonce une saisine de l’OFNAC.

Face à ces calomnies dont la source malveillante a essayé, avant Dame MBODJ et en plus de lui, de manipuler d’autres responsables syndicaux pour leur faire porter de telles contrevérités, le ministère de l’Education nationale tient à apporter les précisions suivantes :
1) Aucun des marchés cités n’est mentionné dans le dernier rapport 2016 de l’ARMP ;
2) Aucun des marchés cités n’a été passé de gré à gré ou par entente directe.

De manière plus précise :
1) Le marché d’acquisition de manuels scolaires de la 1ère étape du curriculum en Approche par les Compétences a été conclu à l’issue d’une procédure d’appel d’offres international n°14/13/BCI-ACDI dont l’avis a été publié dans le journal « Le Soleil » n° 12898 du 27 mai 2013, suite à l’avis de non-objection n° 002326/MEF/DCMP/BCS/36 du 03 mai 2013 de la Direction centrale des marchés publics (DCMP) sur le dossier d’appel d’offres et à la décision n° 114/13/ARMP/CRD du 08 mai 2013 du Comité de règlement des différends de l’ARMP. Six maisons d’édition avaient participé à cet appel d’offres international et deux ont été finalement attributaires des deux lots à l’issue d’un processus d’évaluation des offres long, transparent et ouvert aux représentants des inspections d’académie bénéficiaires des manuels, processus validé par la décision nº 039/14/ARMP/CRD du 12 février 2014 du Comité de règlement des différends de l’ARMP.

2) Les deux marchés de réhabilitation de la Maison d’Education Mariama BA de Gorée et du Lycée Ameth FALL de Saint-Louis ont été passés à l’issue d’une procédure d’appel d’offres national n° 03/FTI/2013 dont l’avis a été publié dans le journal « Le Soleil » des samedi 14 et dimanche 15 décembre 2013, suite à l’avis de non-objection de la Direction centrale des marchés publics n° 006627/MEF/DCMP/54 du 10 décembre 2013 sur le dossier d’appel d’offres. Cet appel d’offres a enregistré la participation de dix-huit (18) entreprises.

La décision d’attribution du lot 1 relatif de la Maison d’Education Mariama BA de Gorée a reçu l’avis de non-objection de la Direction centrale des marchés publics sous le numéro 01254/MEF/DCMP/DCV/28 en date du 13 mars 2014 ; la décision d’attribution du lot 2 concernant le Lycée Ameth FALL a reçu l’avis de non-objection de la Direction centrale des marchés publics sous le numéro 01460/MEF/DCMP/DCV/28 en date du 21 mars 2014.
Ces précisions montrent à suffisance le caractère calomnieux des propos tenus par la FEDER.

Fait à Dakar, le 23 mars 2018

Pour le Ministère de l’Education nationale
Mamadou FALL
Coordonnateur de la Cellule de Passation des Marchés

Serigne Mbaye Thiam reste droit dans ses bottes: «J’assume tout…»

YERIMPOST.COM Les syndicalistes d’enseignants qui souhaitent voir Serigne Mbaye Thiam quitter la tête du ministère de l’Education nationale peuvent désenchanter. Le concerné ne compte pas bouger d’un iota. «Il n’est pas question de démissionner, ni maintenant ni plus tard», a dit le ministre, dans un entretien qu’il a accordé au journal Enquête. Serigne Mbaye Thiam dit tout assumer et n’avoir rien à se reprocher. Selon lui, toutes les décisions prises dans le cadre de l’enseignement l’ont été sur instruction du chef de l’Etat et du gouvernement.




Vidéo: Serigne Mbaye Thiam menace les enseignants en brandissant la Constitution





Education: De fortes mesures attendues du ministre !

YERIMPOST.COM Comment l’Etat compte faire pour accompagner les élèves à terminer l’année scolaire face à l’entêtement des enseignants ? Le gouvernement via le ministre de l’Education nationale va apporter des réponses. Serigne Mbaye Thiam fera face aux journalistes cet après-midi. L’on attend de fortes mesures pour permettre aux élèves de finir l’année en beauté.




Contribution: Nominations des intendants de lycée: Serigne Mbaye Thiam tient son «quota sécuritaire»

 

Vous êtes enseignants diplômés ou non, vous êtes prêts à pendre la carte du PS…c’est bon, vous devenez Intendant. Le Ministre de l’éducation national détient ainsi son quota sécuritaire et déroule son plan de prise du PS dans le dos de Macky.

Dans la comédie politicienne bien de chez nous, je veux dire bien Sénégalaise, voici l’épisode 1 d’une série machiavélique, avec comme principal acteur, un « narrateur », Serigne mbaye thiam, Ministre de l’éducation. Il déjoue les orientations de son « metteur en scène et réalisateur », Macky Sall, pour satisfaire son obsession de prendre les reines du Parti Socialiste, en jouant sur la scène de l’éducation son propre fiche technique.

Jetons un regard dans le rétroviseur pour respecter le cadre spatio-temporel du narrateur, afin de se rappeler. N’est-ce pas c’est Serigne Mbaye Thiam qui était le plus féroce critique des quotas sécuritaires, arguant que c’est le régime de Abdoulaye, à l’poque, qui est le principal responsable des problèmes que vivent l’école sénégalaise. Ajoutant, on se le rappelle, que même le bas niveau des élèves a comme seul et unique cause le quota sécuritaire. Si on sait tout de même que le quota sécuritaire n’existait plus dans le système, et cela bien avant que le metteur en scène Macky, ne le propulse sur le podium de l’éducation.

Cependant, il y’a problèmes ! Plus féroce critique du quota sécuritaire hier, Serigne Mbaye Thiam est entrain de faire pire aujourd’hui. Commençons par les nominations des intendants. Le Ministre de l’éducation nous a toujours chanté, et continue de le faire, son fameux PAQUET, un programme dédié à l’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence. Mais les actes qu’il pose sur le terrain sont justement le contraire de ce que le  « narrateur » nous vend dans son PAQUET. En effet, les enseignants quittent les classes pour devenir intendant, sans diplôme professionnel. Seul critère de sélection : être ou prêt à rejoindre le PS. Pourtant c’est lui qui nous avait promis en ces termes : « Avec le PAQUET, c’est fini les nominations d’enseignants aux postes d’intendant sans que ces derniers n’aient le CAP et un diplôme de gestion financière ». Où est la qualité dans son PAQUET. Les intendants nommés, sans concours ni appel à candidature, souvent de bons enseignants, quittent les salles de classe sans être remplacés, faute de recrutement par son Ministère. Où sont l’équité et la transparence dans son PAQUET ? Au moment où la FASEG continue de former des chômeurs diplômés et  spécialistes de la gestion financière. Démarche qui ne favorise pas d’ailleurs la lutte contre le chômage. Au moins le quota sécuritaire, qu’il ne cesse de critiquer, en son temps, avait pu donner du travail et un salaire à des milliers de jeunes sénégalais.  A ces éléments perturbateurs de notre « narrateur », Ministre de l’éducation nationale, s’ajoutent le manque de communication avec les syndicats presque voulu par le Ministre et les élèves de Karang qui brulent leurs blouses, refusant de composer avec des gendarmes entre les rangs de la classe.

Finalement, toutes ces démarches contraires à la gestion sobre et vertueuse du « metteur en scène », ont pour objectif, selon le « narrateur » Ministre : avoir des partisans dans le son département, un réseau au niveau régional et nation afin d’être le successeur de Tanor à la tête du parti de Diouf, légué par le père Senghor.

Monsieur le président, à l’heure des prochaines joutes électorales, ne pas parler à ces milliers d’enseignants qui peuvent avoir chacun, minimum 4 électeurs potentiels, serait une faute grave.

Episode 2… à suivre, avec d’autres parties plus pétillantes les unes des autres grâce à Yerimpost.com

Pape Modou Guéye

 

 

 

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR