Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

voici

Voici les termes de référence du dialogue proposé par Macky Sall

LES TDR PROPOSES POUR DES CONCERTATIONS SUR LE PROCESSUS ELECTORAL…
1-Evaluer le Scrutin,  dans son volet « mise en œuvre de la loi sur le parrainage »
2-Discuter du fichier  électoral
3-Affiner les modalités d’organisation des élections locales (parrainage, caution, mode élection des maires)
4-Determiner les modalites de determination du statut de l’opposition
5-Recueillir les propositions sur l’autorité en charge de l’organe de gestion des élections
6 – Enfin, mener la réflexion sur toute autre question, digne d’intérêt, et retenue de commun accord par toutes les parties.
Date limite pour l’enregistrement des amendements par les parties prenantes le 15 mai 2019.
 La première rencontre est fixée au16 mai 2019.
 Chaque Pôle sera représenté par 15 personnes.(Pouvoir-Oppostion-Non alignés).
La question de l’Organe en charge de conduire le dialogue politique sur les élections  sera discutée au niveau de ce Cadre paritaire, une fois installé.

Voici le décret n° 2019–769 portant répartition des services de l’Etat

RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL

Un Peuple-Un But-Une Foi

Décret n° 2019 – 769
Portant répartition des services de l’Etat et du contrôle des établissements publics, des sociétés nationales et des sociétés à participation publique entre la Présidence de la République, la Primature et les ministères.

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Vu la Constitution ;
Vu la loi n° 90-07 du 26 juin 1990, relative à l’organisation et au contrôle des entreprises du secteur parapublic et au contrôle des personnes morales de droit privé bénéficiant du concours financier de la puissance publique ;
Vu la loi d’orientation n° 2009-20 du 04 mai 2009 sur les Agences d’exécution ;
Vu le décret n° 2007-909 du 31 juillet 2007 relatif à l’organisation de la Présidence de la République, modifié ;
Vu le décret n° 2017-314 du 15 février 2017 fixant les règles de création et d’organisation des structures de l’administration centrale des ministères ;
Vu le décret n° 2019-759 du 06 avril 2019 portant nomination du Premier Ministre ;
Vu le décret n° 2019-762 du 07 avril 2019 fixant la composition du Gouvernement ;
Sur le rapport du Premier Ministre,

D E C R E T E :

Article premier – Les services de l’Etat sont répartis entre la Présidence de la République, la Primature et les ministères ainsi qu’il suit :

PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE

1° Cabinet du Président de la République et services rattachés :

– Inspection générale d’Etat (IGE) ;
– Office national de lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC) ;
– Commission d’évaluation et de suivi des Politiques et Programmes publics ;
– Comité d’Orientation stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-PETROGAZ) ;
– Commission nationale du Dialogue des Territoires (CNDT).

Pôle diplomatique :

– Conseiller (s) diplomatique (s) ;
– Bureau du représentant personnel du Chef de l’Etat auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie.

Pôle des affaires protocolaires :

– Service du Protocole présidentiel ;
– Grande Chancellerie de l’Ordre national du Lion.

Pôle Communication et veille stratégique :

Pôle Sécurité :

– Délégation générale au renseignement national (DRN) ;
– Secrétariat du Conseil national de Sécurité.

Pôle de Coordination des missions régaliennes :

– Secrétariat du Conseil supérieur de la Magistrature ;
– Secrétariat du Conseil supérieur de la Cour des Comptes ;
– Commission nationale de la Gestion des Frontières ;
– Bureau des Cultures Urbaines.

2° Cabinet militaire du Président de la République :

– Etat – Major particulier du Président de la République ;
– Inspection générale des Forces armées ;
– Médecin du Président de la République ;
– Aide de Camp du Président de la République ;
– Gouvernance militaire du Palais ;
– Escadrille présidentielle.

3° Cabinet politique

4° Cabinet du Ministre chargé du Suivi du Plan Sénégal Émergent

– Bureau Opérationnel de Suivi du Plan Sénégal Emergent (BOS) ;
– Fonds de Soutien au Suivi du Plan Sénégal Emergent.

5 ° Services du Palais :

– Hôtel des Palais présidentiels ;
– Intendance des Palais nationaux ;

6° Secrétariat général de la Présidence de la République et services rattachés :

– Contrôle financier ;
– Bureau Organisation et Méthodes (BOM);
– Bureau de suivi ;
– Direction des Moyens généraux ;
– Direction de la Coopération technique ;
– Commission de Contrôle des Véhicules Administratifs (CCVA) ;
– Commission de contrôle et de Suivi du Patrimoine immobilier de l’Etat à l’étranger (CSPIE) ;
– Pôle Economie ;
– Pôle Finances et Fiscalité ;
– Pôle Santé et Sport ;
– Pôle Cohérence territoriale ;
– Cellule de passation des Marchés publics ;
– Bureau du Courrier général et de la Documentation ;
– Service du Parc automobile ;
– Service informatique ;
– Service technique central du Chiffre et de la Sécurité des Systèmes d’information (STCC/SSI);
– Laboratoire radioélectrique ;
– Bureau d’Assistance sociale ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Formation, Education et Culture ;
– Conseil des Infrastructures ;
– Comité national chargé de la Gestion de la Situation des Réfugiés, Rapatriés et Personnes déplacées ;
– Parc spécial automobile.

7° Autres administrations :

– Agence pour la Promotion des Investissements et des Grands Travaux(APIX)
– Agence de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) ;
– Agence Nationale pour la relance des Activités en Casamance (ANRAC) ;
– Commission de protection des Données Personnelles (C.D.P) ;
– Commission nationale de Cryptologie ;
– Observatoire National sur l’Investissement (O.N.I) ;
– Observatoire national de la Parité (O.N.P) ;
– Comité national de l’Initiative pour la Transparence dans les industries extractives (CN-ITE) ;
– Comité de pilotage du Projet Pôle de Développement de la Casamance (PPDC)
– Bureau d’Architecture et de Conservation des Palais nationaux (B.A.C) ;
– Délégation générale à la Promotion des Pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose (DGPU) ;
– Centre International de Conférences Abdou DIOUF (CICAD) ;
– Parc des Expositions de Diamniadio ;
– Délégation générale à l’Entreprenariat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ) ;
– Ecole nationale de Cybersécurité.

PRIMATURE

1° Cabinet du Premier Ministre et services rattachés

– Service du Protocole ;
– Bureau de Prospective Economique ;
– Cellule de Coordination et de Suivi des Projets et Programmes ;
– Cellule de Communication ;
– Cellule de lutte contre la Malnutrition ;
– Conseil national de Lutte contre le SIDA ;
– Millenium Challenge Account Sénégal (MCA – Sénégal ;
– Cellule d’Appui au MCA Sénégal ;
– Comité interministériel de Restructuration des Entreprises publiques et parapubliques (CIREP) ;
– Comité interministériel à la Prévention et à la Sécurité routières.

2° Secrétariat général du Gouvernement et services rattachés :

– Ecole nationale d’Administration (ENA) ;
– Direction des Services législatifs ;
– Direction des Archives du Sénégal ;
– Direction de l’Imprimerie nationale ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement ;
– Bureau de Suivi et de Coordination (BSC) ;
– Bureau d’information gouvernementale (BIG)
– Bureau du courrier général ;
– Service informatique ;
– Cellule de passation des marchés ;
– Commission d’évaluation des Agences d’Exécution ;
– Division de la Gestion du Building administratif ;
– Autorité de Régulation des Marchés publics (ARMP) ;
– Haute Autorité des Aéroports du Sénégal (HAAS) ;
– Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de l’Environnement marin (HASSMAR) ;
– Autorité de Radioprotection et de Sûreté nucléaire (ARSN).
– WAQF.

MINISTÈRE DES FORCES ARMÉES

1° Cabinet civil et services rattachés :

– Inspection interne.

2° Cabinet militaire et Services rattachés :

– Bureau de Liaison et du Courrier ;
– Bureau de Sécurité du Building administratif ;
– Bureau de l’Action sociale des Forces armées.

3° Secrétariat général :

– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule de Passation des Marchés publics.

4° Services propres :

– Etat – Major général des Armées ;
– Haut – Commandement de la Gendarmerie nationale.

5° Directions :

– Direction de la Justice militaire ;
– Direction du Contrôle des Etudes et de la Législation ;
– Direction des Personnels militaires et de la Mobilisation ;
– Direction des Affaires administratives, de l’Equipement et du Budget ;
– Direction du Patrimoine historique des Armées ;
– Direction du Génie et de l’Infrastructure ;
– Direction du Matériel ;
– Direction des Transmissions ;
– Direction de l’Intendance ;
– Direction de la Santé des Armées ;
– Direction de l’Information et des Relations publiques ;
– Direction de la Protection et de la Sécurité des Armées ;
– Direction de l’Action sociale des Armées.
– Direction de la Surveillance et du Contrôle de l’Occupation du Sol (DSCOS).

6° Autres administrations :

– Agence pour la Réinsertion sociale des Militaires (ARSM) ;
– Agence pour le Logement des Forces Armées (ALFA) ;
– Centre des Hautes études de Défense et de Sécurité (CHEDS) ;
– Fondation des Invalides et Mutilés militaires.

MINISTÈRE DE L’INTERIEUR

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection des Services de Sécurité ;
– Inspection interne ;
– Service des Télécommunications ;
– Service des Archives communes ;
– Service de la Formation ;
– Brigade nationale des Sapeurs – Pompiers ;
– Comité interministériel de Lutte contre la Drogue ;
– Bureau d’entretien et de Maintenance du réseau Téléphonique et Fax.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de passation des marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Bureau du Courrier commun ;
– Cellule des Affaires juridiques.

3° Directions :

Direction générale de la Police nationale :

– Direction de la Surveillance du Territoire ;
– Direction de la Police de l’Air et des Frontières ;
– Direction de la Police judiciaire ;
– Direction de la Sécurité publique ;
– Direction de la Police des Étrangers et des Titres de Voyage ;
– Direction de l’Ecole nationale de Police et de la Formation permanente ;
– Direction des Personnels ;
– Direction du Budget et des Matériels.

Direction générale des Elections :

– Direction des Opérations électorales ;
– Direction de la Formation et de la Communication.

Direction Générale de l’Administration territoriale

– Direction des Libertés publiques ;
– Direction du Partenariat avec les Organisations Non gouvernementales ;
– Direction des Affaires générales ;
– Direction des Ressources humaines.

Direction de l’Automatisation des Fichiers
Direction de la Protection civile
Direction des Constructions
Direction de l’Administration générale et de l’Equipement

4° Autre administration :

– Agence d’Assistance à la Sécurité de Proximité (ASP).

MINISTÈRE DES FINANCES ET DU BUDGET

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection générale des Finances ;
– Cellule nationale de Traitement des Informations financières (CENTIF) ;
– Projet de Coordination des Réformes budgétaires et financières ;
– Cellule de Communication.

2° Secrétariat général et Services rattachés :

– Cellule d’Etudes et de Planification ;
– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Bureau du Courrier commun ;
– Cellule des Affaires juridiques.

3° Directions :

Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor

– Services propres ;
– Direction du Contrôle interne ;
– Direction de l’Administration et du Personnel ;
– Direction de l’informatique ;
– Trésorerie générale ;
– Direction de la Comptabilité publique ;
– Direction du Secteur parapublic ;
– Direction de la Dette publique ;
– Direction du Secteur public local ;
– Paierie générale du Trésor ;
– Recette générale du Trésor ;
– Trésorerie-Paierie pour l’Etranger ;
– Agence comptable des grands projets.
– Trésoreries – Paieries régionales.

Direction générale des Douanes

– Services propres ;
– Direction du Contrôle interne ;
– Direction de la Réglementation et de la Coopération internationale ;
– Direction des Opérations douanières ;
– Direction de la Facilitation et du Partenariat avec l’Entreprise ;
– Direction du Renseignement et des Enquêtes douanières ;
– Direction du Personnel et de la Logistique ;
– Direction des Systèmes informatiques douaniers ;
– Services extérieurs.

Direction générale des Impôts et des Domaines

– Services propres ;
– Direction du Contrôle interne;
– Direction de la Législation, des Etudes et du Contentieux ;
– Direction de l’Administration et du Personnel ;
– Direction des Domaines ;
– Direction du Cadastre ;
– Direction du Renseignement et des Stratégies de Contrôle fiscal ;
– Direction des Systèmes d’Informations ;
– Direction du Recouvrement ;
– Direction des grandes Entreprises ;
– Direction des moyennes Entreprises ;
– Direction des Services fiscaux.

Direction générale du Budget

– Services propres ;
– Cellule de Suivi et de Synthèse ;
– Cellule des Etudes et de la Réglementation ;
– Direction du Contrôle interne ;
– Direction du Matériel et du Transit Administratif ;
– Direction de l’Administration et du Personnel ;
– Direction des Systèmes d’Information ;
– Direction de la Programmation budgétaire ;
– Direction de la Solde ;
– Direction des Pensions ;
– Direction du Contrôle budgétaire.

Direction générale du Secteur financier

– Services propres ;
– Direction de l’Administration et du Personnel ;
– Direction de la Monnaie et du Crédit ;
– Direction des Assurances ;
– Direction de la Réglementation et de la Supervision des Systèmes financiers décentralisés.

Direction du Traitement automatique de l’Information ;
Direction centrale des Marchés publics ;
Agence judiciaire de l’Etat ;
Direction de l’Administration générale et de l’Equipement ;
Direction des Ressources humaines.

5° Autres administrations :

– Fonds spécial de Soutien au Secteur de l’Energie (FSE).
– Observatoire de la Qualité des Services financiers ;
– Fonds de Garantie des Investissements prioritaires (FONGIP) ;
– Fonds Souverain d’Investissements Stratégiques (FONSIS).

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DES SÉNÉGALAIS DE L’EXTERIEUR

1° Cabinet et services rattachés :

– Cellule des Etudes, de l’Analyse et de la Prospective ;
– Service de l’Information, de la Communication et des Relations publiques ;
– Bureau des Pèlerinages ;
– Haut Conseil des Sénégalais de l’Extérieur ;
– Bureau d’Accueil, d’Orientation et de Suivi des Emigrés ;
– Bureau des passeports spéciaux.

2° Cabinet du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, chargé des Sénégalais de l’Extérieur :

3° Secrétariat général et services rattachés :

– Inspection des Services ;
– Service du Courrier général et de la Valise diplomatique ;
– Service du Chiffre ;
– Cellule de la Planification, du Suivi-évaluation et des Statistiques ;
– Cellule de passation des marchés publics.
– Cellule des Affaires juridiques.

4° Directions :

– Direction Afrique et Union Africaine ;
– Direction Asie – Pacifique et Moyen Orient ;
– Direction Europe – Amérique et Océanie ;
– Direction des Partenariats et de la Promotion économique et culturelle ;
– Direction des Organisations Internationales et de la Mondialisation ;
– Direction de l’Intégration économique régionale et du NEPAD ;
– Direction du Protocole, des conférences internationales et de la Traduction ;
– Direction des Affaires juridiques et consulaires ;
– Direction de la Francophonie.

Direction générale d’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur

– Direction de l’Assistance et de la Promotion des Sénégalais de l’Extérieur ;
– Direction de l’Appui à l’Investissement et aux Projets.

Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Délégation générale au Pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam ;
– Centre national d’Action anti-mines ;
– Fonds d’Appui à l’Investissement des Sénégalais de l’Extérieur.
– Bureau de Coordination du Comité Permanent de l’OCI pour l’information et les Affaires Culturelles (COMIAC).

MINISTÈRE DE LA JUSTICE

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection générale de l’Administration de la Justice ;
– Commission nationale pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) ;
– Service de Communication.

2° Cabinet du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Justice, chargé des Droits humains et de la Bonne Gouvernance

3° Secrétariat général et Services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes statistiques, de la Planification et du Suivi-Évaluation ;
– Cellule Genre ;
– Cellule d’Exécution administrative et financière du Programme sectoriel Justice ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Centre national des Archives judiciaires ;
– Service des Archives et de la Documentation administrative ;
– Bureau du Courrier commun.

4° Directions :

– Direction des Affaires civiles et du Sceau ;
– Direction des Affaires criminelles et des Grâces ;
– Direction des Services judiciaires ;
– Direction de l’Education surveillée et de la Protection sociale ;
– Direction de l’Administration pénitentiaire ;
– Direction de la Justice de Proximité et de la Promotion de l’Accès au Droit ;
– Direction des Constructions des Palais de Justice et autres Édifices ;
– Direction des Droits humains ;
– Direction de la Promotion de la Bonne Gouvernance ;
– Direction du Suivi et de l’Evaluation des Politiques de Bonne Gouvernance ;
– Direction de la Dématérialisation et de l’Automatisation des Services judiciaires ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

5° Autres administrations :

– Centre de Formation judiciaire (CFJ) ;
– Observatoire national des Lieux de Privation de Liberté.

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE, DE L’EQUITE SOCIALE ET TERRITORIALE

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection interne ;
– Service de Communication et des Relations publiques.

2° Secrétariat général et services rattachés

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule d’Etudes et de la Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions

– Direction du Développement communautaire ;
– Direction de la Promotion de l’Equité sociale ;
– Direction de la Promotion de l’Equité territoriale ;
– Direction de l’Evaluation des Programmes ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations

– Programme d’Urgence de Développement communautaire (PUDC) ;
– Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires frontaliers (PUMA) ;
– Programme de Modernisation des Villes (PROMOVILLES) ;
– Délégation générale à la Protection sociale et à la Solidarité nationale (DGPSSN) ;
– Commissariat à la Sécurité alimentaire
– Agence nationale de la Couverture Maladie Universelle (ANACMU).

MINISTÈRE DU PÉTROLE ET DES ENERGIES

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Bureau de presse et de communication ;
– Secrétariat permanent du Conseil national de l’Energie ;
– Unité d’Exécution et de Gestion du Pétrole et du Gaz (GES-PETROGAZ)

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Bureau du Courrier et des Archives ;
– Cellule informatique et des Technologies de l’Information ;
– Cellule des Affaires juridiques.

3° Directions :

– Direction de l’Electricité ;
– Direction des Hydrocarbures ;
– Direction de la Stratégie et de la Réglementation ;
– Direction du Développement des Energies renouvelables ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Agence nationale de l’Electrification rurale (ASER) ;
– Commission de Régulation du Secteur de l’Electricité ;
– Comité national des Hydrocarbures ;
– Agence pour l’Economie et la Maitrise de l’Energie ;
– Agence nationale pour les Energies renouvelables.

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DU RENOUVEAU DU SERVICE PUBLIC

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Service des relations publiques et de la Documentation.

2° Secrétariat Général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule d’Appui et d’Assistance à la Fonction publique locale ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions et services :

Direction générale de la Fonction publique

– Direction des Etudes, de la Législation et du Contentieux ;
– Direction de la Gestion prévisionnelle des Effectifs, des Emplois et des Compétences ;
– Direction de la Gestion des Carrières.

Direction du Renouveau du Service public ;
Direction des Systèmes d’Informations ;
Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations

– Centre médico-social de la Fonction publique ;
– Centre national de Formation et d’Action (CNFA).

MINISTÈRE DES INFRASTRUCTURES, DES TRANSPORTS TERRESTRES  ET DU DÉSENCLAVEMENT

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection interne ;
– Bureau de Communication et de Documentation.

2° Cabinet du Secrétaire d’Etat, auprès du Ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, chargé du Réseau ferroviaire :

3° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de passation des marchés ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Bureau de Supervision du Contrôle technique des Véhicules automobiles ;
– Bureau des Corridors ;
– Cellule informatique ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Bureau du Courrier commun.

4° Directions :

– Direction des Stratégies de Désenclavement ;
– Direction des Routes ;
– Direction des Transports routiers ;
– Direction des Chemins de fer ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

5° Autres administrations :

– Centre de Formation et de Perfectionnement des Travaux Publics ;
– Centre de Formation et de Perfectionnement aux Métiers du Rail ;
– Agence des Travaux et de Gestion des Routes (AGEROUTE) ;
– Fonds d’Entretien Routier Autonome (FERA) ;
– Agence nationale des Chemins de Fer (ANCF).

MINISTÈRE DE L’ECONOMIE, DU PLAN ET DE LA COOPÉRATION

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Cellule d’Intelligence Economique ;
– Cellule de Communication.

2° Secrétariat général et Services rattachés :

– Cellule de l’Evaluation et de la Performance ;
– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Informatique ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

Direction générale de la Planification et des Politiques économiques

– Services propres ;
– Direction de l’Administration et du Personnel ;
– Direction de la Planification ;
– Direction du Développement du Capital humain ;
– Direction de la Prévision et des Etudes économiques ;
– Unité de Coordination et de Suivi de la Politique économique (UCSPE) ;
– Cellule de Suivi de l’Intégration ;
– Centre d’Etudes de Politiques pour le Développement (CEPOD).

Direction générale de la Coopération et des Financements extérieurs

– Services propres ;
– Direction de l’Administration et du Personnel ;
– Direction de la Coopération économique et financière ;
– Direction des Financements et des Partenariats Public-Privé ;
– Direction de l’Evaluation des Performances des projets et programmes.
– Direction des Stratégies et de la Prospective ;
– Direction de l’Appui au Secteur Privé.

Direction de l’Administration générale et de l’Equipement ;
Direction des Ressources humaines.

4° Autres administrations :

– Agence nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) ;
– Comité paritaire public-privé des Zones Economiques Spéciales ;
– Comité national d’Appui aux Partenariats – Public- Privé (CNAPP).

MINISTÈRE DE LA SANTE ET DE L’ACTION SOCIALE

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Service national d’Hygiène ;
– Cellule d’Appui à la Couverture Maladie universelle ;
– Cellule de la Communication ;
– Service national de l’Education et de l’Information sanitaire et sociale ;
– Cellule d’Appui et de Suivi du Plan national de Développement sanitaire.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Bureau du Courrier commun ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Bureau des Archives et de la Documentation ;
– Cellule Santé digitale ;
– Cellule Informatique.

3° Directions :

Direction générale de la Santé publique

– Direction de la Lutte contre la Maladie ;
– Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant ;
– Direction de la Pharmacie et du Médicament ;
– Direction de la Prévention ;
– Direction des Laboratoires.

Direction générale des Etablissements de Santé

– Direction des Etablissements publics de santé ;
– Direction des établissements privés de santé ;
– Direction de la qualité, de la sécurité et de l’Hygiène hospitalières.

Direction générale de l’Action sociale

– Direction de l’Action médico-sociale ;
– Direction de la Promotion et de la Protection des groupes vulnérables ;
– Direction de la Promotion et de la Protection des Personnes handicapées.

Direction des Infrastructures, des Equipements et de la Maintenance ;
Direction de la Planification, de la Recherche et des Statistiques ;
Direction des Ressources humaines ;
Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Centre national de Formation des Techniciens en Maintenance hospitalière (CNFTMH) ;
– Ecole nationale de Développement sanitaire et social (ENDSS) ;
– Ecole nationale des Travailleurs sociaux spécialisés (ENTSS) ;
– Fonds d’Action sociale.

MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’EQUIPEMENT RURAL

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Bureau de la Formation professionnelle agricole ;
– Bureau des Relations avec les Organisations paysannes ;
– Bureau de la Législation agricole.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Bureau de la Communication et de la Documentation ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction de l’Agriculture ;
– Direction de la Protection des Végétaux ;
– Direction de l’Horticulture ;
– Direction de l’Analyse, de la Prévision et des Statistiques agricoles ;
– Direction de la Modernisation de l’Equipement rural ;
– Direction du Financement et du Partenariat avec les Organisations ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Centre de Formation Professionnelle horticole (CFPH) ;
– Centre d’Initiation horticole (CIH) ;
– Centre de Perfectionnement agricole (CPA) ;
– Centre de Perfectionnement des maraîchers (CPM) ;
– Centre de Formation des Techniciens en Agriculture et Génie rural ;
– Centre national de Formation en Cultures irriguées (CNFCI) ;
– Agence nationale d’Insertion et de Développement agricole (ANIDA).

MINISTÈRE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Bureau de la Communication.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule de Planification, de Coordination et de Suivi des Programmes ;
– Cellule nationale de Suivi de l’Organisation pour la mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) et de l’Organisation pour la mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG) ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Cellule Informatique ;
– Bureau du Courrier, des Archives et de la Documentation.

3° Directions :

– Direction de l’Hydraulique ;
– Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau ;
– Direction de l’Assainissement ;
– Direction des Bassins de Rétention et des Lacs artificiels ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autre administration :

– Secrétariat Exécutif du 9ème Forum Mondial de l’Eau.

MINISTÈRE DE LA FEMME, DE LA FAMILLE, DU GENRE ET DE LA PROTECTION DES ENFANTS

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Service des Actions sociales ;
– Bureau de la Communication et de la Documentation.

2° Secrétariat général et services rattachés:

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule d’Etudes et de la Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Service des Statistiques sociales.
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction de la Famille et de la Protection des groupes vulnérables ;
– Direction des Organisations féminines et de l’Entreprenariat féminin ;
– Direction de l’Equité et de l’Egalité du Genre ;
– Direction de l’Evaluation des Projets ;
– Direction de la Protection des Droits des Enfants ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Centre national d’Assistance et de Formation pour les Femmes (CENAF) ;
– Fonds national de l’Entreprenariat féminin;
– Fonds national de Crédit pour les Femmes ;
– Office national des Pupilles de la Nation ;
– Centre d’Accueil, d’Information et d’Orientation pour les Enfants en situation difficile ;
– Agence nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-petits ;
– Cellule d’appui à la Protection de l’Enfance (CAPE).

MINISTÈRE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AÉRIENS

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Secrétariat du Comité de Gestion du Fonds de Promotion touristique ;
– Cellule de la Promotion et des Aménagements touristiques ;
– Service des Relations publiques et de la Documentation.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction des Infrastructures aéroportuaires ;
– Direction des Transports aériens ;
– Direction des Investissements et des Aménagements touristiques ;
– Direction de la Promotion touristique ;
– Direction de la Réglementation touristique ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Agence des Aéroports du Sénégal (ADS) ;
– Agence nationale de l’Aviation civile et de la Météorologie (ANACIM) ;
– Ecole nationale de Formation hôtelière et touristique (ENFHT) ;
– Agence Sénégalaise de Promotion Touristique (ASPT).

MINISTÈRE DES PÈCHES ET DE L’ECONOMIE MARITIME

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection interne ;
– Cellule de Communication ;
– Cellule de Redéploiement industriel.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule d’Etudes et de la Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Informatique ;
– Cellule Genre et Equité ;
– Cellule des Archives et de la Documentation ;
– Service du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction des Pêches maritimes ;
– Direction de la Protection et de la Surveillance des Pêches ;
– Direction des Industries de Transformation de la Pêche ;
– Direction de la Gestion et de l’Exploitation des Fonds marins ;
– Direction de la Pêche continentale ;
– Direction des Infrastructures portuaires ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Ecole nationale de Formation maritime ;
– Centre national de Formation des Techniciens des Pêches et de l’Aquaculture ;
– Centre de Perfectionnement, d’Expérimentation et de Vulgarisation de la Pêche ;
– Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM) ;
– Agence Nationale de l’Aquaculture ;
– Station piscicole de Richard Toll.

MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection générale de l’Education nationale ;
– Inspection interne ;
– Inspections d’Académie ;
– Inspection des Daaras modernes ;
– Centre national d’Orientation scolaire et professionnelle ;
– Centre national de Documentation scientifique et technique ;
– Unité de Coordination des Projets d’Education ;
– Division des Affaires juridiques, des Liaisons et de la Documentation ;
– Division de l’Enseignement privé ;
– Division de l’Enseignement arabe ;
– Division des Sports et des Activités de jeunesse ;
– Division du Contrôle médical scolaire ;
– Division de la Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication ;
– Division de la Radio – Télévision scolaire.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Bureau de la Communication et de la Documentation ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction de l’Enseignement préscolaire ;
– Direction de l’Enseignement élémentaire ;
– Direction de l’Enseignement moyen secondaire général ;
– Direction de l’Alphabétisation et des Langues nationales ;
– Direction des Examens et Concours ;
– Direction de la Planification et de la Réforme de l’Education ;
– Direction des Constructions scolaires ;
– Direction des Equipements scolaires ;
– Direction de la Formation et de la Communication ;
– Direction des Ressources humaines ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Institut national d’Etude et d’Action pour le Développement de l’Education (INEADE) ;
– Secrétariat général permanent de la Commission nationale pour l’UNESCO ;
– Centre régional de Formation des Personnels de l’Education ;
– Institut national d’Education et de Formation des jeunes Aveugles (INEFJA).

MINISTÈRE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Inspection de l’Administration locale ;
– Centre national d’Etat civil ;
– Comité national de Pilotage du Programme national de Développement local ;
– Service de la Formation.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de passation des marchés publics ;
– Cellule de Planification et d’Evaluation technique des Programmes et Projets ;
– Service de Communication, de Documentation et des Relations publiques ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction des Collectivités territoriales ;
– Direction des Stratégies de Développement territorial ;
– Direction de l’Appui au Développement local
– Service de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Agence nationale de l’Aménagement du Territoire (ANAT) ;
– Agence de Développement municipal ;
– Agence de Développement local.

MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L’INNOVATION

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Centre national de Documentation scientifique et technique ;
– Office du Baccalauréat ;
– Cellule de Communication ;
– Centre des Réseaux et des Systèmes d’information.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

Direction générale de l’Enseignement supérieur

– Direction de l’Enseignement supérieur public ;
– Direction de l’Enseignement supérieur privé ;
– Direction du Financement des Etablissements d’Enseignement supérieur (DFEES) ;
– Direction des Etudes des Politiques et de la Coopération (DEPC) ;
– Direction des Affaires académiques et juridiques (DAAJ).

Direction générale de la Recherche et de l’innovation

– Direction des Stratégies et de la Planification de la Recherche ;
– Direction de l’Innovation, de la Valorisation, de la Propriété intellectuelle et du transfert technologique ;
– Direction du Financement de la Recherche scientifique et du Développement technologique ;
– Direction de la Promotion de la Culture scientifique.

Direction de la Maintenance des Constructions et des Equipements de l’Enseignement supérieur ;
Direction des Bourses ;
Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Ecole Supérieure d’Economie appliquée (ESEA) ;
– Autorité nationale d’Assurance Qualité de l’Enseignement supérieur.

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET DE LA PETITE ET MOYENNE INDUSTRIE

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection Interne ;
– Service de Presse et de Documentation ;

2° Secrétariat général et services rattachés

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule d’Etudes, de Planification et d’Evaluation des Programmes et Projets ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions

– Direction des Stratégies de Développement industriel ;
– Direction du Redéploiement industriel ;
– Direction des Petites et Moyennes Industries (PMI) ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Agence d’Aménagement et de Promotion des sites industriels (APROSI);
– Agence sénégalaise pour la Propriété intellectuelle et l’Innovation technologique (ASPIT) ;
– Association sénégalaise de Normalisation (ASN).

MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection interne ;
– Comité national du Comité inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CONACILSS).

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction des Parcs nationaux ;
– Direction des Eaux, Forêts et Chasses et de la Conservation des Sols ;
– Direction de l’Environnement et des Etablissements classés ;
– Direction de la Planification et de la Veille environnementale ;
– Direction des Financements verts et des Partenariats ;
– Direction des Aires marines communautaires protégées ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Centre national de Formation des Techniciens des Eaux et Forêts, Chasses et Parcs nationaux (CNFTEFCPN) ;
– Centre de Suivi écologique ;
– Centre d’Education et de Formation environnementales (CEFE) ;
– Agence nationale de la Grande Muraille verte ;
– Agence nationale des Eco-villages ;
– Autorité nationale de Biosécurité.
– Office national de la Reforestation.

MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection Interne ;
– Service de Presse et de Documentation.

2° Secrétariat général et services rattachés

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule d’Etudes, de Planification et d’Evaluation des Programmes et Projets ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions

– Direction du Contrôle et de la Surveillance des Opérations minières ;
– Direction des Mines et de la Géologie ;
– Direction de Prospection et de la Promotion minière ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

MINISTÈRE DES SPORTS

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Bureau de la Communication et de la Documentation.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction de la Haute Compétition ;
– Direction des Activités physiques et sportives ;
– Direction de la Formation et du Développement sportif ;
– Direction des Infrastructures sportives ;
– Direction des Loisirs ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autre administration :

– Centre national d’Education populaire et sportive (CNEPS).

MINISTÈRE DE L’ELEVAGE ET DES PRODUCTIONS ANIMALES

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection Interne ;
– Bureau de Presse et d’Information ;
– Cellule de Prévention et de Lutte contre le Vol de bétail ;
– Bureau de la Formation professionnelle en Elevage.

2° Secrétariat général et services rattachés

– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun ;

3° Directions et services

– Direction de l’Elevage ;
– Direction des Services vétérinaires ;
– Direction du Développement des Équidés;
– Direction des Industries animales ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations

– Haras National de Kébémer ;
– Fonds d’Appui à la Stabulation (FONSTAB) ;
– Centre national de Formation des Techniciens de l’Elevage et des Industries animales (CNFTEIA) ;
– Centre de Perfectionnement des Eleveurs (CPE) ;
– Centre national d’amélioration génétique de Dahra ;
– Ranch de DOLLY.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DU DIALOGUE SOCIAL ET DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Commission de Supervision et de Régulation des Institutions de Sécurité sociale ;
– Haut Conseil du Dialogue social ;
– Service des Relations publiques et de la Documentation.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

Direction générale du Travail et de la Sécurité sociale

– Direction des Relations de Travail et des Organisations professionnelles ;
– Direction de la Protection sociale ;
– Direction des Statistiques, du Travail et des Etudes ;

Direction des Relations avec les Institutions ;
Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES) ;
– Caisse de Sécurité sociale (CSS).

MINISTÈRE DE L’URBANISME, DU LOGEMENT ET DE L’HYGIENE PUBLIQUE

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Service de la Communication et de la Documentation ;

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule Genre et Equité ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Informatique ;
– Bureau des Archives ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

Direction générale de l’Urbanisme et de l’Architecture

– Direction du Développement urbain durable, de la Planification urbaine et de la Réglementation ;
– Direction de l’Urbanisme opérationnel ;
– Direction de l’Architecture ;
– Direction des Pôles urbains ;
– Bureau administratif et financier,
– Centre de Documentation.

Direction générale de la Construction et de l’Habitat

– Direction de la Promotion de l’Habitat social ;
– Direction de la Construction ;
– Inspection générale des Bâtiments ;
– Centre de Documentation.

Direction générale du Cadre de vie et de l’Hygiène publique

– Direction des Paysages urbains et des Espaces publics ;
– Direction de la lutte contre les Encombrements ;
– Direction de la Propreté et de l’Hygiène publique ;
– Direction de la Sensibilisation et du Partenariat institutionnel.

Direction de la Prévention et de la Gestion des Inondations ;
Direction de la Régulation et du Suivi des politiques de logement ;
Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Agence de Construction des Bâtiments et Edifices publics (ACBEP) ;
– Agence de la gestion du patrimoine bâti de l’Etat (AGPBE) ;
– Fondation Droit à la Ville ;
– Projet de Construction de Logements sociaux et de Lutte contre les bidonvilles ;
– Unité de Coordination de la Gestion des Déchets solides (UCG).

MINISTÈRE DU COMMERCE ET DES PME

1° Cabinet et services rattachés

– Inspection Interne ;
– Service de Presse et de Documentation ;
– Cellule d’Intermédiation avec le Secteur privé ;
– Haut Conseil de la Consommation.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule de Planification et d’Evaluation des Programmes et projets ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Bureau des Archives et de la Documentation ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions

– Direction du Commerce intérieur ;
– Direction du Commerce extérieur ;
– Direction des Petites et Moyennes Entreprises ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations

– Bureau de Mise à Niveau (BMN) ;
– Agence de Développement et d’Encadrement des PME (ADEPME) ;
– Agence sénégalaise de Promotion des Exportations (ASEPEX) ;
– Agence de Régulation des Marchés (ARM) ;
– Laboratoire national d’Analyse et de Contrôle (LANAC) ;
– Commission nationale de la Concurrence.

MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Bureau de l’Architecture et des Monuments historiques ;
– Service des Relations publiques et de la Documentation ;
– Projet du Parc culturel.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction des Arts ;
– Direction du Livre et de la Lecture ;
– Direction du Patrimoine ;
– Direction de la Cinématographie ;
– Direction de la Communication ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Maison de la Culture Douta Seck ;
– Orchestre national du Sénégal ;
– Biennale de l’Art africain contemporain ;
– Ecole nationale des Arts ;
– Galerie nationale des Arts ;
– Bibliothèque nationale du Sénégal ;
– Service des Spectacles Sons et Lumières ;
– Place du Souvenir africain ;
– Monument de la Renaissance africaine ;
– Festival national des Arts et Cultures (Fesnac) ;
– Commissariat du mémorial de Gorée ;
– Musée Léopold Sédar Senghor ;
– Musée Boribana.

MINISTÈRE DE LA JEUNESSE

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Centre national d’Information et de Documentation ;
– Bureau de Communication ;
– Cellule d’Appui à la Promotion de l’Emploi.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction de la Jeunesse et des Activités socio-éducatives ;
– Direction de l’Education populaire ;
– Direction du Service civique national ;
– Direction de la Vie associative ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ) ;
– Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC).

MINISTÈRE DE DE LA MICROFINANCE, DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Cellule de communication.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction de l’Encadrement de l’Economie sociale et solidaire ;
– Direction de la Micro finance ;
– Direction des Stratégies et du Suivi – Évaluation ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Fonds d’Impulsion de la Micro Finance.

MINISTÈRE DE L’EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L’ARTISANAT

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Centre national d’Information et de Documentation ;
– Bureau de Communication ;
– Service national d’Orientation professionnelle.

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Bureau du Courrier commun ;
– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de la Planification ;
– Cellule Genre ;
– Cellule des Affaires juridiques.

3° Directions :

– Direction de l’Emploi ;
– Direction de la Formation professionnelle et technique ;
– Direction de l’Apprentissage ;
– Direction des Examens, Concours professionnels et Certifications ;
– Direction de l’Artisanat ;
– Direction des Ressources humaines ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement ;
– Service national d’Orientation professionnelle.

4° Autres administrations :

– Agence nationale de la Maison de l’Outil ;
– Agence pour la Promotion et le Développement de l’Artisanat ;
– Centre national de Qualification Professionnelle (CNQP) ;
– Ecole nationale de Formation en Economie familiale et sociale (ENFEFS) ;
– Centre de Formation professionnelle et commerciale Delafosse de Dakar (CFPC) ;
– Centre national de Formation des Maîtres d’Enseignement technique (CNFMET) ;
– Centre de Formation professionnelle des Jeunes de Dakar (CFPJ) ;
– Centre de Formation professionnelle et technique Sénégal – Japon (CFPT/SJ) ;
– Centre d’Enseignement professionnel (CEP) ;
– Centre national de Formation des Cours professionnels et Industriels (CNFCPI) ;
– Centre régional d’Enseignement technique féminin (CRETF) ;
– Centre d’Enseignement technique féminin (CETF) ;
– Centre de Formation professionnelle de Joal-Fadiouth ;
– Centre régional de Formation professionnelle (CRFP) ;
– Centre d’Entreprenariat et de Développement technique ;
– Fonds de Financement de la Formation professionnelle et technique (3FPT) ;
– Institut de Coupe, Couture et Mode ;
– Centre de Formation artisanale de Dakar ;
– Centre de Perfectionnement des artisans ruraux ;
– Centre de Perfectionnement agricole et artisanal ;
– Office National de la Formation Professionnelle ;
– Union Nationale des chambres des Métiers.

MINISTÈRE DE L’ECONOMIE NUMÉRIQUE ET DES TELECOMMUNICATIONS

1° Cabinet et services rattachés :

– Inspection interne ;
– Service des Relations publiques et de la Documentation ;

2° Secrétariat général et services rattachés :

– Cellule de Passation des Marchés publics ;
– Cellule des Etudes et de Planification ;
– Cellule des Affaires juridiques ;
– Cellule Genre ;
– Bureau du Courrier commun.

3° Directions :

– Direction des Technologies de l’Information et de la Communication ;
– Direction de la Promotion de l’Economie numérique et des Partenariats ;
– Direction des Télécommunications ;
– Direction des Postes ;
– Direction de l’Administration générale et de l’Equipement.

4° Autres administrations :

– Agence de l’Informatique de l’Etat (ADIE) ;

Article 2. – Le contrôle des établissements publics énumérés ci-dessous relève des ministères ainsi qu’il suit :

MINISTÈRE DES FORCES ARMÉES

– Office national des Anciens Combattants et Victimes de guerre (ONAC) ;
– Hôpital Principal de Dakar.

MINISTÈRE DES FINANCES ET DU BUDGET

– Caisse des Dépôts et Consignations ;
– Ordre national des Experts comptables et comptables agréés.

MINISTÈRE DE LA JUSTICE

– Ordre des Avocats ;
– Ordre des Experts et Evaluateurs agréés ;
– Ordre des Huissiers de Justice ;
– Chambre des Notaires.

MINISTÈRE DES INFRASTRUCTURES, DES TRANSPORTS TERRESTRES ET DU DÉSENCLAVEMENT

– Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (CETUD).

MINISTÈRE DE LA SANTE ET DE L’ACTION SOCIALE

– Ordre des Médecins ;
– Ordre des Pharmaciens ;
– Ordre des Chirurgiens – Dentistes ;
– Ordre des Sages Femmes ;
– Centre hospitalier universitaire de Fann ;
– Hôpital Aristide le Dantec ;
– Centre hospitalier national d’Enfants Albert Royer ;
– Hôpital général de Grand Yoff ;
– Centre hospitalier régional de Thiès ;
– Centre hospitalier régional Ibrahima Abdoulaye Niasse de Kaolack ;
– Centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga ;
– Centre hospitalier régional Lieutenant Colonel Mamadou Diouf de Saint-Louis ;
– Centre hospitalier régional de Ziguinchor ;
– Centre hospitalier régional de Kolda ;
– Centre hospitalier régional de Tambacounda ;
– Centre hospitalier régional Henrich Lubke de Diourbel;
– Centre hospitalier régional de Fatick;
– Centre national psychiatrique de Thiaroye ;
– Centre hospitalier régional de Ourossogui ;
– Centre hospitalier régional de Ndioum ;
– Centre hospitalier national Matlaboul Fawzaïni de Touba ;
– Centre national de Transfusion sanguine ;
– Centre national d’Appareillage et d’Orthopédie ;
– Pharmacie nationale d’Approvisionnement ;
– Hôpital d’Enfants de Diamniadio ;
– Hôpital de la Paix de Ziguinchor ;
– Hôpital Dalal Jamm ;
– Hôpital régional de Matam ;
– Centre de Santé de référence Yousssou Mbargane de Rufisque ;
– Centre de Santé de référence de Dakar-Sud ou d’hygiène social de Dakar ;
– Centre de Santé de Tivaouane ;
– Centre de Santé Roi Baudouin ;
– Centre de Santé de Touba ;
– Centre de Santé de Richard Toll ;
– Centre de Santé de Linguère ;
– Centre de Santé de Mbour ;
– Centre de Santé de Kaffrine ;
– Centre de Santé de Sédhiou ;
– Hôpital de Ziguinchor.

MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’EQUIPEMENT RURAL

– Institut sénégalais de Recherches agricoles (ISRA) ;
– Institut national de Pédologie (INP) ;
– Barrage d’Affiniam.

MINISTÈRE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

– Office des Lacs et Cours d’eau ;
– Office national de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) ;
– Office national des Forages ruraux (OFOR).

MINISTÈRE DES PÈCHES ET DE L’ECONOMIE MARITIME

– Conseil sénégalais des Chargeurs (COSEC).

MINISTÈRE DE L’EDUCATION NATIONALE

– Institut Islamique de Dakar.

MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L’INNOVATION

– Université Cheikh Anta DIOP de Dakar ;
– Université Gaston Berger de Saint-Louis ;
– Université de Thiès (UT) ;
– Université Alioune DIOP de Bambey (UADB) ;
– Université Assane SECK de Ziguinchor (UASZ) ;
– Université Amadou Mahtar MBOW (UAM) ;
– Université du Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niasse (USSEIN) ;
– Université virtuelle du Sénégal (UVS) ;
– Centre des Œuvres universitaires de Dakar (COUD) ;
– Centre régional des Œuvres universitaires de Saint-Louis (CROUS) ;
– Centre régional des Œuvres universitaires sociales (CROUS) de Bambey ;
– Centre régional des Œuvres universitaires sociales (CROUS) de Ziguinchor ;
– Centre régional des Œuvres universitaires sociales (CROUS) de Thiès ;
– Institut sénégalo – britannique d’Enseignement de l’Anglais (ISBEA) ;
– Institut supérieur d’Education populaire et sportive (INSEPS) ;
– Ecole nationale supérieure d’Enseignement technique et professionnel (ENSETP) ;
– Centre National de la Recherche Scientifique ;
– Ecole Polytechnique de Thiès ;
– Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Matam (ISEP-Matam) ;
– Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Diamnadio (ISEP-Diamnadio) ;
– Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Bignona (ISEP-Bignona) ;
– Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Richard-Toll (ISEP-Richard-Toll) ;
– Institut supérieur d’Enseignement professionnel de Thiès (ISEP-Thiès).

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET DE LA PETITE ET MOYENNE INDUSTRIE

– Institut de Technologie Alimentaire (ITA)

MINISTÈRE DE L’ELEVAGE ET DES PRODUCTIONS ANIMALES

– Ordre des Vétérinaires ;
– Haras national.

MINISTÈRE DU COMMERCE ET DES PME

– Chambre Nationale de Commerce, d’Industrie et des Services ;
– Chambres régionales de Commerce, d’Industrie et des Services ;
– Fondation Trade Point Sénégal ;
– Bourse nationale de Sous-traitance et de Partenariat du Sénégal.

MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

– Grand Théâtre National ;
– Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano (CTNDS) ;
– Manufacture sénégalaise des Arts décoratifs (MSAD) ;
– Musée des Civilisations Noires.
– Agence de Presse sénégalaise (APS) ;
– Maison de la Presse (MP).

MINISTÈRE DE L’EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE, ET DE L’ARTISANAT

– Centre national de Qualification professionnelle (CNQP) ;
– Office national de Formation professionnelle (ONFP) ;
– Union nationale des chambres des métiers ;
– Chambres des métiers.

Article 3. – Le contrôle des sociétés nationales et des sociétés à participation publique énumérées ci-dessous relève de la Présidence de la République et des ministères ainsi qu’il suit :

MINISTÈRE DES FINANCES ET DU BUDGET

– Compagnie bancaire pour l’Afrique occidentale (CBAO) ;
– Crédit du Sénégal ;
– Banque internationale pour le Commerce et l’Industrie du Sénégal (BICIS) ;
– AXA Assurances Sénégal (AAS) ;
– AMSA Assurances ;
– Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS) ;
– Caisse nationale de Crédit agricole du Sénégal (CNCAS) ;
– Banque islamique du Sénégal (BIS) ;
– Société sénégalaise de Réassurances (SENRE) ;
– Société nationale de Recouvrement (SNR) ;
– Fonds de Garantie automobile (FGA) ;
– Société nationale d’Assurance et de Crédit (SONAC) ;
– Compagnie nationale d’Assurance Agricole (CNAA) ;
– Banque nationale de Développement Economique (BNDE) ;
– Loterie nationale du Sénégal (LONASE) ;
– Société de Gestion des Infrastructures publiques dans les Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose (SOGIP SA).

MINISTÈRE DU PÉTROLE ET DES ENERGIES

– Société nationale d’Electricité (SENELEC) ;
– Société PETROSEN ;
– Société africaine de Raffinage (SAR).

MINISTÈRE DES INFRASTRUCTURES, DES TRANSPORTS TERRESTRES ET DU DÉSENCLAVEMENT

– Société Dakar Dem Dik ;
– Société anonyme du Petit Train de Banlieue (PTB.s.a) ;
– Centre expérimental de Recherche et d’Etudes pour l’Equipement (CEREEQ).

MINISTÈRE DE L’ECONOMIE, DU PLAN ET DE LA COOPÉRATION

– APIX S.A.

MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE ET DE L’EQUIPEMENT RURAL

– SUNEOR ;
– Société nationale d’Aménagement des Terres du Delta et de la Vallée du Fleuve Sénégal (SAED) ;
– Société de Développement agricole et industriel (SODAGRI) ;
– Société de Développement des Fibres textiles (SODEFITEX) ;
– Agence nationale du Conseil agricole et rural (ANCAR).

MINISTÈRE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

– Société nationale des Eaux du Sénégal (SONES) ;
– Sénégalaise des Eaux (SDE) ;
– Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) ;
– Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Gambie (OMVG).

MINISTÈRE DU TOURISME ET DES TRANSPORTS AÉRIENS

– Société d’Aménagement et de Promotion des Côtes et Zones Touristiques du Sénégal (SAPCO) ;
– Société d’Aménagement des Sites touristiques.
– Air Sénégal S.A. ;
– Aviation Handling Services ;
– Agence pour la Sécurité de la Navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) ;
– Société du Projet Aéroport International Blaise Diagne (AIBD).

MINISTÈRE DES PÊCHES ET DE L’ECONOMIE MARITIME

– Société d’Infrastructures et de Réparation navale (SIRN) ;
– Société nationale du Port autonome de Dakar (SNPAD) ;
– Société des Conserveries d’Afrique ;
– Consortium Sénégalais d’activités maritimes (COSAMA).

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET DE LA PETITE ET MOYENNE INDUSTRIE

– Africa- Soins (ex-SIPOA) ;
– Société des Textiles de Kaolack (SOTEXKA) ;
– Société du Domaine industriel de Ziguinchor (SODIZI) ;
– Société du Domaine industriel de Saint-Louis (SODISA) ;
– Industries chimiques du Sénégal (ICS).

MINISTÈRE DES MINES ET DE LA GÉOLOGIE

– Société des Mines de Fer du Sénégal oriental (MIFERSO) ;
– Société des Mines d’Or de Sabodala (SMS) ;
– Société d’Etudes et de réalisation des Phosphates de Matam (SERPM) ;

MINISTÈRE DE L’URBANISME,DU LOGEMENT ET DE DE L’HYGIENE PUBLIQUE

– Société nationale des Habitations à Loyer modéré (SN HLM) ;
– Société immobilière du Cap-Vert (SICAP).

MINISTÈRE DU COMMERCE ET DES PME

– Centre international du Commerce extérieur du Sénégal (CICES).

MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

– Société « Les nouvelles Editions africaines » ;
– Société nationale du Grand Théâtre ;
– La Sénégalaise du Droit d’Auteur et des Droits Voisins (SODAV).
– Société nationale de Radiodiffusion et Télévision du Sénégal (RTS) ;
– Société sénégalaise de Presse et de Publication (SSPP) « Le Soleil » ;
– Société de Télédiffusion du Sénégal.

MINISTÈRE DE L’ECONOMIE NUMÉRIQUE ET DES TELECOMMUNICATIONS

– Société nationale des Télécommunications (SONATEL) ;
– Société nationale « La Poste ».

Article 4 – Sont abrogées toutes dispositions contraires au présent décret, notamment le décret n° 2017-1546 du 08 septembre 2017, modifié.

Article 5 – Le Premier Ministre, le Ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République et le Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret qui sera publié au Journal officiel.

Fait à Dakar, le 08 avril 2019

Par le Président de la République
Macky SALL

Le Premier Ministre
Mahammed Boun Abdallah DIONNE

Adama Barrow a tranché, voici la nouvelle vice-présidente de la Gambie !

Apres le limogeage d’Ousainou Darboe, le président Adama Barrow vient de procéder à la nomination de la nouvelle vice-présidente de la Gambie, en la personne d’Isatou Touray, son ancienne ministre de la Santé.

Âgée de 64 ans et ex-candidate à la présidentielle de 2016, Isatou Touray était connue en tant que militante du Comité Gambie contre les pratiques traditionnelles (Gamcotrap), une ONG de défense des droits des femmes et des enfants.

Ayant fait son entrée dans le gouvernement d’Adama Barrow, Isatou Touray occupe désormais le poste de deuxième personnalité forte de l’Etat gambien, rapporte afrique.latribune.fr.

Voici l’agent de police qui s’était introduit dans le véhicule de Barthélémy Dias

YERIMPOST.COM Le voici…

Voici le rapport des observateurs de l’Union européenne

 

Présidentielle: Voici le rapport des observateurs internationaux

 

Exclusivité Yerimpost! Au-delà des délires, voici ce que Wade a vraiment dit à Sonko

YERIMPOST.COM Comme toujours au cours de cette campagne électorale, nombre de faits sont hypertrophiés à dessein, beaucoup trop de gestes sont dénaturés par des manipulateurs et autres vendeurs d’illusions…

D’abord, il faut commencer par faire remarquer que Ousmane Sonko, candidat à la présidentielle, a été reçu, comme une quinzaine de personnalités, ce 10 février, par Abdoulaye Wade. L’audience, qui ne revêt donc aucun cachet particulier, s’inscrit dans les contacts initiés par l’ancien président au lendemain de son retour au Sénégal.

Au cours de la rencontre, voici, en substance, ce que Wade a dit à Sonko, tel que rapporté à Yerimpost par une source présente: « Je vous félicite pour le combat que vous menez… J’espère que vous n’avez pas peur de la prison… Vous avez des chances d’y aller si Macky Sall gagne… Son régime a commandité des enquêtes, y compris à l’étranger, pour trouver des choses contre vous… Voila pourquoi vous devez tout faire pour empêcher Macky Sall de rempiler… Et vous vous y êtes pris de la pire des manières… Participer à cette mascarade d’élection est un mauvais choix… C’est une façon de légitimer une victoire déjà écrite du président sortant… La meilleure méthode consiste pour tous les candidats de l’opposition à se désister et à l’affronter pour le contraindre à repousser la présidentielle le temps d’un dialogue politique pour restaurer le code électoral et donner droit aux candidatures injustement écartées… Je crois que vous devez retirer votre candidature… Si non, vous ne serez pas crédible lorsque vous voudrez protester après l’effectivité du hold-up électoral… »

Suite à la réponse de Sonko, estimant que ses militants ne comprendraient pas qu’il se désiste au stade actuel du processus électoral, Abdoulaye Wade a commenté: « Ces militants vous poussent alors à tomber dans un piège… De toute façon, on pourra se retrouver dans la 2e phase du combat du Pds qui se déroulera le jour de l’élection ou de la 3e phase qui sera déployée dès le lendemain de l’élection… Nous sommes engagés dans un combat que nous mènerons jusqu’au bout… »

Voilà ! Tout le reste qui a été dit après l’audience par certains activistes n’est que pure affabulation dans le dessein cynique de manipuler l’opinion.

Document: Voici la décision du Conseil constitutionnel

 

 

Document: Voici la requête très offensive de Khalifa Sall auprès du Conseil constitutionnel

Voici la Carte électorale par région

Messieurs dames du Front de résistance nationale (FRN), voici la requête que vous devez envoyer au Conseil constitutionnel

La conférence d’hier tenu au siège de BOKK GI GIS, ne m’a pas donné l’occasion de m’adresser de vive voix aux membres du FRN. Il reste que, dans un parcours, il est souvent stratégique de s’arrêter, d’évaluer  et d’envisager autre démarche si nécessaire.

Au sujet du parrainage, et depuis le 27 août 2018, date  d’apparition de la fiche de parrainage sur le landerneau politique, je me suis mis au travail avec des experts internationaux. Il nous fallait cerner les tenants et aboutissants de ce support et véhicule issue d’une loi décriée. C’est suite à un travail d’intellectuel de haut niveau que nous avons décelé les disfonctionnements et autres vices de toute nature, que porte ladite fiche dans tout son sillage.

Le travail a été communiqué à l’adresse de tous les candidats de l’opposition par courrier email. J’en ai même approché quelques-uns. La presse a servi de relais  pour un partage et restitution du travail fourni par notre mouvement. Aucune oreille attentive de l’opposition au contenu de cette étude rejetant dans ses recommandations son caractère antidémocratique, foulant de plein pied les fondements de la République. La fiche véhicule du parrainage est aux antipodes des lois et règlements de la convention 108+ du conseil de l’Europe portant sur la protection des données a caractère personnel, dont le Sénégal est signataire. Avis d’expert en la matière.

Le constat est la. C’est la colère dans toute l’opposition. Leurs parrains sont frustrés. L’Etat par contre jubile. Il a identifié, sélectionné et retenu les concurrents du Président en exercice : Le boulet juridique de sauvetage

A date, la seule bataille qui vaille d’être menée dans une unité d’action, en plus des manifestations, est de s’approprier la requête dont ici-bas le contenu. Mame Adama Gueye, Coordinateur national de la POSE y trouve un contenu sans commune mesure.

J’ai souligné que là, dans cet ordre d’idée que j’introduisis une requête auprès du Président du conseil constitutionnel dont voici la teneur ci-joint :

Saliou Fall

Candidat indépendant à la candidature Présidentielle de 2019.

Président du mouvement sociopolitique dénommé : Convergence Citoyenne de Républicain  pour la Démocratie -le Développement Durable  la Paix au Sénégal (2CR3DPS).

Adresse : Cité Djily Mbaye-Villa n° 287, Dakar Sénégal.

Email : ssfallconsultant@gmail.com.









A  Monsieur  Pape Oumar SAKHO

Président du Conseil Constitutionnel du Sénégal

Avenue Félix Houphouët Boigny, Dakar.

 

Objet : 

Requête : Recours juridique, en matière de protection des données à caractère personnel :                                                             Le cas de la liste d’électeurs, issue de la loi du parrainage. Laquelle fiche véhicule du parrainage est aux antipodes des  règlements et lois internationales régissant le respect  la sauvegarde et la protection des données à caractère personnel.

Attente: Invalidation de la liste d’électeurs, outil opératoire du parrainage.

Bases d’appui : 

  • Source nationale :
  • Loi n° 2018-22 du 04 juillet 2018 portant révision du Code électoral.  http://www.2bi.sn/senegal-situation-effective-de-la-protection-des-donnees- personnelles.
  • Compétences du Conseil Constitutionnel : Le Conseil Constitutionnel tranche les réclamations et se prononce sur les recours à l’occasion des élections présidentielles et législatives. Il proclame les résultats définitifs de ces élections. Le Conseil Constitutionnel connaît de la constitutionnalité des règlements intérieurs des assemblées législatives, des lois et des engagements internationaux, des conflits de compétence entre l’exécutif et le législatif ainsi que des exceptions d’inconstitutionnalité soulevés devant la Cour Suprême. Source : https://www.sec.gouv.sn/le-conseil-constitutionnel.
  • Source internationale :
  • https://rm.coe.int/convention-108-convention-pour-la-protection-des-personnesa-l-egardd/16808b3726.

Ampliation : A qui de droit.

Monsieur Le Président,

C’est avec le grand respect digne de votre rang que je vous fais parvenir cette lettre  dont l’objet et les références sont ci haut mentionnés.

En annexe, la fiche synoptique et le plan détaillé de l’objet.

Veuillez  recevoir, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération et mes salutations distinguées.

 Saliou Fall.

 

 

 

LES TOMES DE LA REQUETE.

 Tome A : Fiche synoptique de la requête.

A.1. Source d’inspiration.

A.2. Mise à niveau.

 A.3. Note introductive.

  1. 4. Résumé.

Tome B : Plan  de la requête.

B.1. Problématique au cœur de la requête.

B.2. Solution de la requête.

B.3. Pièce motrice et/ou conviction de la requête.

B.4. Exposé des motifs de la requête.

B.5. Eléments d’appréciation de la requête.

B.6. Circonscription de la requête.

B.7. Motivation de la requête.

B.8. Description de la requête.

B.9. Bien fondé de la requête.

B.10. Le poids juridique de la requête.

B.10.1. Source nationale de la requête.

B.10.2. Source internationale de la requête.

Tome C : Appui  à la requête. Pétition :

C.1. Pétition internationale  du Collectif d’Appui des coordinateurs des candidats de l’opposition.

C.2. Niveau National : Pétition Front de Résistance Nationale








Un Café Avec… revient ! Voici la bande-annonce de la Saison 4

Voici le texte du message à la nation du président de la République

République du Sénégal

Un Peuple – Un But – Une Foi

 

MESSAGE A LA NATION

DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT MACKY SALL

   A L’OCCASION DU NOUVEL AN

 

         31 décembre 2018

 

Mes chers compatriotes,

Je suis heureux de m’adresser à vous pour vous présenter mes vœux au seuil de ce nouvel an.

J’associe mes prières aux vôtres pour le repos de l’âme de nos chers disparus et le prompt rétablissement de nos malades.

J’ai une pensée affectueuse pour tous ceux et toutes celles qui sont dans le besoin. Ils méritent notre soutien.  

A vous, chers compatriotes de la diaspora, je réitère ma gratitude au nom de la Nation pour votre participation exemplaire à nos efforts de développement et de solidarité.   

Je salue et encourage nos Forces de défense et de sécurité, engagées au service de la nation et de la paix dans le monde.

Mes chers compatriotes

En cette veille de l’année 2019, qui ouvre aussi la phase 2 du Plan Sénégal Emergent, il sied de vous entretenir de l’état de la nation par un aperçu du chemin parcouru pour l’équité territoriale et la justice sociale.

Ensemble, nous avons travaillé. Ensemble nous avons progressé.

En 2012, notre situation économique était marquée par une croissance faible et erratique de 1,7% ; et un déficit budgétaire de plus de 6,7% du PIB.

La fourniture d’électricité s’était dégradée à un niveau sans précédent, affectant gravement les ménages et les entreprises, au point de provoquer des émeutes et de compromettre toute possibilité de croissance.

Devant cette impasse, nous avons lancé en février 2014, le Plan Sénégal Emergent, pour la transformation structurelle de notre économie, la promotion du développement solidaire et inclusif, et le raffermissement de l’Etat de droit, dans la paix et la sécurité.

Sur ce dernier volet, je me réjouis de la dynamique de paix retrouvée en région naturelle de Casamance. Pour soutenir et consolider cette dynamique, j’ai pris des mesures d’accompagnement, dont l’initiative Pôle de Développement de la Casamance, le Programme de désenclavement aérien, maritime et terrestre, ainsi que le statut de Zone touristique spéciale d’intérêt national.

Je remercie à nouveau toutes les bonnes volontés engagées dans la réconciliation et le retour définitif de la paix qui demeure l’aspiration partagée de tout notre peuple.

Au plan économique, nos performances sont à présent appréciables, avec un taux de croissance de 7,2%, en fin 2017 et une moyenne annuelle de 6,6% depuis le lancement du PSE.

Notre taux d’endettement se situe actuellement à 47,7% de notre PIB, et reste largement en dessous de la norme communautaire de l’UEMOA fixée à 70%.

La réussite de la première phase et le succès éclatant du lancement de la Phase II du PSE confirment que nous sommes sur la bonne voie ; par nos propres efforts, et par l’engagement unanime de nos partenaires publics et privés à nos côtés.

Cette confiance renouvelée, mes chers compatriotes, est à notre crédit collectif. Nos partenaires nous font confiance parce que notre pays est crédible au plan politique ; notre vision de développement économique et sociale est cohérente ; notre diplomatie est respectée, et nos amitiés sont solides à travers le monde.   

Pour ma part, depuis 2012, je me suis évertué à rester à votre écoute et à votre service, toujours dans le temps utile, le temps de l’action qui, seule, produit des résultats.

Nous avons ainsi achevé un vaste programme de 43 projets d’infrastructures routières, sur un linéaire de 1 762 km.

D’autres chantiers routiers se poursuivent sur la dorsale de l’île à Morphile et les axes :

  • Ndioum-Ourossogui-Bakel-Kidira-Goudiry-Tambacounda ;
  • Kédougou-Salémata ;
  • Dialocoto-Mako ;
  • et Dabo-Fafacourou-Médina Yoro Foulah-Pata-Kolda.

Avec la mise en service de l’autoroute Ila Touba, notre patrimoine autoroutier est passé de 32 km, en 2011, à 221 km aujourd’hui.

En janvier, je procèderai à l’inauguration de la 2ème section de la VDN et des tronçons autoroutiers AIBD-Thiès et AIBD-Mbour, qui seront suivis du lancement du projet d’autoroute Mbour-Fatick-Kaolack.

Grâce à nos réalisations, notre réseau routier est aujourd’hui l’un des plus denses en Afrique.

Dans les zones urbaines, le Programme de Modernisation des Villes, PROMOVILLES, couvre à ce jour 32 cités, avec 168 km de routes bitumées, ainsi que des réseaux d’éclairage public, d’assainissement et d’infrastructures sociales.

En milieu rural, plus de 4 000 km de pistes ont été réalisés à travers le Programme d’Urgence de Développement communautaire -PUDC-, l’initiative Pôle de Développement de la Casamance -PPDC-, le Programme national de Développement local et le Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires Frontaliers -PUMA-.

Avec 13 ponts déjà construits, nous avons sorti plusieurs localités de l’isolement. D’autres ponts sont en construction à Foundiougne, Marsassoum, Fanaye, Wendou Bosséabé et Ganguel Souleh.

Je me réjouis, également, de l’inauguration, ce 21 janvier, avec mon homologue gambien, du pont sur le Fleuve Gambie. Cet ouvrage mettra fin à la longue et pénible traversée du fleuve, et contribuera au désenclavement des régions méridionales du pays.

De plus, je suis heureux d’annoncer la réception, ce 14 janvier, du chantier du Train Express Régional, d’une capacité de transport de 115 000 passagers par jour.

Cette révolution majeure dans notre système de transport public illustre nos aspirations au progrès et au mieux-être. Les Sénégalais méritent bien de voyager dans les meilleures conditions de ponctualité, de sécurité et de confort. Voilà tout le sens du TER, qui sera jumelé à un système de Bus Transit Rapide et prolongé jusqu’à l’aéroport international Blaise Diagne.

Le transport aérien s’inscrit dans la même dynamique. Après le lancement, le 21 décembre dernier, des travaux de reconstruction complète de 5 aéroports régionaux, notre compagnie nationale, Air Sénégal, recevra, ce 31 janvier, à l’aéroport international Blaise Diagne, le premier de ses deux gros porteurs de dernière génération, Airbus 330-900 NEO.

Si nous déployons autant d’efforts sur les infrastructures, c’est que jamais un pays ne peut se développer sans infrastructures.

Les infrastructures décloisonnent et valorisent nos terroirs, favorisent la libre circulation des personnes et des biens, renforcent l’intégration et la cohésion nationales. Elles nous font ainsi gagner du temps et en productivité tout en constituant un patrimoine pour les générations futures.

Il en est de même du secteur de l’énergie, dont nous avons plus que doublé la production. Nous passons ainsi de 500 MW en 2012 à 1 141 MW en 2018. Il faut y ajouter, à très court terme, deux projets de 60 MW en solaire et 150 MW en éolienne.

Avec plus de 3 000 km de lignes de transport installées, notre réseau électrique, modernisé et densifié, est désormais mis à niveau.

Ainsi, nous avons mis fin aux pénibles désagréments des délestages. De 950 heures de coupures cumulées en 2011, à 24 heures cumulées pour l’année 2018, nous ressentons dans nos ménages et nos entreprises les résultats de notre politique dans ce secteur clé de notre développement.

En outre, avec l’électrification de 2 329 villages, plus de 3 300 000 de nos compatriotes ont pu accéder à l’électricité depuis 2012. Je lancerai très prochainement un nouveau chantier d’électrification de 300 villages.

Avec le projet majeur MCC de 600 millions de dollars, entièrement dédié à l’énergie, et l’exploitation prochaine de nos ressources gazières et pétrolières, l’accès universel à l’électricité, à des coûts encore plus abordables, est désormais possible avant l’échéance de 2025.

Sur le volet hydraulique, la construction du grand chantier Keur Momar Sarr 3 se poursuit. Les travaux du projet phare de dessalement de l’eau de mer situé aux Mamelles démarreront en début 2019.

Une fois mises en service en 2020, ces deux infrastructures produiront 300.000 m3 par jour, et résoudront les besoins en eau du triangle Dakar – Thiès – Mbour.

En plus de 21.000 branchements sociaux, d’autres villes, notamment Kaolack, Fatick, Koungheul, Diourbel et Ziguinchor bénéficieront aussi de capacités additionnelles.

En milieu rural, nous avons réalisé 683 forages multi villages depuis 2012.

Aujourd’hui, le taux d’accès à l’eau potable s’établit à 98% en milieu urbain et à 91% en milieu rural.  

Nous atteindrons l’accès universel avec l’achèvement des projets en cours et l’exécution de la 2e phase du PUDC en 2022.

En matière de capacités productives, le secteur de la pêche, qui occupe plus de 600 000 acteurs, contribue fortement à nourrir la nation et à générer des recettes d’exportation. Nous poursuivons nos efforts par :

  • la construction de nouveaux quais de pêche à Mboro, Fass Boy, Rufisque,  Foundiougne, Elinking, Kaffountine, Cap Skiring, Niaguiss, Diogué, Bignona, Ziguinchor et  Ndangane Sambou ;
  • l’installation, début 2019, d’une unité de fabrique de pirogues en fibre de verre, en remplacement progressif des pirogues en bois ;
  • la subvention d’un million de franc CFA par moteur de pirogue ;
  • un nouveau Programme d’acquisition de 19 complexes et 76 camions frigorifiques ;
  • la subvention annuelle de 20 000 gilets de pêcheurs ;
  • l’extension de la phase pilote du projet de géolocalisation, pour sécuriser la pêche artisanale en facilitant le sauvetage en mer.

Mes chers compatriotes,

L’agriculture reste un secteur vital de notre développement. Nous y avons consacré d’importants investissements pour l’augmentation des superficies emblavées, la maîtrise de l’eau, la création de Domaines agricoles communautaires pour les jeunes, la subvention des matériels et intrants agricoles, l’amélioration de la qualité des semences et la diversification des filières.

Avec la modernisation progressive du secteur, toutes nos productions agricoles sont en hausse, et plusieurs filières affichent des niveaux jamais atteints depuis l’indépendance.

Pour la présente campagne, malgré un début d’hivernage déficitaire, des mesures palliatives ont permis des résultats satisfaisants, y compris pour le riz, avec 1 132 795 tonnes.

Il en est de même de la production horticole et arachidière, établie cette année à 1 432 000 tonnes.

C’est dire que l’autosuffisance alimentaire en produits agricoles de base est désormais à notre portée.

En soutien à l’élevage, qui participe également à nos efforts de sécurité alimentaire, les dotations budgétaires ont augmenté de 160% entre le budget de 2012 et celui de 2019.

Entre autres réalisations, je peux citer :

  • la clôture entière du ranch Djibo Leyti Ka de Dolly, sur 125 km avec des ouvrages hydrauliques et électriques, ainsi que des pistes ;
  • la création d’un Fonds de résilience aux aléas, directement géré par les éleveurs, pour faire face aux périodes de soudure ;
  • le soutien aux éleveurs sinistrés au dernier hivernage ;
  • la promotion de l’insémination artificielle pour l’amélioration génétique du cheptel ;
  • et le renforcement du programme de vaccination contre des maladies dévastatrices.

 

Mes chers compatriotes,

L’éducation et la formation continuent de rester au cœur de nos priorités. Chaque enfant de ce pays, quelles que soient ses origines sociales, doit avoir la chance d’aller à l’école, d’être utile à lui-même, à sa communauté et à la nation.

C’est pourquoi nos investissements dans l’éducation ont évolué de 310 milliards en 2011 à 477 milliards pour le budget 2019.

Nous avons élargi et mis à niveau la carte scolaire par la construction et la réhabilitation de plus de 10 000 salles de classe, 340 écoles élémentaires, 203 Collèges, 36 lycées, 185 daaras et 20 blocs scientifiques et technologiques, entre autres infrastructures.

Le projet Zéro abri provisoire se poursuit, afin que tous nos enfants étudient dans des conditions dignes.

Ces dernières années, plus de 800 000 enfants ont pu rejoindre les chemins du savoir. Et grâce à nos progrès dans la scolarisation et le maintien des filles à l’école, nous avons atteint la parité filles-garçons du préscolaire au baccalauréat.

Je me réjouis de cette avancée majeure de notre système éducatif, parce que je suis très attaché à l’égalité des chances filles-garçons.

Je rends hommage, à cette occasion, à tous les enseignants de notre pays. Puisque l’enseignant est le premier intrant pédagogique, j’ai institué le Grand Prix du Chef de l’Etat pour l’Enseignant afin que la nation honore chaque année nos meilleurs enseignants.

Nos efforts ont également porté sur l’enseignement supérieur, avec des avancées sociales significatives dont :

  • la résolution du dossier de la retraite des enseignants et la livraison de résidences à Dakar, Bambey et Ziguinchor ;
  • le doublement de la capacité d’hébergement des étudiants à l’Université Cheikh Anta Diop ;  
  • la revalorisation du taux mensuel des bourses d’étudiants et la baisse du prix de la restauration dans les universités publiques ;
  • et enfin le démarrage d’un nouveau projet de constructions d’hébergements, de restaurants, de centres médicaux et de terrains de sport pour Thiès, Bambey, Ziguinchor, Kaolack, Fatick et Kaffrine.

Enfin, la carte de l’Enseignement supérieur, longtemps limitée à cinq régions, couvre désormais douze de nos quatorze régions.

Mais au-delà des importants investissements dans le système éducatif, il nous faut davantage promouvoir l’apprentissage aux métiers par une formation professionnelle et technique qui prépare mieux à l’emploi et à l’auto emploi.

C’est l’objet du Projet Formation-Ecole-Entreprise -PF2E- dont j’ai lancé la phase pilote en mars dernier, pour un financement de 5 milliards destiné à 25 000 jeunes.

Dans le même esprit, la Délégation à l’Entreprenariat Rapide des femmes et des jeunes soutient des porteurs de projets ne pouvant pas accéder au crédit bancaire.

Par souci d’équité territoriale, elle déploie ses activités dans toutes les régions et a déjà financé plus de 53 000 bénéficiaires.

Nous développerons ainsi l’auto-emploi, terreau fertile de l’économie sociale et solidaire, dont les résultats viendront renforcer, pour nos femmes et notre jeunesse, nos importants acquis en matière d’inclusion sociale par l’économique.

En effet, depuis 2012, l’administration publique et notre vaillant secteur privé ont su créer, en net, c’est-à-dire créations moins destructions d’emplois, plus de 491 000 emplois, hors secteur agricole et hors secteur informel.

Au fil des années, nos efforts de développement inclusif et de protection sociale se sont aussi amplifiés, avec la revalorisation des pensions de retraite de nos séniors, la baisse de l’impôt sur les salaires, des prix du loyer et des tarifs de l’électricité.

Nous avons mis en place des initiatives et programmes novateurs, comme le PUDC, le PUMA, les Bourses de Sécurité familiale, la Couverture Maladie Universelle, la gratuité de la dialyse, de la césarienne et des soins pour les enfants de moins de cinq ans ainsi que les Cartes d’égalité des chances pour les personnes vivant avec un handicap.

J’ai aussi à cœur de résoudre la situation désespérée des 6 000 compatriotes, dont plusieurs de la diaspora, ruinés par la malheureuse opération immobilière de Tivaouane Peul, dans laquelle ils avaient investi, il y a une décennie, des années d’économies durement acquises.

A cet effet, j’ai demandé au Gouvernement de me soumettre, dans les meilleurs délais, des propositions pour l’attribution de parcelles aux victimes de ce projet avorté.

Aujourd’hui, mes chers compatriotes, nos progrès sur la voie de la croissance et du développement inclusif et solidaire attestent que l’état de notre nation est satisfaisant.

C’est le fruit de notre labeur collectif.

Dans nos villes comme dans nos campagnes, au bureau comme à l’usine, chacun de nous apporte sa pierre à l’édification du Sénégal de nos rêves.

Ce soir, je veux vous dire ma fierté d’appartenir à ce Sénégal qui travaille et relève les défis pour un destin de paix, de liberté et de prospérité.

Je veux remercier chacun de vous pour sa contribution à l’œuvre de développement national.

En même temps, nous devons rester mobilisés ; car nous avons encore des déficits à combler et des besoins à satisfaire sur le chemin de l’émergence.

Voilà notre défi collectif.

Et voilà ce qui me motive à rester dans le temps utile, le temps de l’action, à votre écoute et à votre service, pour continuer à impulser notre développement solidaire et inclusif, dans l’équité territoriale et la justice sociale.

Je veux que notre Nation reste debout, toujours active et enthousiaste pour faire de notre cher Sénégal un endroit où nos enfants trouveront toutes les opportunités pour vivre dignement et décemment.

A cette fin, je développerais cinq initiatives majeures, dans la séquence de la seconde phase du Plan Sénégal Emergent.

Ma première initiative, je la dédie naturellement à la Jeunesse sénégalaise. Notre nation est en effet très jeune, avec 44% de nos compatriotes qui ont moins de 15 ans. L’éducation et la formation professionnelle comme axes de progrès pour promouvoir davantage l’employabilité des jeunes ; la santé, le sport, les arts et la culture ainsi que la citoyenneté comme facteurs d’inclusion sociale ; seront autant de leviers prioritaires de l’action publique.

La deuxième initiative majeure que je compte lancer porte sur l’économie sociale et solidaire, pour compléter les services financiers déjà offerts par la DER (la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide), par un nouveau package de services non-financiers incluant la formation et l’encadrement des bénéficiaires, afin que les demandeurs d’emplois d’aujourd’hui soient les créateurs d’emplois de demain.

Ma troisième initiative nous prépare davantage aux défis de la société du futur, car elle consacre une grande priorité à l’économie numérique inclusive. Sur le temps du PSE, le Sénégal de nos rêves est un Sénégal numérique et qui innove, suffisamment préparé pour davantage donner que recevoir au banquet de l’universel.

La quatrième initiative que je souhaite réaliser à travers « le PSE vert », nous prépare à la transition agro-écologique en tant que pays sahélien. C’est au prix de la régénération et de la protection de notre patrimoine forestier que nous préserverons les intérêts vitaux des générations futures.

Enfin, ma cinquième initiative concerne l’industrialisation, clé de la transformation structurelle, économique et sociale que nous portons à travers le PSE.

Ces cinq initiatives majeures seront complétées sur la même séquence 2019-2024, par trois programmes sectoriels à l’échelle nationale. Il s’agit du Programme zéro bidonville, du Programme zéro déchet et du Programme villes créatives qui replace les industries culturelles au cœur de la Cité.

Mes chers compatriotes,

Le 24 février prochain, nous irons aux urnes pour l’élection présidentielle.

Le Gouvernement s’y prépare activement pour la tenue d’un scrutin paisible, libre et transparent, à la hauteur de notre tradition de démocratie majeure et apaisée.  

J’ai pleinement confiance dans notre capacité collective d’entretenir cet héritage de notre histoire.

Au demeurant, et notre devise nous le rappelle, ce qui nous unit est bien plus fort que nos différences.

Ce qui nous unit, c’est notre foi dans cette nation sénégalaise qui nous rassemble et nous protège ; cette nation faite de tous ces regards qui se croisent, de toutes ces forces qui se conjuguent, de toutes ces cohabitations pacifiques et conviviales, de toutes ces parentés qui s’harmonisent et portent notre élan vers notre destin commun.

Voilà ce qui nous engage à cultiver la paix et soigner le vivre ensemble hérité de nos ancêtres, pour notre propre bonheur et pour le bonheur des générations futures.

Dans cet esprit, mes chers compatriotes, je vous exprime, à tous et à toutes, mes pensées affectueuses.

J’adresse à chacun de vous mes meilleurs vœux de bonne santé, de bien-être et de réussite, dans un Sénégal en paix, uni et fort, prospère et solidaire ; un Sénégal de tous, un Sénégal pour tous.

Dëwëneti et Bonsoir !

Voici Le Rendez-Vous Avec L’Avenir, le programme de Macky Sall
















































































Voici le premier Airbus A 330-900 NEO de Air Sénégal destiné à la ligne Dakar-Paris

YERIMPOST.COM Le chef de l’Etat est actuellement au pays de Marianne. L’occasion pour lui d’effectuer une visite à l’usine d’Airbus de Toulouse pour constater l’état d’avancement de l’assemblage des appareils 330 Neo commandés par Air Sénégal SA. Ces deux avions acquis par le Sénégal débuteront les longs courriers en février 2019. Le président de la République était en compagnie du directeur général d’Air Sénégal SA, Philippe Bohn, et du président du conseil d’administration de la compagnie, Me Souleymane Ndéné Ndiaye.

























Voici les 2 cartes de même propriétaire évoqué dans mon article "Fichier électoral: avis d'expert"


Moussa Mané Sarre


Voici les 2 cartes de même propriétaire évoqué dans mon article « Fichier électoral: avis d’expert »

Moussa Mané Sarre


Voici la lettre qu’Ansoumana Dione devait déposer au Palais de la république ce lundi à 16 heures

A

Son Excellence Monsieur Macky SALL,

Président de la République du Sénégal

Objet : démission du chef de l’Etat

Excellence,

Je viens, par la présente, vous demander, très solennellement, de bien vouloir démissionner, immédiatement et sans aucune condition, de votre fonction de Président de la République du Sénégal.

En votre qualité de chef de l’Etat en exercice, Gardien de la Constitution, vous ne devriez point ignorer que vous étiez déjà candidat à l’élection présidentielle de 2019, depuis votre victoire à celle de 2012.




Par conséquent, vous n’aviez pas besoin de chercher des signatures pour pouvoir être candidat à cette élection à laquelle vous êtes d’ailleurs, pour l’instant, le seul candidat, sortant.

C’est pourquoi, je vous invite à bien vouloir choisir entre la démission à votre poste de Président de la République, un préalable à la collecte des signatures, et la conservation de votre pouvoir, en retirant votre candidature au parrainage.

Espérant une suite favorable à ma requête, veuillez agréer, Excellence, à l’expression de ma parfaite considération.




L’Intéressé

Voici la montre à 1,2 million de dollars du roi du Maroc

Présidentielle: Voici le Journal officiel qui acte les modalités du cautionnement et du parrainage

























Parrainage: voici les trois modèles de fiches de signature

Ansoumana DIONE, Président du mouvement politique, Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à l’élection présidentielle de 2019 qu’il compte remporter, sans surprise, au premier tour, apporte, ici, au Ministre de l’Intérieur, les trois midèles de fiches de signatures qui devront être utilisés pour l’application de la loi sur le parrainage pour tous. Il s’agit de la Fiche A, destinée aux candidatures indépendantes. Elle portera le nom du candidat, par exemple, Ansoumana DIONE, et dans laquelle figureront les filiations des parrains et éventuellement, leurs signatures. Ensuite, viendra la Fiche B, pour les partis politiques qui iront seuls, sous leur propre bannière. Celle -ci prendra le nom du parti, par exemple, PUR, avec comme contenu, les signatures de ses militants qui le parrainent. Enfin, la Fiche C, désignant les coalitions de partis politiques. Ici, non seulement que cette dernière s’appellera par le nom de la coalition comme Benno bokk yakhaar, par exemple, mais, aussi et surtout, les noms des differents partis qui la composent, devront y être mentionnés. Il s’agira de l’APR, du PS, de l’AFP, entre autres, avec les signatures des militants de chacun de ces formations, au nombre de soixante cinq (65), il parrait. Attention, les groupement de femmes, les associations, les GIE, les dahiras, syndicats, ASC, entre autres, ne sont pas concernés.




Rufisque, le 17 août 2018,
Ansoumana DIONE, Président de Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à l’élection présidentielle de 2019

Exclusif! Voici la vraie raison pour laquelle Aziz Ndiaye dérange

YERIMPOST.COM Après une investigation poussée sur cette affaire qui a valu une longue garde-à-vue à l’homme d’affaires Aziz Ndiaye, Yerimpost est en mesure d’écrire que tout est parti d’une dénonciation. A l’instigation de qui ? Sûrement de ceux que dérange l’huile J’adore, qui a fait irruption de fraîche date dans le marché pour y arracher la première place.

Le produit de Aziz Business Company a eu l’outrecuidance, alors que ses concurrents français et marocains se vendaient sur le marché sénégalais à 1 600 fcfa le litre, de s’écouler à 1 000 fcfa le litre. Et pour une raison simple, Aziz Business Company est une chaîne qui minimise les coûts en ayant ses propres maillons transport, transit et logistique.

Et, comme le patriotisme économique n’a aucun sens chez nous, tout comme la préférence nationale, l’huile J’adore a été l’objet, la semaine dernière, d’un acharnement excessif. Alors que le produit suspecté se trouvait dans l’entrepôt d’Ouest-Foire, les gendarmes sont allés mettre sous scellée en outre celui de Cambérène. Une mesure injustifiée qui a pénalisé d’autres produits de l’entreprise comme le lait et l’huile de palme.




En une semaine, cette fermeture a fait perdre 700 millions à Aziz Business Company qui produit un chiffre d’affaires annuel de 22 milliards et paie une demie-douzaine de milliards d’impôts et taxes. Le patron, Aziz Ndiaye, a été traité comme un malfaiteur dangereux, gardé dans un violon de la section de recherches de la gendarmerie de mardi à vendredi.

Or, comme le montrent les documents ci-dessous reproduits dont Yerimpost a obtenu copies, Aziz Business Company, qui possède et a enregistré la marque J’adore à l’Oapi, est lié par un contrat de représentation jusqu’au 31 décembre 2020 à l’entreprise turque Elita Gida qui possède le label Elita. Aziz Business Company peut donc légalement procéder à l’étiquetage de marques sur lesquelles il possède des droits.

Quant au débat sur la faible qualité nutritionnelle de l’huile, elle est battue en brèche par cette attestation ci-dessous reproduite du ministère turque de l’Agriculture qui établit sa richesse. Dans un autre pays, Aziz Ndiaye aurait été adulé pour son action au soutien du pouvoir d’achat et non jeté en pâture…

 










Voici quelques messages floqués sur les murs de l’hôtel des Lions de la Teranga.

Vidéo: Messages floqués sur les murs de l’hôtel des Lions de la Teranga.









Voici le programme du jour pour les Lions

Entraînement, soins et restauration : Voici le programme du jour pour les Lions
Les « Lions » de la Teranga sont en pleine préparation du Mondial 2018. A Kaluga, les hommes de Cissé peaufinent leurs stratégies pour bien débuter la compétition, ce 19 juin, face à la Pologne.

Pour se faire, un programme minutieux est dressé par le staff technique. Pour le jeudi 14 juin 2018, il est dressé comme tel :

8h30-9h30 : Petit déjeuner

11h30 : Vidéo sur le match de la Corée du Sud

12h00 : Déjeuner

15h30 : Départ entraînement

16h00 : Entraînement

19h30 : Dîner

21h-23h00 : Soins



Voici un résumé du Programme alternatif Suxxali Senegal (PASS) de Malick Gakou

Mondial 2018: Voici la liste des 23 Lions

Gardiens : Khadim Ndiaye, Abdoulaye Diallo, Alfred Gomis

Défenseurs : Kara Mbodji, Kalidou Koulibaly, Moussa Wagué, Saliou Ciss, Youssouf Sabaly, Lamine Gassama, Salif Sané

Milieux : Pape Alioune Ndiaye, Idrissa Gana, Cheikhou Kouyaté, Cheikh Ndoye

Attaquants : Sadio Mané, Diao Baldé Keïta, Ismaila Sarr, Diafra Sakho, Moussa Konaté, Mame Biram Diouf, Mbaye Niang

Audio- Voici les propos d’Abdoulaye Ndour, le DAGE de Macky, pour lesquels il a été limogé





M. le président, voici pourquoi vous devez mettre fin à l’arnaque de Gérard Sénac

YERIMPOST.COM M. le président de la République, sans doute fort de certaines informations, vous vous étiez engagé, le 31 décembre 2011, sur le plateau de la 2stv, une fois élu, à dénoncer le contrat liant l’Etat à Eiffage.

Le 7 mai 2018, réagissant au décès accidentel de Papis Baba Diallo, suite à des négligences cumulées de la direction de l’autoroute à péage, vous avez réaffirmé la nécessité de revoir le contrat qui lie l’Etat à Eiffage. Vous devez, M. le président, aller jusqu’au bout de cette idée. Voici pourquoi.

Je passe sur le montage du projet qui a occasionné le vol d’au moins 37 milliards du Sénégal par Gérard Sénac qui n’a pas investi un seul penny. Ce businessman a construit l’autoroute avec au maximum 50 des 87 milliards que l’Etat lui a remis et a fait main basse sur le reste.

J’en viens au cahier des charges lui-même, qui stipule que l’entreprise titulaire de la concession doit concevoir, financer, construire, exploiter et entretenir l’autoroute. Eiffage n’a rien financé. C’est le Trésor public sénégalais qui l’a fait à sa place. Après n’avoir rien financé, cette entreprise s’est vue accorder l’exploitation de l’autoroute pour 30 ans, soit la durée maximale.

Et, même si elle avait investi 61 milliards, Eiffage est entrée dans ses fonds depuis longtemps et a engrangé un bénéfice conséquent. Sur une base de prévision de départ de 40 000 véhicules par jour, l’autoroute en reçoit en effet plus de 60 000 par jour. Et applique des tarifs de péage caricaturaux depuis plus de six ans. Alors que le Maroc est à 5,5 francs par km, et la Tunisie à 10 francs par km, Gérard Sénac est, sur la base des 1400 francs pour 20 km, à 70 francs par km. Il empoche tout, bien que n’ayant pas financé l’autoroute à 100%.

Même si Gérard Sénac avait déboursé la somme qu’il prétend avoir investie, il suffit de faire le calcul pour se rendre compte qu’il a fini d’amortir cet investissement fictif et d’engranger un bénéfice conséquent.

M. le président, voici quelques raisons parmi tant d’autres pour lesquelles vous devez mettre fin à l’arnaque. De Gérard Sénac, un industriel français qui a pignon sur rue au Sénégal a récemment dit: « M. Sénac rigole et fait du mécénat pour l’art. Il est fort sympathique. C’est la marque distinctive des escrocs. »

Cheikh Yérim Seck

VIDÉO: Voici les images des 4 Sphères ministérielles de Diamniadio





Voici le contrat de recherche et de partage de production d’hydrocarbures ultra deep offshore (UDO) Total–Petrosen









Le parrainage est potentiellement une arme redoutable de déstabilisation nationale. Voici pourquoi.

Je ne sais pas si les risques que je soulève ici ont été déjà signalés par d’autres, mais je les trouve suffisamment sérieux pour les porter (à nouveau ?) à l’attention de la classe politique et de mes compatriotes en général. Même s’il est compréhensible que ceux qui sont au pouvoir cherchent à y rester aussi longtemps que possible et que d’autres citoyens s’estiment en droit de chercher à prendre en main les destinées du pays, il nous faut je crois tous nous accorder sur la fait que la stabilité de notre nation est une ligne rouge et qu’aucun acte ne doit être posé pour la mettre en péril. Le Sénégal étant sur la voie de devenir un pays pétrolier, les risques de déstabilisation du pays atteignent un niveau que nous n’avons jamais connu dans le passé. Comptez le nombreux de pays immensément riches en pétrole et autres ressources naturelles et qui sont dans une situation d’instabilité perpétuelle. Pendant que les enfants de ces pays s’entredéchirent, des multinationales et gangsters de tous acabits pillent leurs ressources nationales.

Bien sûr, on peut mettre au crédit du génie de notre peuple la stabilité légendaire dont le Sénégal jouit jusqu’à présent ainsi que la vitalité relative de sa démocratie multi-partisane. Je suis de ceux qui pensent que cette exception sénégalaise on la doit aussi au fait que le Sénégal était perçu comme un pays pauvre et dépourvu de ressources naturelles de valeur, donc un pays sans enjeux économiques. Avec les découvertes annoncées de gaz et de pétrole, cette perception est en train de changer très vite – à tort ou à raison. Il nous faut donc plus que par le passé intégrer le risque de déstabilisation interne et externe dans nos réflexions et les actes que nous posons tous les jours.

La mesure agitée concernant le parrainage des candidats à l’élection présidentielle est très difficile à mettre en œuvre et pourrait vulnérabiliser davantage un système électoral qui a montré de nombreuses failles lors des dernières législatives. Si on n’y prend garde, cette mesure risque d’être une menace sérieuse sur la stabilité du pays.




Sur la base des explications données ici et là, je comprends qu’une fois officiellement actée, la mise en œuvre de la mesure sur le parrainage consistera à exiger que tout candidat à l’élection présidentielle inclue dans son dossier de candidature une liste de parrains (composée d’électeurs régulièrement inscrits sur les listes électorales et disposant donc de leurs cartes d’électeurs) dont le nombre doit au moins être égal à 1% des électeurs inscrits, soit environ 65.000 parrains. Pour être valable, chaque liste devrait inclure au moins 2.000 parrains pour chacune des 14 régions du pays. Je comprends que pour chaque parrain, le candidat doit fournir les prénoms et nom, date et lieu de naissance, numéro de carte d’électeur, circonscription électorale et apposer sa signature.

Il faut se rendre compte qu’une liste complète de parrains nécessitera un peu plus de 2.000 pages (soit 4 rames de papier de 500 feuillets A4), à raison d’une trentaine de parrains par page !  Les risques d’erreurs sont innombrables, notamment en ce qui concerne la transcription de noms des parrains et des numéros de cartes d’électeurs.

A cela s’ajoute un autre risque de non-conformité des signatures –entre celles apposées sur les listes et celles figurant sur les cartes d’électeurs. Plus de la moitié de la population du Sénégal ne sait ni lire ni écrire et peu d’entre nous (y compris les lettrés) ont des signatures stables.  Quelle est donc la conséquence de la non-conformité des signatures des parrains ?

Il est dit qu’un électeur ne peut parrainer qu’un seul candidat. La question qu’on peut se poser est de savoir par quel moyen on va vérifier qu’aucun des 65.000 parrains d’un candidat donné ne figure sur une liste présentée par un des autres candidats ? Que se passe-t-il si on découvre qu’un électeur a parrainé deux candidats ? Va-t-on invalider son parrainage pour les deux candidatures ? Et si un nombre plus ou moins important de citoyens décident volontairement et en toute connaissance de cause de parrainer tous les candidats ? On invalide toutes les candidatures bénéficiaires de tels parrainages avec le risque d’annuler purement et simplement l’élection présidentielle ?

Si l’instance chargée d’examiner les dossiers de candidatures déclare qu’une candidature donnée est recevable, est-ce que cela voudrait dire qu’on a pu examiner et valider tous les 65.000 parrainages reçus ? Je pense qu’il sera plus facile d’invalider une candidature sur la base d’une ou plusieurs erreurs sur la liste de parrainage plutôt que certifier la validité des informations fournies pour chacun des parrains présentés par l’un quelconque des candidats.

Il y a énormément d’autres risques qu’il serait fastidieux de discuter en détail ici. Je me contente de mentionner, entre autres, le risque d’infiltration malveillante de listes de parrains et donc de sabotage de candidatures, l’achat de consciences, l’intimidation de citoyens et les représailles contre les parrains de candidat donnés (y compris après les élections), un affaiblissement du principe du secret du vote. Il y a aussi le risque d’accentuation des clivages régionaux voire religieux, confrériques, ethniques, etc.– chacune des 14 régions pouvant barrer la route à un candidat en lui donnant un nombre insuffisamment de parrains et ou lui fournissant une liste de parrains truffée d’erreurs.

On ne peut finir l’énumération des problèmes posés par le parrainage sans mentionner le risque de lancer la campagne électorale –la chasse aux parrains—plusieurs mois avant l’élection présidentielle.




Face à toutes difficultés et dangers, n’est-il pas plus sage de surseoir à l’idée de la généralisation du parrainage ? On pourrait même envisager de l’éliminer purement et simplement aussi bien pour les candidatures présentées par des partis politiques que pour les candidatures individuelles.

Mieux encore, je pense que les enjeux sont tels qu’il nous faut un consensus national fort pour des élections libres, inclusives, transparentes et apaisées.  L’élection présidentielle de 2019 doit être conduite de telle manière qu’elle puisse baliser le terrain pour la mise en œuvre de mesures de renforcement de l’unité nationale et de blindage de la gouvernance du pays dans tous les domaines.  La question de savoir si le pétrole sera une bénédiction ou malédiction pour le Sénégal se joue maintenant. Tout dépendra de notre capacité collective à éviter les nombreux pièges qui vont se présenter devant nous. L’élection présidentielle est un de ces pièges, un test majeur, hautement conséquentiel pour le futur du pays. Rien de ce qui concerne cette élection ne doit être pris à la légère.

Madiodio Niasse, citoyen préoccupé.

Document: Voici le projet de loi modifiant le Code électoral qui provoque la polémique !

YERIMPOST.COM Votre blog met ce document à votre disposition…






° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR