Blog de Cheikh Yerim Seck

Tag archive

Yerimpost

Naples vs Liverpool: Kalidou Koulibaly musèle Sadio Mané et Salah

La confrontation tant attendue de la ligue des champions a vu Naples battre Liverpool par 2 à 0 hier. Le défenseur international sénégalais est sorti victorieux du duel contre les redoutables Mané et Salah.

Affaire Kharagne Lô: Cissé Lô sert une réplique insultante à Me Moussa Diop

« Monsieur Moussa Diop vous êtes coupable
Oui !Le vin est innocent, l’ivrogne seul est coupable.
-Vous êtes coupable de sortir des inepties aussi gros que votre égo surdimensionné.
-vous êtes coupable d’être l’avocat qui n’a jamais gagné de procès.
-Vous êtes coupable d’être le boulet de la coalition qui produit plus de déchets ( vos ITW) que les égouts de Dakar
*Vos avis n’intéressent personne .
*Vous vous donnez de l’importance alors que votre poids politique équivaut à votre quotient intellectuel, il est inexistant.
PS : Quand Moustapha Cissé Lo se battait pour son pays, vous vous battiez pour une bouteille de vin .
Un proverbe dit « Tout oiseau se tait en voyant l’épervier. »
Une autre citation
« La mouche têtue termine sa course dans la tombe d’un cadavre. »
A bon entendeur !« 

Chef de l’opposition: Des jeunes de l’opposition contre le choix porté sur Idy

Idrissa Seck ne devrait pas accepter le choix porté sur lui au poste du chef de l’opposition. Tel est l’avis d’une dizaine de jeunes de l’opposition qui ont écrit une lettre ouverte au leader de Rewmi pour lui demander de ne pas l’accepter dans le souci de sauvegarder l’unité de l’opposition.

« M. Le Président ces temps-ci, l’actualité politique sénégalaise est marquée par la question du choix d’un chef de l’opposition.

Certains analystes, journalistes et politiciens de tous acabits estiment que ce poste de Chef de l’opposition vous revient de droit, car arrivé en seconde position lors de l’élection présidentielle de février 2019. Et pendant ce temps, par presse interposée, les jeunes des différents partis se livrent à une bataille sans merci sur l’opportunité, la légitimité et la légalité pour vous d’accéder à ce poste.

M. Le Président, vous conviendrez avec nous que ces temps-ci, la diversion est gravissime.
L’extrapolation qui sévit autour de cette question révèle de la mauvaise foi de certains politiciens dont le but ultime est d’enterrer le soldat Idrissa Seck vivant et d’anéantir cet engouement populaire qui a voulu faire l’homme qui doit présider aux destinées de ce peuple. Mais nous pensons, à raison, que l’homme politique que vous êtes, ayant marqué l’histoire politique de ce pays, ne va point se laisser enrôler par un plan habilement ourdi par Macky Sall.

M. le Président, l’homme politique brillant que vous êtes, connait certainement cette phrase de Nelson Mandela: « aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès ». Aujourd’hui notre pays est à la croisée des chemins, et la personne qui le dirige n’est pas à la hauteur des enjeux. Nul besoin de vous dire que vous avez su incarner le point focal de l’opposition politique lors de l’élection présidentielle de février 2019.

Entre les discours dits de continuité pour certains et de rupture pour d’autres, nous avons adhéré et fait adhérer à votre discours que nous jugeons modéré et fédérateur. Nous avons trouvé en vous un homme capable de rassembler les filles et les fils de ce pays et d’apaiser les esprits. Nous vous connaissons libéral, partisan de la culture de l’excellence,
patriote et rigoureux vous avez été le choix d’une jeunesse responsable et consciente.

Cette jeunesse n’a pas hésité à braver froid et chaleur, océans et fleuves, moqueries et insultes etc. Pour faire triompher votre projet et idéaux à l’égard du peuple sénégalais.

M. Le Président sous nos cieux, en toute solidarité, l’opposition doit relever le noble défi de la sauvegarde de nos ressources naturelles, se battre pour la liberté du prisonnier politique Khalifa Sall, du prisonnier Adama Gaye et de tous ceux qui sont emprisonnés par la volonté et désire de Macky Sall.

Depuis 2012, l’année d’accession de Macky Sall au pouvoir, l’opposition se bat bec et ongle pour restaurer les valeurs démocratiques que nous perdons progressivement.

Le leader que vous êtes, conscient de la situation actuelle du Sénégal, ne saura jamais accepter de légitimer un poste de chef de l’opposition constituant une entorse à notre démocratie.
On dit souvent que «ce n’est pas à vieux
singe qu’on apprend à faire des grimaces », mais il est de notre devoir et au nom de notre
engagement à vos côtés en faveur de votre programme politique de février 2019, de vous faire part de notre opinion.

M. Le Président, au nom de la démocratie et du multipartisme, nous refusons le statut de chef de l’opposition et vous demandons de récuser ce poste au cas où il vous sera proposé. En effet, l’heure n’est pas à spéculer sur le leader qui doit être le chef de l’opposition.
Ce débat, suscité pour étouffer les nombreux scandales qui secouent Macky Sall et son clan, a pour objectif de diviser l’opposition qui est dans une dynamique de lutte pour la protection de nos ressources naturelles.

M. Le Président nous vous demandons de récuser ce poste car la politique ne serait être réduite à un partage de rente entre Pouvoir et opposition.

M. Le Président, comme vous le savez, en cette période hivernale nos concitoyens sont confrontés à d’énormes difficultés et un bon nombre parmi eux adhèrent peu aux discours politiques. Il est de notre devoir de remobiliser pour faire face à ces brigands au pouvoir.

M. Le Président, il est impératif d’obliger le gouvernement de Macky Sall à faire face aux citoyens pour s’expliquer sur l’affaire Petrotim qui reste toujours une nébuleuse et le plus gros scandale que notre pays ait connu. Pire, le bradage du fer de la Falémé, qui secoue la toile actuellement, est un autre scandale qui démontre que nous avons affaire à un État délinquant.

M. Le Président, au nom de l’injustice que Khalifa Sall est en train de subir, au nom de cette alliance entre libéraux, socialistes, responsabilistes et travaillistes, au nom de la confiscation des suffrages du peuple par Macky Sall, au nom de la mascarade électorale, au nom de l’élimination volontaire des
candidats par un Conseil Constitutionnel illégitime, au nom des mensonges d’État sur la gestion de nos ressources humaines, au nom des principes de bonne gouvernance, nous vous redisons que le statut de chef de l’opposition est une disposition inacceptable et nous vous renouvelons notre appel
à le récuser.

Recevez, M. Le Président, l’expression de notre considération distinguée. »

Signataires  : Kemo Cisse Tekki – France
El hadji Omar Massaly – PDS
Moustapha Sadio – ACT Paris
Mamadou Lamine Biaye – GP Sédhiou
Fanta Diaby – SUD Lyon
Mouhamed Sagna – Eternel Wadiste de Malicka
Elhadji Kaoussou Cisse – Asskaw Mbour
Khady Cisse – Citoyenne sénégalaise de Paris
Samba Leye – Tekki France
Adia Tida Diakhité -Citoyenne sénégalaise de
Mulhouse

Crise au PDS: La fédération départementale de Pikine a choisi son camp

Communiqué

Département de Pikine
Fédération Thiaroye –Fédération de Pikine Dagoudane-Fédération des Niayes

Résolution

Le Département de PIKINE du Parti Démocratique Sénégalais regroupant trois (3)
Fédérations, s’est réunie en Assemblée Générale ce Dimanche 15/09/2019 à la Mairie
de Ndiaga NIANG sise à Thiaroye /mer pour examiner l’ordre du jour suivant:
1. Motion de soutien et de remerciements au Frère Secrétaire général national
Maitre Abdoulaye WADE.
Nous responsables et militants, militantes du parti démocratique sénégalais, du
département de Pikine nous nous félicitons de la décision prise par le Secrétaire général
national pour réorganiser le secrétariat national avec une nouvelle équipe plus
dynamique.
Considérant : La décision administrative N0077/SGN/PDS/2019 du 09 Aout 2019
portant remaniement du Secrétariat national conformément aux articles 21 à 24 des
statuts et règlement intérieur du parti.
Considérant : La volonté du secrétaire général national de moderniser le parti pour le
rendre plus attractif, en y associant les jeunes, les femmes, et les militants de base.
Considérant : Le nombre très important de responsables du département de Pikine
nommés dans cette nouvelle Direction, dont Bara GAYE Premier secrétaire général
adjoint
Considérant : la nouvelle configuration de cette structure composé de onze(11)
nouveaux secrétaires généraux adjoints, et secrétaires nationaux comme en atteste
par le passé en 1997 la décision n° 165/26/08/97 avec seulement deux adjoints.
Considérant : les nouveaux enjeux et défis auxquels le pays est confronté (chômage
des jeunes, inondations, pauvreté, mobilité urbaine, bradage des ressources naturelles
(Pétrole, Gaz, Zircon, or etc….).
Considérant : Que le parti démocratique Sénégalais, la seule alternative pour abréger
la souffrance des sénégalais, restaurer la démocratie au Sénégal et redresser la
situation économique du pays face à ce régime finissant.
L’assemblée générale :

 Approuve à l’unanimité la décision d’opérer des changements dans le
secrétariat national et félicite les nouveaux membres.

2
 Remercie vivement le Secrétaire général national Maitre Abdoulaye
WADE de sa clairvoyance et sa vision éclairée.
 Apporte son soutien sans faille au frère Karim Meissa Wade, notre
candidat à la prochaine élection présidentielle de 2024, pour la
reconquête du pouvoir
 Exprime son souhait pour le remaniement du comité directeur du parti.
 Dénonce et condamne très fermement le comportement de certains
hauts responsables qui tentent de saborder le parti. A ceux nous leurs
demandons de revenir à de meilleurs sentiments pour le triomphe du Sopi.
 Lance un appel aux militants, militantes, mouvements de soutien,
sympathisants des fédérations du département de Pikine, d’unifier leurs
forces pour relever ensemble les défis majeurs.

En conséquence, Nous responsables, militants, militantes, mouvements de
soutien et sympathisants du Parti Démocratique Sénégalais, approuvons
unanimement debout et par acclamation, le nouveau secrétariat national qui
s’opère sous le signe de l’ouverture et de l’innovation.
1. Diamaguène Sicap-Mbao
2. Tivaoune Diack-Sao
3. Mbao
4. Thiaroye Gare.
5. Thiaroye sur/ mer
6. Guinaw-rail Nord
7. Guinaw-rail Sud
8. Dalifor
9. Keur Massar
10. Djidha Thiaroye Kaw
11. Pikine EsT
12. Pikine Ouest
13. Yeumbeul Sud
14. Yeumbeul Nord
15. Malicka
16. Keur Massar
Vive le Sénégal !!!
Vive le PDS !!!
Vive le Président Abdoulaye WADE !!!
Vive le Frère Karim WADE !!!

Fait à Thiaroye le 15/09/2019

Vidéo- Un but splendide de Diao Baldé contre Marseille

Que fait Léna Sène en Russie ?

Elle ? C’est Léna Sène. Nos radars l’ont filmée au pays de Vladimir Poutine. La raison, elle était en voyage d’affaires pour discuter avec des partenaires dans le cadre d’investissements dans plusieurs domaines d’activités. Cette spécialiste de la Bourse a dernièrement effectué plusieurs voyages en Europe, aux Etats-Unis et en Asie comme celui-ci. Depuis qu’elle a quitté la scène politique, Léna ne ce cesse de multiplier les voyages d’affaires.

Où se trouve le président de la République ? Que fait-il ?

Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République se rendra à
Brazzaville (République du Congo), le mardi 10 septembre 2019, pour prendre
part à la 5 ème édition du Forum Investir en Afrique prévue du 10 au 12 septembre
2019, sous le thème Tirer parti des partenariats pour la diversification économique
et la création d'emplois dans les économies africaines.

Le Chef de l’Etat se rendra ensuite à Ouagadougou (Burkina Faso) pour participer
le 14 septembre 2019, au Sommet extraordinaire de la Communauté économique
des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur le terrorisme.

Le retour de Monsieur le Président de la République à Dakar est prévu le 14
septembre 2019.

L’Histoire Générale du Sénégal doit restaurer la vérité historique à propos d’Elhadji Abdoulaye Niasse

YERIMPOST.COM L’Histoire est une science, ont coutume de dire les historiens. Il n’est guère besoin d’être savant pour comprendre que l’exactitude est la première vertu d’une science. L’Histoire n’est scientifique que si et seulement si elle restitue les faits du passé dans leur authenticité.

Or, l’assertion contenue à la page 186 du Volume 1/A du Tome III de Histoire Générale du Sénégal est contraire à la vérité tout court. Le vénéré Elhadji Malick Sy est un énorme personnage historique, un gros calibre dans la propagation de l’Islam et de la confrérie tidiane au Sénégal. Elhadji Abdoulaye Niasse n’a toutefois jamais été son disciple.

Elhadji Abdoulaye Niasse n’a pas reçu le wird tidiane ni la hidiaaza (le diplôme d’habilitation de la confrérie) d’Elhadji Malick Sy. Entre ceux deux hommes n’a jamais existé une hiérarchie spirituelle, mais une fraternité en Islam fondée sur le respect mutuel et la complémentarité.

Si la pertinence de la reconstitution de notre passé à travers une nouvelle collection dénommée Histoire générale du Sénégal est indiscutable, il est essentiel de faire preuve d’honnêteté absolue pour ne pas écorner la mémoire de notre peuple et blesser la conscience historique de certains de nos compatriotes.

Aujourd’hui, en dépit de la tentative d’Iba Der Thiam, coordonnateur général du Comité de pilotage du projet, de désamorcer la polémique par un texte aux accents de mea culpa, toute la communauté niassène de notre pays est blessée. Et ne décolère point. Quitte à rééditer hic et nunc le volume 1/A du Tome 3 de la collection, il est urgent de corriger ce qui est une erreur monumentale.

Elhadji Abdoulaye Niasse n’est pas une figure avec laquelle on peut se permettre pareille légèreté. Il est le père du vénéré Khalifa Niasse reconnu partout au Sénégal pour sa dimension mystique et son érudition. Il est également le père de Cheikh Al Islam, Mawlaanaa Cheikh Ibrahima Niasse, qui avait déclaré: « Le jour où j’arriverai à maturité, l’humanité comprendra que mon père n’est comparable à celui de quiconque. » L’Histoire lui a donné raison. Cheikh Al Islam est le premier propagateur toutes catégories confondues de l’Islam et de la tarikha tidiane à travers le monde. Aucun guide religieux musulman n’a jamais eu autant de disciples que lui.

Faire du tort au père de Cheikh Ibrahima Niasse est d’autant plus dangereux qu’il suscite la colère de millions de disciples de ce dernier éparpillés dans tous les pays du monde. L’Histoire Générale du Sénégal doit sans délai restaurer la vérité historique à propos d’Elhadji Abdoulaye Niasse.

Cheikh Yérim Seck

900 jours: Khalifa Sall en prison depuis 30 mois

YERIMPOST.COM Déjà 900 jours, soit 30 mois, depuis que Khalifa Ababacar Sall est en prison dans ce dossier dit de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar. En prison depuis le 7 mars 2017, l’ex-maire a été condamné à cinq ans de prison ferme et à une amende de 5 millions de francs CFA pour «faux et usage de faux» et «escroquerie portant sur des fonds publics». A l’occasion de ces 900 jours, ses partisans toujours fidèles et convaincus de son innocence promettent de se rassembler au fief de l’ex-maire, à Grand-Yoff, pour de nouveau dénoncer ce qu’il appellent « la liquidation d’un opposant« .

La mosquée Massalikoul Djinane à 30 millions d’euros… Et alors ?

YERIMPOST.COM Dans l’une de ces tirades fascistes dont sa famille politique a le secret, Jean-Michel Cadenas, délégué départemental de la Fédération du Rassemblement national (RN, ex-Front national) de la Mayenne, membre du Conseil national du RN, a cru devoir décrier le coût de la mosquée Massalikoul Djinane, du nom de ce joyau architectural qui trône sur l’Avenue-Cheikh-Ahmadou-Bamba, au coeur de Dakar, symbole du dynamisme ambitieux du mouridisme.

Ce proche de Marine Le Pen, fils de Jean-Marie Le Pen, fondateur du FN et chantre de l’inégalité des races, a signé ce tweet au vitriol: « A Dakar, sera inaugurée la mosquée Massalikoul Djinane, vue comme un emblème contre l’Occident pour un coût de 30 millions d’euros qui n’iront pas aux pauvres du Sénégal. Soyons sérieux, pour cela, il y a l’aide internationale au développement. »

Pour être pauvres, les Sénégalais doivent donc être dénués de tout sens du beau, du culturel, de l’architectural, du civilisationnel, du symbolique… Dans le pays du sieur Cadenas, pourtant, lorsque, le 15 avril 2019, un incendie a décoiffé la cathédrale Notre-Dame de Paris, une vieille bâtisse multi-séculaire désaffectée à la faveur de la déchristianisation de la population française, ce ne sont pas 30 millions, mais… 2 milliards d’euros qui ont été collectés pour reconstruire cet édifice religieux. Cet argent n’est pas allé aux 10 millions de Français pauvres dont les plus récalcitrants, au même moment, protestaient violemment dans les rues vêtus de gilets jaunes.

Simple remake de l’Histoire, la Tour Eiffel, aujourd’hui monument le plus visité au monde, fut construite entre 1887 et 1889, alors qu’une famine sévère sévissait en France. Ce n’est pas parce qu’on est pauvre qu’on doit être dénué de vision, d’ambition, de rêve de grandeur…

La mosquée n’est pas un emblème contre l’Occident. Le militant d’extrême droite a tout faux. Cet édifice religieux grave dans la pierre un symbole fort, celui de la revanche d’un homme de Dieu, Cheikh Ahmadou Bamba, éloigné plusieurs années de ce pays qui fut le sien, au nom d’un ordre colonial qui voulut immoler notre religion et notre civilisation sur l’autel de ses intérêts capitalistiques.

Cet édifice religieux, bâti sur un hectare, abritant une salle principale de 8000 places, une seconde à l’étage de 1500 places et 4 annexes de 500 chacun, prolongé par une esplanade pouvant accueillir 20 000 fidèles, est la plus grande mosquée d’Afrique. Le lustre qui tombe de sa coupole centrale (haute de 28m) mesure 11 m de long sur 8 m de large, et pèse 4,5 tonnes. Le plus imposant de ses 5 minarets, haut de 75 mètres, n’a pas d’équivalent en Afrique au sud du Sahara. Ces dimensions gigantesques traduisent l’hyperpuissance de l’Islam, la supériorité absolue de son Prophète Mouhamed et la grande ambition spirituelle du serviteur de ce dernier, Cheikh Ahmadou Bamba.

Massalikoul Djinane n’est pas qu’une mosquée, c’est un monument religieux, un objet culturel, une attraction touristique, une nouvelle merveille de la destination Sénégal… N’en déplaise aux racistes et autres fascistes d’extrême droite, ce joyau architectural est né de la vision du khalife -noir- Serigne Sidy Al Mokhtar Mbacké et de son successeur Serigne Mountakha Mbacké traduite en réalité par Serigne Bassirou Mbacké Abdoul Khadre et Mbackiyou Faye.

Sur la terre du Sénégal gicle le sang encore chaud de nos résistants déchiquetés par les baïonnettes des ancêtres de M. Cadenas. 59 ans après la fin de l’entreprise coloniale la plus barbare de l’histoire moderne, les mourides du Sénégal, élevés par leur guide spirituel dans le culte du travail, ont réuni leurs deniers propres pour ériger un monument gravant dans le béton armé, l’or massif et le marbre lustré la victoire éclatante de Cheikh Ahmadou Bamba sur toutes les hégémonies impérialistes.

Le coût d’un tel projet importe peu au regard de sa charge religieuse et de son symbolisme historique. Il a coûté 30 millions d’euros. Et alors ?

Cheikh Yérim Seck

Redressement fiscal: Le fisc aux basques de Me Ciré Clédor Ly

YERIMPOST.COM Cette fâcheuse habitude qu’il a de défendre les opposants qui ont maille à partir avec la justice, Me Ciré Clédor Ly est en train de la payer cher. Poursuivi pour un redressement fiscal, l’avocat au barreau de Dakar fait l’objet d’une saisie de ses comptes bancaires. Une décision qu’il avait décidé d’attaquer devant le tribunal et sur laquelle le juge des référés vient de se prononcer. Le magistrat a appliqué ce vendredi 23 août une ordonnance de cantonnement sur les 34,456 millions saisis de Me Ciré Clédor Ly en sus d’avoir ordonné la continuité des poursuites, nous dit Libération.

Critiques après les propos de Macky sur la grâce pour Khalifa: L’APR réplique

Communiqué:

C’est la société démocratique que l’on affaiblit quand le travestissement des opinions devient la
règle dans la formation de l’opinion publique. Depuis hier, en tronquant les faits, par la
manipulation, la falsification et le mensonge, certains tentent d’instrumentaliser le dossier judiciaire
de Khalifa Sall (ou ce qu’il en reste), pour redéfinir les contours de la règle de droit relative au droit
de grâce.
La CCR voudrait rappeler relativement aux propos du Président de la République, Son Excellence
Monsieur Macky Sall, dans le cadre de l’entretien qu’il a bien voulu accorder au journaliste Michel
Arseneault de Radio France Internationale (RFI), hier 24 août 2019 : « D’abord, la décrispation ne
saurait être réduite à une dimension de grâce. La grâce est un pouvoir constitutionnel du
président de la République. Ça ne dépend que de lui, et de lui tout seul, et de son appréciation.
Donc je ne peux pas discuter de ce que dit la presse par rapport à la grâce. Le jour où j’en
aurai la volonté ou le désir, je le ferai comme j’ai eu à le faire. Annuellement, plus de cent
personnes, voire un millier de personnes par an en moyenne bénéficient de la grâce. Justement,
nous voulons revoir notre système pénal pour réduire le nombre de personnes en prison dans ce
cadre-là ».
La CCR souligne toute la pertinence des propos du Chef de l’Etat car la grâce, un élément de la
politique pénale du Sénégal, est une prérogative constitutionnelle discrétionnaire du président de la
République. Le Président l’accorde ou ne l’accorde pas à sa seule appréciation. Elle n’est toutefois
pas une réhabilitation de la personne condamnée car elle n’efface point la condamnation pénale. Au
surplus, tous les condamnés à des peines privatives de liberté, ont le droit de solliciter la
mansuétude du Président de la République à travers une demande de grâce introduite par eux-
mêmes ou leur conseil. Ainsi tous les ans, ce sont des milliers de nos compatriotes qui en
bénéficient de manière individuelle ou collective, sur leur demande. Comme tous ces compatriotes,
Khalifa Sall garde tout son droit de formuler une demande de grâce.
La CCR voudrait toutefois rappeler les faits qui ne doivent être ni oubliés, ni travestis : Khalifa Sall
a fait l’objet d’une condamnation pénale pour, entre autres délits, escroquerie sur deniers publics à
une peine de 5 ans et une amende devant le Tribunal de grande instance de Dakar. Cette
condamnation, confirmée par la Cour d’appel et la Cour suprême, est définitive. C’est sur cette base
que le Conseil constitutionnel a rejeté sa candidature à la dernière présidentielle. Rejet confirmé par
la Cour de justice de la CEDEAO. Le rejet du rabat d’arrêt par la Cour suprême a clos le débat
judiciaire.
Aussi, dans le contexte actuel d’ouverture et de dialogue, il est essentiel de s’entendre sur le fait que
la mise en œuvre de la grâce présidentielle ne saurait être une condition ou un élément des Termes
de références du Dialogue national. Dura lex, sed lex.

Fait à Dakar, le 25 août 2019

Crise au Pds: La Fédération de Saint-Louis recadre Braya et confirme Wade

Fédération Départementale de Saint-Louis

Résolution

La fédération départementale de Saint-louis réunie en Assemblée
Générale ce dimanche 25 aout 2019 à la permanence du parti située à
la Place Sable de Sor, de 18H 30 à 20H 30, renouvelle son
engagement et sa fidélité au Frère Secrétaire Général National, Me
Abdoulaye WADE.
Nous responsables et militants du parti démocratique sénégalais du
département de Saint-Louis exprimons nos vives félicitations et nos
sincères remerciements au Président Abdoulaye WADE pour avoir
redonné de l’espoir aux membres du parti.
Avec sa volonté affichée de redynamiser le PDS, de le moderniser et de
le rendre plus attrayant, il l’a aussi ouvert aux jeunes, aux femmes, aux
militants de base ainsi qu’à ceux basés dans la Diaspora.
C’est pourquoi, nous réaffirmons également notre totale adhésion en ce
qui concerne la mise en place d’un nouveau secrétariat National et le
remaniement prochain du comité directeur du parti.
Le PDS prend ainsi un nouveau départ et se lança résolument dans sa
grande marche vers la reconquête démocratique du pouvoir.
Ceux qui, au plan local comme au plan national essaient de saborder le
parti nous leur ferons face. Notamment Oumar SARR et Ameth Fall
Braya qui ont le même allié, Macky SALL pour qui ils travaillent contre
les intérêts du parti depuis plusieurs années maintenant.
Boun Abdoulah DIONE 1 er Ministre avait déjà annoncé le ralliement de
Oumar SARR aux cotés de Macky SALL alors que Braya lui avait
publique déclaré son soutien à l’APR et à son patron.

2
Par conséquent, nous avons tourné la page de ces drôles figures et
nous nous engageons à reconstruire notre parti dans le département de
Saint-Louis, dans l’unité, la solidarité, la justice et la fraternité.
Nous exprimons également nos félicitations et nos encouragements à
l’ensemble des membres du Secrétariat National, particulièrement à
celui qui est aujourd’hui le mieux indiqué pour diriger demain le PDS,
Karim WADE.
On ne peut dire que Karim WADE est le meilleur candidat pour diriger le
Sénégal et en même temps dire qu’il ne peut pas diriger le parti. C’est
une grosse aberration.
Au demeurant, nous demandons à toutes les militantes et à tous les
militants, de maintenir le cap tracé sans équivoque par le Frère
Secrétaire Général National, Me Abdoulaye WADE, pour resserrer les
rangs au sein de notre grand parti, dernier espoir des Sénégalais pour
redresser notre pays, relever les défis et avancer sur le chemin que nous
avions déjà ouvert, le chemin de l’honneur, de la satisfaction des besoins
de notre population, le chemin qui amènera notre peuple au sein des
nations développées, respectables et respectées.

Vive le Sénégal
Vive le PDS
Vive le Président Abdoulaye WADE
Vive le Frère Karim WADE, notre candidat

Fait à Saint-Louis le 25 aout 2019

Pour la Fédération de Saint-Louis, le Président de séance,
Le frère Mayoro FAYE Mandataire départemental

Macky Sall clôt le débat sur la grâce pour Khalifa Sall

YERIMPOST.COM « D’abord, la décrispation ne saurait être réduite à une dimension de grâce. La grâce est un pouvoir constitutionnel du président de la République. Ça ne dépend que de lui, et de lui tout seul, et de son appréciation. Donc je ne peux pas discuter de ce que dit la presse par rapport à la grâce. Le jour où j’en aurai la volonté ou le désir, je le ferai comme j’ai eu à le faire« : telle est la réponse de Macky Sall au journaliste de la Rfi sur la grâce annoncée pour sortir l’ex-maire Khalifa Sall de prison. A en croire le président de la République, c’est a lui seul de décider.

Pétrole & Gaz : Macky Sall persiste à « Blanchir  » son frère

Le président Macky Sall en entretien avec Rfi, ce jour à Biarritz – FRANCE

Rfi – En ce qui concerne la corruption au Sénégal, quelles sont les leçons à tirer du PétroGaz Gate, le reportage qui a mis en cause votre frère ?

Macky Sall – Alors ce que vous avez appelé le PétroGaz Gate, je ne le dirais pas ainsi. Mais cet article en tout cas, ce reportage de la BBC, a créé de l’émoi.
Et sur cette base, j’ai moi-même saisi la justice pour qu’elle fasse les investigations, que ceux qui ont des évidences de corruption puissent le montrer. Donc la justice va certainement finaliser ce dossier.

Mais une chose est claire, c’est que parler de 10 milliards, un scandale de 10 milliards, déjà c’est une aberration. Je dirais que c’est à la justice, à la justice seule d’enquêter s’il y a eu tentative de corruption ou pas.

Décès de Jacques Diouf: le geste fort d’Alpha Condé

YERIMPOST.COM Alpha Condé est tout aussi marqué par le rappel à Dieu de Jacques Diouf. Le chef de l’Etat guinéen et le défunt patron de la FAO étaient liés par une amitié de plusieurs années. Ce mercredi 21 août, le président de la Guinée, qui n’a pu faire le déplacement, a envoyé un représentant pour assister à la cérémonie de levée du corps du disparu. A en croire l’Observateur, Alpha Condé, à l’annonce de la nouvelle, a contacté son homologue sénégalais. Il a insisté auprès de ce dernier pour payer les frais de rapatriement du corps de Jacques Diouf. « Je prends la partie française et, arrivée au Sénégal, le pays rendra hommage à son fils qui est également un fils de l’Afrique! », aurait dit Alpha Condé à Macky Sall. La dépouille de Jacques Diouf arrive à Dakar ce jeudi 22 août à 20 heures.

PDS: Oumar Sarr et cie déballent tout ce vendredi

YERIMPOST.COM L’assaut sera lancé ce vendredi 23 août par les « insoumis » du Parti démocratique sénégalais. L’heure de la réplique pour Oumar Sarr et cie, contre Me Abdoulaye Wade et son fils Karim Wade, a sonné. Frustrés de la dernière décision du secrétaire général national du parti, avec ce remaniement du Secrétariat exécutif qui n’est pas du goût de tous, ces caciques du PDS entendent mener le combat pour une refondation. C’est à 16 heures que les frondeurs ont donné rendez-vous à la presse pour dévoiler leur plan de riposte.

Barreau du Sénégal: Un avocat du diable

YERIMPOST.COM Abdoulaye Kandé Kamara, le nom de cet homme a été « balancé » par l’Ordre des avocats du Sénégal pour prévenir les citoyens de ses agissements, notamment des tentatives de fraude et d’escroquerie. Dans une note transmise à la presse, l’Ordre signale que cet individu, qui se fait passer pour un avocat, n’a jamais prêté serment et n’est nullement inscrit au barreau. L’alerte est donc lancée.

Meurtre de Mafatim Mbaye: L’accusateur d’El Capo se rétracte

YERIMPOST.COM Il était pourtant le premier à divulguer le nom d’El Capo dont il disait qu’il était l’auteur du coup qui avait assassiné Mafatim Mbaye. Aujourd’hui, Séga Mbengue change du tout au tout sa version qu’il a narrée devant les caméras quelques minutes après le drame. Interrogé par les enquêteurs, l’homme, qui s’était présenté aux journalistes pour accuser le policier d’avoir porté le coup fatal au boulanger, s’est rétracté, nous dit Libération. Appelé à réitérer ses déclarations, Séga Mbengue dira: « Je croyais que El Capo est un objet. Je ne l’ai pas vu, je n’étais même pas sur les lieux du drame au moment des faits. » Un revirement qu’il assume totalement tout en félicitant la police nationale pour son travail de maintien de l’ordre.

HCCT: Aminata Mbengue Ndiaye héritera-t-elle tout de Tanor ?

YERIMPOST.COM Suite au rappel à Dieu d’Ousmane Tanor Dieng, sa succession à la tête du Parti socialiste et à la tête du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) suscite les convoitises. Déjà, Aminata Mbengue Ndiaye se signale en pôle position. Des sources du journal L’As confient que le chef de l’Etat a donné son accord de principe pour le maintien d’un socialiste à la tête de l’institution. D’ailleurs, souligne le quotidien, il est fort à parier que, dans les prochains jours, le président Macky Sall procède à un réaménagement de son gouvernement pour trouver un remplaçant à l’actuelle ministre de la Pêche et de l’Economie maritime. Le nom de Gorgui Ciss est supputé dans les chaumières socialistes pour relayer Aminata Mbengue Ndiaye qui fonce droit vers  le HCCT.

Rebeuss: Seydi Gassama rend visite à Adama Gaye et révèle

YERIMPOST.COM Le journaliste Adama Gaye a dû avoir du réconfort suite à la visite du droit-de-l’hommiste Seydi Gassama. Le directeur exécutif d’Amnesty international/Sénégal était allé manifester son soutien à Adama Gaye, emprisonné depuis presque un mois à Rebeuss. A sa sortie de la Maison d’arrêt et de correction, Seydi Gassama a confié avoir rencontré un homme au moral d’acier. Toutefois, il dénonce la détention du journaliste qui, selon lui, n’a rien à faire en prison.

Cocaïne saisie au Port: Un Français interpellé au Point E

YERIMPOST.COM Une (1) tonne de cocaïne saisie au Port autonome de Dakar, c’était le 3 juillet dernier. Ce gros coup de filet a conduit à l’interpellation de bon nombre d’individus inculpés et placés sous mandat de dépôt. L’enquête qui se poursuit a permis l’arrestation d’un Français, ce lundi 19 août, au Point E, par des agents de l’Ocrtis. L’homme en question serait l’un des convoyeurs de la drogue, donc un élément central dans cette affaire de gros sous. Il est actuellement placé en garde à vue.

PDS: Abdoul Aziz Diop crache sur son nouveau poste

YERIMPOST.COM Abdoul Aziz Diop vient gonfler la liste déjà longue des frondeurs. Rien ne va plus au Parti démocratique sénégalais (PDS) où la dernière décision du secrétaire général national, Me Abdoulaye Wade, d’instaurer un nouveau Secrétariat exécutif a fini d’installer un profond malaise. Après la vague de démissions notée la semaine dernière de hauts responsables dudit parti, cette semaine encore, l’on assiste à la poursuite de la saignée. Dans une correspondance adressée au Pape du Sopi qui nous est parvenue, le député et non moins secrétaire général des cadres libéraux, Abdoul Aziz Diop, rejette sa nomination en tant que secrétaire national chargé de l’urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie.

 

Abdoul Aziz Diop 

Secrétaire général des Cadres Libéraux (FNCL)

Secrétaire générale de la section communale de Richard -Toll

Député a l’Assemblée Nationale 

A monsieur Abdoulaye Wade, secrétaire général national du Pds.

Objet : Démission au poste de secrétaire national à l’urbanisme, à l’habitat et au cadre de vie.

Frère secrétaire générale national.

Par voie de presse , j’ai appris votre dernier réaménagement du secrétariat National. Meme si les dispositions des statuts et règlement interieur de notre parti vous habilite à nommer à des fonctions au sein du Secrétariat national, votre dernière décision à la fois inopportune, illégale et illégitime a engendré un lever de bouclier des militants qui ne comprennent pas votre détermination à faire la promotion de personnes inconnues du bataillon libéral au détriment des militants authentiques qui ont tout sacrifié pour le parti et pour Karim Wade dans ses déboires. Par conséquent je vous demande de me décharger du poste que vous m’avez confié. 

Bien entendu, je reste militant du parti et je continue à m’occuper  de mes charges de Secrétaire général de la Section Communale de Richard- Toll , Secrétaire général de la FNCL et de mes activités parlementaires.

Sentiments patriotiques et militants .

Guy Marius Sagna: « En prison, il ne fallait surtout pas que je voie Khalifa Sall et Adama Gaye »

YERIMPOST.COM Dans sa première déclaration après sa sortie de prison à la faveur d’une liberté provisoire, Guy Marius Sagna évoque ses conditions de détention. Notamment les mesures prises pour l’éloigner des détenus Khalifa Ababacar Sall et Adama Gaye. « Que ce soit pour Khalifa et pour Adama Gaye, c’était très difficile de les approcher parce que, déjà, les croiser c’était ameuter tous les gardes. Je n’étais pas en isolement mais c’était tout comme. Tout était fait pour que je ne parle quasiment à aucun détenu. Il ne fallait surtout pas que je voie ou j’entende des choses », a indiqué Sagna.

Néanmoins, l’activiste, membre de la plateforme Frapp/France Dégage, a pu croiser l’ex-maire de Dakar avec qui il a pu échanger quelques propos: « 1. Guy, j’espère que tu vas sortir bientôt ! 2. J’espère aussi que vous allez sortir très vite. 3. Sortez d’abord, on s’occupera de moi après. »
« Voilà l’homme que j’ai vu, tout le temps de blanc vêtu! », a narré Guy Marius Sagna.

Mafatim Mbaye acheminé à Dakar pour autopsie

YERIMPOST.COM Mafatim Mbaye, du nom de cet homme mort à Thiès après avoir reçu une pierre sur la tête, sera autopsié ce lundi 19 août. Son corps, qui était à la morgue de l’hôpital Amadou Sakhir Ndiéguène depuis vendredi, a été acheminé à Dakar, à l’hôpital A. Le Dantec. Les témoins du drame pointent un doigt accusateur vers un policier communément appelé El Capo qui lui aurait jeté la pierre au cours d’une course-poursuite entre policiers et conducteurs de motos Jakarta. Les collègues de El Capo ont rejeté cette thèse, soutenant que les éléments qui s’étaient mis à la chasse des Jakartamen avaient quitté les lieux avant le drame. Cette autopsie sur le corps du défunt lèvera un coin du voile qui entoure ce meurtre.

IGE: le second de Boun Dionne devient inspecteur général d’Etat

YERIMPOST.COM Fraîchement nommé secrétaire général adjoint de la présidence de la République, suite à la dissolution du poste de Premier ministre, Oumar Samba Bâ va quitter prochainement son poste. La semaine dernière, nous dit Le Témoin, il a été promu inspecteur général d’Etat. Le second de Mahammed Boun Abdallah Dionne au palais présidentiel intègre le prestigieux corps de l’IGE.

A l’image du Sénégal, les lionnes du basket sont une symphonie inachevée

YERIMPOST.COM La défaite des lionnes du basket chez elles, en finale de l’Afrobasket contre le Nigeria, ce 18 août 2019, nous a conduit à re-publier l’édito ci-dessous que Cheikh Yérim Seck avait commis au lendemain de l’élimination des lions du football lors de la coupe du monde en Russie, en 2018. L’édito était intitulé « A l’image du Sénégal, les lions sont une symphonie ». Il suffit dans le texte qui suit de remplacer « les lions » par « les lionnes du basket » pour garder le sens d’un texte qui conserve cruellement son actualité et sa véracité…

 

YERIMPOST.COM Quand on observe le Sénégal, on ne peut pas ne pas être saisi d’une sensation de terrible gâchis. Notre pays est un hub naturel. Situé à une poignée d’heures de l’Europe, il n’est séparé de l’Amérique et de l’Asie que par la frontière naturelle de l’océan. En dépit de ce privilège géographique, nous n’avons toujours pas réussi à positionner ne serait-ce un pavillon national pour desservir les capitales du monde.

L’océan Atlantique borde toute la longueur du pays qui compte parmi les plus beaux sites du moindre. Notre secteur touristique est toutefois entre la maladie grave et la mort clinique.

Nous bénéficions depuis l’indépendance d’une stabilité insolente (zéro coup d’Etat et nulle crise grave) qui ne nous a servi qu’à engranger une aide internationale massive ayant paradoxalement conduit à nous appauvrir chaque année davantage.

Le Sénégal est une démocratie qui fonctionne mais qui n’a jusqu’ici permis, en dépit de deux alternances pacifiques, que de substituer des équipes dirigeantes corrompues et incompétentes à d’autres.

Notre pays a des ressources humaines de qualité aussi bien à l’intérieur que dans la diaspora. Aux postes de décision ont toutefois toujours été placés des politiciens dont le seul mérite est la capacité d’user d’intrigues et de clientélismes pour s’accaparer de sinécures et privilèges.

Tel est le sort, quasi-métaphysique, du Sénégal. Nous avons tous les atouts mais n’en usons aucun pour construire le progrès.

Un peu comme, de l’avis de tous les spécialistes, notre équipe nationale de football avait toutes les cartes en main pour réussir cette Coupe du monde Russie 2018, mais a fini par plonger ses 15 millions de supporters dans la déception et la déprime. C’est ainsi: sur tous les fronts, le Sénégal n’a pas remporté de victoire essentielle depuis 1960. Notre peuple si superstitieux doit oeuvrer à élaguer la guigne qui le plombe.

L’histoire bégaie… A l’image du pays, cette belle génération de Lions a été une symphonie inachevée…

Cheikh Yérim Seck

Meurtre d’un boulanger à Thiès: Les policiers dégagent leur responsabilité

YERIMPOST.COM La police s’est prononcée sur le décès du boulanger tué ce vendredi 16 août au soir à Thiès. La RFM qui, dans son édition de 13 heures, cite des sources policières, explique que tout est parti d’un contrôle des éléments du commissariat des Parcelles assainies de Thiès. Sur un conducteur de moto-Jakarta, les hommes de tenue ont retrouvé une importante quantité de chanvre indien. Voulant l’embarquer, les policiers se sont heurtés au refus de ses collègues Jakartamen qui ont commencé à leur balancer des pierres. Après quelques minutes d’une course-poursuite, les limiers se sont repliés. Makha Diop, celui que l’on surnomme El Capo qui est accusé par les populations d’avoir porté le coup fatal à Mafatim Mbaye, est totalement blanchi par ses collègues. A les en croire, il avait oublié son téléphone portable dans un taxi qu’il venait de contrôler quelques minutes auparavant. Retournant sur ses pas pour chercher le téléphone, c’est là que le taximan l’informe qu’un jeune avait reçu une pierre et qu’il serait mort. Les sources policières de la RFM soutiennent donc qu’au moment du drame, la police avait déjà déguerpi les lieux.

Commissariat Parcelles assainies: Un remplaçant pour Bara Sankharé

YERIMPOST.COM Bara Sankharé a été muté à la Direction générale de la police nationale (DGPN) où il est désormais conseiller. Au Commissariat des Parcelles assainies, c’est le commissaire Daouda Mbodj qui prend les commandes. Il était jusque-là le commissaire de la Médina, il remplace Sankharé dont le nom est devenu tristement célèbre, suite à l’incident de la pharmacie Fadilou Mbacké de la Patte d’Oie.

Abus de pouvoir du commissaire Sankharé: L’Unjp se braque et menace

YERIMPOST.COM L’Union nationale des jeunes pharmaciens du Sénégal (Unjp) juge peu assez la mesure disciplinaire que les autorités ont immédiatement prise contre le commissaire Sankharé. Ces jeunes pharmaciens estiment que l’officier de police ne doit pas être le seul à subir les conséquence de son abus. « Dans la pharmacie, ils étaient cinq (5) policiers et il faut que l’on nous dise le sort qui sera réservé aux autres », a déclaré Dr. Falla Mané face à la presse. L’Unjp ne compte pas s’en arrêter là et annonce une plainte avec constitution de partie civile.

Guy Marius Sagna à un pas de la liberté

YERIMPOST.COM Guy Marius Sagna pourrait retrouver les siens ce vendredi 16 août. Au doyen des juges de donner son feu vert pour la libération de l’activiste. En effet, le procureur, qui s’était opposé une première fois à la mise en liberté d’office qui avait été demandée par les conseils du membre de la plateforme Frapp/France Dégage, a, depuis son face-à-face de mercredi dernier, lâché du lest. Emprisonné depuis le 19 juillet dernier, Guy Marius pourrait recouvrer la liberté d’un moment à l’autre.

Double infanticide à Beaucaire: Ibrahima et Seynabou inhumés à Yoff

YERIMPOST.COM Ibrahima et Seynabou reposent désormais au cimetière musulman de Yoff. Ces deux enfants, respectivement âgés de 5 et 7 ans, avaient été tués le 3 août dernier par leur propre père à Beaucaire, en France. Rapatriées au Sénégal mercredi 14 août, les dépouilles de ces deux petits bouts ont été inhumées ce jeudi 15 août. Pour rappel, ces deux mômes avait été retrouvés morts dans le domicile de leur père qui, après son double-crime, avait tenté de se suicider.

L’Assemblée nationale légifère pour prévenir l’attitude de Sonko dans l’affaire dite des 94 milliards

YERIMPOST.COM C’est en septembre prochain qu’une session extraordinaire sera tenue pour la présentation finale du rapport de la commission d’enquête sur les 94 milliards. Mamour Diallo étant totalement blanchi du chef de détournement, les députés ne décolèrent toujours pas face à l’attitude de leur collègue Ousmane Sonko, à l’origine de cette accusation. Le député avait refusé de déférer à la convocation de la commission. Irritée par ce comportement, la majorité a décidé de sévir en institutionnalisant un déontologue afin de durcir le règlement intérieur de l’institution. Des sanctions disciplinaires contre les parlementaires absentéistes et les auteurs de certains écarts seront le principal objet de cette plénière.

Images: Les alentours du stade Léopold Sédar Senghor complètement dégagés

Tabaski 2019: Mes voeux (très) politiques à Macky Sall (Cheikh Yérim Seck)

YERIMPOST.COM M. le président de la République, je sacrifie à une belle tradition de chez nous pour vous présenter mes voeux à l’occasion de la Tabaski, grande fête musulmane qui commémore le sacrifice de sang ordonné au Prophète Abraham. Je souhaite, M. le président, que Dieu vous accorde une santé de fer pour que vous puissiez tenir avec vigueur le gouvernail du Sénégal et vous donne une grande lucidité pour que vous conduisiez « notre pirogue » à bon port.

Je vous sais conscient des enjeux qui interpellent notre pays et soucieux d’impulser une dynamique de progrès. Mais les fruits n’ont pas encore tenu toute la promesse des fleurs…

M. le président, les Sénégalais souffrent. Nos compatriotes ne voient plus le diable pour lui tirer la queue, pour reprendre un trait d’humour noir d’un des nombreux damnés de la débrouille ordinaire.

Je n’entrerai pas dans le débat -inutile parce qu’intellectuel voire intellectualiste- entre les tenants de la thèse de la faillite de l’Etat et les défenseurs de la théorie de la bonne santé des finances publiques.

Au-delà de la guerre des chiffres et de la sophistication des argumentations, les difficultés rencontrées à l’occasion de cette Tabaski, y compris par les Sénégalais de la classe moyenne, pour acquérir le bélier du sacrifice, témoignent d’une conjoncture économique rude.

Je sais que votre nouveau ministre des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo, qui n’a pas hérité de caisses débordantes à en croire certaines sources proches, a consenti l’effort, il y a quelques jours, d’éponger l’ardoise des fournisseurs du TER, de verser 35 milliards pour atténuer la dette due à la Senelec, de payer les retraités au même moment que les fonctionnaires en activité…

Mais sans réussir à éradiquer le fléau aigu de la raréfaction des liquidités dans les poches de nos compatriotes.

M. le président de la République, au-delà du quantum de la croissance et de la verdeur des indicateurs macroéconomiques, la réalité quotidienne est têtue. La réalité quotidienne dans notre pays, c’est la difficulté pour les ménages de joindre les deux bouts, l’impossibilité pour les PME-PMI de boucler leurs fins de mois, et les peines des grandes entreprises qui se plaignent de la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs et des retards de paiement de la dette intérieure de l’Etat.

Les ménages sont esquintés par la répercussion de la hausse du prix du pétrole sur les coûts de l’électricité, du carburant, de certains produits de première nécessité. L’augmentation annoncée des droits de douane va siphonner ce qui reste du pouvoir d’achat de nos compatriotes et pousser nombre d’importateurs à mettre la clé sous le paillasson.

Pendant ce temps, la mauvaise communication de votre gouvernement accrédite la thèse du tout-parfait au lieu de reconnaître des difficultés en partie engendrées par une conjoncture internationale douloureusement ressentie un peu partout dans le monde.

M. le président, alors que ce contexte difficile devait inspirer une démarche d’apaisement sur les fronts social et politique, une répression insensée vient jeter de l’huile sur le feu qui couve. En dépit de ses excès, Guy Marius Sagna est une identité remarquable dotée de sens dans le décor de la démocratie sénégalaise. Il méritait certes un rappel à l’ordre, mais sa place n’est pas en prison.

Adama Gaye, un de mes devanciers à Jeune Afrique qui eut à me donner de précieux conseils, a dérapé. Mais c’est dans la noblesse du roi de pardonner à son sujet qui tombe dans l’erreur.

Last but not least, si nul ne saurait vous dénier votre prérogative constitutionnelle d’accorder ou non la grâce, tous ressentent une douloureuse évidence: la poursuite de la détention de Khalifa Ababacar Sall taquine la limite extrême de l’humainement supportable.

M. le président de la République, je vous souhaite d’avoir la largesse de coeur de pardonner à tout le monde, et la clairvoyance pour impulser les changements capables d’extirper nos compatriotes des griffes de la misère.

Que Dieu, le maître des jours à venir, vous aide à concrétiser votre volonté que je sais réelle d’inscrire le Sénégal dans la modernité économique et démocratique !

Cheikh Yérim Seck

Citoyen sénégalais

 

PDS: Me Madické Niang veut réunir les « frustrés »

YERIMPOST.COM Estimant que le temps lui a donné raison sur le fonctionnement du Parti démocratique sénégalais (PDS), Me Madické Niang ne commentera pas la décision prise par le Secrétaire général national. Néanmoins, il invite les « frustrés » à le rejoindre pour la formation d’un parti fort, capable de prendre en charge l’héritage du PDS. Ecarté des instances du parti de Me Abdoulaye Wade qui le soupçonne de travailler pour Macky Sall, le candidat malheureux de la dernière présidentielle a décidé de tourner définitivement la page du PDS.

PDS: Alinard Ndiaye crache sur son nouveau poste et se défoule sur Karim Wade

Suite à la publication de la composition du nouveau secrétariat national du Pds, j’informe l’opinion que je renonce au poste de secrétaire national adjoint en charge du secteur privé et du patronat.

Je prends Karim Wade comme l’unique et le principal responsable de ce choix qui traduit un mépris inqualifiable en mon endroit. Il en assumera toutes les conséquences politiques.

C’est pourquoi, à compter de ce jour, je lui retire tout soutien et cesse d’être un karimiste.

Je reste un militant du PDS, et je m’inscris  désormais dans une dynamique radicale de combattre la gestion familiale, népotique et clanique de notre parti ainsi que la promotion d’incompétents et de personnes douteuses…

J’invite tous les responsables et militants à se tenir debout pour rejoindre toutes les initiatives allant dans le sens de ce combat.

Les jours à venir, nous aviserons afin que nul n’en ignore.

Alinard Ndiaye
Président Fondateur du MLK
Membre du Comité directeur du PDS

Tribunal de Dakar: Guy Marius auditionné sur le fond

YERIMPOST.COM Au moment où ces lignes sont écrites (à 9h 36) ce mercredi 14 août, Guy Marius Sagna est conduit à la cave du tribunal de Dakar. L’activiste a été extirpé de sa cellule de Rebeuss pour être présenté au doyen des juges qui va l’entendre sur le fond de son dossier. Arrêté le 19 juillet dernier au motif de fausse alerte au terrorisme, le membre très actif de la plateforme Frapp/France Dégage a été inculpé et placé en détention depuis lors. La demande de libération d’office introduite par ses conseils avait été rejetée. De ce face-à-face avec le juge Samba Sall, Guy Marius espère en ressortir avec une liberté provisoire.

Démenti: « Aucun membre du personnel de la BBC n’a été interrogé par la BAG et la DIC »

YERMPOST.COM    L’organe de presse britannique n’est pas resté insensible à l’information du quotidien Libération de ce vendredi 9 août. Le journal soutenait que deux responsables locaux de la BBC avaient été auditionnés par la Division de investigations criminelles dans le cadre de l’enquête sur le scandale dit des 10 milliards de dollars. Tard dans la soirée de ce vendredi, la BBC a publié un article pour démonter les allégations du quotidien sénégalais. Lisez…

« De fausses informations relayées dans certains médias sénégalais ce vendredi 09 août 2019 indiquent que des employés de la BBC ont été interrogés par des agents de la Brigade des affaires générales (BAG) et de la Division des investigations criminelles (DIC) au sujet de l’enquête sur certaines transactions pétrolières dans le pays.

La BBC dément ces informations et précise :

« Aucun membre du personnel de la BBC n’a été interrogé par la BAG et la DIC. Nous nous en tenons pleinement à notre enquête. Elle a été menée selon les normes éditoriales les plus élevées. »

Bamba Fall/Soham Wardini: L’amour se transforme en dégoût

YERIMPOST.COM Le pouvoir est-il en train de faire ses effets sur Soham Wardini ? A en croire le maire de la Médina, la remplaçante de Khalifa Sall à la tête de la Ville de Dakar est atteinte du syndrome d’Hubris. Premier adjoint au maire de Dakar, Bamba Fall déplore son écartement dans la gestion de la mairie, notamment sur les questions sociales dont il a la charge. Selon lui, Soham Wardini gère seule sans presque jamais associer certains adjoints au fonctionnement de la Ville. Dans cet entretien qu’il a accordé au quotidien Les Echos, Bamba Fall regrette que la mairie de Dakar ne fonctionne plus comme du temps de l’ex-maire Khalifa Sall.

Scandale à 10 milliards de dollars: Détails à mi-parcours de l’enquête

YERIMPOST.COM L’ancien directeur général de Petrosen, Ibrahima Mbodj, et son successeur Mamadou Faye se relaient devant les enquêteurs chargés de faire la lumière sur le scandale dit des 10 milliards de dollars. Auditionnés pour la deuxième fois depuis l’ouverture de cette enquête, Mbodj et Faye seraient susceptibles, à eux deux, d’apporter des éléments-clés à l’investigation. Mayeni Jones, la journaliste de BBC, qui a éventé ce scandale, n’a toujours pas été entendue. Les limiers de la Division des investigations criminelles se sont dont rabattus sur ses collègues de Dakar. Deux responsables de l’organe de presse britannique à Dakar ont été auditionnés. Dans sa livraison du jour, le quotidien Libération, qui semble avoir parcouru les PV d’auditions, soutient que les collègues de Jones ont déclaré n’avoir pas été associés à l’enquête. Le journal rapporte également que des réquisitions ont été envoyées à différents établissements financiers du Sénégal afin de retracer les mouvements effectués sur les comptes d’Aliou Sall et de la société Agritrans.

1 2 3 202
° Top
YerimPost

GRATUIT
VOIR