Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

TAS

Dialogue avec l’opposition: TAS dit niet à Macky

YERIMPOST.COM La « République des valeurs » veut rester libre de constater, de dénoncer les dérives du pouvoir et d’apporter des propositions. Pour ces différentes raisons, la formation portée par l’ancien ministre de l’Energie refuse la main tendue du chef de l’Etat. Thierno Alassane Sall ne répondra pas à l’appel au dialogue aussi parce qu’il continue à dénoncer l’élimination injuste des candidats à la présidentielle de février dernier par la grâce de « cette loi antidémocratique qu’est le parrainage. Macky Sall veut, aujourd’hui, nous parler d’un soit-disant appel au dialogue. »

TAS et les 9 millions de la Direction de la solde: les faits selon l’ancien ministre

YERIMPOST.COM Dans sa livraison du lundi 16 avril, Libération informait que la Direction de la solde avait sommé l’ancien ministre de l’Energie, Thierno Alassane Sall, de lui reverser la coquette somme de plus de 9 millions. Un montant qui, selon le journal, avait été versé au président de la République des valeurs durant sept mois sans que ce dernier ne daigne signaler l’anomalie. Il aura fallu que la Direction de la solde intime à Thierno Alassane Sall de retourner l’argent pour qu’il s’exécute. FAUX ! En fin de soirée, l’ancien ministre a tenu à apporter une réplique à cette accusation. Preuves à l’appui, Thierno Alassane Sall a rendu publiques les correspondances échangées entre lui et la direction (voir images). TAS a publié un communiqué détaillé que nous vous reproduisons in extenso.




Dans son édition de ce lundi 16 avril 2018, un quotidien de la place a fait cas d’un ordre de recette émis à mon endroit par la Direction de la Solde pour des sommes indument perçues. Pour l’opinion et pour la postérité, voici les faits. 

Selon les usages, les ministres ayant quitté le gouvernement conservent leur salaire pendant six (6) mois. À la suite d’une consultation inopinée en ligne de mon compte le mois dernier, j’ai constaté que le salaire de ministre était toujours viré. J’ai informé mon gestionnaire de compte, puis saisi Monsieur le Directeur de la Solde pour demander l’arrêt immédiat des virements.

Ce qui fut fait et un ordre de recette a été établi pour rembourser les sommes indument versées tel que je l’ai moi-même caractérisé dans l’objet du mail envoyé au Directeur de la Solde, le 13 mars 2018. Et par chèque BICIS N02079483 et reçu par le Trésor Public le 30 mars 2018, j’ai reversé l’intégralité des sommes malicieusement versées dans mon compte.




Pour moi, l’« affaire » était définitivement close. Mais malheureusement, elle venait de commencer pour des esprits malveillants, qui cherchent et continuent de chercher à ternir mon image et ma réputation. En effet, depuis mon départ du gouvernement, des insinuations, des ragots sont régulièrement répandus un peu partout, y compris auprès de certains journalistes, pour porter atteinte à ma réputation.

Je voudrais en conséquence faire ces quelques observations et commentaires :

1 – C’est moi qui ai relevé et signalé à l’Administration les versements indus. Comme noté plus haut, le terme « versement indû » vient de moi parce que cette somme ne m’étant pas due.
2 – Cette affaire n’aurait jamais existé si la Direction de la Solde avait correctement fait son travail; en arrêtant à temps les versements (à moins que cela ait été fait à dessein) ;
3 – J’ai insisté auprès du Directeur de la Solde pour qu’il y ait une traçabilité de notre conversation par échanges de mails. L’objectif était de prouver, si de besoin, que l’initiative d’arrêt des versements venait de moi-même, sachant que des individus malintentionnés pourraient demain se saisir de cette affaire pour me présenter sous de mauvais jours.

Ce qui, malgré tout, est arrivé à travers l’article largement relayé par la presse en ligne et les réseaux sociaux. Je relève au passage qu’il y a des officines qui travaillent à faire amplifier tout ce qui est dit contre moi, par un battage médiatique effroyable et à atténuer mes prises de position comme ma réponse à Monsieur Boun Abdallah Dionne sur l’affaire TOTAL.

4 – Dans le cercle restreint des fonctionnaires ayant traité cette affaire, une ou des personnes dans la chaîne ont manifestement failli à leur obligation de réserve (j’exclus toutefois qu’il puisse s’agir du Directeur de la Solde). Ces derniers ayant oublié leur statut de serviteurs de l’État pour devenir les mercenaires d’un parti politique dont ils défendent les intérêts. On peut à juste titre douter de la neutralité des certains hauts responsables triés sur le volet, quand il s’agira d’enjeux plus importants que seront les élections) ;

5 – Pour avoir quitté de mon propre chef mon poste de ministre en charge de l’Énergie, j’ai renoncé à plus que 2 (deux) mois de salaire. Je rappelle aussi qu’étant Directeur Général de l’Autorité des Régulations des Télécommunications et des Postes (ARTP), j’avais fait réduire les émoluments du DG car les jugeant indument élevés ;

6 – Il y a également à s’interroger sur la déontologie de l’auteur de cet article, qui n’a pas pris le soin de se rapprocher de moi afin d’avoir la vérité sur cette affaire. Son intention n’était manifestement pas la recherche de la vérité ;

7 – Cette tentative de calomnie n’ayant pas prospéré, je m’attends à ce que la campagne de dénigrement se poursuive à travers d’autres épisodes, comme m’en avait averti l’ancien Premier ministre et Président de Rewmi, Idrissa SECK. Au passage Abdoul MBAYE, ancien Premier ministre et président de l’ACT, a déjà fait les frais de cette culture de caniveaux. En conséquence, je traiterai par le mépris les épisodes futurs déjà programmés.

Cette « affaire » montre aux Sénégalais combien les tenants du pouvoir ne reculent devant aucune forme de reniement. C’est pourquoi, c’est un devoir impératif de s’opposer par tous les moyens légaux avant qu’il ne soit trop tard.
J’invite dans ce sens tous nos compatriotes à se mobiliser massivement le 19 avril contre le projet de parrainage, premier jalon du plan de liquidation de notre démocratie.

Fait à Dakar, le 16 avril 2018
Thierno Alassane SALL

Publication du contrat Etat-Total: TAS y voit une diversion

YERIMPOST.COM La publication du contrat que l’Etat du Sénégal a signé avec la multinationale française Total n’est que de la poudre aux yeux. Une manière de divertir les Sénégalais pour qu’ils perdent du temps à supputer. Cette conviction est de Thierno Alassane Sall pour qui le plus opportun serait de comparer ce contrat à celui de BP. ‘Pour l’heure, la seule question qui vaille que l’on débatte, c’est que les Sénégalais savent que pendant des années, ils ont été déçus et celui qui les a déçus veut conserver le pouvoir coûte que coûte », conclut TAS.



Le Collectif pour la défense des intérêts des Mbourois porte plainte contre l’Etat et la FSF

YERIMPOST.COM Le CDIM commet des avocats, porte plainte contre l’Etat et la Fédération sénégalaise de football suite à la réintégration de l’USO dans le championnat. Ci-dessous l’appel lancé aux Mbourois et le mémorandum du Collectif:..

Chers Mbourois,
C’est avec amertume et inquiétude que nous avons constaté la tournure actuelle du drame du 15 Juillet avec la réintégration tout azimut de l’Uso dans le championnat professionnel de Ligue 1 et la volonté délibérée des acteurs du football national d’étouffer cette affaire sans que justice ne soit rendue au préalable alors qu’au même moment, des centaines de blessés croupissent dans leurs domiciles,rongés qu’ils sont par des douleurs physiques et morales sans aucune assistance médicale ni un accompagnement psychologique.
Au regard de cette situation,le CDIM a décidé de concert avec les familles des victimes et blessés de ce drame,après une longue réflexion partagée avec des spécialistes de tout bord,d’engager une action en justice.Ceci non pas pour dénoncer la mauvaise gestion du drame dont Mbour a souffert.Loin s’en faut,mais pour identifier et situer les responsabilités quelles qu’elles soient à tous les niveaux.
Une conférence de presse sera organisée ce Samedi 10 Février à 11h à la Salle de délibération de la Mairie de Mbour en présence des avocats engagés par le Collectif pour davantage éclairer la lanterne des Sénégalais sur les nébuleuses qui entourent cette affaire.
Nous invitons tous les Mbourois à venir assister massivement à cette Conférence de Presse!

 

COLLECTIF MBOUROIS

 

MEMORANDUM

 

C’est avec amertume et indignation que le monde sportif et la population sénégalaise en général, ont constaté par voie de presse la décision rendue par le TAS (Tribunal Arbitral du Sport) .

 

Laquelle décision est irrégulière à tout point de vu .Une décision rendue avec la complicité de la Fédération Sénégalaise de Football qui s’est très rapidement résignée à prendre acte après avoir été pointée du doigt sans la nommer par le TAS y compris la ligue Pro .Elle a en effet accepté dès le début de donner un effet relatif à sa décision de suspension prononcée à l’encontre de l’US Ouakam . Il faut rappeler que la saisine du Tribunal Arbitral du Sport est subordonnée au consentement réciproque des parties par l’établissement d’une convention d’arbitrage.

 

La population Mbouroise est aussi écœurée de constater qu’il y’a une volonté manifeste de la ligue

Pro d’intégrer l’Union sportive de Ouakam dans le championnat National, les propos tenus par

Monsieur Abdoulaye Sow en sont une parfaite illustration.

 

Pour réponse, les sentences arbitrales rendues par le TAS bénéficient d’une force exécutoire relative contrairement à ce qu’avance Mr Abdoulaye Sow.

 

Il existe bel et bien une voie de recours offerte aux parties lorsqu’elles estiment que la décision est irrégulière.

 

En effet la FSF peut saisir le Tribunal fédéral Suisse en invoquant surtout le motif d’incompatibilité avec l’ordre public de la décision en appel du TAS. Il y’a des risques de trouble à l’ordre public si jamais les 3 clubs de Mbour affrontent l’USO .

 

Une voie de recours au Tribunal fédéral Suisse est ouverte pour des motifs limités, tels que l’absence de compétence , la violation des règles élémentaires de procédure (Ex : Violation du droit d’être entendu ) ou l’incompatibilité avec l’ordre public .Le fondement de la compétence du Tribunal fédéral de Suisse contre les décisions du TAS résulte de la loi fédérale Suisse sur le droit international privé du 18 /12/1987 (Voir arbitrage TAS 92/63G c/FEI ) in recueil sentences du TAS 86/98.En outre le chapitre 12 de la loi sus visée définit le champ d’application de l’arbitrage internationale en son alinea 1 de l’article 176 en ces termes : « les dispositions du présent chapitre s’appliquent à tout arbitrage si le siège du tribunal arbitral se trouve en Suisse… » Au regard de tous ces faits

 

 

  • Nous demandons à l’Etat du Sénégal de prendre ses responsabilités face à une telle situation.

 

  • Nous tenons pour responsable la FSF , des dérives éventuels pouvant naitre de la participation de Ouakam dans le championnat.

 

  • Nous demandons également la tenue imminente d’un procès pour le repos de nos disparus (situer la responsabilité des organisateurs).

 

Ø   Nous savons également que la percée des clubs Mbourois au niveau du football sénégalais dérange certains en l’occurrence les fédéraux sénégalais.

 

  • Le bras de fer des dirigeants du football Mbourois avec M.Augustin Senghor lors des renouvellements ne doit pas se répercuter sur le football Sénégalais.

 

  • Enfin nous n’excluons aucune forme de lutte pour que justice soit rendue à nos illustres disparus.
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR