Trop attaqué, You clashe ses détracteurs

YERIMPOST.COM On le savait déjà: «porter presse» n’est pas dans ses habitudes. Et pourtant, Youssou Ndour a décidé de faire entorse à ses principes, en dédiant une chanson aux « jaloux » et autres « aigris » dans son nouvel album « Raxas ». Le tube, intitulé «Bul Nangu», décrit la face hideuse d’une société sénégalaise qui n’aime pas voir les success stories.

Dernier morceau de cet album, «Bul Nangu» clôture une année 2017 chargée pour le roi du Mbalax qui était dans tous les viseurs. Ces derniers mois, You a été la cible d’attaques venant de tous bords. De la politique, mais surtout du monde culturel dont il est issu. L’artiste a souvent répondu par le silence et parfois même par le mépris. Faisant fi des attaques, le chanteur faisait parler son génie culturel et artistique sur scène.



Dans ses vidéos sur la toile, Assane Diouf, qui séjourne actuellement à Rebeuss, prenait un malin plaisir à s’attaquer à l’artiste en des termes irrévérencieux. Un show pour du buzz, auquel il faut ajouter la dernière sortie de Thione Seck. Le patron du Raam Daan, sur un autre registre, avait, cette fois, ressuscité un vieux débat, déclarant que Youssou Ndour n’était pas le « père de tous les chanteurs », comme l’avait dit le sulfureux double ballon d’or El Hadj Diouf. « Il n’est pas le meilleur, Dakhouma Waay », tonnait Thione. Une sortie qui tranche nettement avec des propos qu’il a prononcés le 6 avril 2012, dans l’Observateur: « Tout ce qu’il (Youssou Ndour) touche se transforme en or, car il a eu la bénédiction divine ». Après la polémique générée par la sortie de Coumba Gawlo Seck sur les Vacances citoyennes, Youssou Ndour avait promis qu’il n’allait pas répliquer à ce débat qu’il considère futile.

Mais les sorties répétées visant sa personne, depuis quelques mois, l’ont certainement poussé à siffler la fin de la récréation à travers ce tube piquant. Les contrecoups de la célébrité sûrement, car écrire ou parler de Youssou Ndour fait vendre.

Source: www.yerimpost.com

3 Comments

  1. Je pense qu’il s’adresse plus à Assane Diouf et ses abonnés qu’à Thione Seck. C’est vrai que nul ne peut indéfiniment supporter d’être le punching ball des méchants.

  2. Je ne vis et ne vibre que pour la musique de Omar Pene et du Super Diamono. Mais je respecte Youssou Ndour pour son patriotisme, sa générosité, son ouverture et la pureté de son coeur. Lui et mon idole Oumar Pene, ne jettent jamais le discrédit sur des personnes pour des questions personnelles, de jalousie ou de frustation. Que Vive You

  3. Une chose est sûre et je partage cet avis avec yerim et youssou ndour les sénégalais ont un problème avec les succes stories. On aime bien te porter vers le sommet et une fois à ce niveau on te descend. Je n’arrive pas à me l’expliquer et cela se voit à tous les niveaux de la politique à la culture. On ne reconnaît pas ou on accepte pas facilement la réussite de l’autre. Pourquoi être attaqué et dans la plupart du temps injustement et sans fondement parce que seulement on occupe le devant de la scène ? Sokhorrr la wala lane la ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*