Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

sonatel

Urgent: Sékou Dramé nommé nouveau DG de Sonatel. Qui est-il ?

Lors de sa session tenue ce 17 avril 2018 à Dakar, le Conseil d’Administration a pris acte du départ de Monsieur Alioune NDIAYE, promu comme Directeur Exécutif de Orange Middle-East and Africa (OMEA), siégeant au Comité Exécutif du Groupe Orange.

Le Conseil d’Administration a ainsi nommé Monsieur Alioune NDIAYE comme nouveau Président du Conseil d’Administration de Sonatel.

Le Conseil d’Administration le remercie et lui adresse ses chaleureuses félicitations pour les bons résultats obtenus depuis sa nomination en octobre 2012. Il lui souhaite plein succès dans ses nouvelles fonctions et responsabilités.

Lors de cette même session du 17 avril 2018 à Dakar, le Conseil d’Administration a nommé Monsieur Sékou DRAME en qualité de Directeur Général de Sonatel.

Agé de 45 ans, Monsieur Sékou DRAME est un Ingénieur Télécoms Diplômé  de l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications (Télécom Paristech), option Réseaux de Télécommunications et Téléinformatique, qui a rejoint le Groupe Sonatel depuis 15 ans.

Il était, depuis juillet 2016, le Directeur Général de Orange Sierra Léone.

Il a occupé d’autres hautes fonctions au sein du Groupe Sonatel dont notamment celles de :

  • Directeur des Entreprises à Sonatel (2014 à 2016),
  • Directeur Général Adjoint et Directeur des Services aux Entreprises et Opérateurs à Orange Mali (2012 à 2014),
  • Directeur du Pôle Exploitation des Réseaux et du SI à Sonatel (2008 à 2012),
  • Directeur du Pôle Opérations et Maintenance des Réseaux à Sonatel (2008 à 2009),
  • Directeur Résidentiels, Professionnels et Entreprises (2006 à 2007).

Le Conseil d’Administration félicite Monsieur Sékou DRAME pour sa nomination et lui souhaite une réussite totale dans sa mission de poursuivre la croissance de l’entreprise.

Il pourra bien entendu compter sur l’appui du Conseil d’Administration pour que Sonatel reste un acteur clé du développement de l’économie numérique et de la transformation digitale en Afrique de l’Ouest.

Le Conseil d’Administration remercie et félicite également les femmes et les hommes de toutes les sociétés du Groupe Sonatel situées dans les cinq pays de présence pour les bonnes performances réalisées et leur réitère tous ses encouragements pour les nouveaux défis à venir.

Le Conseil d’Administration de Sonatel

contacts presse

e-mail : ServicePresse.SONATEL@orange-sonatel.com

Noumbé Bâ Soumaré

Tél. 33 839 12 16 (bureau)

e-mail : noumbe.soumare@orange-sonatel.com

Cheikh Diallo

Tél. 33 839 13 88 (bureau)/ 77 529 82 79 (mobile)

e-mail : cheikh.diallo@orange-sonatel.com

La prochaine destination d’Alioune Ndiaye ?

YERIMPOST.COM Yerimpost avait annoncé le départ d’Alioune Ndiaye à la tête de la Sonatel. Ce qui se confirme. Votre site préféré revient pour vous indiquer la destination du boss de la Sonatel. De sources bien informées, Alioune Ndiaye devrait être le prochain patron d’Orange Middle East Africa (OMEA) qui chapeaute 21 filiales et dont le siège est au Maroc.

Nous y reviendrons…

Résultats consolidés du Groupe Sonatel au titre de l’exercice 2017

Dakar, le 19 février 2018 – En 2017, le groupe Sonatel a consolidé ses performances opérationnelles et financières, renforcées par l’intégration de la nouvelle filiale Orange Sierra Léone, malgré un environnement concurrentiel, réglementaire et fiscal de plus en plus difficile.
Investissements soutenus Le groupe a su maintenir et consolider  sa trajectoire de rentabilité et ses positions commerciales fortes dans tous les pays grâce aux investissements importants réalisés : 334 milliards de FCFA dans l’année dont 150 milliards FCFA au titre d’achat de licences 4G et de renouvellements de concessions (au Sénégal et au Mali). Ces investissements ont fortement contribué à l’amélioration de l’expérience client, au renforcement de l’excellence opérationnelle, à la poursuite  des efforts sur la qualité de service technique et  au renforcement de la politique de fidélisation de nos clients.
Bonne dynamique commerciale et reprise de la croissance du parc Le groupe a su garder son leadership sur tous ses marchés grâce au maintien de la dynamique de recrutement et à la reprise de la croissance du parc, malgré l’intensification de la concurrence et le resserrement des conditions d’identification. Le maintien de cette bonne dynamique commerciale, notamment sur le recrutement mobile (reprise de la croissance du parc à +8,7% en 2017 contre une décroissance de -1,3% en 2016), a permis une maîtrise du churn reflétée par les gains de parts de marché dans tous les pays (Guinée +4,6 points, Sénégal +2,2 points, Mali +1,7 points, Bissau +1,1 points). Le parc clients du groupe au 31 décembre 2017 s’élève ainsi à 30,2 millions en hausse de 8,7%, dont 28,7 millions (+9,6%) sur le périmètre historique (hors Orange Sierra Léone). Cette croissance est tirée principalement par le parc mobile  (29,7 millions), grâce notamment à la refonte de l’offre prépayée et la bonne dynamique de recrutement de la 4G au Sénégal et au Mali, et à l’extension de la couverture en Guinée (actions d’animations autour des nouvelles localités couvertes). La bonne dynamique commerciale reste soutenue  grâce  au développement des usages de données mobile, de l’activité Orange Money et des services à valeur ajoutée (SVA). Ainsi, on note une accélération de la croissance des clients utilisateurs de la donnée Mobile (9,2 millions soit +30,8% par rapport à 2016), des services financiers d’Orange Money (4,4 millions soit  une hausse de 34,7%)  

Résultats financiers 2017

 Accélération de la croissance des revenus et amélioration de la rentabilité opérationnelle

  •  La contribution renforcée des relais de croissance dans l’activité du groupe

 Le chiffre d’affaires consolidé du groupe s’établit à 972,9 milliards de FCFA pour l’exercice 2017, en hausse de 7,5%, malgré les impacts défavorables de la dépréciation du franc guinéen et du Léone.  Cette croissance des revenus est tirée par le développement de l’activité mobile, elle-même tirée par les usages de la donnée mobile, des services à valeur ajoutée et des services d’Orange Money. Sur le périmètre historique (Hors Sierra Léone), la croissance s’est accélérée pour s’établir, à base comparable, à +5,3% par rapport à 2016 soit une amélioration de +1,5 points (+4,8% en 2016). Les filiales à l’étranger ont contribué à hauteur d’un peu plus de la moitié au Chiffre d’Affaires consolidé du groupe et l’ l’intégration d’Orange Sierra Léone dans le périmètre de consolidation a renforcé la croissance du groupe malgré un léger effet dilutif sur le taux de l’EBITDA.

  • L’amélioration des trajectoires de rentabilité opérationnelle

Dans la foulée de la croissance des revenus, les trajectoires de rentabilité se sont améliorées, reflétées par la reprise de la croissance de l’EBITDA, à base comparable, de +3,2% contre une baisse de -1,7% enregistrée en 2016, malgré l’impact des effets de change, des mesures fiscales nouvelles (Mali) et des  décisions réglementaires  défavorables (Bissau, Sierra Léone).

  • Le résultat net du groupe baisse de -6,3%, passant à 202,2 milliards de FCFA.

 Malgré l’amélioration de l’EBITDA, le résultat net du groupe baisse en 2017, impacté par :

  • les effets de change significatifs et
  • la forte croissance des amortissements consécutive aux investissements importants réalisés au cours des 3 dernières années (près de 800 milliards de FCFA incluant les coûts des licences 4G, le renouvellement des différentes concessions et l’acquisition en Sierra Léone), pour consolider les fondamentaux du leadership du groupe dans un contexte de transformation numérique en accélération. Ces investissements permettent déjà du reste  en 2017, une accélération de la croissance du Chiffre d’affaires et de l’EBITDA sur le périmètre historique (hors Orange Sierra Léone).

Contribution à la création de richesse dans les pays de présence Le groupe continue de rester un acteur majeur de la création de richesse dans tous ses pays de présence, et particulièrement au Sénégal. Il a ainsi contribué pour plus de 502  milliards de FCFA aux recettes budgétaires des pays de présence. Au titre du développement du secteur privé local, les activités du groupe ont généré au profit des entreprises locales  plus de 247 milliards de FCFA de chiffres d’affaires. Au titre de la balance des paiements, le groupe  y a contribué positivement dans tous ses  pays de  présence  à travers les balances de trafic représentant des exportations nettes pour plus de 160 milliards de FCFA. Enfin, en matière d’emploi, les activités du groupe ont permis de générer plus de 3 500 emplois directs et plus  de 100 000 emplois indirects grâce à une distribution commerciale étendue, à la sous – traitance et aux différents partenariats dynamiques. L’engagement citoyen du groupe Sonatel dans tous ses pays de présence A ces contributions au développement économique et à la création d’emplois et de richesse dans tous ses pays de présence, il convient de rajouter les actions menées dans le domaine de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise. En effet, conscient de son rôle moteur dans l’écosystème numérique partout où il est présent, le groupe Sonatel s’active aussi dans l’émergence d’incubateurs. Ainsi, après CTIC au Sénégal et CREATAEAM au Mali, l’incubateur Saboutech a été inauguré en Guinée où une centaine d’écoles a ainsi été connectée à la 3G dans le cadre du programme d’accès des lycées au monde digital. C’est aussi dans ce cadre  que Sonatel Academy, la 1ère école de codage gratuite en Afrique de l’Ouest, a été créée au Sénégal. L’objectif est de former des jeunes, demandeurs d’emplois et profils sous-représentés,  aux métiers techniques du numérique et leur permettre, à travers cette formation professionnalisante, de s’intégrer au marché du travail ou de créer leur propre activité. De même, en partenariat avec la  Fondation Orange, au Sénégal comme en Guinée ont été inaugurées les premières Maisons Digitales, pour éduquer plus de filles et rendre les femmes de plus en plus autonomes. Par ailleurs, les fondations du groupe Sonatel poursuivent la mise en œuvre du programme « Projet Village » qui contribue au désenclavement des localités reculées par la construction d’un centre de santé, d’une école et d’un point d’eau. Ainsi, au Sénégal, après Thicatt Woloff en 2015 et SOB2 2017, le 3ième Projet Village a été développé à Mbakhna, dans la région de Matam, et sera inauguré en 2018. Au Mali, deux nouveaux villages ont été réalisés à Kérouané et à N’Tentou tandis qu’en Guinée, c’est Kenendé qui a posé la 1ère pierre de ses infrastructures après Wallia en 2016.

 

Perspectives 2018

Le groupe Sonatel a anticipé et réalisé des investissements essentiels pour  préparer l’avenir, mais entend poursuivre ses efforts d’investissement et d’adaptation à un environnement qui continue sa mutation, avec des évolutions structurantes du secteur des télécoms sur tout le périmètre. Cette politique sera  poursuivie pour améliorer l’offre d’une expérience incomparable à ses clients et pour mieux soutenir sa dynamique de conquête et son  leadership dans tous les pays de présence. C’est ainsi que le groupe entend renforcer ses investissements et dynamiser ses actions autour de la Donnée Mobile, des services à valeur ajoutée, des services financiers mobile et des services aux entreprises et aux Etats. Le nouveau Datacenter du Sénégal (le plus grand d’Afrique de l’ouest), inauguré en juin 2017, devrait jouer un rôle moteur dans cette stratégie ainsi que le déploiement de l’accès client en fibre optique (FTTx  Résidentiel et Entreprise) et l’extension de la 4G qui va se poursuivre au Sénégal, en Guinée Bissau et au Mali. Le groupe poursuivra ses projets de transformation et d’adaptation de sa structure de coûts afin de renforcer  sa dynamique de croissance organique rentable et faire face aux évolutions importantes et structurantes de son environnement concurrentiel, règlementaire, fiscal, en mutation et qui s’est  beaucoup durci. Enfin, le groupe Sonatel va continuer la mise en œuvre de son  plan Stratégique «Horizons 2020 »,  accompagner les Etats pour une émergence numérique des territoires et renforcer son engagement citoyen à travers sa politique de Responsabilité Sociétale d’Entreprise. La Direction Communication Institutionnelle et des Relations Extérieures

Départ d’Alioune Ndiaye officiel, qui le remplace ?

YERIMPOST.COM Comme l’avait annoncé en exclusivité Yerimpost, Alioune Ndiaye, directeur général de la Sonatel, a annoncé, le jeudi 15 février 2018, à l’occasion de la réunion du Conseil d’administration, son départ de la tête de cette grande entreprise, et sa promotion en qualité de directeur Afrique Moyen-Orient du groupe Orange. Il aura laissé des résultats spectaculaires qui vont se chiffrer pour 2017 à une croissance à deux chiffres. Son avis va nécessairement compter pour le choix de son successeur. D’autant qu’il va coiffer ce dernier dans le cadre de son nouveau poste. Parmi ceux qui étaient pressentis pour le remplacer, l’un au moins est out. Il s’agit de Brelotte Ba, directeur général d’Orange Guinée, qui vient d’être affecté à la tête d’Orange Mali. Son homologue de la Sierra Leone, Sékou Dramé, reste, quant à lui, sur les starting blocks dans la course pour la succession. Ce cadre réputé par sa compétence a d’autant plus de chances qu’il a la confiance d’Alioune Ndiaye avec qui il a longtemps eu une collaboration directe. Ancien de la maison, aujourd’hui directeur des TICs et services au Fonds souverain pour les investissements stratégiques (Fonsis), Pape Demba Diallo, discret, compétent et expérimenté, fait office d’outsider.

Polémique entre Serigne Bassirou Guèye et Khalifa Sall autour d’une facture téléphonique de… 400 millions de la Ville de Dakar

YERIMPOST.COM La facture téléphonique de la Ville de Dakar a été abordée au procès de la Caisse d’avance. C’est le procureur, Serigne Bassirou Guèye, qui a interpellé le percepteur de la mairie sur une facture de 400 millions de FCfa. En lieu et place du percepteur, c’est le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, qui a répondu à l’interpellation du procureur. Appelé à la barre, le maire de Dakar a demandé au président du tribunal l’autorisation d’apporter des éclaircissements sur cette facture. Selon lui, ce sont deux services de la Sonatel rendus à la Ville de Dakar qui justifient cette facture salée. Le premier concerne l’informatique à l’école, un projet qu’avait initié la mairie dans certains établissements de la capitale. L’autre service concerne les feux tricolores sur les grands axes de la capitale.

À en croire le maire, aucun agent de la Ville de Dakar n’a de ligne téléphonique portable pris en charge par la mairie.

www.yerimpost.com




Vidéo- Accident mortel sur la VDN en face du siège de la Sonatel

YERIMPOST.COM LE drame a eu lieu peu après 20h…




° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR