Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

trop

Procès pour terrorisme: Mor Mbaye Dème ou la malchance d’avoir été trop curieux ?

YERIMPOST.COM Les accusés se sont succédé à la barre. C’est le cas de Mor Mbaye Dème, ce jeudi 19 avril. Alpagué lui aussi en Mauritanie avant d’être extradé au Sénégal, le mis en cause clame son innocence. Son seul malheur, selon lui, c’est d’être sorti de son appartement pour s’enquérir de la situation d’un de ses coaccusés, Mohamed Ndiaye, qui venait d’être arrêté par la police locale. « Si je n’étais pas sorti de mon appartement, je ne serais pas là ! J’ai demandé aux policiers pourquoi ils arrêtaient Mohamed Ndiaye, ils m’ont embarqué en m’accusant d’être son frère. Je connaissais Mohamed Ndiaye mais nous ne nous fréquentions pas », a déclaré le trentenaire. Bombardé de remarques par le substitut du procureur liées à ses premières déclarations « pourtant, à l’enquête, vous aviez dit que tous les 15 jours, vous vous retrouviez à Darou Naïm pour des conférences religieuses. Vous aviez même marqué que les rencontres étaient marquées par la présence de Makhtar Diokhané, en 2014, et qu’il se limitait à écouter les enseignements, qu’il ne se prévalait d’aucun titre. Vous aviez même chargé Mohamed Ndiaye en disant aux enquêteurs que ce dernier ne croyait qu’au djihad », Mor Mbaye Dème a répondu: « je ne m’en rappelle pas. »

Lors de son interrogatoire, Mohamed Ndiaye avait disculpé son voisin Mor Mbaye Dème: « J’ai été arrêté en Mauritanie avec Mor Mbaye Dème, mais je précise qu’il a été appréhendé à tort. Bien que nous soyons voisins, il ignore tout de mes activités et de mes fréquentations. »



Exclusif! Karim Wade a trop vite exulté: il va au-devant d’une mauvaise surprise

YERIMPOST.COM Après la décision du 14 mars de la cour d’appel de Paris, qui a confirmé que ses biens ne pouvaient être saisis en France en vertu de l’arrêt de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) du Sénégal, Karim Wade et ses avocats ont eu le triomphe bruyant.

Après le communiqué au vitriol du pool de ses défenseurs, le fils de l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, s’est lui-même fendu d’une déclaration dans laquelle il nargue les juges du Sénégal, raille Macky Sall et le défie dans les urnes. Il ne se doutait sans doute pas qu’il a gagné une bataille mais que la guerre allait continuer.

Yerimpost tient de bonne source que le parquet général de Paris va incessamment introduire un pourvoi en cassation contre la décision de la cour d’appel de céans favorable au candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais à l’élection présidentielle de 2019.




En clair, l’affaire va être réexaminée par la cour de cassation française qui a la latitude de casser l’arrêt rendu en appel et donc de faire rejuger la cause. C’est donc une nouvelle procédure qui commence. Tout est à refaire pour celui qui, il y a quelques jours, exultait et criait victoire à tue-tête.

La traque des biens mal acquis colle décidément à la peau de Karim Meïssa Wade.

Vidéo: déclaration-choc de Barthélémy Dias: la goutte d’eau de trop ?





° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR