Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

sur lui

La désinformation à outrance sur Mansour Faye, la nécessite de vérité sur lui et autour de lui

Depuis un certain temps, une campagne de désinformation accentuée est savamment orchestrée, par des personnes tapies dans l’ombre, afin de mettre en mal le tout fraiche Ministre du développement communautaire de l’équité sociale et territoriale en l’occurrence Mr Mansour Faye d’avec les populations.

Cela a commencé avec la mise en corrélation, relayée par la presse, d’une histoire de bennes tasseuses que SUEZ avait octroyées à la commune de Saint Louis à l’attribution du marché de l’eau, au Sénégal, octroyée à ce même SUEZ par le Ministère de l’Hydraulique  et de l’Assainissement.

Le seul argument poussant à la dire est que le Maire de Saint Louis actuel était le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement au moment de l’attribution du marché de l’eau.

À cet effet, bien que la Mairie de Saint Louis, démembrement de l’Etat, se soit fendue dans un communiqué, excellemment bien élaboré, pour apporter réponses claires, nettes et précises, il est à ajouter que le pays ne saurait être construit sur la base d’arguments fallacieux qui visent, en réalité, qu’à discréditer.

En vérité, loin d’entrer dans des considérations juridiques qui expliqueraient le fonctionnement d’un Etat, dans toutes ses composantes, fonctionnement qui requiert du sérieux et qui exige ce même sérieux pour y faire référence, il est à dire deux évidences qui permettraient d’aider à avancer durablement et efficacement.

La première est relative à la nécessité, à charge pour toute personne, de toujours véhiculer des informations maitrisées, des informations vraies sur la menée des politiques publiques.

Faire des allégations, sur la base de déductions, des procédés d’acquisition de biens publics et d’attribution de marchés publics est extrêmement grave.

Cela est d’autant plus grave que de mettre en corrélation deux procédures différentes sur deux situations diamétralement opposées, toutes deux touchant sensiblement le bien être des populations.

En ce sens, il est exigé un retour à l’orthodoxie, au patriotisme qui n’exclue pas, naturellement, de veiller au grain, qui incite à creuser, et cela pour le bien être des populations, mais mieux il est exigé de le faire que pour le bénéfice des populations et non pour combattre un homme politique.

La deuxième vérité, qui est majoritairement et malheureusement méconnue au Sénégal, est  d’éviter d’être dans le dénigrement excessif et notamment de ceux qui essaient de faire avancer les choses.

En effet, les politiques, pas tous, essaient au quotidien de se battre pour l’avancée des populations. La majeure partie du temps, ils font face à des situations qu’ils ne peuvent exposer.

Les aider c’est toujours informer utile relativement à la lourde tâche de la matérialisation des politiques publiques.

Ce qui aura une conséquence plus que salutaire qui est l’impossibilité d’ouverture d’aubaines permettant précisément que ces situations se produisent.

En termes plus simples, il faut éviter de banaliser le mensonge qui à un moment donné  prendra la place, véritablement, de la vérité. Ce qui deviendra une catastrophe pour ce pays.

Concernant le Ministre Mansour Faye,

Il est dommage qu’on parle plus de sa qualité de beau frère du Président de la République que de son état de sénégalais.

Avant d’être beau frère du Président de la République, il est sénégalais qui aime son pays et souhaite son développement.

La posture qu’il  adopte, en ce sens, le montre a suffisance.

Réellement, le Ministre Mansour Faye est l’un des ministres les moins bavards ou le moins bavard du Sénégal. On ne l’a jamais entendu hors son cadre d’activité.

Il ne parle que quand cela s’impose c’est-à-dire faire face aux sénégalais pour leur expliquer les situations présentes et cela sans langue de bois.

En ce sens, l’adage qui trop embrasse mal étreint, ne saurait lui être appliqué.

 

Il n’est que dans ces missions, celles confiées par les populations notamment saint louisiennes; d’une part, et celles confiées par le Président de la République; d’autre part.

Relativement à tout ce qui se dit ou pouvant être dit, supputations qui portent sur lui directement quelques fois, ses prises de paroles ne font référence qu’à l’état des lieux de ses missions, qu’est ce qu’il faut rectifier si besoin, comment les rectifier et les délais pour les rectifier. Homme de terrain, ses sorties s’inscrivent que dans ce cadre.

Au demeurant, aussi bien en 2014 qu’en 2019, une fois les gouvernements formés dont il est membre, il reste le premier à ministre à automatiquement aller s’imprégner de l’état des lieux.

En 2014, fraichement nommé Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, il a automatiquement, les jours suivant, entamé une tournée nationale pour voir le niveau de réalisation de son nouveau ministère.

En 2019, une semaine  après sa reconduction dans le gouvernement FAST TRACK, avec son cabinet et en compagnie de tous les directeurs généraux sous sa tutelle, il est parti visité  les locaux de son nouveau ministère.

Cela pour dire, en définitive, qu’il ne doit être apprécié que le travail fourni par Mr Mansour Faye et non autre chose.

Parlant de travail, les projets structurants mis en œuvre durant son passage au ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement sont gigantesques et carrément prometteurs.

 

Ces projets permettront un mieux être du sénégalais et tendent tous en vrac à l’autosuffisance en eau, avec à la  clef une eau de qualité, mais aussi un réseau d’assainissement très performant.

On peut citer pèle mêle le projet KMS3, celui de l’usine dessalement d’eau de mer mais aussi le projet d’assainissement des 10 villes.

Tous ces projets vont considérablement changer qualitativement le vie des populations.

Pour terminer, il pouvait être fait une contribution entièrement axée  sur les réalisations du Ministre Mansour Faye.

Mais il était tout aussi important d’inciter à un éveil patriotique avec la nécessité de contribuer au développement par la participation à la menée des politiques publiques  dont l’une des phases importantes est d’informer juste et vrai. Cela aura le mérite de ne pas retarder le travail avec tout le temps un retour en arrière pour rétablir des vérités.

Dans les pays avec un fort taux d’analphabétisme, rétablir la vérité reste salvateur et ne saurait être négligé.

 

Boubacar Mohamed Racine Sy

Mame Abdoul Aziz Sy: 21 ans après ! Un extrait sur lui des « Mémoires » d’Abdou Diouf

YERIMPOST.COM Mame Abdou Aziz Sy n’est plus depuis 21 ans. Mais, il est toujours présent dans l’esprit des Sénégalais, toutes confessions et toutes confréries confondues. Il n’est pas rare que la presse relaie ses prêches lorsque le pays vit des moments difficiles sur le plan politique. Le 23 juin 2011 est en une parfaite illustration. Sa voix avait retenti sur tous les médias pour faire revenir les esprits des uns et des autres. En ce jour de commémoration de son rappel à Dieu, Yerimpost a déniché pour vous, le témoignage de l’ancien président de la République, Abdou Diouf, sur le fis de Maodo. Extraits de ses « Mémoires »…




« Serigne Abdou Aziz Sy est un saint homme, non seulement un thaumaturge mais un homme de Dieu. En 1980, une sécheresse implacable était en train de s’installer au Sénégal. Jusqu’au 27 juillet, il n’y avait pas de pluie, je m’en suis alors ouvert à Serigne Abdou. Au demeurant, j’avais constaté qu’à chaque fois que j’étais confronté à des difficultés et que je lui en faisais part, je ne sais par quel miracle, ces difficultés s’estompaient. Chaque fois que je lui disais avoir quelques soucis sur telle ou telle question », le lendemain, je commençais à trouver des solutions. C’est donc naturellement que je lui fis part de ma préoccupation face à cette sécheresse. Il me dit : « Abdou, moi je ne sais rien faire, c’est Dieu seul qui décide de tout et moi je ne peux que demander (les faveurs divines) Senghor n’est pas là (Le Président était en voyage) mais si tu peux prendre la décision de fermer tous les lieux de plaisir (bars, dancings, cinéma etc.) , que tu me donnes la chaîne nationale de la radio, que je parle.» Alors on a fait ça. Le 27 juillet, il n’y avait pas un seul nuage ; alors pendant toute la journée, il a récité, a prié et lu le Coran et, le soir, il y a eu une pluie diluvienne sur l’ensemble du Sénégal. Cela dépasse l’entendement mais c’est pour dire que vraiment, c’était un homme de Dieu. Quand j’allais le voir, je lui remettais toujours de l’argent, il mettait l’enveloppe sous son oreiller et la première personne qui venait, il la lui donnait», dixit Abdou Diouf, président du Sénégal de 1981 à 2000.


Mame Adama Guéye prévient la presse en ligne contre la diffusion d’une fausse nouvelle sur lui

Madame, Monsieur,
En ma qualité de responsable de la communication du Mouvement Sénégal Bou Bess, je tiens à vous signaler un article erroné, titré : « Jonction entre Idi et Mame Adama Gueye » parut sur un site d’information ce jour, vendredi 13 juillet 2018, évoquant une rencontre entre «  le leader de la Plateforme «Avenir Senegal bi nu begg», Mame Adama Guèye et l’ancien premier ministre, président du parti « REWMI », Idrissa Seck. Une telle rencontre n’a jamais eu lieu et n’est pas à l’ordre du jour.
Pour rappel, Me Mame Adama Gueye n’est PLUS le leader de la plateforme dénommée «Avenir,  Senegal bi nu begg» mais plutôt le président, depuis février 2018, du Mouvement Citoyen « Sénégal Bou Bess» 
Etant donné que les informations sont virales (surtout sur le web), nous vous serions gré de ne pas relayer cet article afin de ne pas diffuser une mauvaise information à vos lecteurs qui, j’en suis sûr, attendent de votre part des services de qualité.
Comptant sur votre bonne collaboration, je vous prie de bien vouloir aider à rétablir la vérité qui défende l’intégrité du mouvement « Sénégal bou Bess ».




Cordialement,
S. Stéphane SECK
Responsable de la Communication
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR