Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

tanor

Voici en intégralité le communiqué du BP du Parti socialiste

Le Bureau politique, élargi aux secrétaires généraux de coordination, aux élus nationaux et locaux, s’est réuni le samedi 16 mars 2019, à la Maison du Parti Léopold Sédar SENGHOR, sous la présidence du Secrétaire général, le Président Ousmane Tanor DIENG.
Les travaux de cette 12ème session ont porté sur la situation nationale et la vie du parti, notamment sur l’évaluation préliminaire du scrutin présidentiel du 24 février 2019 et les perspectives politiques, ainsi que sur la vente des cartes et les renouvellements des instances ;
Considérant l’importance que revêt ce rendez-vous électoral historique qui a mobilisé l’ensemble des acteurs politiques et des forces vives du pays ;
Considérant l’engagement sans faille de notre parti, au sein de la coalition BBY et la mobilisation générale des militants et sympathisants, à tous les échelons, autour de l’objectif majeur de réélection de notre candidat, le Président Macky SALL, dès le premier tour ;

LE BUREAU POLITIQUE
APPROUVE, sans réserve, les termes de la déclaration du Parti, publiée au lendemain de la proclamation, par la Commission Nationale de Recensement des Votes, des résultats provisoires du scrutin ;
SE REJOUIT de la victoire éclatante du Président Macky SALL, pour laquelle notre Secrétaire général, le Président Ousmane Tanor DIENG s’est pleinement investi, avec loyauté ;
FELICITE très chaleureusement le Président Macky SALL, pour sa brillante réélection, dès le premier tour, qui traduit l’adhésion majoritaire des populations à la poursuite du Plan Sénégal Emergent ;

LE BUREAU POLITIQUE
MARQUE, par ailleurs, son adhésion à l’appel au dialogue national ouvert et inclusif lancé par le Président Macky SALL, à la suite de la proclamation des résultats définitifs, par le Conseil constitutionnel.
APPELLE tous les acteurs de la vie politique, économique et sociale à y répondre favorablement, sans préalables ou conditions ;
CONDAMNE l’attitude irresponsable d’une partie de l’opposition et des candidats défaits qui s’obstinent à nier l’évidence de la victoire incontestable du Président Macky SALL ;
RENOUVELLE sa confiance au Secrétaire général, le Président Ousmane Tanor DIENG et l’ENCOURAGE à contribuer à la consolidation de la coalition Benno Bokk Yakaar et à poursuivre résolument son engagement, au service des intérêts supérieurs de notre pays et de notre Parti ;
RECOMMANDE vivement à tous les militants et responsables du Parti, de maintenir partout, autant que faire se peut, la dynamique de mobilisation et de partenariat gagnant-gagnant, en perspective des prochaines échéances électorales locales ;
ENGAGE, en conséquence, l’ensemble des militants et responsables à procéder à l’évaluation du scrutin du 24 février, de notre participation au processus, d’analyser les résultats, au niveau de chaque commune et département et d’en faire rapport à la commission électorale nationale, au plus tard, en fin mars 2019 ;
DEMANDE, sur un autre plan, aux militants et responsables de poursuivre instamment les opérations de vente des cartes, de démarrer le renouvellement des instances de base, dans toutes les coordinations remplissant les critères définis par la circulaire et d’en faire de grands moments d’animation et de mobilisation ;
ENGAGE, à cet effet, la Commission nationale de Contrôle et de Suivi de la Vente des cartes et l’ensemble des responsables du Parti, à inscrire ces actions prioritaires, dans un délai de quatre mois, à compter du mois d’avril, jusqu’au mois de juillet 2019 inclus et de tout mettre en œuvre, pour la tenue du prochain congrès ordinaire.

Fait à Dakar le samedi 16 mars 2019
Le Bureau politique

Retrouvailles des socialistes: les pro-Khalifa rejettent la main tendue

YERIMPOST.COM  Lors de son BP de ce samedi 16 mars, le porte-parole du Parti socialiste a lancé un appel à ses ex-camarades pour revenir dans les rangs du parti. Vous l’aurez compris, une invitation qui vise Khalifa Sall, Barthélémy Dias, Bamba Fall et consorts.

Chez les proches de l’ex-édile de Dakar, cet appel laisse un goût très amer au vu de tout ce que leur leader a enduré. Bassirou Samb des Jeunesses khalifistes s’interroge: « De quels socialistes parlent-ils pour appeler à des retrouvailles ? » Avant de poursuivre: « Personne n’a jamais entendu Khalifa Sall ou un autre annoncer leur démission du PS. Nous avons toujours réaffirmé notre appartenance à ce parti. La question à poser à Tanor et Cie, c’est de savoir pourquoi inviter à des retrouvailles des gens qui n’ont jamais quitté. A mon avis, ils ont un problème de conscience. »

Babacar Aba Mbaye, un autre lieutenant de Khalifa Sall, a un avis bien tranché:  » Aujourd’hui, il y a crise ! Nous de Taxaawu Senegaal, nous incarnons le PS des valeurs, le vrai PS qui ose assumer son passé… Bien sûr que nous reviendrons au PS mais ce sera pour phagocyter ce qu’il en reste, recréer un nouveau PS avec un leadership réinventé et une organisation repensée. L’histoire du PS, ce n’est pas une histoire de ‘je sors je reviens ou vous étiez sortis, vous pouvez revenir’. Non, les choses sont beaucoup plus sérieuses que cela, bien plus importantes et l’histoire nous jugera. »

Tanor menace Wade

Depuis Nguéniène, son fief, le Secrétaire général du Parti socialiste a réagi, ce jeudi, contre la menace de l’ancien président de la République de perturber l’élection du 24 février prochain. Ousmane Tanor Dieng somme Abdoulaye Wade de ne pas défier l’Etat. « …il veut boycotter. Il n’a qu’à rester chez lui et nous laisser, sinon, tout ce qui adviendra, c’est lui qui l’aura cherché », a relevé le membre de la coalition Benno bokk yaakaar.
Le président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) a laissé entendre que ce n’est pas parce que Me Wade ne veut pas voter, parce que son fils, Karim, n’est pas candidat, qu’il n’y aura pas d’élection. Pour quelqu’un qui a été président de la République, qui sait ce qu’est un Etat, Ousmane Tanor Dieng lui déconseille de défier l’Etat. « Je ne sais pour qui il se prend, mais on ne l’acceptera pas…Le 24 février, il y aura, s’il plait à Dieu, une élection et l’Etat prendra ses responsabilités pour en assurer le déroulement », a noté M. Dieng.
« Cela me parait contradictoire. A moins qu’il soit un sabotage actif. Quand on décide de boycotter, on doit rester chez soi, laisser ceux qui veulent voter le faire. Mais on ne peut pas dire qu’on ne vote pas et ceux qui veulent le faire ne voteront pas. Ce n’est pas acceptable « , a fait noter  OTD. Le Sg du Ps a exprimé son souhait de voir son candidat, Macky Sall, être élu dès le premier tour au soir du 24 février. « C’est ce qui est normal, parce que nous sommes sociologiquement majoritaires et il faut que cette majorité sociologique se traduise dans les urnes », a-t-il indiqué.
« Cette élection se déroulera dans des conditions tout à fait normales et nous n’accepterons pas que des gens viennent ici à Nguéniène, troubler le scrutin. On ne les laissera pas faire, même sans force de sécurité. Et c’est valable partout ailleurs au Sénégal. Nous, BBY, majorité présidentielle, allons voter et défendre nos votes », a averti M. Dieng. « Nous ne sommes plus dans les années 98 ou 2000, époque où Abdoulaye Wade confectionnait et sortait ses propres résultats », a-t-il rappelé, faisant comprendre qu’aujourd’hui, on ne peut pas avoir un système de fraude dans un pays comme le nôtre, qui est un pays démocratique.
A son avis, le Sénégal a un système électoral très sûr et qui a fait ses preuves, en permettant même d’avoir deux alternances

Bamba Fall nargue Tanor: « Dites-lui que les gamins ont gagné et vont gérer Dakar! »

YERIMPOST.COM Il s’est investi pour l’élection de Soham Wardini. Bamba Fall, maire de la Médina, à l’issue du vote, a adressé un message au président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) et non moins secrétaire général du Parti socialiste. « Les populations dakaroises ont encore montré leur attachement à Khalifa Sall en conduisant Soham Wardini à la tête de la municipalité. Tout Dakar est derrière Madame Soham Wardini de même que tout le Conseil municipal. C’est donc la continuité de l’oeuvre et de l’esprit Khalifa Ababacar Sall. A Ousmane Tanor Dieng, dites-lui que les gamins ont gagné et que ces gamins vont gérer la Mairie ! »







Bamba Fall nargue Tanor: "Dites-lui que les gamins ont gagné et vont gérer Dakar!"

YERIMPOST.COM Il s’est investi pour l’élection de Soham Wardini. Bamba Fall, maire de la Médina, à l’issue du vote, a adressé un message au président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) et non moins secrétaire général du Parti socialiste. « Les populations dakaroises ont encore montré leur attachement à Khalifa Sall en conduisant Soham Wardini à la tête de la municipalité. Tout Dakar est derrière Madame Soham Wardini de même que tout le Conseil municipal. C’est donc la continuité de l’oeuvre et de l’esprit Khalifa Ababacar Sall. A Ousmane Tanor Dieng, dites-lui que les gamins ont gagné et que ces gamins vont gérer la Mairie ! »







Remplacement de Khalifa Sall à la mairie de Dakar: Tanor clame son innocence

YERIMPOST.COM Ousmane Tanor Dieng n’a jamais dit qu’il fallait un socialiste ou à défaut une délégation spéciale à la mairie de Dakar. Cette déclaration est de Me Moussa Bocar Thiam, suite aux informations distillées dans la presse faisant état de réunions au domicile du secrétaire général du Parti socialiste avec un penchant pour le maire de Plateau, Alioune Ndoye. Le porte-parole adjoint du Ps a ajouté: « Cette question est éminemment politique. Le Ps étant dans une coalition, il est nécessaire de se concerter avec Benno Bokk Yaakaar pour trouver une stratégie politique. Le Ps ne saurait être solitaire dans la prise de décision. »



Bamba Fall juge le « looser » Tanor

YERIMPOST.COM Bamba Fall, de passage ce week-end à Kaffrine, dans le cadre de la collecte de parrainages pour son candidat, n’a pris de gants pour cogner Ousmane Tanor Dieng: « J’ai mis en garde Ousmane Tanor Dieng ! Je lui ai dit que ce n’est pas à Nguéniène de nous choisir un maire. Je lui ai également dit que ce n’est pas à lui, depuis sa résidence de Fann, de nous choisir un maire. S’il était un tant soit peu capable de quelque chose, il n’aurait pas sabordé le Parti socialiste. Senghor est né dans la Petite-côte, Abdou Diouf n’a jamais perdu le département de Mbour jusqu’à son départ. Lui, Tanor, n’est même pas capable de gagner à Mbour. Sur 16 communes, il n’a pu remporter que deux. Il a été écrasé partout. Je l’ai dit à Macky Sall, s’il veut gagner quelque chose, ce n’est pas avec cet homme… A chaque fois que Tanor a été amené à cristalliser les espoirs, il a perdu. C’est un looser ! Tout ce qui lui a été confié lui a filé entre les doigts… »

Remplacement de Khalifa Sall à la mairie: Tanor pactise avec des conseillers municipaux

YERIMPOST.COM Le remplacement de Khalifa Sall à la Ville de Dakar suscite l’appétit. Celui qui ne cache pas sa volonté de voir un socialiste succéder à son ex-poulain, c’est bien Ousmane Tanor Dieng. Une réunion a été convoquée à cet effet par le président du Hcct qui a proposé Alioune Ndoye, maire du Plateau. Des conseillers municipaux de la mairie de Dakar ont été aperçus à cette rencontre, y compris certains réputés proches de Khalifa Sall. Banda Diop, maire de la Patte d’Oie, semble poser des pas de trahison. Acculé, il a réagi sur sa page Facebook pour soutenir qu’il est toujours avec Khalifa Sall et la coalition Taxawu Dakar, mais qu’il se déclare candidat à la candidature pour être maire de Dakar. Un autre proche de Khalifa Sall, qui avait été annoncé par Tanor Dieng et qui a fait faux bond, c’est le maire des Parcelles Assainies. Moussa Sy était injoignable. S’est-il ravisé ? Mystère et boule de gomme. Ce qui est constant dans ce nouveau coup dur pour Khalifa Sall, c’est que cette fois c’est le maire de Nguèniène qui lui porte ouvertement le sabre.



Pourquoi Tanor est optimiste à propos de la gestion des ressources pétrolières et gazières

YERIMPOST.COM Ousmane Tanor Dieng est optimiste à propos de la gestion des futures recettes du pétrole et du gaz. Le président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) dit fonder son optimisme sur le fait que Macky Sall lui-même est un homme du secteur. « Je suis rassuré. C’est un secteur que vous connaissez bien », a-t-il dit au chef de l’Etat. Dans son discours, le secrétaire général du Parti socialiste (Ps) a souhaité que cette concertation sur la gestion des recettes pétrolières et gazières soit érigée en modèle pour toutes les questions qui nécessitent un consensus national.



Barth incisif sur Aly Ngouille, Macky, Tanor, cartes d’électeur, parrainage…





Contribution: Pourquoi Idrissa Seck évite Tanor et attaque toujours Macky Sall

Le 05 Mars dernier , le secrétaire général du parti socialiste Ousmane Tanor Dieng a, dans une déclaration d’une rare pertinence, cloué le bec du bavard Idrissa Seck, en lui rappelant son rapport avec l’Etat et l’argent public des plus detestables et des plus scandaleux. La réponse défensive, timorée et calibrée de Idrissa Seck a non seulement surpris plus d’un, mais surtout révélé une peur bleue pour Tanor Dieng. Mais rien de surprenant pour ceux qui sont informés et qui suivent le chemin  tortueux du dangereux prétendant à la présidentielle de 2019.
En effet, en 2000 , au moment où  le Ps venait de subir la défaite la plus retentissante de son histoire, puisque synonyme de première alternance démocratique, Idrissa Seck contre toute attente, félicita Ousmane T Dieng pour avoir conservé son fief de Ngueniene. L’argument de l’élégance démocratique fut le prétexte servi pour justifier une telle attitude qui n’était pas de toute évidence, fortuite.
Mieux de 2000 à 2012, Idrissa Seck ne s’aventura jamais à attaquer le directeur de cabinet de Diouf et futur secrétaire général du parti socialiste. Estime réciproque?  Peut-être ! Mieux encore, en 2016, durant toute la crise qui a miné le Ps avec l’affaire de la caisse d’avance, Idrissa Seck a volontairement et intelligemment évité Tanor, préférant dans son soutien à Khalifa Sall, attaquer le Président Macky Sall allant même jusqu’à lui imputer la crise au Ps plutôt qu’ accuser Tanor Dieng qui est le patron de ce parti.
Démarche politicienne ?  Evidemment !
Dans sa quête du pouvoir en 2019 et sa stratégie de bipolarisation,  ainsi que son souci de préservation de son passé encore énigmatique et plein de non dits , écarter Tanor de son champ d’action et l’amener à adopter la même attitude de non violence et de coexistence pacifique , est  mûrement réfléchie et intelligemment entretenue. Le mystère est tangible.
De 2000 donc à 2018, le patron des socialistes a été le seul à avoir échappé aux attaques de Idrissa Seck. Ce  » gentleman agreement  » entretenu depuis 2000 par Idrissa Seck évitant systématiquement Tanor jusqu’à sa réponse défensive et timorée pour celui qui ne digère aucun propos et qui fait feu de tout bois, nous pousse à interroger sa participation dans le gouvernement de DIOUF, comme ministre du commerce où il était question de fraude et pots de vin supposés sur les véhicules importés de l’époque. Sinon comment peut- on comprendre que la dame qui avait révélé l’existence des pots de vin, se retrouva en prison au moment où Idrissa seck était premier ministre. Sa peur à envoyer des missiles au rond point de Colobane obéit donc à une stratégie d’étouffement de sa gestion au ministère du commerce et pour cela, éviter systématiquement Ousmane Tanor Dieng, est le salut. Toutes ces attaques contre SEM Macky Sall ne sont que donc des stratagèmes pour la.conquete du pouvoir mais surtout son désir démesuré  de mettre la main sur  le pétrole et le gaz afin que ses soucis d’argent soient ad vitam aeternam terminés. Idrissa Seck est un danger pour ce pays.

Cheikh NDIAYE
RESPONSBLE POLITIQUE APR GRAND YOFF
CONSEILLER TECHNIQUE / PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

Affaire du motard de Tanor décédé sur la route de Porokhane: le procureur contredit la gendarmerie

YERIMPOST.COM C’est ce mercredi 7 mars 2018 que le chauffeur du minibus qui avait heurté mortellement le motard d’Ousmane Tanor Dieng sur la route de Porokhane comparaissait au tribunal de grande instance de Thiès. Le journal les Echos nous apprend que lors de l’audience, des vices de procédure avaient été évoquées. Me Moustapha Dieng, avocat de la gendarmerie, qui s’est constituée partie civile, a soulevé une exception d’incompétence. Selon lui, c’est le tribunal militaire qui devait statuer sur ce dossier. Se fondant sur l’article 32 du Code de la Justice militaire, Me Diop renseigne que seul ce tribunal est compétent pour statuer sur une infraction commise sur un militaire en service. Mais son argument n’a pas convaincu le procureur. Le parquet a indiqué qu’il s’agit d’un délit non-intentionnel (homicide involontaire). Par conséquent, il a requis le rejet de l’exception d’incompétence. Le verdict sera rendu le 16 mars prochain.

Barth/Tanor: plainte recevable, procès en vue

YERIMPOST.COM Ce lundi 26 février, le tribunal de Dakar a déclaré recevable la plainte déposée par le maire de Mermoz/Sacré-coeur contre le secrétaire général et le chargé des élections du Parti socialiste (Ps). Barthélemy Dias a enclenché cette procédure pour, dit-il, faux et usage de faux à l’encontre d’Ousmane Tanor Dieng et Serigne Mbaye Thiam qui, selon Barth, ont engagé le parti alors qu’ils n’en ont aucunement la prérogative. Dias fils estime que seul le comité central est habilité à prendre une décision qui engage le parti.

Pour qui roule vraiment Alioune Ndoye ?

YERIMPOST.COM Au sein du Parti socialiste (PS), il est l’un des rares sinon le seul à être en odeur de sainteté avec à la fois les pro-Tanor et les pro-Khalifa. Alioune Ndoye, le maire de Dakar-Plateau, est l’unique personnalité de premier plan restée dans le giron de Tanor sans être attaquée par les boutefeux de Khalifa.

Ces derniers avaient cru jusqu’au dernier moment qu’il allait les suivre sur le chemin de la dissidence. Tanor a pu au dernier moment le retenir en lui faisant miroiter une entrée dans le gouvernement au cours du dernier remaniement.

C’est peut-être en riposte à ce faux bond qu’Alioune Ndoye affiche ostensiblement à la face de Tanor Dieng ses bons rapports avec le camp adverse. Il est parti sous la lumière du jour rendre visite à l’épouse de Khalifa Sall, puis a rencontré celui-ci en prison. Non sans lui dire: « Il est temps que tu retrouves ta famille. Cette affaire a assez duré. »

Tanor n’a pas dû apprécier. Mais ce cadre d’une importante entreprise privée, qui s’est fait en dehors et avant la politique, n’en a visiblement cure. Il cultive de bonnes relations avec Barthélémy Dias avec qui il se concerte régulièrement.

Si Alioune Ndoye est officiellement de la frange du PS résiduel qui occupe la Maison du parti, son coeur est solidaire de l’épreuve que traverse Khalifa Sall. Et, selon certaines indiscrétions, il ne serait pas loin de penser que la vision de la branche dissidente sur le positionnement du parti et la conduite à tenir à l’occasion de l’élection présidentielle de 2019 est la bonne.




Actunet.net recopie de manière éhontée le scoop de Yerimpost sur l’échange entre Tanor Dieng et Khalifa Sall

YERIMPOST.COM « Echanges houleux entre Tanor et Khalifa Sall »: voici le titre sous lequel Actunet.net a plagié l’article exclusif de Yerimpost titré « Echange aigre-doux entre Tanor et Khalifa à travers cet émissaire ». Si le titre a changé, tout le corps du texte a été intégralement recopié par Actunet. Evidemment, sans aucune citation de la source du papier. Quelle malhonnêteté !

Exclusif! L’échange aigre-doux entre Tanor et Khalifa à travers un émissaire

YERIMPOST.COM Yerimpost est en mesure de révéler que le secrétaire général du Parti socialiste (PS), Ousmane Tanor Dieng, et le maire de Dakar, Khalifa Sall, en détention, ont échangé des propos par personne interposée. L’émissaire, un homme influent, proche des deux, a transmis fidèlement les paroles de l’un à l’autre.

Tout commence le 2 septembre 2017, au stade Léopold Sédar Senghor, en marge du match Sénégal-Burkina Faso comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018. Fan de football, fidèle supporter des Lions, Tanor est présent, confortablement installé à la tribune présidentielle. Celui qui deviendra émissaire malgré lui l’approche, lui reproche frontalement d’avoir lâché Khalifa Sall, lui objecte qu’il doit renouer le contact avec ce dernier et chercher à le tirer de la prison. Une discussion franche s’engage, au bout duquel Tanor concède à son interlocuteur: « Comme tu es son ami, je vais te donner un message pour lui. Ce dont je le prévenais est arrivé. Dis-lui de cesser son entêtement et de rentrer dans les rangs du PS et de Benno Bokk Yaakaar. Après quoi je vais m’investir pour qu’il recouvre la liberté. » Influent, l’émissaire a pu, dès le lendemain, rencontrer Khalifa Sall dans la salle de la prison de Rebeuss réservée aux entretiens entre les détenus et leurs avocats. Il lui a transmis le message. Réponse courroucée du maire de Dakar: « On me met en prison et me demande de rentrer dans les rangs… C’est une blague ? J’ai perdu ma liberté mais je garderai ma dignité. Il connaît bien la caisse d’avance. S’il ne peut pas dire honnêtement ce qu’il en sait, il n’a qu’à me laisser entre les mains de Dieu. » Sous son ton calme, pareille réponse est violente par ses non-dits. Nul doute que l’intermédiaire, un homme libre qui s’est fait tout seul, l’a transmise authentiquement à Tanor.




www.yerimpost.com

° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR